target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

01/03/2011

Retraites des immigrés:Libération et Marine se plantent !

Guy Liguili m'adresse ce commentaire:

Si j'en crois votre post une des conditions est "si vous êtes autorisé à résider en France métropolitaine ou dans un département d’outre-mer".
Celà,à mon avis restreint énormément le nombre de personnes (pauvres de surcroît) autorisées à passe leur retraite en France. Ce droit est donc bien hypothétique.
Quand aux « Certains pays ont passé des accords avec la France permettant de cumuler les années travaillées dans le pays d'origine avec les années travaillées en France. Renseignez-vous auprès du Centre de liaisons européennes et internationales de sécurité sociale »,celà suppose que la réciproque est valable et qu'un retraité français peut faire valoir des droits dans les pays ayant passé lesdits accords.

Je lui réponds:

Il semble que vous faites une erreur d’appréciation quant au contenu du texte issu de l’agence et celui de mes commentaires de ce dernier.

Le problème n’est pas de savoir si on peut passer sa retraite en France - ce qui est possibilité en tout état de cause - mais de percevoir une retraite qui me semble pour celles et ceux qui n’ont jamais travaillé en France et donc n’ont jamais cotisé.

Ce que nous tentons de dénoncer c’est l’attribution automatique d’une retraite à des personnes étrangères- en situation régulières certes - qui n’ont jamais travaillé.

Cela me semble être une injustice.

Au surplus,ce serait le pompon, si j’ose dire,si on accordait des retraites à des personnes en situation irrégulière sur notre territoire et donc en situation de ne pas travailler sur ce dernier.

Il me semble donc normal que le législateur ait pris la précaution de dire « Si vous êtes autorisé… ».Si vous considérez qu’il y a peu de personnes immigrées autorisées à résider sur notre territoire rapprochez vous des chiffrées publiés en la matière.

C’est le minimum de disposer une carte de séjour pour travailler en France et par voie de conséquences pour espérer d’y percevoir une retraite bien méritée.

D’autre part,le nombre de personne autorisées à « passer » leur retraite en France n’est pas le problème dés lors que le législateur a pris le soin de préciser « Si vous êtes titulaire d’une pension de vieillesse liquidée au titre d’un régime de base français de sécurité sociale, et que vous avez résidé régulièrement en France (carte de résident), vous pouvez bénéficier, à votre demande, si vous vous établissez hors de France, d’une carte de séjour portant la mention « retraité ». Cette carte permet d’entrer à tout moment sur le territoire français pour y effectuer des séjours n’excédant pas un an. »

Une fois,il est démontré que ce n’est pas la perception mais l’automaticité de perception d’une retraite qui en jeu.

Pour ce qui concerne les pays sous convention,voila la liste.Il conviendra donc de comparer le nombre de travailleurs émigrés de ce pays qui bénéficient des conditions françaises en terme de retraites et celui de nos nationaux qui bénéficieront des avantages en terme de droits à la retraite des pays sous convention où ils ont travaillé.Je présume que la balance sera vite faite et on pourra constater qu’il est bien meilleur d’avoir une retraite au regime qui est le notre en France qu’au Bénin.Ou alors une retraite française au Benin.

Je ne vois pas de salariés français qui correspondrait à ces conventions ou alors n'ai-je pas bien  compris le sens de ces conventions.Éclairez-ma lanterne.Ou alors,je vois une possibilité d'application de ces conventions.Un exemple:un travailleur beninois qui aurait travaillé au Benin - y a t il un système de retraite au Benin - pourrait cumuler ses années de travail dans son pays avec celles qu'il aurait effectuées dans notre pays.Quid des cotisations?

J'avoue mon ignorance et surtout mon étonnement. 

Enfin,je précise une nouvelle fois que je ne suis pas sur la même ligne politique que Marine Le Pen.Tout travailleur qui a travaillé, cotisé - immigré ou pas - a droit une retraite selon les règles en vigueur.Les autres n’iront qu’aller voir chez Plumo si j’y suis.

Pour finir,merci,si vous les connaissez,de m’indiquer les pays dans lesquels je pourrais être logé,soigné,pensionné jusqu'à ma retraite puis rémunéré comme mes concitoyens sans avoir travailler dans ce même pays.

Pour compléter les éléments disponibles en la matière,ci-dessous vous trouverez les extraits d’une étude sur les comptes de l’immigration.Ils attestent,ces comptes,que les positions énoncées par Marine Le Pen ne correspondent pas aux réalités économiques inhérentes à cette dernière et leur publication sur mon modeste blog prouve,s’il le fallait, que je n’épouse pas toutes les positions de Marine Le Pen sur ce problème car problème il y a.Une autre étude circule,c’est celle qu’a édité l’association «Contribuables associés» dont vous trouverez le lien ci-aprés:

http://www.contribuables.org/boutique/les-monographie-de-...

 

 

comptes de l'immigration.jpg

 

 

 

Quant aux retraités pauvres,il y en a chez les français de souche et chez les travailleurs immigrés.Bien malheureusement.

une l'humanté.jpg
La une de l'Humanité du jour.
La liste des pays sous convention:

 

 

24/02/2011

Retraite des immigrés: Libération et Marine se plantent !

le pen melenchon.jpg

Vous trouverez,ci-dessous,un article publié par Libération au sujet de l’affirmation de Marine Le Pen sur les retraites des immigrés.

Il sera suivi d’un commentaire de votre serviteur (en gras) et surtout du texte officiel réglant le régime des retraites des travailleurs immigrés ou de ceux qui n’ont jamais travaillé.Ce qui est la découverte bouleversante.

Très bouleversante d’ailleurs car dans notre pays un travailleurs immigré qui a travaillé effectivement,a payé des cotisations mais pas assez percevra la même retraite qu’un immigré qui n’a jamais travaillé.

La première injustice est bien entre ceux qui se sont cassés le dos au travail et ceux qui sont venus gratter la laine de notre pays.

Et personne ne bronche sauf Marine.Je suis écœuré.

 

Marine Le Pen idéalise la retraite des étrangers

DESINTOX

Le leader frontiste affirme avoir découvert, "bouleversée", que les étrangers ont le droit au minimum vieillesse... qu'elle connaît visiblement fort mal.

Par CÉDRIC MATHIOT

«Un étranger qui arrive dans notre pays légalement et qui a plus de 65 ans, s’il a gagné en dessous d’un certain montant,a le droit d’obtenir 750 euros par mois, alors qu’il y a des millions de retraités qui vivent avec 200, 300, 500 euros par mois.»

Marine Le Pen, le 14 février sur BFM TV

Intox

C’est un classique du FN : non contents d’être assistés,les étrangers seraient mieux traités en France que les Français. Le 14 février sur BFM TV-RMC, Marine Le Pen a entonné le refrain familial des étrangers qui viennent manger le pain des Français : «J’ai découvert, j’avoue que j’en suis bouleversée, qu’un étranger qui arrive dans notre pays légalement et qui a plus de 65 ans, s’il a gagné en dessous d’un certain montant, a le droit d’obtenir 750 euros par mois, alors même qu’il y a des millions de retraités dans notre pays qui vivent avec 200 euros par mois, 300 euros, 500 euros.» Quelques minutes plus tard, Le Pen remet une couche avec la couverture médicale dont disposeraient les étrangers, irréguliers : «On rembourse 100% des clandestins alors qu’un tiers de la population française renonce à se soigner par manque de moyens !»

Désintox

Commençons par cette «découverte» qui a «bouleversé» Marine Le Pen : les étrangers de 65 ans touchent 750 euros alors que des millions de Français vivraient avec des retraites de misère. Marine Le Pen fait allusion au minimum vieillesse, devenu Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) en 2004. Ce dispositif vise à s’assurer que les personnes âgées (on peut en bénéficier dès 60 ans pour les invalides, à partir de 65 ans sinon) disposent d’un minimum vital (minimum vieillesse), lequel est fixé à 709 euros mensuels en 2010 (il devrait passer à 742 euros en 2011, puis 777 euros en 2012). 600 000 personnes environ en France bénéficient de cette allocation. Mais cela ne veut pas dire, et c’est la première erreur de Marine Le Pen, que les bénéficiaires touchent un chèque de 709 euros chaque mois. Le dispositif consiste à compléter les revenus existants pour les faire arriver à ce montant qui correspond au minimum vieillesse. Ajoutons que les sommes versées au titre de cette allocation sont récupérées sur l’éventuel actif successoral dépassant 39 000 euros.

La deuxième erreur (volontaire, peut-on supposer) de Marine Le Pen consiste à suggérer que ce dispositif profite aux étrangers alors que des Français devraient, eux, se contenter de 200, 300 ou 500 euros par mois. C’est faux. L’Aspa peut certes être versée aux étrangers en situation régulière - à condition qu’ils remplissent des conditions de résidence stable en France - mais évidemment, aussi, aux Français. Selon une étude de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress), 80% des bénéficiaires du minimum vieillesse en 2004 étaient des salariés ayant travaillé, mais touchant des retraites très faibles : parce qu’ils ont trop peu cotisé (le plus souvent), et parfois malgré de carrières complètes (c’est souvent le cas des agriculteurs).

http://www.liberation.fr/politiques/01012321142-marine-le-pen-idealise-la-retraite-des-etrangers (j’ai retiré la partie sur la AME qui n’a pas d’internet dans ce billet )

 

 

Libération a entrepris œuvre de salubrité publique en publiant une rubrique fort intéressante au demeurant qui tend à remette les idées en place à tout un chacun et surtout aux benêts de service qui s’aventurent dans le mensonge et la grossièreté au plan de l’information.INTO -DESINTOX s'intitule-t-elle.

Œuvre de salubrité publique quand celle-là ne s’aventure pas dans des sols mouvants et que le souci de désintoxiquer devient en fait une autre intox.

Sur le problème de la perception des immigrés d’’un minimum de retraite – problème soulevé par Marine Le Pen au cours de son débat avec Mélenchon sur BFM diffusée le 14 courant – Libération a entrepris de dézinguer les affirmations – incomplètes il est vrai - de la fille de…. qui vous savez.

Sauf que dans le cas d’espèce,M.Mathiot aurait du tourner sept fois son stylo dans sa poche au lieu d’écrire bien mal à propos.Il est vrai qu’il est excusable car dans son emballement Marine Le Pen a donné du bâton pour se faire battre.En effet,quoi de plus normal qu’un salarié immigré ait les mêmes droits qu’un salarié français dés lors qu’il a travaillé en France,payé ses cotisations sociales comme un bon français si j’ose dire.Et tous les salariés français de bois,de souche,de branche le comprennent et l’acceptent.

Et M.Mathiot a beau jeu de se gausser de la découverte de Marine Le Pen.En effet,ce n’est pas cela la vraie découverte si j’ose.M.Mathiot nous fait un grand développement sur l’ASPA.Soit,comme indiqué supra personne ne veut priver qui que ce soit de ses droits quand ils sont légitimes.Tu as travaillé,tu as cotisé,tu as des droits.

M.Mathiot obnubilé par ses certitudes quant à la cette fameuse ASPA dont nous reparlerons n’a pas eu la curiosité de se diriger vers des sites dans lesquels Marine Le Pen puise ses réflexions,ses propositions et surtout ces bouleversantes decouvertes.Il serait tombé sur une information qui y traine depuis une certain temps et qui concerne les retraites des travailleurs immigrés.A toutes fins utiles et pour bonne information de M.Mathiot,je lui dédie:

vivreen france juillet 2008.jpg
Edition juillet 2008 - cette agence a été remplacée par l'OFFI -

 

• Vous n’avez pas travaillé en France ou vous n’avez pas assez travaillé pour avoir des droits à la retraite

 Vous pouvez demander l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) (en 2008 : 7 537,29 par an pour une personne seule ; 13 521,27 par an pour un couple) si vous réunissez les trois conditions suivantes :

• vos ressources annuelles sont inférieures à un certain montant (en 2007 : 7 635,53 pour une personne seule, 13 374,16 pour un couple marié) ;

• vous avez au moins 65 ans (ou au moins60 ans si vous êtes inapte au travail) ;

• vous êtes autorisé à résider en France métropolitaine ou dans un département d’outre-mer.

Vous devez vous adresser à la caisse d’assurance vieillesse auprès de laquelle vous avez des droits à retraite ou, si vous n’avez pas de droits à retraite, à votre mairie ou au centre communal d’action sociale compétent pour votre résidence.

Si vous êtes titulaire d’une pension de vieillesse liquidée au titre d’un régime de base français de sécurité sociale, et que vous avez résidé régulièrement en France (carte de résident), vous pouvez bénéficier, à votre demande, si vous vous établissez hors de France, d’une carte de séjour portant la mention « retraité ». Cette carte permet d’entrer à tout moment sur le territoire français pour y effectuer des séjours n’excédant pas un an.

Elle n’ouvre pas droit à l’exercice d’une activité professionnelle.

Le conjoint du titulaire de la carte de séjour « retraité » qui a résidé régulièrement en France avec lui,bénéficie d’un titre de séjour lui ouvrant les mêmes droits (loi n° 98-349 du 11 mai 1998 - article 10). Certains pays ont passé des accords avec la France permettant de cumuler les années travaillées dans le pays d'origine avec les années travaillées en France. Renseignez-vous auprès du Centre de liaisons européennes et internationales de sécurité sociale

 (CLEISS) : www.cleiss.fr

  

«Vous n’avez pas travaillé en France».Vous avez bien lu M.Mathiot.Vous n’avez pas travaillé en France.Elle n’est pas boulversifiante cette découverte..

Vous ne l’avez pas trouvée pas assez bouleversante,cette information,pour ne pas l’avoir mise dans votre rubrique.A quelle place,d’ailleurs,intox ou desintox.

Voyez M.Mathiot Marine Le Pen est donnée entre 17 et 19 % dans les sondages,avec des articles comme les votres,les conneries de l’UMP qui engagent des débats plus inutiles les uns que les autres auxquels elle ne donne aucune réponse,elle assure qu’elle sera à 25 % dans les prochains mois.Je commence à la croire et peut-être que je vais voter pour elle pour vous donner une bonne leçon.

Vous n’aviez qu’à bien faire votre boulot au lieu de nous intoxiquer.

J’oubliai celle là de bouleversante découverte,pour la route:

« Certains pays ont passé des accords avec la France permettant de cumuler les années travaillées dans le pays d'origine avec les années travaillées en France. Renseignez-vous auprès du Centre de liaisons européennes et internationales de sécurité sociale ».

M.Mathiot vous trouverez toutes ces indications dans le livret d’accueil de l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations.

Une fois de plus il est bien dommage de voir que nous laissons l’extrême droite le sale boulot.Qui aura à l’UMP les gonades pour dénoncer cette bouleversante découverte?

Ce serait bon comme de campagne médiatique pournotre bien aimé!

Plus sèrieusement,Le Cri du contribuable a lancé une pétition au président de la république.Vous pouvez la signer en cliquant sur ce lien :

http://le-cri-du-contribuable.pro-petition.fr/pas-de-retraite-en-france-sans-y-avoir-travaille

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu