target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/11/2012

Adresse aux responsables socialistes qui parlent à M.Hollande dans le Figaro magazine…

Adresse aux responsables socialistes qui parlent à M.Hollande dans le Figaro magazine…

Demander à François Hollande de fixer un cap,de mieux expliquer sa politique,d’être plus proche des français(sic) dans un hebdomadaire dont les lecteurs de gauche doivent se compter sur les doigts,c’est bien.Ce qu’il serait beaucoup mieux serait d’abord de le faire vous-mêmes aux français et en particulier à ceux qui ont voté pour François,d’aller au charbon sur le terrain au lieu de vous complaire à faire adresse publique au président de la république donnant encore un peu plus d’arguments à ceux qui veulent sa perte.

Allez faire des réunions avec vos militants et sympathisants,invitez celles et ceux qui vous et nous suivent et ils sont nombreux,projetez leur cette vidéo.Croyez moi,ils seront remontés comme de pendules pour défendre François et sa politique d’apaisement et de concorde nationale.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...!

Faites circulez ce texte

UMP : pourquoi Copé droitise-t-il sa campagne ?

L'actuel secrétaire général de l'UMP fait le constat que le parti s'est resserré autour de son ancienne base RPR. Une stratégie pas forcément gagnante à long terme pour la droite. Entretien avec Thomas Guénolé, Maître de conférences à Sciences-Po Paris.

Comment analysez-vousla stratégie de Jean-François Copé ?

C'est un tacticien caméléon qui a copié la méthode de Nicolas Sarkozy. Sa stratégie de campagne peut se résumer en quatre étapes. 1) La provocation qui permet d'attirer tous les regards vers lui. 2) La requalification de type « en fait, vous n'avez pas compris que je voulais dire ». 3) La victimisation. 4) L'accaparement, de type « je suis celui qui parle des vrais problèmes, contrairement à la droite à l'eau tiède ».

Peut-on parler de « droitisation » de l'UMP ?

Je ne comprends pas cette expression. Il faut plutôt parler de frontisation, ce qui consiste à aller sur les thèmes du Front national. Par exemple en liant immigration et insécurité : c'est le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy. Il y a toujours eu quatre familles à droite : sécuritaire, morale, libérale et sociale. La droite sécuritaire est la plus bruyante, mais pas forcément la plus forte. Elle est puissante dans le grand Sud-Est, de Marseille à Nice, et dans la banlieue parisienne pauvre. En revanche, la droite est à dominante sociale dans le Grand Ouest, morale dans le Grand Est et libérale à Paris.

Copé a-t-il raison de disputer certains thèmes au FN ?

La frontisation conduit à une impasse électorale. Je ne suis pas d'accord avec l'analyse qui consiste à dire que Nicolas Sarkozy a gagné en 2007 en mettant le cap à droite. En fait, il a bénéficié d'une fenêtre de tir qui était liée à l'âge de Jean-Marie Le Pen. Or, en changeant de capitaine, le FN a retrouvé son score, bien que Sarkozy ait continué à se frontiser. L'UMP a perdu parce que le centre l'a quittée. Pour un électeur du FN gagné, elle a perdu deux ou trois centristes.

Pourquoi Copé persiste-t-ilsur cette ligne ?

Sa force est d'avoir réussi à capter le thème de la droite décomplexée. C'est l'équivalent de la gauche molle dénoncée par Martine Aubry. Il a réussi à faire passer l'idée qu'il était celui des candidats qui assumait d'être de droite, alors que l'autre était plus flou. Pendant le débat, François Fillon a dû prendre dix minutes pour expliquer qu'il était vraiment à droite. Il n'a pas réussi à tenir sa ligne modérée.

L'unité de l'UMP est-elle menacée ?

L'UMP est déjà redevenue le RPR. Les centristes qui avaient rejoint l'UMP en 2002, comme Pierre Méhaignerie, viennent de partir à la retraite. La question ne se pose pas pour la génération d'après, que l'on retrouve à l'UDI de Jean-Louis Borloo. Fillon fait une campagne pour l'UMP de 2002, en essayant de réunir la droite et le centre. Copé fait clairement une campagne pour être président du RPR. Je crois que c'est lui qui a raison tactiquement.

 Recueilli parThierry RICHARD.

http://www.ouest-france.fr/actu/politique_detail_-UMP-pou...

En un mot,si votre démarche est louable compte tenu des circonstances,elle ne peut être bénéfique pour l’action du président de la république que si elle ne s’accompagne pas de ce travail de base,de ce travail de mobilisation indispensable.Croyez moi tout serait plus facile pour notre bon François.

Allez expliquer par monts et par vaux ce que signifie une choc de compétitivé à hauteur de ce que réclament certains patrons et responsables de l'UMP qui ont vu les usines et entreprises de notre pays uniquement en campagne électorale ou à l'occasion des visites au pas de charge du chef suprême.Allez expliquez que ces beaux messieurs qui n'ont que le mot compétitivité  à la bouche n'ont rien fait pendant 10 ans et qui viennent réclamer à la gauche de faire ce qu'ils n'ont pas fait pendant tout ce temps alors que nos voisins tant enviés faisaient le nécessaire avec les dégâts que l'on connaît.Et les succès aussi.Allez expliquer à vos électeurs que les choix qui seront faits aujourd'hui engageront notre pays sur une période de 20 à 25 ans et qu'il ne faut pas se précipiter au contraire de ce que demandent ceux qui n'ont rien fait.C'est plus facile....

Allez provoquer le débat avec l'opposition au lieu de subir et toujours subir leurs assauts.Ils se découvriront..Et v'la les 39 heure,les heures travaillées pour les assistés qui perçoivent le RSA,la formation obligatoire des "chomistes" alors que notre système de formation est exsangue à cause d'eux en l'espèce,des réductions drastiques des allocations chômage et condition d'obtention subissant des conditions imposant de prendre des jobs à l'allemande.Allez expliquer ce que sont les jobs à 3 euros quand ce n'est pas 1 euros de l'heure en Allemagne... Enfin allez expliquer aux français que vous n'avez pas été élus pour mettre en oeuvre le programme de Sarkozy comme s'il était le seul à pouvoir nous sortir des ornières dans lesquelles il nous a mis.L'UMP a perdu les élections,son programme a été ejécté par deux fois....Les français leur ont signifié qu'ils n'en voulaient pas et il apparaît que nous n'êtes pas vraiment convaincus.Ils apparaissent aux yeux des français qui regardent ce cirque comme les vrais vainqueurs de ces derniers affontements électoraux.Or,vous voyez bien qu'à l'assemblée ils sont totalement dépassés lorsque les pointures du gouvernement leur répondent.Le brouhaha qu'ils ont installé pendant les séances de questions au gouvernement en sont le signe.Ils braillent parce qu'ils n'ont pas de programme à vous opposer et vous courbez l'échine...Vous êtes la majorité,relevez la tête et les français vous feront confiance.Vous vous comportez comme si vous étiez les perdants,illégitimes comme ils disent.Un peu d'orgueil nom de Dieu

Leur bilan c'etait leur boulet,leur programme sera leur échec...Je vous l'offre...

24/11/2011

UMP:Combien de temps cela va-t-il durer ?

UMP:Combien de temps cela va-t-il durer ?

Combien va-t-elle durer cette campagne de mensongeries,de vilénies tout à fait inacceptable au regard de la situation de notre pays et l’honneur de notre personnel politique.Que croient-ils ces nuls dans leur fonction qui confondent  combat politique et guerre civile médiatique.Que croient-ils obtenir à enfermer le débat de cette élection présidentielle fondamentale dans des calomnies permanentes des attaques personnelles tout aussi permanentes,on attend les coups fourrés avec impatience.Ne savent-ils pas que notre pays est sous surveillance de quelques regards malveillants.Les agences de notation scrutent tous les éléments de la vie politique et économique des pays mis sous surveillance,c’est ce qui a couté sa place à M.Berlusconi….Ce cirque où des ministres passent leur temps à attaquer un candidat qui concourent comme il en a le droit,des ministres qui se fourvoient dans des coups tordus,des déclarations totalement inacceptable.Croyez-moi,les auditeurs de ces agences peuvent les juger à  leur juste valeur.Croyez vous que le classement de M.Baroin dans le palmarès des ministres de des finances  européens soit étranger à ses frasques d’éloquence.

Des ministres transformés en voyageurs de commerce de la sarkozie,voila qui doit bien faire rigoler dans les desk à New York….Je passe sur les fadaises concernant les plans sociaux qui ne vont pas cesser…

On demande à M.Hollande de se ressaisir,il serait temps que notre gouvernement en fasse de même et se mette au travail.Cela me semble plus important que  les frasques de M.Guéant et compères dans les colonnes du Figaro.

gueant profil.jpg

Guéant: Hollande "organise l'abaissement de la France" à l'ONU

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a accusé mercredi le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, d'"organiser l'abaissement de la France" en proposant que son siège au Conseil de sécurité de l'ONU soit attribué à l'Union européenne.

"On savait qu'il bradait l'industrie nucléaire française et maintenant, il organise, il propose d'organiser l'abaissement de la France dans les instances internationales", a-t-il déclaré à l'AFP.

Claude Guéant a expliqué avoir "découvert une phrase de l'accord entre les Verts et les socialistes tout à fait étonnante puisque les deux partis, donc M. Hollande, proposent qu'au Conseil de sécurité (de l'ONU), ce soit désormais un représentant de l'Union européenne qui siège et que, par conséquent, la France n'y siège plus".

Avant lui, Jean-Pierre Chevènement, candidat à la présidentielle, s'était "inquiété" samedi auprès de l'AFP de cette partie de l'accord PS/EELV.

M. Guéant a ajouté trouver "ça très étonnant", "extraordinaire" et méritant "d'être connu des Français".

Selon l'accord PS-EELV, en cas de victoire de la gauche aux élections du printemps, "la France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'ONU afin qu'elle structure un ordre juridique et normatif global: siège européen, suppression du droit de veto (ndlr: dont bénéficie la France en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité), meilleure représentativité des pays du Sud au sein du Conseil de Sécurité, renforcement du rôle des ONG."

Les deux formations n'ont pas précisé dans ce texte si le siège européen qu'ils appellent de leur voeu devait remplacer celui occupé actuellement par la France au Conseil de sécurité, où siège également, comme autre pays européen, la Grande-Bretagne.

Delphine Batho, porte-parole de François Hollande, a affirmé à l'AFP: "Il n'est pas écrit dans ce texte que la France ne serait plus au Conseil de sécurité de l'ONU et n'aurait plus son droit de veto et c'est fallacieux de vouloir le faire croire".

"La polémique n'a pas lieu d'être, la France garde son siège et son droit de veto au conseil de sécurité", a-t-elle insisté. Elle a fait valoir que le passage de l'accord PS/EELV incriminé par M. Guéant était une proposition relative à une réforme de l'ONU et qu'il ne s'agissait pas de renoncer unilatéralement à quoi que ce soit.

Dans un communiqué, elle a affirmé: "Il est sidérant de voir ceux qui ont la responsabilité de diriger le pays dans un contexte de crise perdre leur temps en vaine polémique avec François Hollande, quitte même à en inventer et en fabriquer, comme vient de le faire Claude Guéant de façon fallacieuse".

Selon elle, "Claude Guéant est ministre de l'Intérieur. Il devrait consacrer chaque minute de son temps, chaque seconde, à la protection de la sécurité des Français, surtout au vu du bilan d'échec accablant de la politique de sécurité qu'il a dirigé depuis 2002 et qui n'a pas empêché une hausse de 20% des violences contre les personnes, comme l'a montré un rapport de la Cour des Comptes".

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20111123.AFP9574...

Ci-dessous le texte de l’accord en question:

« La France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'ONU afin qu'elle structure un ordre juridique et normatif global : siège européen, suppression du droit de véto, meilleure représentativité des pays du Sud au sein du Conseil de Sécurité, renforcement du rôle des ONG. »

Il ne s’’agit pas de remplacer le siège de la France par un suppose « siège Europe » mais de rajouter un siège pour la communauté.Les socialistes seraient assez nul pour demander à l’ensemble de pays européens -les anglais en particulier membre du conseil de sécurité comma nous-mêmes - d’abandonner leur siège national au profit d’une entité supranationale. .Il n’ya que M.Guéant pour avoir un esprit assez tordu a ce point pour annoncer de telles fadaises.

Ce qu’il faut critiquer absolument est l’abandon du droit de veto.Le Général de Gaulle avait obtenu que notre pays se trouvent parmi les vainqueurs de la seconde guerre mondiale et ainsi obtenu ce siège au conseil de sécurité et cette présence s’accompagne du droit de veto.Il serait très ennuyeux, si je puis dire,que cette procédure soit abandonne.

En ce qui concerne le siège Europe il serait intéressant pour contrebalancer le poids de la Chine,de la russie et il faut le dire aussi des Etats Unis.Intéressant des lors que l’Europe aura enfin une politique étrangère commune,ce qui est loin d’être le cas.

En tout etat de cause,M.Guéant nous aura encore une fois qu’il n’est qu’un vil menteur.Ce qui est très grave quand on est ministre et garant de la loi de la république.Cela veut dire aussi qu’il nous ment sur le reste.

video cope tf1.jpg

cope securite.jpg

 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...!

Extrait des propositions du parti socialiste

« Nous ne croyons pas à la solution miracle de la vidéosurveillance. C’est la présence humaine qui crée la sécurité. Nous utilisons la vidéo quand elle est utile, dans les endroits clos ou pour aider à résoudre des problèmes ponctuels comme des trafics. »

rebsamen secu.jpg

 

Prévention, proximité, fermeté : le sénateur-maire de Dijon dévoile les propositions de son parti sur la sécurité.

Cette interview est publiée dans Le Nouvel Observateur du jeudi 18 novembre 2010.

Le Nouvel Observateur : Vous présidez le forum de réflexion sur la sécurité du Parti socialiste. Pourquoi la gauche a-t-elle toujours eu du mal à se faire entendre sur ce sujet ?

- François Rebsamen : Il y a sans doute d'abord une raison culturelle. L'histoire du socialisme, ce n'est pas l'histoire de l'ordre mais plutôt celle de la contestation de l'ordre établi pour plus de justice sociale. Cela remonte à loin, mais cela doit être inscrit quelque part dans la mémoire des Français. Certains socialistes ont pu aussi, par le passé, se méfier des politiques de sécurité publique parce qu'ils y voyaient surtout des menaces pour les libertés individuelles. Plus près de nous enfin, il y a eu cette phrase malheureuse de Lionel Jospin, qui confia en 2002 avoir " pêché par naïveté ". Jospin expliquait alors qu'il avait cru que la baisse du chômage entraînerait une baisse de la délinquance, mais la droite a sorti ces mots de leur contexte et elle en fait son miel depuis huit ans.

C'est à la fois injuste et malhonnête ! De Pierre Joxe à Daniel Vaillant, en passant par Jean-Pierre Chevènement, c'est de la gauche que sont venues la plupart des innovations pour améliorer le fonctionnement de la police. Et les personnalités que je viens de vous citer n'étaient pas franchement réputées pour leur naïveté…

 Il y a dix-huit mois pourtant, la direction du PS organisait au Zénith un "Printemps des libertés" pour mettre en garde le pays contre une dérive sécuritaire…

- Martine Aubry est à la fois maire de Lille et première secrétaire du PS. J'observe aujourd'hui que le pragmatisme dont elle fait preuve dans sa ville en matière de sécurité a fini par l'emporter sur les postures idéologiques et ses alliances de congrès. C'est une bonne chose. Tous les socialistes sont désormais convertis à la nécessité d'une politique juste et responsable en matière de sécurité. Et en particulier les nombreux élus du PS qui se battent tous les jours pour assurer la tranquillité publique de leurs concitoyens.

 Quel bilan dressez-vous de l'action du gouvernement ?

- La politique menée par Nicolas Sarkozy depuis huit ans est marquée par un double échec. C'est d'abord une faillite en termes de résultats, car les violences aux personnes et les atteintes aux biens n'ont cessé d'augmenter. C'est aussi une faillite citoyenne, car le lien qui existait entre la police et la population est aujourd'hui en partie rompu, notamment avec la jeunesse.

 Le gouvernement prétend pourtant que la délinquance n'a cessé de baisser depuis 2002…

- Le gouvernement trafique les chiffres de la délinquance pour camoufler son bilan. On pousse les victimes qui viennent déposer plainte à ne laisser qu'une main courante pour faire baisser les statistiques. Ou bien on les décourage en leur expliquant qu'elles doivent se rendre dans un autre commissariat pour le faire… Quant à l'Observatoire national de la délinquance qui devait garantir la vérité des chiffres, il est présidé par un proche conseiller du président…

 Faut-il recruter davantage de policiers pour faire baisser l'insécurité ?

- Ce serait l'idéal, mais il n'est pas réaliste de le laisser penser. Le gouvernement s'est lancé pour des raisons comptables dans une dangereuse réduction d'effectifs. Depuis le retour de la droite au pouvoir, plus de 10.000 postes de policiers ont ainsi été supprimés. Nous nous engageons à donner un coup d'arrêt à cette baisse des effectifs en stabilisant le nombre de policiers à 105.000 et celui des gendarmes à 100.000. Nous proposons aussi de sanctuariser le budget du ministère de l'Intérieur qui affiche aujourd'hui une diminution sensible, hors dépenses de personnels. Quand on voit l'état de certains commissariats, on peut carrément parler de clochardisation de la police nationale !

 Construirez-vous de nouveaux commissariats pour améliorer la présence policière ?

- Nous proposons que les collectivités locales prennent en charge l'entretien ou la construction des bâtiments, là où c'est nécessaire. Mais attention, cela ne pourra pas non plus être systématique. L'ouverture d'un commissariat est très gourmande en personnel. Cela fait autant de policiers en moins de disponibles pour aller sur le terrain. Or nous souhaitons le retour d'une présence policière quotidienne dans certains quartiers.

 C'est le retour de la police de proximité ?

- Police de quartier, police de proximité… qu'importe la façon dont on l'appelle, pourvu qu'elle soit là, bien implantée et au contact quotidien de la population. Nicolas Sarkozy a honteusement caricaturé la police de proximité que la gauche avait mise en place sous le gouvernement de Lionel Jospin. Mais depuis qu'elle a été supprimée et que les forces de l'ordre ne mettent plus les pieds dans certains quartiers que pour des opérations coups de poing, les habitants la regrettent ! Le PS ne doit donc pas avoir de complexe en la matière, d'autant que nous avons, nous aussi, tiré les leçons du passé. Nous concentrerons les moyens dans les quartiers difficiles plutôt que de généraliser partout l'expérience. Nous formerons et nous encadrerons mieux les policiers qui y seront affectés.

 Faut-il développer la vidéosurveillance ?

- Les caméras participent à la dissuasion. Elles ne remplacent pas la présence humaine, mais on aurait tort de s'en priver pour des raisons idéologiques. Le vrai problème, c'est surtout qu'elles coûtent cher aux collectivités locales.

 Que propose le PS pour améliorer la lutte contre la délinquance ?

- D'abord la prévenir, en dépistant dès la petite enfance les premières difficultés scolaires. Cela doit commencer très tôt, à l'école maternelle. Il faut agir dès le premier signe de décrochage pour éviter que la spirale de l'exclusion ne s'enclenche. Cela suppose de renforcer les équipes pédagogiques. Dans les zones d'éducation prioritaire, un enseignant ne devrait pas avoir plus de 15 élèves par classe. Il faut aussi mieux accompagner les familles, responsabiliser les parents et les sanctionner le cas échéant, mais certainement pas en leur coupant les allocations, ce qui reviendrait à les priver des moyens d'élever leurs enfants !

Faut-il sanctionner plus lourdement les actes de délinquance ?

- On ne réglera rien avec des condamnations de plus en plus lourdes si elles sont inapplicables. Pour être efficace, il faut que la sanction tombe au premier acte de délinquance, qu'elle soit immédiate, proportionnée aux faits et surtout qu'elle soit appliquée ! Très souvent, pour les petits délits, la justice ne dispose pas des mesures adéquates. Prenez les travaux d'intérêt général : ce n'est pas le juge qui va les inventer. Nous proposons donc d'obliger les collectivités à mettre à disposition de la justice des Travaux d'intérêt général (TIG) ou des travaux d'intérêt éducatif (TIE), en lien avec l'Education nationale.

 Et quand les délits sont plus sérieux ?

- Nous souhaitons supprimer les peines planchers qui condamnent automatiquement à la prison. L'emprisonnement systématique n'est pas une réponse appropriée et par ailleurs les prisons sont pleines. Il faut élargir la palette et l'adapter à chaque délinquant. Cela peut aller de l'internat éducatif pour des jeunes qui sont encore dans un cursus scolaire, à des centres de discipline et de réinsertion sous contrôle judiciaire, où le délinquant est enfermé la nuit mais travaille le jour en milieu ouvert. Nous proposons aussi que le juge puisse prononcer, à la demande des policiers de terrain, des injonctions préventives qui interdisent à tel condamné, une fois sa peine purgée, de fréquenter x, y ou z, ou de se rendre dans tel ou tel endroit pendant une période donnée. Il faut tout faire pour éviter qu'une poignée de délinquants ne pourrissent la vie de tout un quartier.

 Tout cela demande des moyens…

- Oui et s'il y a un seul domaine où on doit recruter aujourd'hui, c'est au ministère de la Justice, afin d'éviter l'engorgement des tribunaux et de permettre l'applicabilité immédiate des peines.

 Et dans les quartiers où la police ne rentre plus qu'au coup par coup ?

- Nous y rétablirons l'ordre et la sécurité de façon pérenne. Une centaine de quartiers extrêmement difficiles sont aujourd'hui devenus des zones de "non-droit" où règne la loi du caïdat. La reconquête de ces quartiers sera longue et compliquée. Elle ne se fera pas sans une concentration de moyens budgétaires. Et elle commencera par une présence prolongée des forces de l'ordre les plus expérimentées.

 En faisant appel à l'armée ?

- Éventuellement. Les gendarmes savent très bien mener ces opérations de "pacification", ils l'ont plusieurs fois démontré à l'étranger. Mais nous ne ferons pas venir non plus les chars dans ces quartiers ! Certains élus de mon parti en sont à se dire qu'il faudrait des lois d'exception pour reconquérir ces cités difficiles. Je pense, moi, qu'il faut des moyens exceptionnels et une volonté politique sans faille. On ne nettoiera pas ces quartiers au karcher mais en y ramenant l'Etat de droit.

 On a longtemps accusé le PS de chercher des excuses aux délinquants et de négliger les victimes…

- La misère, la discrimination, l'exclusion sont des terreaux propices à l'insécurité. Mais la pauvreté ne constitue en aucun cas une excuse à la délinquance. Quant aux victimes, il est essentiel de mieux les accompagner du début à la fin de la procédure. C'est pourquoi nous proposons de mettre en place un accueil spécialisé, avec une assistante sociale ou une psychologue par exemple, dans les gendarmeries et les commissariats. Nous souhaitons aussi aider à la création d'associations d'aide aux victimes dans chaque département, afin de les guider dans leurs démarches judiciaires ou d'indemnisation.

 Propos recueillis par Matthieu Croissandeau

http://tempsreel.nouvelobs.com/opinions/20101116.OBS3027/...

secu nice.jpg

secu lille.jpg

 

http://www.wat.tv/video/insecurite-lille-fait-mieux-311ut...

4000 caméras à Lille,+/-620 à Nice selon les articles de Nice matin et les délires de notre maire.Et devant le grand succès de son dispositif de vidéosurveillance,le Grand malin nous a vendu les ilotiers….Des caméras,des îlotiers,des patrouilleurs,bientôt des avions,des sous-marins pour surveiller le  Paillon….un hélicoptère pour M.Kandel…

Ils se moquent du monde !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu