target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/10/2010

Estrosi:Une BA éléctrique

Notre benêt aurait-il tenu promesse?

Pour l'heure personne n'a l'air d'être au courant - c'est le cas de le dire - dans les différentes institutions municipales ou communautaires.Si l'information de la Nouvelle République  était avérée,j'en connais un qui sera trop déçu.L'ami du président.Celui qui brosse tous les jours le benêt dans son journal gratuit et à qui apparemment on avait promis les voitures électriques en libre service.L'ami Bolloré......A suivre....

heuliez niort.jpg

http://www.niort.maville.com/actu/actudet_-Heuliez-premie...

01/07/2010

Estrosi:C’est çui qui dit qui est !

blague industrie.jpg
estro credi.jpg

 99,9.jpg

 On aura,depuis peu,noter un changement de ton sur le site Nice rendez vous.Voila donc ce que l'on pouvait y lire ce matin...

Ségolène ROYAL, ESTROSI, CIOTTI : échanges de propos aimables

 Écrit par VW

Mercredi, 30 Juin 2010 06:43

Le passage de Ségolène Royal sur TF1 mardi soir et ses propos très sévères sur «le système Sarkozy corrompu», tenus à propos de l’affaire Bettencourt Woerth, “un pouvoir qui mélange les biens privés et les biens publics”, qui bénéficie d’une impunité totale et “distribue la Légion d'honneur à des fraudeurs fiscaux” ne pouvaient que provoquer l’ire des deux UMPles plus en vue du département le plus sarkozyste de France.
Ce matin sur EUROPE1, Christian ESTROSI ministre de l’industrie maire de Nice qui intervenait sur la reprise d’HEULIEZ, n’a pas fait dans la dentelle de Chantilly en déclarant tout de go : "Madame Royal est une truqueuse et une menteuse" ajoutant qu'il était curieux de savoir quel sera l'apport financier de la région Poitou-Charentes après avoir réaffirmé que l’Etat engagera 10 millions d’euros dans le cadre de la reprise du constructeur et équipementier automobile. Le tribunal de commerce de Niort, dans les Deux-Sèvres, donnera ce matin son arbitrage entre deux candidats : le fonds d'origine malaisienne Delamore and Owl (D&O) et le binôme composé de la société française BGI (Baelen de Gaillard Industries) et de la société allemande ConEnergy associée au groupe Kohl, dans le secteur de la santé.

(NDLR :la parie concernant M. Double décimètre sera traitée dans un autre billet)

http://www.nicerendezvous.com/car/201006309165/segolene-royal-estrosi-ciotti-echanges-de-propos-aimables.html

 

Commentaires :

Selon M.Estrosi, présentement sous ministre de l’industrie ,Mme Royal est ,je cite,une menteuse et une truqueuse.En terme de trucage et de mensonge,t en comparaison,Mme Royal serait bien à la peine si elle voulait concurrencer notre spécialiste….Si  M.Estrosi n’était pas à Niort en même temps que Me Royale….(reportage France 2 - journal de 20heures -c’est qu’il n’a pas  été partie prenante de cette dernière négociation et qu’il a été absent a toutes les réunions concernant cette dernière .Ceci comme confirmé par les syndicalistes de l’entreprise Heuliez.

Un fois sur place,il a encore promis l’aide de l’Etat,celle qui l’avait déjà promis au Turc,la même qui est déjà bloquée sur un compte séquestre dans une banque de Niort…

Vous pendez qu’il n’aurait louper une occasion pareille même si’ il avez fallu prendre un zinc privé….Comme il le fait d’ailleurs pour aller retrouver son président dans tous les coins de France quand l’autre le sonne.Et surtouit quand il veut être sur la photo.

Quant l’apport de l’état,le sous ministre le multiplie à souhait.Il y a un an il prétendait que ces fonds était déjà sous séquestre sur un compte d’une banque de Niort…..A l’époque il prétendait que la société Heuliez était sauvée a 95% par un investisseur turc…Il  prétendait-fanfaron comme jamais avec notre argent- qu’il en remettrait ,si besoin,une louche de 5 millions d’euros(OSEO),si mes souvenirs sont exacts.

Sans mensonge et sans  trucage ,vous trouverez ci-dessous un premier détail des conditions financières du sauvetage d’une partie des activités de l’entreprise Heuliez

  

« (…) M. Estrosi a précisé dans un communiqué que l'Etat apportera des financements d'un montant de 10 millions d'euros à Heuliez, dont "huit millions notamment sous la forme de prêt pour le développement du véhicule électrique, ou encore une prime au soutien de la revitalisation industrielle". La région Poitou-Charentes, qui détient 31% de la division électrique, ajoute à son apport en capital de 5 millions d'euros une aide de 696.000 euros pour la "sécurisation des parcours professionnels de 70 salariés et une garantie à hauteur de 50% sur un prêt bancaire de 8 millions d'euros". Un soutien à BGI se fera avec une avance remboursable de 1,6 million d'euros, une garantie de prêt bancaire à hauteur de 3 millions d'euros et une aide au portage des salariés (277.000 euros).»

http://fr.news.yahoo.com/3/20100630/tfr-social-heuliez-56633fe.html

 

On notera une erreur très grave au plan de la  gestion d’argent public….En effet,s’il est vrai-comme le prétend M.Estrosi - que les fonds du FSI - 10 millions d’euros - étaenit sous séquestre bancaire ,on s’étonnera de l’affirmation selon laquelle ces fonds seraient ,maintenant prêtes .On ne prête pas de l’argent sous séquestree.On va bientôt nous dire que les fonds du FSI seront versés par un chèque de banque. Y se croit où le sous ministre ,pour qui nous prend-i..Les syndicalistes avaient raison.Il n’ y’a jamais de fonds sous séquestre.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20100526.OBS4493/heuliez-l-attitude-du-gouvernement-est-pointee-du-doigt.html

 

M.Estrosi est un menteur et un truqueur.…

 

Pour compléter :

Les détails du plan de reprise d'Heuliez

[ 30/06/10  - 19H33  - Les Echos  - actualisé à 20:25:30  

Après bien des déconvenues le constructeur de Cerizay a-t-il enfin trouvé dans le projet du tandem franco allemand BGI-Conenergy la voie de la pérennité ?  C'est ce qu'a jugé le tribunal de Niort. Détails d'une opération complexe en cinq questions.

Arielle Goncalves, Les Echos

 

Après près de deux années de rebondissements, le tribunal de commerce de Niort pourrait bien avoir enfin mis un terme ce mercredi à l'interminable feuilleton Heuliez, en nommant pour les actifs de l'industriel automobile placé en redressement judiciaire le mois dernier non pas un mais deux repreneurs. Le projet proposé par le tandem franco-allemand BGI-Conenergy revient en effet littéralement à couper en deux des activités qui certes, resteront sur le même site, mais seront logées dans deux sociétés distinctes détenues par deux groupes d'actionnaires distincts.

Quelle structure capitalistique  ?

L'activité véhicule électrique (jusqu'alors dispersée dans trois structures  : Heuliez Véhicule Electrique (HVE) et deux sociétés en redressement judiciaire Heuliez New World et Heuliez Concord) sera reprise par un trio allemand réunissant Conenergy, une société de services spécialisée dans le secteur de l'énergie, Peter Jäntsch, propriétaire du distributeur automobile allemand Procar, et la famille Kohl, active dans la distribution pharmaceutique, au sein de Mia Electric GmbH.  Ce trio deviendra l'actionnaire majoritaire de HVE, dont il détiendra 68,8 % du capital.  Les autres 31,2 % seront détenus par la Région Poitou Charentes qui était entrée au capital de HVE en y investissant 5 millions d'euros.

Les autres activités (emboutissage, carrosserie...) seront reprises par le français Baelen Gaillard Industrie qui logera les actifs rachetés dans « BG projet H », une nouvelle société dont il sera propriétaire à 100 %.

Quels investissements  ?

Pour s'offrir ces actifs dans leur ensemble les repreneurs ont promis de mettre sur la table 13,1 millions d'euros. 

Le français s'est ainsi engagé à apporter 2 millions d'euros en fonds propres auxquels s'ajoutera 1,1 million en compte courant. Dans le cadre de son projet, il bénéficiera d'un soutien de l'Etat de l'ordre de « 2 à 3 millions d'euros » selon les déclarations du ministre de l'Industrie, Christian Estrosi.

De son côté, le trio d'allemand s'est engagé à souscrire à une augmentation de capital de HVE  pour un montant de 10 millions d'euros.  Une somme déjà placée sous séquestre -ce qui aura sans aucun doute rassuré le tribunal après les vaines promesses de précédents repreneurs -et qui sera débloquée courant juillet.

Ayant repris les titres de la société HVE, il devra aussi assumer les dettes de cette dernière qui, en l'absence d'audit effectué, seraient estimées à plus de 1,2 million d'euros.

Il devrait aussi surtout terminer le développement de la Mia, pour l'heure encore seulement mené à bien à hauteur de 40 %. Une opération « budgétée » à 18 millions euros mais qui bénéficiera d'un prêt de l'Etat de 8 millions d'euros au titre de l'aide aux véhicules décarbonés.

En revanche, le FSI qui s'était impliqué dans le projet BKC, ne participera pas au financement de la reprise de l'activité véhicules électriques, indique-t-on côté allemand.« Le Dr Khol et ses associés ont les moyens de soutenir leur projet aux côtés de la région, avec le concours du Ministère de l'Industrie. Il fallait aussi simplifier autant que possible la structure du projet de reprise ».

Quels liens entre les deux sociétés  ?

Bien que toujours domiciliées sur le même site de Cerizay (Deux Sèvres), berceau d'Heuliez, les deux nouvelles sociétés seront juridiquement séparées.  Le partage des activités donnera lieu à un partage physique des actifs immobiliers et du personnel repris.

En revanche, les nouvelles « BG Projet H » et Mia conserveront des relations industrielles et commerciales.  Ainsi à l'avenir, « BG projet H » qui conservera la chaîne de production et le savoir-faire en la matière, fournira à la nouvelle « Mia véhicules électriques», le châssis de sa future voiture, prévue pour entrer en phase de production au deuxième semestre 2011.  Mais la petite Mia ne portera pas la marque Heuliez, à l'avenir seule propriété de BGI.

Quels engagements vis-à-vis des salariés  ?

Cette restructuration des actifs affectera inévitablement les salariés. Côté Conenergy « la motivation était de recréer un pôle dédié à la voiture électrique avec tout ce qu'il faut pour, matériel, bien immobiliers et personnel »,explique Me Aymar de Mauléon, conseil des repreneurs allemands.  Tout le personnel concerné par le véhicule électrique sera donc regroupé au sein de la nouvelle société créée pour développer cette activité et qui héritera donc en plus des 35 salariés de HVE de 64 salariés œuvrant jusqu'alors en sous-traitance pour cette dernière.

Par ailleurs, la nouvelle « Mia Véhicules Electriques » a pris l'engagement de conserver 50 salariés supplémentaires, bénéficiant pour l'heure d'une convention de sécurisation du parcours professionnel financée en partie par la région, afin de les réintégrer dans l'entreprise lorsque la petite Mia entrera en production.

De son côté, « BG projet H » s'est engagé à conserver 333 salariés auxquels s'ajouteront 20 salariés en portage.  

Au total 415 emplois devraient ainsi être sauvegardés sur un total de 640.  S'y ajouteront 70 emplois en portage. Un argument social qui a sans aucun doute largement plaidé en la faveur du tandem franco-allemand,confirme Me de Mauléon.

Quels arguments décisifs ont fait pencher la justice en faveur du tandem franco-allemand  ?

Outre l'aspect social,« deux arguments ont fait pencher la balance en notre faveur  : premièrement, les deux projets industriels étaient très clairs et totalement compatibles. BGI ayant un savoir faire reconnu dans l'emboutissage, il était aussi rassurant qu'un vrai industriel prenne les commandes de cette partie. De même il était rassurant qu'un spécialiste de la question électrique comme Conergy décide de créer un pole dédié au VE en regroupant tous les actifs dans une société française . Donc même s'il y a une scission, c'est un partage des activités justifié sur un plan industriel et qui va dans le bon sens , explique Me de Mauléon.  Deuxième argument majeur, les deux repreneurs sont arrivés avec les preuves que les sommes promises étaient disponibles. Enfin après deux ans de promesses non tenues, l'argent était là ».  De quoi convaincre un tribunal bien décidé à éviter un nouveau traumatisme.

 

 

 

Au total - et si on compte bien - l’état - l’état c’est pas rien - est en deça des aides de Mme Royal au travers de région Poitou Charentes. On viendra après nous raconter que les régions socialistes ont failli dans leur mission de développer l’emploi en les circonstances actuelles de le sauver….

 Amis l’UMP et tous mexicains réunis , électeurs UMP de Poitou Charentes,allez donc demander à votre ministre comment les salaires de ouvriers - les chouchous de M.Estrosi - d’Heuliez ont été honorés…

Mieus,nulle trace des fameux 10 millions d’euros du FSI,encore moins ds 5 millions d’euros d’OSEO,restent 2 a 3 millions…Mieux encore l’Etat ne sera plus maitre des fonds engloutis dans cette affaire,il ne sera pas dans le capital des nouvelles entités constituées….Mieux encore selon l’investisseur allemand,l’état français ne participera pas au développement restant du véhicule électrique Mia.

Bref,la grande théorie de l’Etat stratège voit ses limites. Il faut dire qu’avec un stratège comme M.Estrosi,on avait du souci à des faire ! On aura du souci à se faire !

On aura noter avec satisfaction que des 15 millions réclamés à BFK,des 20,30 mêmes réclamés au turc on en est arrivé à 13,1.Beau résultat……

Seule le région Poitou Charpentes s’en tire  bien,si j’ose dire,elle apparaît au capital, hauteur de 31.2%, dans la société HVE.

Mensonge et trucage,avez-vous dit !

Reste une hypothèque sur la branche « véhicules électriques- qui selon l’Usine nouvelle et maint spécialistes en la matière est vouée à disparition….preuve en est du stade de développement de la Mia,soit 40%..A cet égard ,il conviendra de demander  des comptes à nos grands destructeurs de l’industrie française sur la question suivante : comment peut- on conjuguer la fabrication d’un véhicule électrique chez Heuliez - sans réelle expérience en la matière, sans réseau commercial - tout en aidant l’installation d’une usine construisant la SMART électrique sur notre territoire.En finançant - vous avez bien lu - la ligne de fabrication du véhicules électriques Renault alors que groupe Alliance en dispose déjà un fabriqué par Nissan.Donc toute la technologie….

Sans compter les crédits impôts recherche qui vont tomber ées lors que l’on aura annoncer le moindre prémice de recherche sur des batteries qui existent déjà…

Quel serait l’avenir du véhicule Heuliez dans de ces conditions…

 

Pour compléter l’article de Nice Rendez vous,merci de trouver le texte édité par JFK sur son blog.Affaire Woerth : Le début de l’effondrement d’un système.


Dans l’affaire Woerth on atteint peu à peu des sommets.
Il s’agit bien de l’un des plus gros scandales de la cinquième république.
« Je l’ai défendu au début, mais aujourd’hui il est mort » a déclaré le député UMP Francois Goulard.
Mais alors pourquoi Sarkozy, depuis le Canada, a-t-il tenu à apporter tout son soutien à son ministre ?
Pour une raison simple : Woerth a été le financier du système Sarkozy. C’est lui qui a organisé la mobilisation de l’oligarchie des grosses fortunes en faveur de l’actuel chef de l’Etat, en échange de réductions d’impôts, de légions d’honneur, de réceptions à l’Elysée et, surtout, de quasi impunité consenties à leurs pratiques d’évasion fiscale.

La suite:
Le début de l'effondrement d'un système

!

***

 

 

 

 

 

11/06/2010

Estrosi:quel talent!

dsc_0354_0.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu