target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

18/10/2011

UMP:C’est pas eux qui évoquent la confusion chez les socialistes

UMP:C’est pas eux qui évoquent la confusion chez les socialistes!

ump sodas.jpg

Le ministre de la santé Xavier Bertrand et la ministre du Budget Valérie Pécresse se sont fermement opposés aux députés qui souhaitent l'élargir aux boissons avec édulcorant, évoquant «un mélange d'objectifs».

 

Imbroglio autour du projet de taxe sur les sodas. Alors que son élargissement aux boissons light était évoqué la semaine dernière, après l'adoption d'un amendement en ce sens en commission des finances de l'Assemblée, le gouvernement a fermement marqué son opposition ce week-end.

«Je ne le souhaite pas, parce qu'il y a une différence entre consommer des boissons light et des boissons avec sucre ajouté. Pour l'obésité, ce n'est pas la même chose», a ainsi déclaré le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, sur Canal+. «S'il y a un vrai risque sur l'aspartame, un risque qui est avéré, je n'hésiterai pas une seconde, non pas à taxer mais, dans ce cas-là, à prendre des précautions supplémentaires, voire même à suspendre», a-t-il ajouté.

La ministre du Budget, Valérie Pécresse s'est elle aussi prononcée pour que «cette taxe reste sur les boissons à sucre ajouté», au micro de France Inter. La porte-parole du gouvernement a replacé la mesure dans le cadre d'un dispositif «de prévention plus large», allant de pair avec l'augmentation des prix du tabac qui est entrée en vigueur ce lundi. Elle critique également la volonté des parlementaires «d'utiliser une partie de cet argent de la taxe pour baisser les cotisations sociales sur le travail agricole»: «On mélange deux objectifs et ce n'est pas le projet du gouvernement».

Face à la grogne des industriels, qui dénoncent le doublement déjà acté de cette taxe, la ministre tente de calmer le jeu. Valérie Pécresse a déjà pointé du doigt les fragilités juridiques de l'amendement des députés. L'examen du budget de 2012 doit débuter demain mardi à l'Assemblée.

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/17/04016-20111...

 

Quand je vous disais que les lecteurs du Figaro réfléchissent

 

Pierre-François HAAS

Bel exemple de manipulation par les lobbies de l'agro-alimentaire! Une fameuse boisson gazeuse sucrée voit ses coûts de production augmenter de manière considérable (compte tenu de l'envolée des cours du sucre sur le marché des « commodités » passant de 295 en 200 a plus de 710 aujourd'hui. La solution passe par une augmentation de la consommation des produits à base d'édulcorants de synthèse (dont les couts de production restent parfaitement stables ou soumis à l'inflation) puisque totalement indépendants des cours du sucré et des matières premières, c'est 100% chimique. On taxe et augmente le prix de la boisson au sucre. On augmente le nombre et la gamme des produits aux édulcorants de synthèse, grâce à des slogans: « le vrai gout mais sans sucres » .... On appelle cela « zero » mettant en avant de grandes innovations. On fait mécaniquement baisser la vente des produits aux sucres (qui sont beaucoup moins rentables, que leurs homologues aux édulcorants de synthèses).Résultat certaines entreprises vont voir la vente de leurs boissons sucrées baiser, le gouvernement se félicitera de ces bon résultats, il y aura une forte croissance des produits « lights » ou « zero » dont les couts de productions sont stables et donc une augmentation des bénéfices des entreprises en question avec des produits au moins aussi nuisibles. Le tout avec naturellement des représailles et des taxes en pagaille sur nos bons produits Français et sains BRAVO! Encore une bel exemple de clairvoyance de nos représentants ....

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu