target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

20/06/2014

Le Figaro:Faudrait dire à M.Rioufol que Staline est mort...

Le Figaro:Faudrait dire à M.Rioufol que Staline est mort...

Commentaire:

lebrun10

Monsieur Rioufol est dans la vérité.

On élit un Président de la République mais c' est la CGT qui gouverne !
Il y a des raisons historiques à ce fait.
Un vaste système de contrôle de l’Administration et des moyens de production a été mis en place en France à la Libération par les communistes , sur l'impulsion de leur leader Maurice THOREZ, à son retour de Moscou où il avait passé la guerre ( pas au front !). Le PC a été ensuite piloté de Moscou par le Politburo et financé de même par le canal de la Banque de l' Europe du Nord
(dt Peillon,père,directeur). Avec Mitterrand et ses 4 ministres communistes,l’implantation de militants de la CGT n' a fait que s' accroître mais , depuis la chute du mur, le grand bénéficiaire de la contestation a changé : la CGT travaille pour son propre intérêt et son influence dans les collectivités . Toute réforme visant à diminuer celle-ci est donc l’ennemi à abattre.

 

Petit problème pour M.Rioufol:le Front national dont ce monsieur serait assez proche soutient le combat de la CGT et pire que tout l’ump canal officiel réclame le retrait de ce texte avec le même sens de la démagogie que celui manifesté par l’extrême droite. 

Quand on a soutenu un candidat qui parlait de vrai travail,de vrai 1 er mai oubliant que par ses propos qu’il singeait le maréchal Pétain,quand on a soutenu un candidat qui appelait les syndicats à remiser leur drapeau rouge,on ne la ramène pas.

Quand confond dialogue social et sérénade présidentielle comme cela a été pratiqué pendant 5 ans,on ne la ramène pas.

A la vérité la réaction de la CGT SNCF sert ceux qui comme M.Rioufol ne croient pas au dialogue social à l’allemande,c’est en cela que ce mouvement est néfaste car il démontre que dans ce pays l’accord est impossible dés lors qu’on reprend sa parole au gré de ses intérêts politiques ou catégoriels.

Comme pour les intermittents,la loi ferroviaire a été discutée pendant au moins 18 mois,il était temps il y a une dizaine de jours pour comprendre qu’elle ne convenait pas aux syndicats majoritaires à la SNCF.

Quant aux intermittents ,l’accord majoritaire a été signé même si leurs syndicats n’ont pas été consultés selon leurs informations.doit on des lors bazarder un accord non pas sur leur système mais sur le système d’indemnisation du chômage.Si notre pays doit vivre au son du canon de la CGT qui ne signe pas des accords nationaux mais les accords de branche ou d’entreprises,c’est moins voyant,qu’on nous le dise.Un accord majorité devrait primer,me semble-t-il,sur les positions d’un seul syndicat.

On en a pas fini avec les intermittents car en cas de remise en cause des alinéas les concernant,le MEDEF ne signera plus aucun accord.Et les syndicats signataires non plus.

Ce n’est pas avec M.Rioufol qu’on va débarrasser le syndicalisme français de ses scories pseudo révolutionnaires mais avec des responsables comme M.Berger et autres responsables de l’UNSA par exemple.

Quant à l’abruti qui passe un message,le temps de la guerre froide est passé cher ami,si certains lecteurs du figaro croient que la gauche c’est Staline ils conviendrait qu’ils se sortent de leur hibernation.

Comment ce pays peut-il sen, sortir avec des propos pareils dans les rangs de la droite extrême c’est a dire sarkozisée ou plutôt buissonnée,des méthodes staliniennes d’un syndicat empêtré dans ses contradictions et minée par ses pertes d’influence,comment peut on évoluer vers une société apaisée avec des gus pareils.

Il faut certes évacuer les démons de la CGT mais aussi évacuer M.Rioufol et ses amis.

18/06/2014

Amis,ça devient grave...Des petits Le Pen il y a des milliers

Amis,ça devient grave...

 

urgent2017.jpg

urgent 2017 quartiers.jpg

Répondre à M.Le Pen,condamner M.Le Pen pour ses saillies à la limite de l’indécence,c'est bien...Condamner les milliers de Le Pen qui se baladent sur le forums ce serait mieux.Lutter contre la propagation des idées extrêmement à droite c’est mieux.Comment un modérateur peut-il fait passer des messages de ce tonneau.On en fait des tonnes sur un événement,un provocation qui aurait du durer un moment si le microcosme n'était pas tombé dans le piège du papa et on laisse passer tous les jours que Dieu fait des messages manifestement racistes sur des sites de quotidien de grande audience qui bien évidement ont été révulsés par les derniers propos de M.Le Pen.....

Par curiosité,je suis allé consulter le profil de monsieur urgent 2017...mouvance catho intégriste apparemment,tendance Printemps français,qui crache sur tout ce qui est basané,arabe,les pd aussi....Belgacem(sic) dans une suite au Brésil comme si une ministre de la république devrait aller dormir dans une favela,il est vrai qu'une arabe n'a pas le droit de dormir à l’hôtel,Delanoë plus voleur que Chirac et j'en passe et des plus mauvaises...Les 17 patates évaporées de comptes de campagne de M.Sarkozy pas grave,il aurait pu faire mieux et plus....et puis pour avoir le meilleur faut bien bien payer! 

Ce sont les mêmes ordures qui sont allés chercher noises au président de la république car il avait emprunté un Falcon de la présidence de la république pour aller voter à Tulle le jour du premier tour des municipales,résultat au deuxième tour le président s'est cogné 12 heures de bagnole....et là pas de remarques des mêmes gredins qui l’avaient critiquer,en début de mandat,au motif que de prendre le train ou la voiture obligeait à déployer de moyens de sécurité hors du commun et hors de prix.

Or,on apprend que le président de la république,un certain François Hollande,a économisé la coquette somme de  13.7 millions euros sur le budget de la présidence en 2 ans .Même l’UMP le reconnait,ainsi l’ancien chef comptable de ce parti,M.Chartier : « En 2013, le député UMP Jérôme Chartier remarquait dans son rapport budgétaire que depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée, le nombre de fonctionnaires chargés de la protection rapprochée du chef de l'Etat a baissé de 26 personnes, comparé à la période Sarkozy. Ce qui entraîne en année pleine une économie de 2,3 millions d'euros, "dont la présidence de la République semble particulièrement fière", écrit-il. Sous François Mitterrand, le GSPR, alors composé uniquement de gendarmes issus du GIGN, était fort de 100 membres. »

Dans le même temps,on apprend que le candidat des pauvres a dépensé en voyages aériens la modique somme,la coquette somme,de 638 000 euros pendant la campagne présidentielle….Il a eu le toupet de faire prolonger le contrat avec les avions Dassault pour ses besoins personnels…. L’ump a payé avec nos sous sous….

UN FALCON PEUT EN CACHER UN AUTRE

« Au départ, ce devait être une location d'un mois, du 16 mars au 15 avril 2012, avec un package de 30 heures de vol facturé 216 000 € TTC par Dassault. Mais sillonner la France en Falcon 900 EXY (14 sièges, 850 km/h en vitesse de croisière) est un luxe auquel Nicolas Sarkozy a eu du mal à renoncer. Sur le premier contrat, déjà étoffé de 8 heures supplémentaires à 4 800 € l'unité, s'en est greffé un second, reconduit tacitement entre le 16 avril et le 6 mai. Et là, les compteurs ont explosé : 30 heures de base... et 32 heures sup Pour brinquebaler son candidat aux quatre coins de France, l'UMP a dépensé en moins de deux mois la bagatelle de 638 000 €. L'ivresse des sommets... • Arnaud Bouilun Marianne N°895

Il y a mieux encore.Voila ce que nous coûte M.Sarkozy par an en ôtant sa pension d’invalidité qu’il touchait en tant que membre de droit ou de travers,en l’occurrence,du Conseil constitutionnel :

Combien va coûter Nicolas Sarkozy à la France après son mandat ?

Battu par François Hollande et ayant décidé son retrait de la vie politique, sur quels revenus pourra s'appuyer Nicolas Sarkozy ? En tant qu'ancien président de la République, il percevra une indemnité, à laquelle peut s'ajouter une rémunération s'il décide de siéger au Conseil constitutionnel, plus de nombreux avantages en nature. Selon le spécialiste des finances de l'État René Dosière, Nicolas Sarkozy, comme les autres anciens présidents, coûtera environ 1,5 million d'euros par an.

A 57 ans, Nicolas Sarkozy vient de perdre son emploi de président de la République. Mais le président sortant ne se retrouvera pas démuni pour autant.

Indemnité fixe : 6.000 euros brut par mois

Les services rendus à l'État pendant son mandat de président de la République assurent Nicolas Sarkozy de toucher une indemnité fixe, fixée par une loi de finances votée en 1955. Son montant s'élève à 6.000 euros par mois. Cette retraite a la particularité de n'être soumise à aucune condition d'âge et d'être accordée à tous les anciens présidents, peu importe la durée de leur séjour à l'Élysée.

11.500 euros net par mois du Conseil constitutionnel

En tant qu'ancien président, Nicolas Sarkozy pourra sièger, s'il le souhaite, au Conseil constitutionnel, comme Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, les deux anciens présidents de la Vè République encore en vie. Cette nouvelle fonction lui permettra de toucher une indemnité de 11.500 euros nets par mois.Il pourra y siéger à vie,comme l'y autorise la Constitution. Nicolas Sarkozy pourrait par ailleurs être le dernier président à bénéficier de cette "porte de sortie". Dans sa campagne, François Hollande a promis de supprimer la disposition qui permet à un ex-chef d'Etat d'être automatiquement nommé dans cette institution.

Les divers avantages : "sujétion spéciale", voyages gratuits, logement meublé et équipé, des collaborateurs à son service

Il n'y a pas que l'argent dans la vie: il y a aussi les avantages en nature. Selon l'hebdomadaire Challenges, Nicolas Sarkozy pourra aller et venir en France et à l'étranger gratuitement et sans limitation. Il bénéficiera ainsi de voyages en première classe avec la SNCF, et en classe affaires avec Air France. A l'étranger, les anciens chefs d'Etat doivent être accueillis avec tous les honneurs de la République. L'ambassadeur de France en poste doit alors faciliter leur séjour et assurer leur hébergement dans les résidences de l'ambassadeur ou des consuls.

Pour garantir sa sécurité, Nicolas Sarkozy aura droit à une garde rapprochée composée de deux policiers, ainsi qu'une voiture de fonction avec deux chauffeurs. Il pourra aussi, toujours selon Challenges, avoir sept personnes à son service : un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales, et trois secrétaires.

Enfin, une prime de "sujétion spéciale", dont le montant n'est pas connu, lui sera versée pour compenser les contraintes subies dans l'exercice de ses fonctions.

Au total, un coût estimé à environ 1,5 million d'euros par an, soit 125.000 euros par mois

Au final, le coût d'un ex-président de la République est très important... et très difficile à estimer, en raison justement des avantages en nature de toutes sortes et de la dispersion des financements. Cependant, le spécialiste des dépenses de l'Etat René Dosière, dans son livre "L'argent de l'Etat" (Seuil), estime ce coût à 1,5 million d'euros par an... et par ancien président."

Bien évidemment M.Sarkozy doit bénéficier de tous les avantages dont profitent ses prédécesseurs à la différence prés que lui a une activité professionnelle,deux acrivités,me semble-t-il.Il est avocat d’affaires –les affaire ça le connait – et illustre conférencier.Or il parait que ces conférences lui rapporteraient des sommes tout aussi rondelette que celle qu’il nous coute annuellement.1 million d’euros selon une estimation du Nouvel Observateur….Ainsi M.sarkozy fait sa petite popote,entretient des saloperies sur le président de la république,convoque sénateurs et députés ump pour les nourrir en sa compagnie aux frais de la république,il fait circuler des rumeurs sur un supposé cabinet noir à l’Elysée aux frais de cette même maison,alimente les racailles de Valeurs actuelles de rumeurs nauséabondes,honte de rien ce M.Sarkozy.

Ces prestations que verse la république à ses anciens présidents de la république,précisées par une circulaire signée par M.Fabius,concernent des président à la retraite.Des présidents de la république qui n’ont plus d’activité politique or M.Sarkozy a des activités politiques,faudrait être  sourd et aveugle pour ne pas le savoir.Ainsi qu’elle va-t-être sa situation au regard de ces prestations s’il redevient président de l’ump.Nous allons payer le président de l’ump sur des deniers publics.Bien évidemment,Mme Morano et M.Hortefeux trouveront que tout est tout à fait normal.

Et c’est François Hollande le mauvais président…

Il y a un moment où la vérité doit être dite,il y a un moment où les choses doivent être remises à l’endroit sauf que celles et ceux qui devraient le soutenir sont en train de saboter son quinquennat….Pauvre François,il aurait du patienter jusqu’en 2017….Il aurait trouvé une France à l’agonie,les responsables de l’ump en cavale,on l’aurait alors béni de nous sauver du pou orgueilleux et incompétent.

Les vérités il faut les dires.Comment peut on prétendre que les socialistes financent des plans de soutiens à des quartiers défavorisés pour faire voter à leur avantage des gens qui ne votent pas…Pendant le temps où se propagent ces affirmations fallacieuses,les députés socialistes,certains qui manifestement se croient toujours en 1936,proposent des amendements hors de leur groupe parlementaire et font rire la France entière.

Pendant ce temps la Cour des comptes publient rapports sur rapports qui s’ils étaient mis en œuvre mettrait la France à feu et à sang.Songez qu’une réforme de la Sncf qui ne touche en rien le statut des cheminots ou alors pourquoi les autres syndicats ne soutiennent-ils pas cette grève inutile qui paralyse le réseau ferré pendant 8 jours et surement plus.La CFDT serait assez folle de prendre le risque de se faire dégager aux prochaines élections professionnelles.

C’est avec le rapport de la Cour des comptes qu’on espère faire bouger les français et réduire l’influence du FN dans les esprits et les corps des électeurs.Je vais vous vous dire mon vrai sentiment.M.Migaud vit sur une autre planète et j’ose le dire ces rapports sont des pisse au crime.

 

Voila ce qu’il en dit du rapport M.Philippot…


Encore une fois on lui donne du grain à moudre…avec des faux arguments mais qui portent.Je vais finir par donner raison à Jean François Khan…

Y en a assez de s’en prendre aux fonctionnaires alors que dernièrement un salon organisé par les collectivités proposait 6000 postes à pourvoir et qu’il y avait la queue pour y postuler….Les fonctionnaires disposent d’un pouvoir d’achat même s’il a baissé et des garanties de salaires qui permettent de faire marcher l’économie.Allez dire à un maire à qui on enlève un casernement,une grande administration et vous verrez sa réaction.Demandez à un banquier s’il préfère prêter à un fonctionnaire ou à un salarié du privé.

La question qu’il faut se poser en préalable c’est pourquoi le nombre de fonctionnaires territoriaux augmente,si nos entreprises créaient plus d’emplois sans doute n’aurions-nous pas besoin de compenser en embauchant des fonctionnaires.

Marre de ce manque de responsabilité.Il faut du courage pour dire que ce sont les médecins qui prescrivent les transports sanitaires,pas les malades.Il faut dire clairement que les collectivités sont des roues de secours pour l’emploi dans les villes,les départements ou les régions et je ne parle pas des hôpitaux.Quel est le maire qui n’utilise pas sa collectivité pour caser quelques uns de ses administrés.De droite ou de gauche.

Marre aussi de cette course a échalote qu'est devenue cette quête de 3%.Un Graal mortifère !

On est en train de culpabiliser les français alors que tout le monde connait les responsables de nos échecs et de nos tares.

Tout ce beau monde crie haro sur le Front national,publie des opuscules indigestes et est incapable d’expliquer sa politique.Ils luttent contre le Front national avec des élastiques qu’ils leur reviennent dans la tronche alors qu’il faudrait assumer et expliquer.Expliquer mais aussi assumer une politique rigoureuse et juste en terme économique mais aussi sécuritaire.Sur tous les sujets sur lesquels prospère le Front national,la gauche est en retard d’un train….alors qu’en vérité c’est elle qui aurait du avoir un boulevard jusqu’en 2017 !

 

sources :

http://www.leparisien.fr/reactions/info-paris-ile-de-fran...

http://www.leparisien.fr/you/urgent.2017..meme%20avant%20...

http://www.leparisien.fr/politique/parti-radical-la-guerr...

http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/10188-francois-...

un monument

http://www.bfmtv.com/economie/securite-francois-hollande-...

 

16/06/2014

Ump:Chatel est un nul et un menteur….

Ump:Chatel est un nul et un menteur…


Le 18h de L’Opinion : Chatel fait dérailler l’UMP par Lopinionfr


Le 18h de L’Opinion : Chatel fait dérailler l’UMP par Lopinionfr

 
Le 18h de L’Opinion : Chatel fait dérailler l’UMP par Lopinionfr

Elle commence mal la nouvelle ère à l’ump.Aau lieu de se ressaisir et oublier les méthodes à la Copé,c’est à dire l’opposition systématique à tout ce que propose le gouvernement M.Chatel vient de démontrer que ce n’est pas en changeant les hommes qu’on change de tactique.De tactique et de méthodes car on peut se demander qui M.Chatel a consulté pour prendre cette positon alors que cette grève est très impopulaire et que les français soutiennent la forme.Alors que certains ténors(sic) tels que messieurs Mariton et Bertrand préserve le gouvernement sans être en accord sur tout,la position officielle si tant que M.Chatel soit porteur de la parole officielle est de voter contre.Contre tout absolument puisqu’on  est dans opposition.

M.Chatel s’appuie sur un argument imparable dans la bouche d’un sarkozyste,c’est un retour en arrière….Singulier raisonnement de celui qui accuse les autres de conservatisme alors qu’il soutient le fait de ne rien changer quand la loi ou la décision vient de la droite et en particulier de l’ère bénie du sarkozysme.

Il est un fervent de la privatisation alors que ceux qu’il soutient objectivement sont qui sont contre,il veut supprimer le statut des salariés de la SNCF,les autres sont contre et accusent le gouvernement de vouloir privatiser comme le souhaiteé M.Chatel tout étant contre la projet du gouvernent…et enfin,je cite : "Le gouvernement doit retirer ce texte (...) Nous pensons qu'il faut maintenir l'organisation dissociée comme c'est le cas dans le transport aérien".

Or l’organisation dissociée a été remise en cause dès 2011,par M.Pépy avec des arguments bien plus charpentés que ceux de M.Chatel qui doit être autant compétent en terme de politique ferroviaire qu’en terme de politique éducative.Que dit M.Pepy : «Notre système RFF-SNCF n’a pas d’avenir. Ce modèle n’optimise pas la dépense collective», a déclaré Guillaume Pépy le mois dernier au Monde, ajoutant que «les Allemands, eux, ont conservé leur caractère intégré.».

« Des filiales, présentant des bilans comptables distincts, sont réunies au sein d’une même holding, la Deutsche Bahn AG. En France, en revanche, le montage complexe issu de la loi de 1997 fait de la SNCF et RFF deux entités indépendantes, ce qui favoriserait les conflits d’intérêts. »

Le modèle  allemand grande marotte de ces gredins ,ne seraient pas le meilleur dés lors que l’actuel gouvernement veut l’adopter… Mieux encore  « La directive impose une séparation comptable mais pas un éclatement d’entreprises intégrées.Il faut regarder vers l’Allemagne », pense-t-il.Vers l’Allemagne, mais aussi vers l’Italie ou encore la Belgique, qui ont suivi le même schéma. Les chances d’assister à une refonte du système sont toutefois minces. «La SNCF est une maison où il est difficile de faire des ajustements», estime Alain Bonnafous. » (spécialiste des transports à l’Université de Lyon).

Ainsi une fois de plus on invite un gredin qui n’y connait rien,on ne lui pose pas la vraie question,la vraie la seule qui vaille:pourquoi s’est-on précipité à mettre en œuvre une réforme qui ne correspond en rien à la directive européenne ?N’y avait il pas un rapport étroit entre cette réforme impérieuse et le déficit de notre pays.Pourquoi a-t-on transféré les 20 milliards de dette de la SNCF à RFF ?

La loi que propose ce gouvernement revient aux fondamentaux d’une vraie reforme en correspondance et non en un dévoiement de la directive européenne de 1991.Si M.Chatel peut nous die les yeux dans les yeux,en l’espèce dans les yeux de M.Apathie,qu’il ne faut plus respecter les directives européennes,Qu’il le dise,ce sera plus clair.

Nous allons par cette réforme revenir aux règles qui prévalent en Allemagne,en Belgique et en Italie.Or,nous ne disposons à ce jour d’informations que la décrépitude du réseau ferroviaire dans ces pays,pire ce sont eux qui commencent à venir chez nous pour concurrencer la SNCF.

Il est fort désolant de voir un homme qui vient d’accéder à de très hautes responsabilités.Secrétaire général de l’ump en place de vice président ,voila qui en dit long sur les capacités politiques et élastiques de ce monsieur,cornaqué un jour par M.Copé,un autre par M.Sarkozy pour verrouiller hydre à trois têtes,se complaire dans la démagogie qui ne sied pas à un poste qui réclame compétence et sérieux.Lèche cul ca va un moment,pour sur que ça ne rend pas comptent.

Je renvoie ce pitre et ses amis si compétents au rapport du sénateur ump Hubert Haenel,tout est dedans

Pour une organisation ferroviaire à la hauteur de nos ambitions

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rappor...

Enfin si on n’avait pas compris que cette grève qui comptait aujourd’hui 14% de participants n’était que politique et totalement déconnectée des réalités de cette loi,le soutien objectif de l’ump officielle vient nous le confirmer….la CGT et SUD peuvent être fiers d’un soutien de ce calibre.On avait la collusion entre le Front de gauche et l’ump au Sénat,voila que l’ump soutient les syndicats que M.Sarkozy voulait mettre au pas.les syndicats de ceux qui ne travaillent vraiment,les faux travailleurs en somme.

 

La séparation entre la SNCF et RFF discréditée

ump,chatel,sncf,hollande,valls,mariton,bertrand,deutsche bahn

 La relation qui unit les deux entreprises pose de plus en plus question. Face aux choix opérés par la France il y a une quinzaine d’années, l’expérience menée en Allemagne est citée comme modèle.

Il n’y a pas que pour les finances publiques ou l’industrie que la France cultive son tropisme allemand. Les passes d’armes qui se sont récemment multipliées entre la SNCF et RFF ont ouvert une brèche. Le modèle français de séparation des activités ferroviaires issu de la loi de 1997 serait moins pertinent qu’en Allemagne.

«Notre système RFF-SNCF n’a pas d’avenir. Ce modèle n’optimise pas la dépense collective», a déclaré Guillaume Pépy le mois dernier au Monde, ajoutant que «les Allemands, eux, ont conservé leur caractère intégré.». 

Outre-Rhin, la séparation entre les activités de transport et la gestion de l’infrastructure imposée par la directive européenne de 1991 s’organise différemment. Des filiales, présentant des bilans comptables distincts, sont réunies au sein d’une même holding, la Deutsche Bahn AG. En France, en revanche, le montage complexe issu de la loi de 1997 fait de la SNCF et RFF deux entités indépendantes, ce qui favoriserait les conflits d’intérêts.

Mais, fait singulier et unique en Europe, l’opérateur historique est toujours «gestionnaire délégué du réseau». En un mot, il assume encore par exemple l’entretien des voies ferrées et la gestion de la circulation. Un compromis qui a permis d’éviter une réforme trop brutale des missions historiquement attribuées au personnel de la SNCF. 

Effets pervers

A la fin des années 90, la France était pourtant tentée d’adopter un modèle proche de celui de l’Allemagne  : «Il était question que le Conseil supérieur du service public ferroviaire», créé sous le gouvernement Jospin en 1999, «coiffe les deux Etablissements publics industriels et commerciaux (Epic)», rappelle Thierry Salmon, secrétaire fédéral UNSA-Cheminots. Si le projet avait à l’époque été enterré, le régime qui a finalement été privilégié ne donne cependant pas satisfaction.

«La SNCF veut être rémunérée le mieux possible pour les services qu’elle fournit à RFF», pendant que le propriétaire des rails «cherche le coût le plus bas», résume Thierry Salmon. Les deux entreprises deviennent donc rivales alors que leurs activités sont complémentaires.

« Aujourd’hui, la SNCF ne trouve pas son équilibre économique, car elle entretient une relation déficitaire avec RFF »,confirme Alain Bonnafous, spécialiste des transports à l’Université de Lyon.«L’échec repose sur l’absence de flux financiers croisés entre RFF et la SNCF», ajoute-t-il. 

La réforme de 1997 a certes permis à la SNCF de se débarrasser d’un passif de 20 millions d’euros, soit environ deux-tiers de sa dette de l’époque. Mais cet assainissement apparent comporte des effets pervers : l’opérateur historique fait désormais face à plusieurs contraintes, au premier rang desquelles figure le paiement des péages.

Une redevance que la SNCF verse à RFF pour pouvoir utiliser ses infrastructures. Pour Marc Baucher, secrétaire fédéral UNSA-cheminots, « il s’agit ni plus ni moins d’un transfert de dette de RFF à la SNCF.».

Mauvaise transposition

Une erreur stratégique a-t-elle été commise au moment de la transposition de la directive européenne? « On a été un peu surpris par les propos de Guillaume Pepy, avoue le représentant syndical, mais il est vrai que la création de RFF pose problème. La directive impose une séparation comptable mais pas un éclatement d’entreprises intégrées. Il faut regarder vers l’Allemagne », pense-t-il.

Vers l’Allemagne, mais aussi vers l’Italie ou encore la Belgique, qui ont suivi le même schéma. Les chances d’assister à une refonte du système sont toutefois minces. «La SNCF est une maison où il est difficile de faire des ajustements», estime Alain Bonnafous.

La stratégie du statut quo est d’ailleurs soutenue par Paris. La semaine dernière, le ministre des Transports, Thierry Mariani, a tenté d’éteindre l’incendie entre les deux sociétés publiques en convoquant leurs présidents respectifs après le recours déposé par l’opérateur historique contre RFF devant le gendarme du rail (Araf). 

Dans ce climat, un nouveau texte proposant notamment «d’éliminer les conflits d’intérêts affectant la direction des services liés au rail » sera soumis d’ici l’été au Parlement européen et aux ministres.La conséquence d’une transposition restée imparfaite en vingt ans.  

Marie Herbet

http://www.euractiv.fr/entreprises-et-emploi/separation-s...

 

Sources:

Réussir la réforme du système ferroviaire

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Recomman...

 « LE RÉSEAU FERROVIAIRE Une réforme inachevée, une stratégie inachevée

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rappor...

SNCF et RFF : Les conséquences d’une réunification

http://www.ifrap.org/SNCF-et-RFF-Les-consequences-d-une-reunification,13316.html

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu