target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

29/08/2013

Hollande/France:C’est vraiment ballot…

Hollande/France:C’est vraiment ballot…

En plein imbroglio syrien dont la moralité est qu’avec Obama on ne sait jamais sur quel pied danser,en pleine annonces des aménagement de notre système de retraite – arrêtons de parler de réformes alors que personne n’aurait le courage de la faire sinon dans 50 ans -,en pleins délires de M.Gattaz qui veut nous refaire le coup des Séllières et Kessler qui avaient réussi à bloquer totalement le dialogue social dans notre pays,qu’on nous farcit les esprits de la compétition du duo Fillon Copé arbitre par un battu,on a tendance à oublier les bonnes nouvelles en particulier quand elles viennent abonder l’optimisme –béat selon les mauvaises langues – du président de la république.

Quand elles viennent aussi démentir les déclinistes de tous bords qui  nous promettent la misère pour tous sauf pour celles et ceux qui la commentent.

La première,et ce n’est pas la seule en la matière,concerne les déclarations d’embauche,la seconde un succès de taille pour notre industrie aéronautique et militaire en attendant plus et mieux sur la fourniture du nouveaux Crotale.

Non,M.Copé la France n’est pas foutue,non M.Copé elle n’attend pas le retour de la droite pour travailler à l’intérieur comme à l’extèrieur,elle,la France,ne voit pas qu’on rogne les ailes de sa liberté de penser et d’entreprendre au contraire de ce vous prétendez dans vos délires tout préparés…C’est vous M.Copé qui êtes déjà en retard de prés de 5 ans car on l’aura compris,majoritairement,votre programme n’est qu’une réédition de ce qu’on refusé les français en mai 2012…C’est dire les chance de votre succès en 2017.Pour les scrutins qui arrivent avant,les français vous réserveront quelques surprises désagréables.

 

Désagréables pour vous et agréables pour notre camp.Celui des optimistes et non des tristes sires de votre espèce qui ferait perdre tout espoir à notre pays non pas de s’en sortir-nous ne sommes pas si mal lotis – mais de rêver d’un meilleur avenir.Oh !je sais bien on va me dire que tout ne va pas si bien…mais ce n’est pas en répétant que tout va mal que ça ira mieux.Oui M.Copé,avec la France tout est possible!

 

nous embauchons.jpg

Les embauches ont ré-augmenté

Les déclarations d'embauche en CDI ou CDD de plus d'un mois ont rebondi en juillet de 3,6% après avoir chuté en juin, selon les chiffres publiés par l'Acoss, la caisse nationale du réseau des Urssaf. Orientés en tendance à la baisse depuis près de deux ans, ces recrutements (hors intérim) avaient augmenté de 4,2% en mai, une éclaircie aussitôt balayée par une baisse de 5,8% en juin (chiffres révisés). 

Au cours des trois derniers mois, les embauches ont progressé de 1,6%. Mais en un an, elles sont toujours en recul (-3,6%).
Dans l'intérim, le sursaut est plus net, avec une augmentation de plus de 8% en juillet effaçant l'évolution inverse enregistrée le mois d'avant. Dans ce contexte, "les taux d'impayés résistent". "En dépit des fluctuations mensuelles, ils sont globalement stables depuis le début de l'année" et "le tassement des demandes de délais (de paiement des cotisations) semble se confirmer", ajoute l'Acoss.

A côté de ces flux d'embauches, l'Acoss publie aussi des données sur le niveau global de l'emploi arrêtées à fin juin. Ainsi, à cette date et dans les seules entreprises du secteur privé de plus de 9 salariés, un léger recul (-0,1% en trois mois) est constaté, comme les deux mois précédents, notamment dans l'industrie (-0,2%). Dans l'intérim, l'emploi est stable (+0,1% en trois mois) après une hausse de 1,3% en mai. 

Sur l'ensemble du secteur privé (entreprises de moins de 10 salariés inclues), l'Acoss publiera le 11 septembre le bilan du deuxième trimestre. Celui du premier trimestre faisait apparaître une baisse de 0,2% au cours des trois premiers mois de l'année.

usinier.jpg

La France signe un contrat de plus d'un milliard d'euros avec l'Arabie saoudite

Michel Cabirol | 28/08/2013, 15:07 - 659 mots

Selon des sources concordantes, la société ODAS, qui représente les intérêts français en Arabie saoudite, a signé un contrat d'Etat à Etat au mois d'août avec Ryad d'un montant de plus de 1 milliard d'euros portant sur la modernisation d'une partie de la flotte militaire du Royaume. DCNS, Thales et MBDA ainsi que ODAS se partagent la commande.

C'est un bel été pour l'industrie française de l'armement, qui engrange enfin des gros contrats export. Après les deux contrats gagnés d'une valeur totale de près de 1 milliard d'euros par EADS et Thales aux Emirats arabes unis (deux satellites espions et 17 radars de défense aérienne), c'est au tour de l'Arabie Saoudite de débloquer un contrat longtemps attendu. Selon des sources concordantes, la société ODAS, qui représente dans le royaume les intérêts des industriels français DCNS, Thales et MBDA, a signé en août avec Ryad un contrat d'Etat à Etat (LEX ou Life Extension Sawari 1) de plus d'un milliard d'euros portant sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de la classe Boraida mis en service en 1985-1986 (contrat Sawari I).

Le contrat pourrait être mis en vigueur dès le 1er septembre. Quatre sociétés se partagent cette commande : DCNS avec son partenaire saoudien Zamil (700 millions d'euros), Thales (moins de 200 millions), MBDA, qui va équiper les pétroliers de son nouveau système surface-air à très courte portée de MBDA Simbad-RC (entre 40 et 50 millions d'euros), et ODAS (infrastructures). ODAS a été créée à la demande de l'État français pour contribuer à développer les exportations dans le domaine de la défense, de la sécurité et des hautes technologies. ODAS intervient essentiellement en Arabie saoudite dans le cadre de contrats d'État à État ou de contrats commerciaux. Son actionnariat rassemble, aux côtés de l'État français, une dizaine de grandes entreprises, dont DCNS, MBDA France et Thales.

Plus de cinq ans de négociations

DCNS attendait depuis longtemps la signature de ce contrat espéré depuis près de deux ans (les négociations ont commencé il y plus de cinq ans) pour moderniser une partie de la flotte saoudienne. Le contrat LEX sera réalisé en partie par un chantier naval saoudien, le groupe Zamil. Pour DCNS, un contrat de ce type est une première en Arabie Saoudite. Le chantier naval français va devoir créer une structure industrielle à Djeddah sur les bords de la Mer Rouge. En outre, la remise en état des navires peu entretenus sera compliquée. Du coup, l'enjeu pour DCNS sera de maîtriser les coûts de production et les délais dans un environnement peu connu par le groupe... et de satisfaire le client dans ce domaine pour remporter un nouveau contrat de modernisation (Sawari 2).

Selon nos informations, DCNS aurait déjà obtenu un autre contrat de 150 millions d'euros pour la modernisation des frégates Sawari 2 dans le cadre d'un accord-cadre global. Soit 850 millions engrangés au total par le chantier naval.

Des frégates multimissions Fremm en Arabie saoudite ?

Mais surtout DCNS compte à plus long terme beaucoup sur la vente d'au moins six frégates multimissions Fremm (Sawari III). "Le contrat Lex est important pour la vente des Fremm", assurait-on il y a plus d'un an à "latribune.fr". D'autant que DCNS et Paris, via la structure ODAS, proposent une coopération industrielle globale aux Saoudiens avec l'assemblage à terme des Fremm en Arabie saoudite, assorti de transferts de technologies (aussi bien sur la tôle que sur l'électronique) et d'un volet formation. Mais les premières Fremm seraient réalisées à Lorient, expliquait-on à "latribune.fr".

François Hollande en Arabie saoudite cet automne

Le président François Hollande, qui a déjà effectué une visite express en Arabie Saoudite en novembre 2012, comptait s'y rendre cet été mais le roi était parti se reposer à l'étranger. Les Saoudiens ont donc repoussé cette visite d'Etat, qui est désormais prévue cet automne. La convergence de vue entre Paris et Ryad sur le dossier syrien n'est pas étranger au réchauffement des relations franco-saoudiennes après la période glaciale du quinquennat de Nicolas Sarkozy, comme le démontre la signature de LEX. "Ryad a pris le temps de se faire une idée des nouveaux responsables politiques français", explique un connaisseur du royaume.

Désormais, les industriels français, notamment Thales, attendent la signature du mégacontrat Mark 3 portant sur la livraison de nouveaux missiles Crotale (défense aérienne). « Les discussions se sont accélérées », explique-t-on à La Tribune. 

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aer...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu