target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

09/04/2011

Cote d’ Ivoire:Faut-il en rire,faut-il en pleurer…..

sarko gbagbo 2.jpg
http://www.youtube.com/watch?v=iJH3aUT_j6E

C’était le 17 décembre 2010 

"Avant la fin de la semaine..."

C’est aujourd’hui.9 avril 2011

Le camp Gbagbo a gagné du terrain à Abidjan

Le camp de Laurent Gbagbo, toujours retranché dans son bunker, a estimé vendredi que l'appel à la réconciliation nationale lancé la veille en Côte d'Ivoire par Alassane Ouattara est sans valeur. Selon l'ONU, les forces pro-Gbagbo, ont toutefois repris du terrain à Abidjan.

A Abidjan, l'ambassade de France a affirmé que la résidence de l'ambassadeur avait été attaquée, pour la deuxième fois en moins de 48 heures, par des forces loyales à Laurent Gbagbo. Le camp Gbagbo a aussitôt démenti.

Selon des habitants, le signal de la RTI (télévision d'Etat) a repris vendredi dans plusieurs quartiers d'Abidjan. D'après ces témoignages, la télévision diffusait, outre des séries télévisées, un bandeau déroulant qui appelait à la mobilisation et à la prière et qui démentait que les forces pro-Gbagbo aient attaqué la résidence française.

Les pro-Gbagbo ont repris du terrain

Les forces pro-Gbagbo ne sont qu'à un kilomètre de l'hôtel dans lequel Alassane Ouattara a son quartier général, a affirmé le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU Alain Le Roy.

Vendredi en milieu d'après-midi et en début de soirée, des combats à la mitrailleuse lourde et à l'arme légère ont fait rage dans le périmètre qui englobe la résidence de M. Gbagbo, la RTI et l'école de gendarmerie, trois bastions du président sortant, ont rapporté un journaliste de l'AFP et un habitant.

Urgence humanitaire

Après l'impasse politique née de l'élection présidentielle du 28 novembre et l'enlisement militaire, Abidjan, livrée aux pillards, est confrontée à l'urgence humanitaire. L'eau manque depuis quatre jours.

Dans l'ouest du pays, plus de cent corps supplémentaires ont été découverts ces dernières 24 heures par les équipes de l'ONU, a indiqué vendredi à Genève le porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme, Rupert Colville. Ils ont été victimes des violences interethniques.

La Haut commissaire Navi Pillay a qualifié ces éléments d'horrifiants. "Certaines des victimes semblent avoir été brûlées vives", a précisé son porte-parole.

(ats / 09 avril 2011 05:24)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20110409052430860172019048094_brf008.xml&associate=phf1183

 

Quelques bizarreries:

- L’ONU indique sans ambigüité que les massacres constatés à l’Ouest du pays sont bien l’œuvre,si j’ose dire,des troupes de Ouattara.

- L’ambassade de France a reçu 3 projectiles hier soir.Cette ambassade se situe à quelques encablures de l’Hôtel du Golfe,quartier général du camp Ouattara.On sait que les troupes du président de la république proclamé tire sur tout ce qui bouge et que manifestement M.Ouattara ne méprise pas grand-chose.

Plusieurs observateurs sur place émettent quelques doutes sur la provenance de ces obus et roquettes.Pas de problème,c’est Gbagbo,et la France bombarde son camp.

Tout cela va mal finir.Comme en Libye d’ailleurs.

 

Il ne faudrait pas qu'un soldat français soit tué dans cette picaresque aventure.Si le cas advenait,on   attend la nature de notre réaction si par exemple l'incident,pardon,était provoqué par les troupes quasi incontrôlables de M.Ouattara .

 

A lire:

Sarkozy fustige Laurent Gbagbo

Parmi les personnalités présentes hier à Libreville figurait la première dame de Côte-d’Ivoire, Simone Gbagbo, et le Premier ministre Guillaume Soro, un ex-rebelle qui, un temps, avait juré la perte de Laurent Gbagbo. Resté à Abidjan, ce dernier a dû avoir les oreilles qui sifflent : Nicolas Sarkozy a évoqué son pays comme un repoussoir, invitant le Gabon à ne pas glisser sur la même pente. «La crise a commencé avec l’ivoirité», a noté le chef de l’Etat, qui ne cache pas son amitié à Alassane Ouattara, dont la nationalité ivoirienne est contestée par une partie de la population. Elu en 2000, Laurent Gbagbo se maintient au pouvoir à Abidjan sans élection depuis 2005. Récemment, les autorités ont fixé au 29 novembre le scrutin présidentiel. Mais Sarkozy, qui n’y croit plus, a parlé hier de «promesses fallacieuses», et indiqué que l’armée française (900 hommes) n’avait pas «vocation» à servir de «substitut à des processus électoraux défaillants».

 

http://www.liberation.fr/monde/0101574495-sarkozy-fustige-laurent-gbagbo

 

Dernière minute:

qg ouattara.jpg

 

06/02/2011

UMP:Out of Côte d'Ivoire

annulation ump ci.jpg

France-Côte d'Ivoire : annulation d'un voyage de députés UMP chez Laurent Gbagbo

05/02/2011 à 13h:55 Par Jeune Afrique

Une délégation de sept personnes, dont cinq députés du parti présidentiel français, devait se rendre à Abidjan du 6 au 8 février. Au menu, des rencontres étaient prévues avec les cadres du camp Gbagbo ainsi qu'avec le président sortant et, peut-être, une visite de courtoisie à l'hôtel du Golf pour rencontrer le président élu Alassane Ouattara. Mais le voyage a été annulé au dernier moment.

La Françafrique n'est jamais là où on l'attend... Une délégation de députés de l'Union pour un mouvement populaire (UMP, le parti du président français Nicolas Sarkozy), devait atterrir samedi matin à Abidjan pour une série de rencontres pendant trois jours avec le camp du président Gbagbo et ses ministres. Une demande avait été introduite par les mêmes députés tricolores auprès du président Alassane Ouattara mais ce dernier n'avait pas donné suite. Et, au dernier moment, le voyage a  été annulé sans explication.

Pas moins de cinq députés UMP étaient attendus à Abidjan dès 6 heures 30 (locales et GMT), selon le communiqué du cam Gbagbo. Il s'agissait de Jean-François Mancel (Oise, ancien secrétaire général du RPR), Yves Jego (député-maire de Montreau-Fault Yonne, en Seine-et-Marne, et ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer), Cécile Dumoulin (élue à Mantes-la-Jolie), Yves Censi (Aveyron), et Jean-Michel Fourgous (Yvelines). Ceux-ci deavient être accompagnés d'un avocat, E.C., qui est également vice-président de l'Université internationale de Brazzaville, et du journaliste François Mattei, l'ancien directeur de la rédaction de France Soir.

Etaient prévues au programme de nombreuses rencontres avec des personnalités du dispositif institutionnel et exécutif de Laurent Gbagbo, comme les présidents de l'Assemblée nationale (Mamadou Koulibaly) et du Conseil constitutionnel (Paul Yao N'Dré), certains membres de la Commission électorale indépendante, le porte-parole du gouvernement Gbagbo (Ahoua Don Mello), quelques ministres régaliens - Défense (Alain Dogou), Intérieur (Émile Guiriéoulou), Affaires étrangères (Alcide Djédjé).

Rencontre avec Blé Goudé

Les hôtes de Laurent Gbagbo devaient rencontrer ce dernier à deux reprises et avoir même en prime un entretien avec le ministre de la Jeunesse et de l'Emploi, Charles Blé Goudé, patron des « patriotes », que la communauté internationale suspecte de recruter des miliciens anti-Ouattara.

Dans cet emploi du temps très chargé, il était prévu que la délégation française se rende à l'hôtel du Golf entre 16 et 18 heures le lundi, avant de se diriger une dernière fois vers le palais présidentiel. Ils devaient dans ce laps de temps essayer de rencontrer tout à la fois les patrons de l'Onuci, de la force française Licorne et - si possible - le président élu Alassane Ouattara.

Quelles étaient les motivations de ce voyage inopiné en Côte d'Ivoire, et les raisons de son annulation ? Initiatives personnelles, bloquée au dernier moment par l'Elysée ? Ballon d'essai lancé par Nicolas Sarkozy pour tâter le pouls de la situation ivoirienne, alors que les entrepreneurs hexagonaux demandent à l'Élysée de moins s'immiscer dans les affaires politiques ? Toutes les hypothèses sont envisagées pour l'instant, d'autant que l'ambassade de France à Abidjan a été informée très tardivement de cette visite. Peut-être est-ce elle qui a finalement obtenu son annulation...

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110205004750/

 

05/02/2011

UMP:Bande de dégonflés.

sarko gbagbo.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=iJH3aUT_j6E

 

On se souvient de la charge des chevaux légers qu'avait engagée notre président Vénéré 1ercontre le méchant Gbagbo.(voir vidéo en préambule de ce billet).Il devait, selon lui,quitter le pouvoir présidentiel dans les meilleurs délais et même si possible sur le champs car pour sur il lui en cuirait.Les colères de notre président sont légendaires et connues tout autour de la planète.On se souvient de ces exploits dans le conflit russo-georgien,les russes ont eu tellement peur de lui qu'ils ont décidé d'annexer 2 provinces de ce petit état et aux dernières nouvelles ils y ont encore.Pour le cas qui nous intéresse,même tabac si j'ose dire.Pire,on envoie une délégation de parlementaires UMP faire une petite visite de courtoisie à un homme qui n'est,si on considère les propos de notre Vénéré, qu'un imposteur.

On nous dira que notre diplomatie ne considère que les relations entre état-nations,on devra donc nous expliquer le sens de cette visite alors que nous estimons illégitime la réalité présidentielle du méchant Gbagbo.M.Gbagbo n'étant,selon un concert international inexplicable,plus chef de l'état suite aux dernières élections qui conviennent à tous sauf au peuple ivoirien,plus chef de la nation puisque selon nos donneurs de leçons la nation ivoirienne l'a rejeté massivement(sic).

Voila donc une bonne occasion de ridicule, prés la Tunisie,aprés l'Egypte,nous voila encore à nous mettre dans l'embarras...Notre diplomatie qui fut une des meilleures du monde s'y verra encore un peu diminuée,dépriéciée,dévalorisée.Notre politique africaine encore un peu plus affaiblie.

Ne nous inquiétons pas outre mesure,Sarkosy,nouveau patron du monde, arrangera tout,non sans avoir demander à M.Copé de lancer un débat sur notre politique estrangère .Cela va de soi.

Pour finir,hier encore Mme Alliot-Marie se gausser des élus socialistes au motif que l'Internationale socialiste avait tardé à écarter M.Gbagbo et son mouvement,elle aurait du,encore une fois,se taire.Manifestement,on ne l'avait pas prévenue - ni notre  ambassade en Cote d'Ivoire d'ailleurs - de la visite des représentants,émissaires,de la majorité présidentielle à Abidjan.Il est vrai que Mme Alliot-Marie,c'est pire que Kouchner.Avant,on avait un valet,dorénavant nous avons une tapisserie.

Ci-dessous 2 articles bien intéressants,le second est particulièrement savoureux.

France-Côte d'Ivoire : des députés UMP en goguette chez Laurent Gbagbo

05/02/2011 à 01h:20Par Jeune Afrique

Une délégation de sept personnes, dont cinq députés du parti présidentiel français, se rend à Abidjan du 6 au 8 janvier. Au menu, des rencontres avec les cadres du camp Gbagbo ainsi qu'avec le président sortant et, peut-être, une visite de courtoisie à l'hôtel du Golf pour rencontrer le président élu Alassane Ouattara. S'il l'accepte...

La Françafrique n'est jamais là où on l'attend... Une délégation de députés de l'Union pour un mouvement populaire (UMP, le parti du président français Nicolas Sarkozy), doit atterrir samedi matin à Abidjan pour une série de rencontres avec le camp du président Gbagbo et ses ministres qui dureront trois jours. Une demande a été introduite par les mêmes députés tricolores auprès du président Alassane Ouattara mais ce dernier n'a pas encore donné suite.

Pas moins de cinq députés UMP sont donc attendus à Abidjan dès 6 heures 30 (locales et GMT). Il s'agit de Jean-François Mancel(Oise, ancien secrétaire général du RPR), Yves Jego (député-maire de Montreau-Fault Yonne, en Seine-et-Marne, et ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer), Cécile Dumoulin (élue à Mantes-la-Jolie), Yves Censi (Aveyron), et Jean-Michel Fourgous (Yvelines). Ceux-ci seront accompagnés d'un avocat, E.C., qui est également vice-président de l'Université internationale de Brazzaville, et du journaliste François Mattei, l'ancien directeur de la rédaction de France Soir.

Sont prévues au programme de nombreuses rencontres avec des personnalités du dispositif institutionnel et exécutif de Laurent Gbagbo, comme les présidents de l'Assemblée nationale (Mamadou Koulibaly) et du Conseil constitutionnel (Paul Yao N'Dré), certains membres de la Commission électorale indépendante, le porte-parole du gouvernement Gbagbo(Ahoua Don Mello), quelques ministres régaliens - Défense (Alain Dogou), Intérieur (Émile Guiriéoulou), Affaires étrangères (Alcide Djédjé).

Rencontre avec Blé Goudé

Les hôtes de Laurent Gbagbo rencontreront ce dernier à deux reprises et auront même en prime un entretien avec le ministre de la Jeunesse et de l'Emploi, Charles Blé Goudé, patron des « patriotes », que la communauté internationale suspecte de recruter des miliciens anti-Ouattara.

Dans cet emploi du temps très chargé, il est prévu que la délégation française se rende à l'hôtel du Golf entre 16 et 18 heures le lundi, avant de se diriger une dernière fois vers le palais présidentiel. Ils devraient dans ce laps de temps essayer de rencontrer tout à la fois les patrons de l'Onuci, de la force française Licorne et - si possible - le président élu Alassane Ouattara.

Le camp du vainqueur de la présidentielle s'interroge sur les motivations de ce voyage inopiné en Côte d'Ivoire. Initiatives personnelles ? Ballon d'essai lancé par Nicolas Sarkozy pour tâter le pouls de la situation ivoirienne où les entrepreneurs hexagonaux demandent à l'Élyséede moins s'immiscer dans les affaires politiques ? Toutes les hypothèses sont envisagées pour l'instant, d'autant que l'ambassade de France à Abidjan a été informée très tardivement de cette visite... dont elle se serait sans doute bien passé.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110205004750/france-diplomatie-gouvernement-defensefrance-cote-d-ivoire-des-deputes-ump-en-goguette-chez-laurent-gbagbo.html

 

Nicolas Sarkozy perd une partie de son bras de fer avec Gbagbo - Une forte délégation de l'Ump à Abidjan, pour négocier

Publié le samedi 5 février 2011   |  Le Temps


La démarche du crabe : inclinaison à droite, inclinaison à gauche et on avance. Ayant certainement compris que «Ouattara ne pèse rien en Côte d'Ivoire» Nicolas Sarkozy qui avait engagé un bras de fer dont l'issue lui sera inévitablement défavorable avec le président Laurent Gbagbo, voudrait-il s'assouplir ?
Est-ce l'issue d'une sérieuse introspection ? Une chose est sûre, c'est qu'une forte délégation de l'Union pour la majorité présidentielle, (Ump) de Nicolas Sarkozy s'apprête à effectuer «une mission» à Abidjan, du 4 au 8 février. Cette information a été livrée par le cabinet du président de la République Sem. Laurent Gbagbo qui siège au palais de la Présidence au Plateau. La délégation française de l'Ump dont l'arrivée était imminente hier, à Abidjan, est forte de sept (7) membres. Ce sont Mme Dumoulin Cécile député de Mante la Joie, MM, Mancel Jean-François député de l'Oise et Rapporteur général du Budget au ministère des Affaires étrangères, ancien Secrétaire général du Rpr (Rassemblement pour la République) de Jacques Chirac, Censi Yves député de l'Aveyron et vice-président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale «spécialiste de l'Afrique», Jean-Michel Fourgous député des Yvellines, Jego Yves député-maire de Montreau-Fault Yonne (Seini-et-Marne), conseiller régional d'Ile de France et président de la communauté des communes des Deux Fleuves, anciens secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer dans le gouvernement François Fillon (du 18 mars 2008 au 23 juin 2009), C.E., avocat au barreau de Paris, vice-président de l'Université internationale Brazzaville et Mattei François journaliste écrivain ancien Directeur de France Soir. Ce beau monde de la famille politique du président français, Nicolas Sarkozy, ne vient pas en villégiature sur les rives de la lagune Ebrié. Plusieurs rencontres meubleront leur calendrier. Déjà aujourd'hui, les envoyés de Sarkozy commencent très fort, là où il faut commencer. C'est-à dire par les présidents d'Institutions ivoiriennes. Une fois débarqués à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Port-Bouët, les membres de la délégation de l'Ump auront une rencontre avec - s'il vous plaît -, le «président du Conseil constitutionnel», le Pr Paul Yao N'Dré, l'homme dont la décision de l'Institution «n'est susceptible d'aucun recours» et qui a osé donner des sueurs froides à «la grande France». En plus, la délégation rencontre un autre président d'Institution, en la personne du Pr Koulibaly Mamadou, président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. Rencontre anecdotique pour le moins qu'on puisse dire. «L'abolition» de l'Assemblée nationale ivoirienne avait été, en 2006, au centre des exigences de la France au Conseil de sécurité des Nations unies, dans la perspective de placer ce pays de l'Afrique de l'Ouest sous mandat onusien. Une bataille que la France dirigée alors par Jacques Chirac avait perdue lamentablement, le peuple ivoirien s'étant braqué comme un seul homme pour faire échec à ce qu'il avait considéré comme étant une forfaiture d'un autre âge. Anecdote pour anecdote, c'est ce même Koulibaly Mamadou qui, en janvier 2002 avait claqué la porte de la Table ronde de Linas- Marcoussis. Vu le background de l'hôte ivoirien, on peut déjà présager de l'importance que revêt cette rencontre voulue à l'initiative des Français. Toutefois, l'Ump fera l'équilibre des choses en rencontrant - précision de taille : à l'annexe Cocody-, « les membres de la Commission électorale indépendante (Cei). Ce centre nerveux de tous les coups tordus électoraux. Lesquels ? Ceux de Lmp ou du Rhdp ? Question pertinente, les deux camps n'ayant pas la même vision de la transparence électorale. Autre symbole fort que la France de Sarkozy entend livrer au marigot ivoirien alors même que le Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine n'a pas fini d'épuiser ses derniers commentaires : la rencontre avec «Son Excellence Monsieur le président de la République». La France voudrait-elle faire passer un message de reconnaissance du pouvoir constitutionnel de Laurent Gbagbo qu'elle ne s'y prendrait pas autrement. Pour boucler la soirée, un dîner sera même offert aux hôtes français du jour, dans un grand palace d'Abidjan. Le dimanche, la délégation Ump rencontre le président de la Commission d'enquête internationale, M. Adolph Kadjo Djidji, de même que les ministres de l'Intérieur et de la Défense, Emile Guiriéoulou et Alain Dogou. Puis, c'est au tour du ministre des Affaires étrangères, Alcide Djédjé de recevoir les émissaires du parti de Nicolas Sarkozy et le soir du dimanche, un dîner leur sera offert avec ... le Directeur de cabinet du président de la République. Vous avez dit reconnaissance du pouvoir Gbagbo et de facto du gouvernement du Premier ministre Aké N'Gbo ? On ne vous le fait pas dire. Tout se trouve dans la démarche et nous sortons tout droit du sommet d'Addis-Abeba. Un sommet qui aura laissé des séquelles dans la nomenclature qui conteste le pouvoir ivoirien. Lundi 7 février, la jeunesse patriotique ivoirienne aura une rencontre avec «le Panel des 7» de l'Ump, à travers la personne de Charles Blé Goudé ministre de la Jeunesse et de l'Emploi. Qui disait que le « Général » Blé Goudé était infréquentable ? Eh bien voilà, l'Ump, parti politique cher à Nicolas Sarkozy pense le contraire. Et pour montrer que le gouvernement du Premier ministre Aké N'Gbo est incontournable, la délégation de l'Ump rencontre, ce même lundi à 11 heures, le porte-parole du gouvernement le ministre Ahoua Don Mello. Un autre moment fort d'une randonnée qui ne sera pas forcément harassante. Les Français qui ont le sens de l'équilibre, ont ajouté à leur calepin de rencontre « le Golf-Onuci-Licorne », entendez les résidents de Golf hôtel mauvais perdants de l'élection présidentielle. Et comme l'Ump ne peut sortir du territoire ivoirien à la sauvette, une audience que les sept membres de la délégation ont demandé leur sera accordée par le président de la République. Soirée libre et fin de visite. Le pays est bel et bien gouverné par Laurent Gbagbo.

Simplice Allard
al08062317@yahoo.fr

http://news.abidjan.net/h/390169.html

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu