target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/06/2009

UMP :on n’est pas majoritaire mais on veut le rester…

president.png
Le président éternel

Comme à leur habitude - et selon une technique bien rôdée - les caciques de l'Union des Mexicains ont pris l'habitude de lancer des « SCUD » politiques tendant à accréditer d'une part que seule l'Union des Mexicains Pâmés est capable innover en terme de projet politique et d'autre part de tester les idées qui circulent au sein du cabinet du président de la république de tous les français.

La dernière ,d'importance,fut initiée par le Vice président du mouvement populaire ,le mexicain de premier classe,l'ancien premier ministre Jean Pierre Raffarin.

Sur l'antenne de RTL,le chargé d'émission de Nicolas Sarkozy a lancé une idée,fort intéressante au demeurant,sur un éventuel changement de mode de scrutin et le tout à l'occasion de l'examen de la réforme des collectivités territoriales.

En quoi consiste cette géniale trouvaille au plan politique - si on se place du cote de l'UMP - et diabolique si on est du côté de la république et de la souveraineté populaire.Elle est fort simple,cette idée lumineuse pour la champion de la France d'en bas et thuriféraire de l'électeur mis à bas.

Laissons l'explication à l'auteur, lui-même.

« Je demande une réflexion au sujet de la mise en place d'un scrutin a un tour »

«Dans mon esprit, a-t-il précisé au Figaro ,il n'est pas question de changer de mode de scrutin pour 2010, mais de tirer les conséquences du résultat des européennes, au lendemain du 7 juin, en profitant de la réforme territoriale pour ouvrir le débat sur toutes les élections, présidentielle comprise.»                                                                                                          

«Je veux poser la question à partir des européennes.La méthode Sarkozy, c'est-à-dire un leadership présidentiel fort, un parti majoritaire unitaire et une stratégie d'ouverture,conduit à ne pas avoir de réserves au deuxième tour. Mais, dans une élection à un tour, nous sommes entre 25 % et 30 % des suffrages, ce qui correspond au score sarkozyste.»

« Quand on avait deux partis,le RPR et l'UDF,on avait des réserves de voix au second tout.Maintenant qu'on a qu'un parti,on n'a plus de réserves de vois ai second tour.

On aurait intérêt à un changement de scrutin électoral avec un scrutin à un tour. »

L'idée n'est pas nouvelle,Fillon en avait parlé en 2008 en prévision des élections régionales de 2010.Apparemment, Raffarin a remis le couvert pour s'assurer quelques moments de célébrité.Ou parce que le président de la republique de tous les français le lui a demandé.

Bref,une éprouvette politique de plus,un ballon d'essai pour tester une fameuse idée pour que l'UMP reste majoritaire in vitam aeternam et Nicolas Sarkozy.....président à vie.

Quelles pourraient être la conséquence d'une telle transformation de mode de scrutin ?

Quel est le principe du mode de scrutin  à un tour ? (1)

Dans ce mode de scrutin proportionnel à un tour on donne avantage à la liste arrivée en tête, celle-ci obtient un avantage en terme de sièges. On lui donne la majorité des sièges à pourvoir , et on partage le reste entre toutes les listes y compris celle-ci. Ce qui veut dire que la liste en tête obtient la majorité des sièges, et lamine les autres sans avoir a atteindre 50% comme c'est le cas actuellement par exemple pour le scrutin régional.

On procède différemment , dans le mode de scrutin uninominal à un tour, pour les législatives par exemple, dans le cadre de circonscriptions que l'UMP Marleix est déjà en train de charcuter. Ici c'est tout simple, c'est le candidat qui est en tête lors du premier et seul tour qui est élu. C'est ce qui se passe en Angleterre. «le mode de scrutin britannique, à un tour» a expliqué Raffarin.D'après le même , ça marche bien la bas.

Prenons un exemple, imaginons qu'il y ait dans une circonscription donnée les résultats suivants au premier et unique tour:

LO 2%
NPA 5%
Front de Gauche 8%
PS 28%
Ecolos 8%
MODEM 13%
UMP 31%
FN 5%

Le candidat en tête est l'UMP avec 31% , le total des voix montre que la gauche fait 51%. En cas de scrutin majoritaire à deux tours (législatives classiques) , avec les reports de voix classiques le candidat UMP serait battu. Mais ici avec le scrutin à un tour il est en tête donc élu. Même si en gros 70% des électeurs ne sont pas de son avis. Imaginez les conséquences d'un tel mode de scrutin face à une opposition en plusieurs lot. Cela donne au niveau national un avantage énorme au parti qui est en tête et rassemble son électorat au premier tour.

Voila l'Union des Mexicains Perpétuels qui s'est trouvéé une assurance tout risque électorale.

Et la république des ennemis très dangereux.

(1) http://www.betapolitique.fr/La-grosse-saloperie-a-un-tour...

carte_recto_55.jpg
Ami lecteur,voici ta future carte d'electeur !
CCF03062009_00002.jpg
Vu dans le Canard enchainé - 20 mai 2009
Les Docteurs Folamour des élections

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu