target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

05/07/2011

Estrosi:Dans le Mille…

n III.jpg

(…)Et on se demande qui croire lorsque sur la couverture du livre Le roman de Napoléon III on lit qu'il a été coécrit par Raoul Mille et Christian Estrosi tandis que le même Raoul Mille déclare : « En fait Christian Estrosi n'a écrit que trente pages du livre »...C'était à l'occasion de la conférence « Sous l'œil du biographe : l'autre » que Raoul Mille a fait cette déclaration. Ajoutons que M. Estrosi, maire de Nice, a pour conseiller municipal délégué à la culture*un certain... M. Raoul Mille. Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné.

Dans son livre sur Napoléon III, Raoul Mille s'est surtout attaché à l'enfance du futur empereur et à sa proximité avec sa mère qu'il vénérait. Curieusement a-t-il expliqué, lorsqu'on prononce le nom de Napoléon III deux événements surgissent de manière récurrente : le coup d'État du 2 décembre et la défaite de Sedan. Quidde la période comprise entre ces deux dates ? Or, l'excellent Patrice Zehr (animateur des cafés littéraires) l'a souligné avec force, l'apport architectural du Second Empire est considérable. De son côté, Raoul Mille a préféré évoquer le développement du chemin de fer et la création de la ligne Toulon-Nice achevée en 1864 alors que le décret de Napoléon III qui l'instituait ne datait à peine que de quatre ans.(…)

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2011/01/30/mitterrandiste-un-jour-mitterandiste-toujours_1472687_3232.html

 

Trente pages,c’est déjà pas mal….A moins,son nom n’aurait pas du figurer sur la couverture.

Quand M.Mille ne sera plus conseiller municipal,il nous dévoilera sans doute le nom du collaborateur qui a écrit ces 30 pages….

Je crois,malgré tout,que M.Mille est assuré d’une grande carrière d’élu municipal,même si on ne comprend très bien le rôle qu’il y joue.Tant de secret entre lui et son maire bien aimé,ça crée des liens indéfectibles.

 

*C’est Mumu qui ne va pas être contente de cette erreur de casting.

Déjà qu’on lui a mis Duez dans les pâtes si maintenant elle a Mille sur le dos,elle va être épuisée et surtout éreintée.

mmm.jpg

http://www.webtvnice.com/muriel-marland-militello-au-nice-jazz-festival-10-1078.html

Pour un renouveau,c’est un renouveau.

Tu me diras que dans renouveau,il y a veau…Tête de veau aussi !

Le galimatias sur le jazz est à verser aux archives municipales...

Ils vont réussir à nous faire croire que le Sénateur- Maire était le responsable de la programmation du Festival de Jazz......Et qu'avec Estrosi,c'est forcément plus moderne.....

26/06/2011

Estrosi :Allons les enfants de la patrie

negrescroc.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=jdGBnKMnqzw&feature=share

 

A l’attention de Mesdames Estrosi-Sassonne et Marland-Militello et des tenants du « Français ou voyou,il faut choisir».

batard.jpg

 

10/01/2010

Mairie de Nice:Marland Militello,le pire est à venir

fez.jpg

Perspectives de coopération avec la ville de Nice

Nouvelle conquête de la mairie de Fès

 

La récente visite du vice-maire de la cité française de Nice débouchera-t-elle sur des relations de tangibles échanges multisectoriels avec la capitale spirituelle du Royaume ? Qui vivra... verra...
Néanmoins, à en juger par les déclarations d’intention des uns et des autres, des ponts pourraient raisonnablement s’établir entre Boulevard Hassan II et Promenade des Anglais...
Et, pour ce, la jovialité et l’enthousiasme de Muriel Marland Militello - 1ère adjointe au Maire de Nice - auront conquis les esprits, à défaut des cœurs, des interlocuteurs fassis.
« Lorsque nous réalisons la chance d’appartenir à la Méditerranée que Fès incarne, je suis très émue ».
Dans la foulée, cette Sicilienne d’origine se lâche carrément : « J’ai honte de dire que je ne parle pas votre langue... ! Et merci de vous entendre pratiquer notre langue de culture ».
Pas prête, pour autant de quitter «SA» rive méditerranéenne car « nous sommes privilégiés de vivre dans un beau lieu gouverné naguère par un... Roi ! quelle chance pour le Maroc de bénéficier d’une pérennité politique grâce à son régime monarchique ».
D’une pétillante volubilité toute provençale (alias l’autre Muriel de la scène), Muriel Marland avoue avoir choisi Fès pour son 1er périple du Royaume chérifien afin de « partager la culture dans toute sa transversalité... ». Au fait, à Nice aussi, il existe un festival des musiques sacrées...
Tu parles d’un plagiat ??
Que non, peuchère ! Car Mme Militello débarque sur les bords de Oued Fès pour « partager des idées avec des Fassis qui existent, comme tels, car ils ont su pérenniser le sacré malgré l’assaut du modernisme ».
Pragmatique sans rien céder à une coquetterie quasi parisienne, la vice-maire propose des pistes concrètes de collaboration.
Première du genre : l’organisation d’un salon du Tourisme culturel à Nice et à Fès alternativement où seraient impliqués des acteurs de champs divers.
En parallèle, Muriel Marland suggère un certain nombre de productions communes : créations artistiques de diverses origines alliant traditions et nouveautés avec comme point nodal un message de paix.
Et pour transformer l’essai gagnant, la N° 2 niçoise annonce ni plus ni moins que la ville de Nice renonce à organiser son sacro-Saint Festival de juin pour donner le temps à la mise sur pied d’un festival commun avec la ville de Fès !!
Carrément le coup de foudre (?)
Il faut reconnaître toutefois, que les préambules n’ont pas manqué de préparer le terrain à telle profusion d’alléchantes intentions.
Allal Amrani, vice-président de Mairie rappelle l’énorme potentiel patrimonial de la cité aux milles mosquées, savants et érudits pluridisciplinaires. Outre l’histoire, Fès d’aujourd’hui recèle maints atouts dont une stabilité de gestion favorisée par la reconduction d’un conseil disposant d’une confortable majorité. Une aisance mise au service d’un développement durable et d’une ouverture vers des partenaires extérieurs.
Bienvenue donc, clame M. Amrani, à un nouveau partenariat avec Nice avec laquelle tous les canaux de collaboration seront ouverts.
Saisissant la perche, Driss Faceh (président du Conseil Régional du Tourisme) parle du plan de développement touristique qui vient booster une destination aux attraits variés et qui s’ouvre au monde entier grâce à ses connexions aériennes tous azimuts.
Avec sa médina millénaire, ses riads, ses stations thermales,... et ses animations artistiques, Fès a su tordre le cou à la crise mondiale en affichant un accroissement de fréquentation éloquent (près de 20 %).
De quoi pousser le bouchon jusqu’à solliciter le grand Palais des Congrès de Nice pour un Big happening touristique...
Des vœux de collaboration ont été exprimés par d’autres responsables de la ville de Fès tel que le délégué régional d’agriculture ou encore de la conseillère Fateima  Dhibate très agissante dans les domaines sociaux éducatifs.
Et c’est tant mieux pour une certaine Union pour la Méditerranée chère à M. Sarkozy... et à M. Hilily, autre orateur de la séance.

8/1/2010

http://www.lopinion.ma/def.asp?codelangue=23&id_info=15568&date_ar=2010-1-8%2015:14:00

 

Que peut-on commenter de cet article paru un grand quotidien marocain :

*Que Mme Marland Militello est sicilienne….Elle nous pas dit !

*Que ce n’est pas Mme Duez qui est adjoint a la culture de la ville de Nice.

*Que le Frassi est légèrement taquin et qu’on présume que notre adjointe - atteint de Marie Chantalisme chronique - a du passer pour une truffe de première…

Jugez vous-même :

 « D’une pétillante volubilité toute provençale (alias l’autre Muriel de la scène), Muriel Marland avoue avoir choisi Fès pour son 1er périple du Royaume chérifien afin de « partager la culture dans toute sa transversalité... ». Au fait, à Nice aussi, il existe un festival des musiques sacrées...
Tu parles d’un plagiat ?? »

Et de continuer : « Et pour transformer l’essai gagnant, la N° 2 niçoise annonce ni plus ni moins que la ville de Nice renonce à organiser son sacro-Saint Festival de juin pour donner le temps à la mise sur pied d’un festival commun avec la ville de Fès !! »
Carrément le coup de foudre (?)

Et de continuer sans faute de gout : « Pas prête, pour autant de quitter «SA» rive méditerranéenne car « nous sommes privilégiés de vivre dans un beau lieu gouverné naguère par un... Roi ! quelle chance pour le Maroc de bénéficier d’une pérennité politique grâce à son régime monarchique ».

 

Et enfin,pour sceller l’amitié fesoniçoise,notre vice- maire n’hésitait pas à se lancer « Lorsque nous réalisons la chance d’appartenir à la Méditerranée que Fès incarne, je suis très émue ».

Ne doutons pas qu’avec 'une émissaire culturelle de ce calibre, le rayonnement de notre ville est assuré ad vitam eternam.On chuchote,à la mairie de Nice,que le président de la république était informé - heure à heure - des exploits sémantiques de l’ex-préfète et on assure que Nicolas Sarkozy a téléphoné à Muriel pour la féliciter d’avoir contribuer à sauver l’Union Pour la Méditerranée.En promettant n’importe quoi.Comme d’habitude.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu