target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

19/05/2013

Sarkozy:Ses amis n’aiment pas la France et ses impôts!

Sarkozy:Ses amis n’aiment pas la France et ses impôts!

aujour dhui wildenstin.jpg

Hier Le Parisien- Aujourd’hui en France découvrait le scandale monumental que représente la fraude fiscale organisée par le clan Wildenstien .Quand tu lis l’article publié tu pourrais croire que cette affaire vient de sortir de l’œuf comme dirait M.Cazeneuve.Ce serait ce gouvernement qui devrait assumer et en fait en est devenue responsable et comptable.

Or,cette affaire est bien ancienne pourtant et les responsables de l’inaction sont aujourd’hui dans l’opposition.M.Woerth est au fort au courant de cette affaire et connaît très bien ces oiseaux rares.

Je rappelle à celles est ceux qui nous ont fait des pendules avec les 600 000 euros de l’affaire Cahuzac que leurs amis narguent l’administration fiscale sans vergogne certains,jusqu’ à une époque que j’espère révolue,d’être protégés des foudres de celle-ci.

Ce qui est encore plus étrange est que Le Parisien omet d’indiquer que les frères Wildentein sont fort amis avec Nicolas Sarkozy.Le frère Guy est même un très bon ami.Donateur au Premier Cercle,responsable de l’UMP aux Etats unis et je vous le donne Emile décoré de la Légion d’Honneur par M.Sarkozy pour service insigne rendu à la patrie.

wildenstein sarkozy.jpg

03/05/2012

Voter sarkozy,c’est voter menteur !

Voter sarkozy,c’est voter menteur!

M. Hollande poursuit : "Jamais vous n'êtes allé à l'hôtel Bristol avec M. Woerth pour collecter des fonds ?" Et Sarkozy de répondre, catégorique : "Non !"

sarkozy,premier cercle,ump

http://www.dailymotion.com/video/xbfg9x_sarkozy-et-ses-amis-du-bristol-trin_news&start=3

dord prelier cercle.jpg

« Le président vient voir 2 ou 3 fois par an(…)il continue à venir les voir… »

C’était le 22 décembre 2010 dans les studios d’Europe 1

UMP : le Premier cercle encore actif

Par Europe1.fr avec Jérôme Chapuis

Publié le 22 décembre 2010 à 07h56 Mis à jour le 22 décembre 2010 à 12h43

sar bristol.jpg

Les membres du Premier cercle à la sortie de l'hôtel bristol en décembre 2009. © MAXPPP

EXCLU - Le cercle a survécu à l'affaire Woerth-Bettencourt et au changement de direction à l'UMP.

Les membres du Premier cercle, qui versent chaque année plus de 3.000 euros à l'UMP sous forme de dons, ont beaucoup fait parler d’eux, au moment de l'affaire Woerth-Bettencourt. Et selon les informations d'Europe 1,ces donateurs continuent à se réunir chaque mois, alors que le cercle avait été mis en veille après les dernières polémiques. Leur dernière réunion a eu lieu mardi soir. C'est ce que confirme Dominique Dord, nouveau trésorier de l'UMP.

La question du conflit d’intérêts

Ces adhérents sont choyés par l'UMP qui organise des soirées-débats juste pour eux. Nicolas Sarkozy les rencontre même régulièrement. Lors de leur dernière réunion avec le chef de l’Etat, dans le salon Elysée de l’hôtel Bristol à Paris, Nicolas Sarkozy leur avait promis qu'il ne toucherait pas au bouclier fiscal. Une promesse qui avait suscité de vives critiques.

Mais c’est surtout dans l’affaire Woerth-Bettencourtque le Premier cercle a été pointé du doigt. En 2007, alors qu’Eric Woerth était ministre du Budget, il assurait également la fonction de trésorier de l’UMP, chargé d'organiser et d'animer le Premier Cercle. Une double fonction qui avait fait polémique et poussé Eric Woerth à démissionner de son poste de trésorier de l’UMP. Il avait alors été remplacé par Dominique Dord.

Des "passe-droits au sommet de l'Etat"

Le député socialiste, Arnaud Montebourg, a réagi mercredi matin à l'information révélée par Europe 1. Pour le député socialiste, "l’affaire Woerth avait démontré la connivence du pouvoir avec tout ce que le pays compte de très hautes fortunes, de très hauts patrimoines. Et de fortunes constituées notamment soit par l’héritage, soit par la finance". Selon lui, "il y a une cellule de passe-droits au sommet de l’Etat qui a un rapport avec les principaux donateurs de l’UMP".

http://www.europe1.fr/Politique/UMP-le-Premier-cercle-encore-actif-347833/

L'ISF, UN "SCANDALE", SELON LE CHEF DE L'ÉTAT

(…)Alors qu'il tente de changer son image, affichant en public un visage plus modeste et plus "présidentiel", Nicolas Sarkozy a visiblement adopté un tout autre ton avec ses riches supporteurs. Selon France Inter, qui a interrogé des participants, le chef de l'Etat aurait au contraire parlé à bâtons rompus durant trente minutes, enchaînant les bons mots et les plaisanteries, mais aussi triomphant, par exemple, du peu de succès rencontré par la manifestation des enseignants, estimant qu'il n'y avait "personne dans les rues".

Il aurait également, toujours selon les participants interrogés par la radio, fustigé les 35 heures et l'impôt sur la fortune (ISF), qu'il aurait qualifié de "scandale". Une prise de position hardie : l'Elysée souhaiterait en finir avec cet impôt, mais il rapporte plus de 4 milliards d'euros à l'Etat. Il faudrait donc, pour le compenser sans creuser encore le déficit, mettre en place une taxe alternative d'une ampleur certaine. Pour l'instant, les quelques pistes évoquées (taxer les plus-values des ventes immobilières notamment) semblent peu satisfaisantes.

Nicolas Sarkozy aurait aussi évoqué 2012. Rassurant ses supporteurs, il aurait ainsi estimé que les sondages, actuellement peu flatteurs, "ne veulent rien dire". Quant à son nouveau profil plus "modeste", il ne serait que temporaire. Témoignant au micro de France Inter, l'un des participants rapporte également un propos qu'il attribue à M. Sarkozy : "Pour l'instant, j'ai l'obligation d'être discret car je suis président, mais attendez que je sois en campagne."

Le numéro un de l'UMP, Jean-François Copé, qui assistait à la réunion, s'est expliqué mercredi 26 janvier. Pour lui, cette rencontre est totalement normale. "Il n'est absolument pas question, au motif que cela a donné lieu à des critiques gratuites, qu'on ne poursuive pas la possibilité d'avoir des gens qui nous soutiennent", a-t-il expliqué lors de son point presse hebdomadaire.  Il assume par ailleurs la collecte de fonds : "À cette occasion [de la réunion], j'ai dit que nous avons besoin de soutiens qui sont à l'honneur de notre démocratie, puisque ces soutiens financiers sont encadrés par la loi, plafonnés, et déclarés. C'est à l'honneur de notre démocratie d'avoir ainsi mis en place une organisation parfaitement transparente pour le financement des partis politiques."

http://plus.lefigaro.fr/article/woerth-attend-son-audition-et-denonce-les-amalgames-20100719-247769/commentaires

Quand le président cajole ses (généreux) donateurs

 

sarkozy,premier cercle,ump

 

09.12.2009

Hôtel Bristol, à quelques enjambées de l'Elysée. Un homme d'affaires en écharpe blanche traverse le hall en se recoiffant, et suit le panneau « Cocktail premier cercle ». Juste avant lui, une dame en tailleur à paillettes et un homme en costume de soirée avaient eux aussi rejoint avec un air de conspirateurs cette réunion totalement privée, absente de l'agenda officiel de Nicolas Sarkozy. A 18 h 30 tapantes, lundi soir, le président de la République recevait les plus généreux donateurs de l'UMP, une centaine de personnes triées sur le volet. Pour faire partie de ce club très privé, il faut mettre la main au portefeuille : 3 000 € par an au minimum, jusqu'à 7 500 € ( la limite fixée par la loi ) pour les plus généreux. En 2007, l'UMP a perçu plus de 9 millions d'euros au titre de dons de personnes physiques, loin devant le PS (moins d'un million d'euros). Chaque membre du club est prié d'en enrôler d'autres : une recette à l'américaine qui fait un tabac chez les chefs d'entreprise, les médecins, les avocats, les professions libérales. La récompense pour les donateurs du premier cercle ? Un cocktail, voire un dîner tous les six mois environ avec Nicolas Sarkozy dans l'ambiance très chic du Bristol. La réception est payée par l'UMP. C'est le trésorier du parti, Eric Woerth, par ailleurs ministre du Budget, qui s'occupe de tout. « Les gens sont ravis d'avoir le chef de l'Etat quelques instants rien que pour eux, assure un des participants. Ça les flatte, les encourage à démarcher leurs collègues. Sarkozy adore ça. A chaque fois, il fait son one-man-show. » « Moi, je parle au peuple, pas aux élites » Lundi soir, devant une centaine de personnes, dont le chirurgien des stars Sydney Ohana, le maire de Cannes, Bernard Brochand, ou le fils de l'avionneur Serge Dassault, Laurent, le président, micro à la main, passe l'actualité en revue : « La presse m'assassine tous les jours. Quand j'en fais trop, on me le reproche. Quand je n'en fais pas assez, on me le reproche. Moi, je parle au peuple, pas aux élites. » Sarkozy fait rire son auditoire en se moquant (sans le nommer) de Jacques Chirac, puis en mimant l'embonpoint des sénateurs, dans un geste large des mains autour de son ventre. Tonique, il parle de sa popularité qui flanche, rappelant au passage que même ses prédécesseurs les plus prestigieux comme le général de Gaulle avaient pu perdre le pouvoir. Les réformes ? Il les poursuivra, dit-il, malgré les conseils de son entourage : « Si je les avais écoutés, j'aurais travaillé cent jours pour ne plus rien faire pendant quatre ans. » Sarkozy n'oublie pas de caresser ses donateurs dans le sens du poil en leur jurant qu'il ne reviendra « jamais » sur le bouclier fiscal ou en les rassurant sur sa supposée complicité avec le patron de la CGT, Bernard Thibault : « On s'entend bien, oui, mais de là à dire que c'est un ami... » A propos de son éventuelle candidature en 2012, il s'est montré prudent, mais les donateurs ont gardé ces phrases en mémoire : « Je suis heureux de vous voir. Le moment venu, j'aurai peut-être besoin de vous ... »  

http://www.leparisien.fr/politique/quand-le-president-cajole-ses-genereux-donateurs-09-12-2009-737945.php

30/04/2012

Le 1er mai,Crillon notre colère

Le 1ermai,Crillon notre colère!

cope crillon.jpg

http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/04/...

Pauvre M.Copé,le Canard a la cuisse et le magret endurcis…

crillon.JPG

1-Tout en haut, sur le toit, trois tireurs d'élite. Les fines gâchettes de la préfecture de police veillent à la sécurité du Président, qui va s'exprimer 20 mètres au-dessous.

4- Tout en bas, la piétaille militante bat le  pavé et agite ses drapeaux.

3- A l'étage, un petit groupe devise gaiement  sur la terrasse du salon Marie-Antoinette,où leur est servie une collation. Un militantisme tout aussi fervent, mais plus confortable. Avec vue imprenable sur la place de la concorde et les militants de base. Et sans les effluves populaires.

L'organisateur de cette petite sauterie, Richard Steeve Giraud, un riche homme d'af­faires installé à Londres, jure que le Premier Cercle, association qui regroupe les plus gros donateurs de l'UMP, n'est pour rien dans l'organisation de cette fête. Il y a pourtant convié quelques-uns de ses membres éminents. Et le premier cercle des amis du couple présidentiel est bien là. Le chanteur Didier Barbelivien, soutien inconditionnel de Sarko, et plusieurs potes de Caria sont ainsi venus faire un brin de causette sous les dorures. Tout comme Thierry Herzog, l'avocat du Président, et sa consœur Michèle Cahen, qui a conseillé Nico­las Sarkozy lors de son dernier divorce.

2- Deux étages plus haut, juste sous les rangers des policiers, les trois fenêtres sont celles de la suite Bernstein, où Isabelle et Pa­trick Balkany ont élu domicile ce jour-là. Prix affiché : 9 500 euros la nuit. « Mais mon mari a obtenu une ristourne », a raconté Mme Bal­kany au « Canard ».Le lendemain, découvrant un peu tard l'effet produit par cet aveu, ledit mari jurait de poursuivre le Palmipède pour « atteinte à la vie privée » :cette nuit était, fi­nalement,un cadeau de ses amis pour l'anni­versaire de leur mariage. « Comme le dimanche il y avait le meeting, on en a profilé ! » nous avait pourtant avoué Isabelle.

Heureusement que Sarko n'a pas fait son meeting à Aubervilliers, sinon les Balkany étaient bons pour une nuit au Formule 1.

Hervé Liffran

J’espère que JF.Copé aura su trouver un établissement digne des membres du Premier cercle aux abords du Trocadéro.Il serait dommage de ces pauvres bougres aillent abimer leurs mocassins Weston et cardigan Burberry’s en se mêlant à la populasse...Quelle horreur!.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu