target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

13/09/2012

C’était mieux avec Nicolas !

C’était mieux avec Nicolas !

depenses sante.jpg

La part des dépenses de santé qui reste à la charge des ménages après remboursements de la Sécurité sociale et des complémentaires santés a légèrement augmenté en 2011, à 9,6%, selon les comptes de la santé publiés lundi par la Drees (statistiques des ministères sociaux).

Toutefois, le reste à charge des ménages "reste stable par rapport à 2009-2010" (9,4%), constate l'étude de la Drees, compte-tenu de la forte progression enregistrée entre 2005 et 2008 (de 9% à 9,7%).

Sans surprise, "il demeure élevé pour certaines dépenses comme l'optique,les soins dentaires ou les médicaments" mais "est très faible pour les transports de malades et les soins hospitaliers (de l'ordre de 3%)", souligne-t-elle.

Le reste à charge avait fortement progressé entre 2005 et 2008 en raison de mesures d'économies visant à limiter le déficit de l'assurance maladie (déremboursement de médicaments, instauration de franchises, etc.).

Depuis 2009, "en l'absence de mesure tarifaire de grande ampleur affectant la participation des ménages, la part de la CSBM (consommation de soins et de biens médicaux) restant à leur charge est stable", relève la Drees.

La CSBM, principale composante des dépenses effectuées dans le secteur de la santé, a atteint 180 milliards d'euros en 2011, soit une progression de 2,7% (2,5% en 2010). Cela correspond à une consommation par habitant de 2.762 euros.

"Le déremboursement de certains médicaments tend à faire augmenter le reste à charge des ménages, tandis que la meilleure prise en charge par les organismes complémentaires des biens médicaux a l'effet inverse", précise la Drees.

Ainsi, la prise en charge par les complémentaires est orienté à la hausse et atteint 24,6 milliards d'euros, soit 13,7% de la CSBM contre 13,5% en 2010.

L'étude relève une part accrue de ces organismes dans les soins hospitaliers, les soins de ville et les biens médicaux mais une réduction dans la prise en charge des médicaments.

La "Sécu" quant à elle a financé 75,5% de ces dépenses, un taux en légère baisse (75,7% en 2010).

La Drees note par ailleurs que la croissance de la consommation des soins hospitaliers se stabilise (83,6 milliards d'euros, +2,6% près +2,8% en 2010) alors que celle des soins de ville est en nette hausse (45,7 milliards, +3,7%).

Selon cette étude, la France figure parmi les pays développés où la prise en charge des dépenses de santé par les fonds publics est la plus importante et où le reste à charge est le plus limité.

Au-delà des soins et biens médicaux, le total des dépenses effectuées dans le secteur de la santé en France, ont été de 240 milliards d'euros en 2011, ce qui représente 12% du PIB (produit intérieur but).

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/depenses-de-s...

 

22/11/2011

Fillon:Un gouvernement ça !Des guignols…

Fillon:Un gouvernement ça !Des guignols…

arret maladie.jpg

François Fillon s'est dit mardi prêt à renoncer à l'instauration d'un quatrième jour de carence pour les arrêts maladie des salariés du secteur privé à condition que soit trouvée une autre mesure permettant la même économie, a rapporté à l'AFP le député UMP Philippe Meunier. Treize députés UMP de la Droite populaire avaient écrit lundi au ministre du Travail et de la Santé, Xavier Bertrand, pour exprimer leur désaccord sur cette mesure.

Un groupe de travail va être constitué par les députés UMP pour trouver une telle mesure dans les huit ou dix jours, a indiqué à la presse le président du groupe UMP, Christian Jacob. Un jour de carence dans le privé rapporte 200 millions d'euros à la Sécurité sociale, contre 120 millions dans le secteur public.

"Il était injuste que les 35 % des salariés du privé non couverts par une convention collective ou un accord d'entreprise soient touchés par cette mesure. Cette mesure allait toucher, directement les salariés des PME, explique Pierre Méhaignerie, président UMP de la commission des affaires sociales en charge de ce groupe de travail. Nous allons nous mettre autour d'une table pour trouver une solution dans les trois semaines".

Les députés ont ainsi déjà voté mercredi 16 novembre l'instauration d'un jour de carence pour les fonctionnaires. Il s'agit du deuxième rétropédalage en quelques semaines du gouvernement sur les arrêts maladie. Déjà, face à une fronde des députés UMP, il avait renoncé le 28 octobre à revoir la méthode de calcul des indemnités journalières qui se serait traduit par une baisse.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/arrets-maladie-pas...

Nota : La consultation chez les médecins généralistes passe à 23 euros. Les médicaments remboursés à 35% ne le seront plus qu'à 30%.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu