target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

06/05/2011

Scandale à la FFF :Moi,j’aime bien Malika….

 

malika_sorel.jpg

Oui,j’aime bien Mme Malika Sorel.Elle me rafraichit le cerveau,aiguise ma pensée et m’empêche de pourrir sur pied.Elle me régénère.

 

Pas de pensée unique,un parler vrai,des analyses fondées et surtout aucun tabou.

Voila ce qu’elle pense de cette affaire de quota.

Intéressant.

 

blog malika sorel.jpg

 

 

 

 

 L'inquisition a frappé, par la voix de Mediapart. La ministre Chantal Jouanno a donc fait rouler la tête du directeur technique, qui n’aura même pas eu droit à un procès, fût-il stalinien. Laurent Blanc, lui, verra peut-être sa tête sauvée car, dixit Chantal Jouanno : « Pour le connaître, il prône plutôt le métissage ». Il faudra que le soviet suprême nous dise un jour ce que « métissage » signifie exactement.

 

Une équipe de France ethniquement divisée

Il est aujourd’hui important de se remémorer le comportement inqualifiable de certains joueurs de l’équipe de France de football lors de la dernière Coupe du monde. Les langues s’étaient alors déliées pour porter à la connaissance du grand public l’absence totale de cohésion, le regroupement selon l’ethnie d’origine, la dictature exercée par certains joueurs pour lesquels on était allé jusqu’à imposer un certain nombre de contraintes à l’ensemble de l’équipe, y compris d’ordre alimentaire et sanitaire (douches séparées). Se souvient-on encore du préjudice énorme que cette « équipe » avait alors fait subir à la France en salissant son image devant les téléspectateurs du monde entier ?

Au micro de RTL, Christophe Dugarry révèle que le soir de 1998 où la France vient d’être sacrée championne du monde, alors que les joueurs prennent des photos dans les vestiaires, Lilian Thuram lance un : « allez les blacks, venez, on va faire une photo tous ensemble ! » Imaginez que c’eût été un joueur blanc qui ait lancé « allez les blancs, venez, on va faire une photo tous ensemble ! »… Alors, c’était donc ça, la France black-blanc-beur de Jacques Chirac ?

La question de la double nationalité

Un problème notable existe aussi du fait du comportement de joueurs dotés d’une double nationalité. Le Monde : « Lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, neuf footballeurs français ont joué la compétition avec une autre équipe que les Bleus, alors qu’ils avaient porté le maillot de l’équipe de France en sélection de jeunes. Ces “binationaux” sont nés et ont grandi dans l’Hexagone, mais ont choisi de jouer pour le pays d’origine de leurs parents. »

La gauche comme la droite pratiquent depuis fort longtemps la discrimination positive au profit des personnes d’origine étrangère. J’en avais longuement parlé dans Le puzzle de l’intégration. Le critère ethnique est même mentionné en toutes lettres dans la Charte de la diversité instituée en octobre 2004 par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre.[1] Engagement n°3 de la Charte de la diversité : “Nous [les entreprises signataires] nous engageons à chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ETHNIQUE dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification.”

Discrimination négative pour les Français de souche européenne

La Charte de la diversité incite, dans les faits, les entreprises à favoriser le recrutement de ceux qui ne sont pas d’origine européenne. Cela se transforme en discrimination négative vis-à-vis des Français de souche européenne.

Voici un extrait d’Immigration-intégration : le langage de vérité.

« Sur le terrain, la pratique de la discrimination positive se transforme, de manière très concrète, en discrimination négative envers les Français de souche européenne : “L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume […], déclare le directeur général du groupe Jean-Paul Agon. Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chances d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche. [2] ” Ces propos discriminatoires à l’égard des Français de souche ont été tenus par le dirigeant d’un groupe qui emploie 12 000 personnes en France. Autre illustration : “À compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc pour être clair. [3] ” Ces propos discriminatoires à l’égard des hommes blancs ont été tenus par Anne Lauvergeon, patronne d’un groupe français qui emploie 50 000 personnes. Imaginons que de tels propos aient été tenus à l’encontre d’autres couleurs que la couleur blanche ; toutes les associations de France et de Navarre auraient rué dans les brancards. Là, il ne s’est rien passé. Comment expliquer, par ailleurs, que de tels propos et attitudes n’aient pas été sanctionnés par la loi ? Parce que le racisme est devenu, comme je l’ai précédemment évoqué, un concept à géométrie variable, qui ignore superbement les comportements qui frappent les Français de souche européenne. Le 14 mai 2009, le ministre de l’Immigration félicitait le groupe L’Oréal pour sa politique de recrutement et le gratifiait du “label diversité” [4]

[…] Par exemple, le racisme dirigé contre les Français de souche européenne ne semble guère les émouvoir. Leur indignation est sélective. Eux qui font feu de tout bois, se gardent bien de s’interroger sur cette tendance aujourd’hui à l’œuvre sur le sol français : “Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, 485 cimetières et lieux de culte ont été dégradés : 410 l’ont été au préjudice de sites chrétiens, dont 179 cimetières et 231 lieux de culte. [5] ” Autrement dit, 85 % des dégradations de lieux de culte ont visé en 2010 des sites chrétiens ! Les Français ont-ils le sentiment que cette information a été relayée par les médias, ou que leurs représentants politiques ont témoigné la moindre compassion, à défaut d’indignation ? Le comportement de ces censeurs porte de surcroît atteinte au vrai combat contre le racisme, car, mettait en garde Claude Lévi-Strauss, “en banalisant la notion de racisme, en l’appliquant à tort et à travers, on la vide de son contenu, et on risque d’aboutir au résultat inverse de celui qu’on recherche. [6] ” »

De la méritocratie républicaine à la préférence extra-nationale

Si vous y réfléchissez bien, nous ne sommes plus du tout en France dans une politique de méritocratie républicaine, mais dans une politique clairement fondée sur un critère de préférence extra-nationale. Et comme l’avait très bien relevé notre ami Jugurta, les Français d’origine extra-européenne qui ont réussi leur intégration et se sont assimilés subissent le même sort que les Français de souche européenne.

Voici ce que déclarait Nicolas Sarkozy le 26 octobre 2005, en tant que ministre de l’Intérieur, dans une conférence-débat sur le thème Un défi républicain : la discrimination positive à la française, le ministère de l’Intérieur s’engage : « La première fois, ministre de l’Intérieur, où j’ai réuni les préfets, j’ai demandé à mes collaborateurs : “Y-a-t-il quelque chose qui vous choque ?” Ils m’ont répondu : “Rien du tout. Tout est normal.” Ben moi y’a quelque chose qui me choquait. Parmi les préfets, il n’y avait que des Christophe. Enfin, des Pierre, des Louis, des Jean et c’est amusant, et parmi les préfets ils étaient tous de la même couleur. Je vous laisse la deviner. »

Encore un extrait d’Immigration-intégration : le langage de vérité : « Les Français se sentent aujourd’hui apatrides sur leur propre terre, celle de leurs ancêtres. Pour qu’ils reprennent confiance en eux et en l’avenir de la France, il est urgent qu’ils se réapproprient le droit élémentaire qui leur a été confisqué – celui d’exprimer et d’assumer ce que “Français” signifie dans leur tête, leur cœur, leur âme et surtout leur inconscient collectif ».

 

[1] La Charte de la diversité en entreprise a été instituée en octobre 2004 (Jean-Pierre Raffarin). Elle comprend actuellement 3 076 entreprises signataires, dont la liste peut être consultée ici

[2] Jean-Paul Agon, « L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume », propos recueillis par Nathalie Brafman et Stéphane Lauer, Le Monde, 13 juillet 2007.

[3] Propos tenus par Anne Lauvergeon lors du Women’s Forum à Deauville, Journal de France 2, 16 octobre 2009.

[4] La création de ce label « diversité » a été annoncée par le président de la République dans son discours à l’École polytechnique sur l’égalité des chances. Ce label a été créé par décret le 17 décembre 2008.

[5] Lettre adressée par Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales à Thomas Hammarberg, commissaire aux Droits de l’homme au Conseil de l’Europe, rendue publique le 2 novembre 2010.

[6] Claude Lévi-Strauss, Didier Éribon, De près et de loin, Odile Jacob, 1988.

 

 http://www.malikasorel.fr/

 

Le site Atlantico a repris le billet de Mme Malika Sorel sous ce lien.

Bizarrement,il en a changé le titre.On se demande pourquoi.

malika equipe de france.jpg

  

http://www.atlantico.fr/decryptage/football-equipe-france-football-metissage-laurent-blanc-discrimination-positive-91552.html

 

 

30/04/2011

Mediapart a gagné,c’est une honte !

Dernière minute:

Blaquart suspendu et Blanc devra s’expliquer devant une commission d’enquête.Merci Mediapart 

A lire absolument:

guy roux.jpg

 

http://www.lejdd.fr/Sport/Football/Actualite/Guy-Roux-rea...

 

Ca y est Mediapart a trouvé un nouveau poisson pourri dans notre pays.Aprés les impôts de Total,aprés le dégénéré Menard,voila que le foot francais,pardon ses principaux dirigeants sont racistes.Diantre,on demandait des preuves tellement cette information nous paraissait incroyable.Pas possible dans le pays du Black-Blanc- Beur.Et v’la qu’ils t’apportent,illico presto,les minutes d’une réunion au sommet dans laquelle on a décidé de virer les islamistes(sic),les Sarrazins(sic),les gris(sic),les blacks(sic) de nos centre de formation.Diantre,qu’est-ce qui va nous rester dans nos équipes….

Putain de pays que je me dis,il en pas loupe pas une !

Et voila le moulin des pleureurs qui se met à tourner comme celui des moines tibétains à Lassa.Jouanno y met son grain de république - on en reparlera -,le Guaino le sien,Thuram le sien et demande des comptes à la fédération,de quel droit et à quel titre - le reste au tout venant au gré des apparitions médiatiques .Il manque notre président qui ne va pas manquer l’occasion d’essayer de récupérer quelques voix chez nos compatriotes divers.

Si je dis que me fous de savoir ce qui se dit dans les réunions de la FFF,vous me croirez j’en suis sur.

Ce dont je me fous moins,c’est qu’encore une fois,la France,les français vont en prendre plein la pipe.Lepenisation des esprits,beaufs de ci de là.

Et j’en ai marre !

Vous trouverez en bas de billet un résumé des joyeusetés que nous avions vécues lors de la dernière Coupe de Monde.Si on avait demandé aux français s’ils pensaient qu’il y avait trop de blacks et de Beurs dans l’équipe de France,je pense que la réponse aurait affolé les éboueurs de Mediapart.

Chut,cela il ne faut pas en parler.Sinon M.Plenel te traite de dégénéré.

Pour me calmer,je vous passe un papier d’éditorialiste de RMC qui me parait intéressant.Allez faire un tour dans les commentaires,il y a matière en passant les conn…habituelles et les post écrits avec les pieds.

Bonne lecture.

 riolo rmc.jpg

 Mediapart n'a rien compris...

vendredi 29 avril 2011 à 14:37

Le foot français est raciste ! La sentence est tombée. Le juge s’appelle Pape Diouf ! L’illuminé ex-président de l’OM poursuit ce combat depuis longtemps. La moindre remarque, phrase, à peine tendancieuse équivaut vite à du racisme. Il le voit partout, en a souffert, il raconte. C’est affreux, cette société est pourrie, les chapeaux pointus sont partout. L’article de Mediapart tombe donc comme une bénédiction, comme la preuve de ce qu’il dit depuis toujours. Pauvre Mediapart, pauvre Diouf...

Il y a quelques semaines le JDD avait fait un bon article sur les bancs de touche de L1 jugés pas assez « mixtes ». Diouf s’était encore une fois enflammé déclarant que Desailly et d’autres auraient dû avoir leur chance. J’aurais aimé qu’il me dise à quel moment ces ex-grands joueurs ont été recalés d’un club pour des problèmes de « couleur », quels sont les entraîneurs ayant les diplômes qui n’ont pas de travail. Leur proportion par rapport aux entraîneurs blancs au chômage. Bref, tout cela me semble pour le moins bancal, même si, même si, l’affaire Tigana a existé. Avec l’appui de Platini, il devait, pouvait devenir sélectionneur mais le « racisme » des fédéraux aurait empêché cette nomination. Peut-on toutefois préciser que le caractère de l’homme, les autres candidatures, les différentes officines œuvrant pour d’autres entraîneurs ont également (plus, moins ?) joué dans le choix d’un autre sélectionneur ? Mais il y a eu un livre relatant « l’affaire », une phrase entendue, un président, encore un, aviné ou en passe de l’être qui a lâché des mots terribles, plongeant ainsi tout le foot français du côté des ténèbres.

Mais bon, pour ne pas rester naïf, j’ai quand même interrogé un journaliste de C+, un ami, membre de l’influent Club AVERROES, Sylvère-Henri Cissé. On a parlé de ça. Le foot, selon lui, n’est pas « en dehors de la société, les maux de la France existent donc aussi dans le foot ». Avec un brin d’ironie, je rétorque que le foot est quand même un domaine où les minorités visibles sont presque inversées. Plus sérieusement, il m’explique que pour ce qui concerne un poste d’entraîneur, on peut se retrouver face au problème de l’autocensure. Il ne parle pas d’un racisme froid, direct, mais m’explique une nuance oh combien intéressante. En résumé, le « noir » ne se présentera pas au poste, au diplôme, anticipant sur le fait que derrière, il y aura blocage. Il faut ajoute-t-il des symboles pour faire avancer les choses. Dans les médias, l’arrivée d’un Roselmack a fait bouger les lignes, montré qu’il fallait y aller, qu’on pouvait tenter, se lancer dans ce type de carrière. Un Kombouaré au PSG, ou un président Diouf à l’OM étaient également des symboles forts. Des premiers pas pour envoyer le message clair que tous les types de métiers sont accessibles à tous. On parle discrimination positive et d’autres choses très intéressantes, je lui dis qu’il doit absolument venir dans l’After, il est d’accord. On se quitte et arrive une semaine plus tard Mediapart ! Le foot français est raciste ! Et merde !

On le sait depuis quelques mois, à la FFF, on veut tout changer. Bonne nouvelle, c’est notre combat « d’Afteriens » depuis des années. Mais ce changement sent le bizarre. Et une taupe a refilé le bizarre à Mediapart qui en a fait une boule puante.Le foot français est raciste ? Bah oui, je le dis depuis longtemps. Et du vrai racisme, le pur. Calmez-vous, j’explique. Pendant des années, on a fait prévaloir l’idée que pour mettre en place le magnifique football fait de duels et de blocs défensifs, le « noir » était le client idéal. Bah oui quoi, un noir c’est costaud !! Une charnière noire et un 6 noir et tu files à la baston. Et puis si tu prends un gars qui cavale devant, c’est encore mieux. Un noir évidemment, ça va plus vite. Ah et puis si tu as un arabe pour tricoter, tu sais un mec qui ressemble à Zidane, bah là c’est le pompon !

Pendant des années, on a eu face à nous du VRAI RACISME, avec une réflexion des plus primaires, avec l’idéologie répugnante du noir qui va vite, qui saute haut, limite qui danse bien après les matches (mais si, on a entendu tout ça !) et PERSONNE n’a rien dit !! Et oui, et ajoutons, parce que ce n’est pas une légende, des Xavi et Iniesta n’auraient pas percé en France. Prenez ensuite tous les chemins que vous voulez à partir de ça, déroulez, dénouez tous les fils de ça, sociologiques, culturels… et vous arrivez à : Black, Blanc, Beur / Trop de noirs en EDF / La Marseillaise pas chantée / Black, Black, Black / Cette EDF ne représente pas tous les français / Et enfin l’Afrique du Sud car forcément il fallait des coupables. Voilà l’histoire.

Alors la FFF souhaite changer d’approche. On arrête de tout miser d’abord sur le physique. Dans une réunion, ça a donné « On se calme avec les grands black, on arrête d’éliminer le petit blanc moins costaud ». Mais cette réflexion, depuis un petit bout de temps, je l’ai entendue mille fois ! Dans ce cas d’espèce, où se trouve le racisme ??

On a aussi probablement évoqué dans ces réunions, l’état d’esprit général, l’attitude, en gros les problèmes que pouvaient poser certains éléments provenant de quartiers difficiles. Et alors ? Il serait temps qu’on se pose ces questions non ? On a dans notre championnat la pire mentalité de joueurs d’Europe. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le monde du foot qui en parle tout le temps (en off bien sûr). Mais au lieu d’en parler, qu’il travaille sur la gouvernance du foot, que les clubs se dotent de vrais patrons, qu’on travaille sur l’éducation dans les centres de formation, bref qu’on soit assez fort pour ne pas laisser se mettre en place une République des joueurs dont la couleur importe peu. Un joueur comme Evra a-t-il des soucis dans son club ? C’est sa couleur qui l’a rendu con en France ? Mediapart qui ne connaît rien au foot et encore moins son histoire récente a fait avec des phrases probablement vraies une bouillie de mauvais goût. Mediapart aurait mieux fait de poser la question de l’incompétence du foot français. Ce média aurait alors, plutôt que de chercher le buzz, dû muscler sa réflexion. Visiblement, il leur manquait un bon 6 à la récupération des idées…

 

http://www.rmc.fr/blogs/riolo.php?post/2011/04/29/Mediapart-n-a-rien-compris...

 marseillaise foot.jpg

 http://www.lepost.fr/article/2010/06/22/2124085_la-marseillaise-pour-des-voyous-milliardaires-c-est-inconcevable.html

 

bachelot.jpg

 http://www.dailymotion.com/video/xdsuca_bachelot-fustige-les-caids-de-l-equ_news

finkel.jpg

 

 http://www.liberation.fr/sports/0101643320-les-bleus-petits-merdeux-de-banlieue-ou-boucs-emissaires

 

 
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu