target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

16/05/2010

Ville de Nice :la démocratie de proximité,quesaco ?

 

estrosi paquis.jpg

On aura noter l'extrême assiduité de Mme Paquis qui ne semble pas trop apprécier l'éloquence enflammée  de son mentor

On sait que notre bon maire est très  attaché  à sa ville et à ses habitants .Jamais ils ne les abandonnera. C'est pour cela qu'il s'est fait nommer ministre.

Sa politique de proximité se fonde sur les conseils de quartiers - institués par son prédécesseur.

Je ne m'épancherai pas sur mon sentiment à l'égard de ces structures toujours moribondes et inutiles pour la plupart, je me réserve lorsque adjointe ou adjoint  de « quartier » auront l'honneur d'affronter le suffrage de leurs concitoyens  aux prochaines cantonales.

Aujourd'hui nous commencerons par l'hors d'œuvre, l'entrée en matière.

Vous trouverez ci-dessous 2 articles qui nous décrivent parfaitement l'ambiance qui règne dans ces instances ectoplasmique et surtout l'intérêt que leur porte notre maire chéri et ses acolytes.

Conseils de quartier : encéphalogramme plat

mai.04, 2010

Conseil de quartier après conseil de quartier, l'information est constante.

Nous en sommes à la période des assemblées générales (AG) de conseils de quartier. A peine deux ans après l'élection du maire, ces AG devraient être bondées de gens qui viennent reconnaître "la rupture tant promise" avec la gestion du prédécesseur.

Or les chiffres se succèdent, c'est dans le conseil de quartier du territoire du nord de la ville qu'il y a eu le plus de monde...35 personnes "vraies", déduction faite des membres du conseil de quartier. L'autre soir au MAMAC pour le Vieux-Nice, sensiblement la même assistance et ce sont les meilleures.

Dans les quartiers où la gauche est arrivée assez nettement en tête aux régionales, l'assise populaire s'est encore plus effritée.

12 "vraies" personnes au conseil de quartier de Saint Roch, un score identique hier soir au conseil de quartier de Bon Voyage où je me suis rendu.

Cette situation n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat d'une stratégie insidieuse.

Des présidents nommés par le maire, des vice-présidents nommés aussi par le maire, un ordre du jour totalement verrouillé et j'en passe...comment pouvait il se passer autre chose que le découragement du peuple qui a le sentiment de ne pas être écouté.

D'autant que les ordres du jour sont totalement déconnectés des préoccupations des gens. Hier, rien sur l'insécurité alors que c'est la préoccupation numéro une des gens du quartier encore traumatisés par le récent casse du centre Leclerc et par une série de vols à la portière.

Je me suis donc étonné de ce petit nombre et j'ai demandé à madame Khaldi de m'indiquer selon quelles modalités les invitations avaient été envoyées. C'est un membre du cabinet qui m'a répondu et avec précision.

Il y a eu :

- un communiqué de presse,

- une communication sur le site internet de la mairie,

- des tracts distribués dans les lieux publics et dans les boites aux lettres,

- des emails adressés aux gens de la mail-liste,

- un phoning 48 heures avant.

Tout cela pour 12 riverains !

Quand on voit que dans le "power point", on peut lire en mission numéro un du conseil de quartier : " développer le dialogue entre la mairie et les habitants", il y a du souci à se faire.

Voilà ce que le maire a fait de la démocratie participative.

Ces assemblées générales, au public très clairsemé, illustrent totalement ce qu'elles sont en réalité : un coup de "com" de plus et une véritable coquille vide et le peuple qui ne s'y est pas trompé, ne cautionne plus.

 http://patrickallemand.fr/2010/05/conseils-de-quartier-en...

06.05.2010 Conseil de quartier n°3 de Nice: faire un effort de concertation!

C'est le mardi 27 avril 2010 à 18 heures 30 à l'école Saint Pancrace (461 bis, Route de Pessicart), qu'a eu lieu l'Assemblée générale du Conseil de quartier n° 3 de Nice qui se nomme, en fait, Conseil de quartier «Pessicart, Saint Pierre de Féric, Saint Pancrace». La réunion était ouverte au public et placée sous la présidence de Gilda Perinetti Conseillère municipale comme annoncé sur le site de la ville:

http://www.nice.fr/Proximite/Collines-nicoises/conseil-de...

L'objectif principal, qui n'était même pas voilé, puisqu'il est dit: «Venez vous renseigner sur les réalisations, les projets et l'évolution de votre quartier», s'apparentait essentiellement à de la simple communication institutionnelle en direction d' électeurs potentiels.

Or qu'en est-il exactement de la fonction de Conseil de quartiers?

Pour répondre à cette question, revenons à l'esprit de la politique citoyenne de proximité.

Il faut savoir que la ville de Nice été découpée par la Mairie en huit «pôles de proximité», qui étaient appelés auparavant «territoires», comportant chacun, selon le cas, de 1 à 3 conseils de quartiers. Il s'agit d' instances de concertation dans tous les domaines relevant de la gestion du cadre de vie et de l'animation des quartiers, instaurées dans le cadre de la politique de proximité établie par la loi Vaillant en 2002. En ce qui concerne le Conseil de quartier n°3, il relève du pôle de proximité des «Collines Niçoises», placé sous la responsabilité d' Olivier Bettati, adjoint au maire. Deux réunions non publiques au minimum sont prévues par an.

En fait, l'ordre du jour de cette réunion était le suivant :
1. Présentation du travail des conseillers de quartiers de l'année 2009
2. Organisation de la Proximité
3. Actions de développement durable
4. 150e anniversaire de l' Union du Comté de Nice à la France : 150 projets de proximité
5. Questions diverses

Cette réunion publique était donc, très attendue pour en savoir beaucoup plus sur la qualité de la concertation concernant ces points et je dois dire que, selon une grande majorité de présent, cette rencontre a eu le goût de l' impréparation, du malentendu et de la frustration. En effet, tout d'abord, les projections des réalisations ne purent être faites (l' obscurité ne pouvant être obtenue dans la salle très ensoleillée!), la lecture de textes et d' imprimés d'une voie monocorde par Gilda Perinetti n'était pas prenante (j'ai eu l'impression qu'il s'agissait d'une corvée) et enfin le passage en revue des propositions des quatre commissions mises en place n'a pas été effectué au grand regret de leur responsable. Il aurait été très instructif de décliner la nature de leurs recommandations concernant les transports en commun, la sécurité et la voirie!

Le temps fort a donc, été le moment des questions diverses où le public a exprimé son besoin d'écoute et la nécessité d'avoir plus de concertation.

Cette absence de concertation a été soulignée dans le cadre de l'installation de la piste cyclable du boulevard Gambetta et elle a été notable dans le cadre de la recherche des solutions pour éviter les décharges sauvages du chemin du Génie: chacun restant un peu sur ses positions. Ainsi, le Conseiller général Daniel Benchimol s'est dit prêt, en théorie, à multiplier les caméras car "on peut passer de 300 caméras essentiellement au centre ville à 600 ou 650 en incluant les collines", alors que les habitants voisins du chemin du Génie demandaient eux, une décision rapide pour préserver leur environnement. Le dialogue de sourd atteint un niveau supérieur quand Daniel Benchimol se met à parler de l'élargissement des voies collinaires qui nécessite d'emblée un gros investissement de 300 millions d'euros pour avoir les parcelles nécessaires et qu'il indique que le Maire souhaite que la gestion de ces voies soit déléguée au Conseil général mieux outillé pour cela. Ceux qui souhaitaient une solution à court terme en sont pour leurs frais!

Dans le bas de Pessicart, il y a aussi de la déception concernant une demande de caméra et la présence de «personnel en uniforme».

En réponse aux critiques, l'élément le plus concret proposé aux habitants a été de leur signaler la possibilité de visites guidées, mais au compte goutte et pour une période provisoire très limitée, du Centre de Supervision Urbaine.

En matière de concertation, il y a donc, beaucoup de marge pour mieux faire!

http://listecoherencedemocrate.hautetfort.com/

Signe de démocratie et de réelle considération pour les conseillers de quartiers,un ordre du conseil unique leur est imposé:
1. Présentation du travail des conseillers de quartiers de l'année 2009
2. Organisation de la Proximité
3. Actions de développement durable
4. 150e anniversaire de l'Union du Comté de Nice à la France : 150 projets de proximité
5. Questions diverses

 moreau.jpg

 http://www.dailymotion.com/video/x4iq1v_26-catherine-more...

Face à ses remarques et critiques,certains en mairie ont réagi.Ainsi,on a vu un président de comité de quartier - comité c'est pas conseil,faut pas confondre - apposer des affichettes dans les halls d'immeubles du secteur Nice nord.C'est un pharmacien,me dit-on,qui fait ça pour augmenter sa clientèle....Il se fait mousser......Il fait l'important auprès de Mme Moreau.

Des affichettes ont fleuri dans les vitrines de certains magasins amis.

CCF16052010_00000.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu