target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

09/04/2010

Estrosi :version originale,version doublée !

 

valerie hoffenbeg.jpg

Mme Hoffenberg et le président

On sait tous à Nice que notre bel  âtre un maniaco-dépendant à l’exagération quand il s’agit de sa personne.Ainsi il est le meilleur maire en termes de lutte contre l’insécurité ,ainsi il se proclame meilleur ministre de l’industrie pour les siècles et les siècles.

Remarquons ainsi pris dans la main dans le sac à  déboiser ses exagérations  auto -suffisante,ce n’est pas la vergogne qui l’étouffe .Il se redresse comme un petit coq.Sauf devant Mme Lagarde quand elle  frousse les sourcils comme la semaine dernière à l’assemblée nationale.Il est vrai qu’il était en transe ,aboyant qu’il avait donné son accord pour le rapprochement Daimler- Renault .Il annonçait également le maintien des 15% dans le capital de Renault .Le lendemain, on annonçait un achat de 0.5% du ce fameux capital par l’état.On reviendra d’ailleurs sur l’intérêt de cette belle affaire !

Bref, notre beau et très estimé maire est un vantard.Et depuis qu’il est ministre de l’industrie,ça dépasse  toute limite et frise l’indécence.

Dernier exemple en date :

J’avais évoqué dans le billet « comme les rois mages »,le voyage de notre bon et très estimé maire en Israël et dans les territoires palestiniens .Effectivement,il y est.Et ça se sait.Ci-dessous un article dithyrambique du site www.israelvalley.com dans lequel il apparaît que le ministre est le maître d’œuvre de cette opération.

 

Si cet article reflète une réalité factuelle,oui les accords ont ente signés par le Présidente et le Mistra ,ce qui est normal dans le cadre de relations bilatérales entre 2 état.Pour autant,l’essentiel sur le terrain- et Sarkozy le sait -  n’est pas du au travail  de M. le petit marquis,ni de ses services.Ainsi,l’article qui me semble,bizarrement,orienté.Ainsi que les divers communiqués dans la presse, communiqués émanant,bien sur,du cabinet du ministre. (http://www.tdg.ch/depeches/economie/inauguration-parc-industriel-franco-palestinien-bethleem)

On peut ne pas être d’accord avec ma position,c'est pour cela qu’en toute objectivité je vous le livre .

 

 

estrosi en palestine.jpg

Par Daniel Rouach à Jaffa
Rubrique:
Actualité
Publié le 7 avril 2010

REPORTAGE - Israéliens, Français et Palestiniens ensemble pour fêter une union sacrée économique ? Ce soir j'ai assisté à l'arrivée impressionnante de la délégation du ministre de l'industrie Christian Estrosi (qui a débarqué directement de l'aéroport Ben Gourion) dans la résidence de l'Ambassadeur de France en Israël à Jaffa. Le ministre français et son entourage étaient vraiment heureux de tenter de "faire bouger les choses". Un véritable moment d'émotion a eu lieu pour moi lorsque j'ai pu discuter "en direct" et sans problème avec des industriels palestiniens. Un Anglais parfait. Une volonté d'écarter la politique pour se concentrer sur le business et la création d'emplois. Le nom le plus prononcé pendant toute la soirée aura été celui de Shimon Pérès qui ne se trouvait pas là ce soir. Le ministre français Estrosi, lors du point presse qui a duré un quart d'heure, aura prononcé son nom au moins cinq fois.

Le ministre israélien Sylvain Shalom (tout sourire et très chaleureux) a, lors de la soirée, célébré devant plus de 120 personnes "l'amitié entre la France et Israël et la volonté des deux parties de faire en sorte que les Palestiniens puissent développer une économie solide et viable en long terme". Seul signe "négatif": aucun ministre palestinien n'a assisté à cette soirée.

Autour d'un repas préparé par le nouveau Chef de l'Ambassade (âgé de 22 ans !) le ghotta des industriels français implantés en Israël se sont rassemblés : L'OREAL, PUBLICIS, BANQUE ROTHSHILD, VEOLIA, CREDIT AGRICOLE, RENAULT, ....

Lors d'un point presse, le Ministre Estrosi, précédemment secrétaire d'État chargé de l'Outre-mer et également ex-maire de Nice et président du conseil général des Alpes-Maritimes a parlé en des termes très précis du programme à venir de la zone industrielle de Bethleem qui sera inaugurée demain matin sous l'impulsion de la France.

Le Ministre, qui n'a pas cessé une minute de parler en des termes positifs, a annoncé l'ouverture d'une concession Renault à Bethléem. "J'ai été très étonné du grand succès de cette mission qui a attiré un nombre important d'industriels français intéressés par le projet de Bethléem". Selon Le Figaro : "Le projet répond aux priorités du Premier ministre Salam Fayyad, un économiste qui a pour objectif de donner naissance à un Etat palestinien indépendant en août 2011, quelle que soit l'avancée des discussions avec Israël. Selon le ministre palestinien de l'Economie, Hassan Abou Libdeh, le parc de Bethléem hébergera "la plus grosse pépinière industrielle (des territoires)". "Les revenus seront extrêmement bénéfiques pour les Palestiniens", a-t-il souligné récemment. "Il s'agit d'aider les Palestiniens à moins dépendre de l'aide grâce au secteur privé", affirme Valérie Hoffenberg, l'initiatrice du projet. "C'est un projet pilote, du concret qui crée une dynamique, il faut dépasser le scepticisme", plaide la représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient."

ISRAELVALLEY PLUS
Selon le dossier de presse remis à IsraelValley et l'AFP Jérusalem : "Le parc industriel doit être opérationnel début 2011 et vise à créer entre 500 et 1.000 emplois. L'accord de concession a été paraphé fin mars entre l'Autorité palestinienne et une société mixte franco-palestinienne, la BMIP (Bethleem Multi Purpose Industrial Park).

Le terrain a été mis à disposition de l'Autorité par le Waqf, l'office des biens musulmans, pour 50.000 dinars jordaniens (50.000 euros) par an. Ce projet est un partenariat public-privé entre la Palestinian Industrial Estate and Free Zones Authority (PIEFZA), l'autorité publique chargée des zones industrielles dans les Territoires, et la BMIP, qui regroupe à part égale des actionnaires privés palestiniens de Bethléem et des investisseurs français. La France a débloqué, via l'Agence française de développement (AFD), dix millions d'euros pour "soutenir l'attractivité" du parc d'activités en finançant le raccordement aux réseaux d'eau et d'électricité, une route d'accès et l'assainissement".

Ce projet, vu favorablement par Israël, avait été décidé par les présidents français Nicolas Sarkozy et palestinien Mahmoud Abbas en juin 2008.

SELON L'AGENCE PALESTINIENNE WAFA :
Un protocole financier doit être signé demain par le ministre français de l'Industrie Christian Estrosi et le ministre palestinien de l'Economie nationale Hassan Abu Libdeh et qui s'inscrit dans le cadre du soutien au développement du secteur privé palestinien et de l'accompagnement de la zone industrielle de Bethléem. Ce Protocole prévoit un don du gouvernement français de 5 millions d'euros qui permettra de bonifier les emprunts souscrits auprès d'institutions financières locales par des sociétés privées palestiniennes ou des joint-ventures franco-palestiniennes, notamment des petites et moyennes entreprises.

Ce dispositif doit permettre aux entreprises de bénéficier de prêts bancaires bonifiés pour réaliser leurs projets, au secteur bancaire local de limiter le risque pris lors de l'octroi de prêts et aux exportateurs français d'initier un flux d'affaires avec les Territoires palestiniens. Un comité conjoint franco-palestinien sera chargé de sélectionner les projets éligibles, en privilégiant les projets durables, à fort impact en termes d'emploi et orientés sur l'exportation et ceux qui permettent des transferts de technologie et de savoir-faire. Une priorité sera donnée aux projets mis en œuvre dans la zone industrielle de Bethléem. Les projets d'investissement retenus devront prévoir l'importation de biens et services français.

Des dispositifs de ce type, mis en place entre 1993 et 2000 pour un montant total de 10 millions d'euros, avaient permis de financer 32 projets dans plusieurs secteurs (agroalimentaire et agriculture, hôtellerie et restauration, pharmacie, BTP, santé, chimie et presse).

ZONE INDUSTRIELLE DE BETHLEEM
Le projet de zone industrielle de Bethléem a été lancé le 24 juin 2008 avec la signature d'un protocole d'accord entre le Président de la République française Nicolas Sarkozy et le Président Mahmoud Abbas. Ce projet s'inscrit dans le prolongement de la Conférence internationale des donateurs pour l'Etat palestinien tenue à Paris le 17 décembre 2007, qui avait souligné l'importance du soutien au secteur privé pour relancer l'économie palestinienne, dans le cadre d'un Plan de réforme et de développement palestinien (PRDP) 2008-2010 où l'industrie est considérée comme un secteur clé.

Le projet vise à faciliter le développement du tissu industriel de Bethléem et la création d'emplois (entre 500 et 1000) par l'aménagement durable d'un parc d'activités au sud de l'agglomération. Il s'agit également d'appuyer les petites et moyennes entreprises dans le développement de nouvelles pratiques destinées à renforcer leurs positions sur le marché local et à l'export, tout en améliorant leurs pratiques environnementales.

Le projet comprend deux composantes : (i) le financement sur subvention à l'Autorité palestinienne des infrastructures externes permettant de raccorder la zone industrielle aux réseaux d'eau, d'assainissement, d'électricité et routier et le renforcement des capacités des entités publiques en charge de leur mise en œuvre ; (ii) le financement d'activités visant à renforcer l'attractivité de la zone industrielle pour les entreprises locales.

Le 4 juin 2009, l'Agence française de développement a signé une convention de financement de 10 millions d'euros avec l'Autorité Palestinienne, représentée par le Ministère du Plan et du Développement Administratif (MOPAD), pour le financement des infrastructures permettant de soutenir l'attractivité de la zone industrielle de Bethléem. L'accord de concession précisant les termes du partenariat public-privé pour le développement de la zone industrielle a été signé lundi 29 mars 2010 par Hassan Abu Libdeh, Ministre de l'Economie Nationale et Président du Conseil d'Administration de la PIEFZA, et Samir Hazboun, Président du Conseil d'Administration de la société franco-palestinienne BMIP (cf. infra).
L'ensemble des études détaillées ont été effectuées pour les infrastructures externes. Les travaux de raccordement aux réseaux d'eau et d'électricité devraient démarrer très rapidement. Des études complémentaires sont en cours pour la route d'accès et le système d'assainissement.

La construction du bâtiment administratif par la BMIP a démarré récemment et une cérémonie de pose de la première pierre est prévue jeudi 8 avril 2010 à Bethléem en présence du Ministre français de l'Industrie Christian Estrosi. Ce bâtiment est le premier bâtiment en Palestine à avoir été conçu suivant les règles HQE (Haute Qualité Environnementale).

Le projet est mis en œuvre sur le terrain par plusieurs acteurs :
- Un comité de pilotage franco-palestinien a été mis en place pour donner les grandes orientations stratégiques du projet. Il est composé côté palestinien de Hassan Abu Libdeh, Ministre de l'Economie Nationale, Salah Tamari, Gouverneur de Bethléem, Victor Batarseh, Maire de Bethléem, Samir Hazboun, Président de la Chambre de Commerce et d'industrie de Bethléem et Président du conseil d'administration de la société franco-palestinienne BMIP et Ahmad Hassasneh, Directeur Général de PIEFZA ; côté français siègent Valérie Hoffenberg, Représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient, Pierre Dusquesne, Ambassadeur chargé des questions économiques, de reconstruction et de développement, Frédéric Desagneaux, Consul Général de France à Jérusalem, Hervé Conan, Directeur de l'AFD à Jérusalem et Corinne Evens, Présidente de la Fondation Evens ;

- PIEFZA (« Palestinian Industrial Estate and Free Zone Authority ») est l'autorité publique en charge des zones industrielles dans les territoires palestiniens. Elle est le maître d'ouvrage du projet pour ce qui concerne la route d'accès et les infrastructures électriques et porte également les politiques publiques de promotion de l'investissement dans les zones franches palestiniennes ;

- BMIP (« Bethlehem Multidisciplinary Industrial Park Company ») est une société mixte franco-palestinienne.

En tant que concessionnaire, elle a la responsabilité de réaliser les infrastructures internes au site, de faire construire les parties communes, ainsi que le cas échéant les locaux industriels destinés à la location, de coordonner les opérateurs publics pour la réalisation des infrastructures externes, et de commercialiser et gérer la zone ;

- PWA (« Palestinian Water Authority ») est maître d'ouvrage de la composante eau et assainissement du projet.-

C’est un peu long mais important pour comprendre l’importance du travail réalisé par Valérie Hoffenberg et son intérêt au plan stratégique dans cette partie du monde .La France se doit pas abandonner son action diplomatique et économique auprès du peuple palestinien et multiplier - simultanément - les coopérations multi - secteurs avec Israël.

En tout, etat,il y a toujours une justice.Il y a des hasards qui font bien les chose.Cette semaine  un article publié par Valeurs Actuelles rendait à Valérie ce qui appartient à Valérie.(voir ci-dessous)

CCF09042010_00000.jpg

Voila,la vérité est dite.Rendons hommage à cette femme qui dépassant ses convictions - elle a été une  des  dirigeantes d’une des plus importantes organisation de lobbying juif - travaille inlassablement au rapprochement des peuples palestiniens et israéliens .Elle le fait au travers de coopération économiques transversales sans a priori apparemment. Nous en sommes heureux et nous saluons son courage et ses compétences. (http://www.france-palestine.org/article12517.html)

A cet égard ,je voudrais vous livrer un texte  provenant d’une association qui prétend défendre la cause palestinienne.Elle s’étonnait en son temps que Nicolas Sarkozy nomma une personnalité juive pour occuper le poste de représentante de notre pays dans le processus de paix au Proche Orient.Outre que cet argument me semble bien spécieux sinon marquée au sceau d’un antisémitisme camouflé par un antisionisme certain - chacun a le droit de l’être  au demeurant- ,je voudrais insister sur le fait essentiel qui compte dans ce processus. On a trop parlé,on na pas assez agi.On peut parler de développement économique des territoires palestiniens,on peut toujours se lamenter sur l’état déplorable dans lequel vivent ces populations et ce malgré la manne internationale .On peut aussi faire comme Mme Hoffenberg.Trouver et donner du travail au Palestiniens.

Ainsi,pour conclure, je voudrais dire aux membres de cette association que s’il avait voulu que notre président nomme Dieudonné comme représentant de notre pays dans ce processus de Paix et qu’l’eut fait,ils n’eurent pas diffuser de communiqué assassin .C’est leur droit mais aussi leur déshonneur.Mme Hoffenberg ne nous représente pas ,dans ce cadre ,en tant que juive mais en tant que citoyenne française .Comme  vous,je présume qui lui denier de s’en prévaloir. Et avant de condamner une personnalité juive ou pas, demander au moins l’avis de ceux que vous prétendez défendre .C’est un minimum.

Pour l’heure, ils ont l’air d’être ravis de leur relation avec juive.Ne vous déplaise.

 

 

Sources complementaires :

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkVEFZylApmxKPgELH.shtml

 

hoffenberg.jpg

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/01/08/25901/israel-palestine-valerie-hoffenberg-annonce-des-mesures-pour-favoriser-les-investissements-dans-les-territoires-palestini

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/04/08/97002-2010040...

Pas un mot sur Mme Hoffman

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu