target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

09/02/2011

Estrosi:Il n’a rien inventé

Vidéosurveillance: rions un peu avec Estrosi, et la LOPPSI

"Les caméras de vidéosurveillance descendent rarement de leurs poteaux avec leurs petits bras musclés", nous dit le Mr Sécurité de Sarkozy. Illustration à Nice, où les 624 caméras ont permis 213 interpellations, soit 0,37 par caméra et par an. Efficace.

 

En 1947, René Barjavel, précurseur de la science-fiction “à la française“, imagina pour l’ORTF un système de vidéosurveillance généralisé:

 

videosurveillance 1930.jpg

 http://www.ina.fr/video/I10284406/la-videosurveillance-av...

 

Savez-vous que peut-être demain les rues de Paris seront privées d’agents ? Il suffira qu’elles soient balayées par des caméras de télévision. A la préfecture des fonctionnaires attentifs surveilleront sur de multiples écrans la vie de la capitale…

Tiens, un voleur. On le poursuit vainement parce qu’il a de très bonnes jambes. Pourquoi d’ailleurs courir après lui ? On le voit si bien sur les écrans se sauver, prendre une rue à droite, une rue à gauche… Il suffira d’envoyer des agents à sa rencontre.

Interrogée par France Info, 63 ans plus tard, et à l’aune de l’adoption de la Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI2), Sylviane Casanova, directrice de la sécurité et de la protection à la ville de Nice, ne dit pas mieux :

A l’heure actuelle, il y a un tel maillage que l’on arrive à suivre sur plusieurs kilomètres les auteurs d’infraction. Plusieurs caméras prennent le relais, les agents connaissent les réseaux de caméras et on suit les individus comme ça.

La dernière fois, on a interpellé une personne qui avait volé une sacoche 12 minutes après les faits, à plusieurs kilomètres du lieu de l’infraction. Sans le support des caméras, on n’aurait pas pu retrouver ces individus”.

Nice, “laboratoire sécuritaire du gouvernement”

La suite: estrosi n'a rien inventé!pdf

 

01/02/2011

Nice:Des nouvelles de la ville la plus sure de France

 

chateau-de-cremat-2.jpg

Les habitants de Crémat ne veulent pas de caméras

Les riverains se sont prononcés à 70 % contre la vidéosurveillance Ils réclament davantage de patrouilles et plus de sévérité envers les chauffards.

C'était la surprise du chef. Lors de l'assemblée générale du comité de quartier Collines de Crémat, avant-hier, le président Paul Rasori a dévoilé le résultat d'une consultation menée auprès des riverains.
« L'an dernier, le maire a promis d'installer des caméras sur les routes collinaires en 2011 et 2012 », explique-t-il. « Nous voulions savoir ce que vous en pensiez. Un questionnaire a été distribué dans les boîtes aux lettres. Et il s'avère que 70 % des habitants sont opposés à la vidéosurveillance ! »
Dans la salle, quelques silhouettes se tordent sur leur siège. Des murmures désapprobateurs croisent des clameurs satisfaites.
Joseph Calza, adjoint délégué au territoire Plaine et Coteaux*, se racle la gorge. Visiblement préoccupé. « La Ville va tout de même en implanter quelques-unes, commence-t-il. Notamment aux endroits dangereux, comme les carrefours »
Un silence. Puis l'élu se lâche : « J'ai tout entendu sur les caméras. Qu'elles permettaient de voir ce qui se passe dans les habitations - c'est faux, bien sûr ! Que ça ne sert à rien d'arrêter des malfrats si les juges les remettent en liberté le lendemain. Alors, on doit tout laisser faire ? »
Un homme se lève. Argumente : « Je pense qu'ici, les caméras ne sont pas nécessaires. Parce que, même si les agents de surveillance constatent un délit, pour que la police arrive, il faut au moins dix minutes ! »
Joseph Calza hausse les épaules. « Il faut bien se donner les moyens de repérer les faits délictueux. Il y a beaucoup de vols et de cambriolages dans les collines. Venez voir comment fonctionne le centre de supervision urbaine, vous jugerez par vous-même ! »
« Les images sont conservées pendant soixante jours, ajoute Paul Rasori. Elles peuvent être visionnées a posteriori par la police ou la gendarmerie, si une infraction se produit. »
« Un bon coup sur le teston ! »
Un jeune homme reprend la balle au bond : « Les caméras, c'est bien joli. Mais est-ce que la police municipale fait des patrouilles dans le secteur ? Ne serait-ce que pour voir comment les gens se garent ! C'est infernal. »
Une dame renchérit : « Au niveau de l'école, il faudrait des ralentisseurs. Les voitures passent à toute vitesse, alors que c'est une zone 30. » Paul Rasori corrige : « Il y a des ralentisseurs, madame. L'un au-dessus de l'école, l'autre en dessous... »
« Dans ce cas, ils ne servent à rien parce que personne ne s'en aperçoit », rétorque la dame sans se démonter. « Mettez plutôt des radars ! Ce sera plus efficace pour dissuader les chauffards ! »
Des voix protestent. L'idée, visiblement, ne fait pas l'unanimité. Sans doute parce que la route de Crémat est empruntée, essentiellement, par ses riverains.
« Et si on mettait des panneaux de limitation de vitesse, suggère un sexagénaire. Sur tout le chemin, il n'y en a pas un seul ! »
Joseph Calza hoche la tête : « On va tenir compte de votre proposition. Et demander à la police de venir faire des contrôles de vitesse. » L'adjoint fronce les sourcils. « A une condition : que les gens présents dans cette salle, s'ils se font prendre, ne me demandent pas de faire sauter leur PV ! »
Le public rigole. Et Calza de conclure : « Parce que, les rappels à la loi, ça va un moment... Mais de temps en temps, il faut donner un bon coup sur le teston ! »
*La ville de Nice est divisée en huit « territoires », possédant chacun une mairie annexe dirigée par un conseiller municipal.

http://www.nicematin.com/article/nice/les-habitants-de-cr...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu