target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

15/07/2014

TF1/14 juillet:A l’instar de la Marine nationale de Pagnol,l’armée française vous dit merde…

TF1/14 juillet:A l’instar de la Marine nationale de Pagnol,l’armée française vous dit merde…

En ce jour de gloire de l'armée française, la réalité quotidienne des armées est-elle aussi reluisante ? Avec une baisse des budgets impressionnante depuis les années 60, on est passé de plus de 5% du PIB à 1,5%, soit un budget de 32 milliards d'euros aujourd'hui. Une chute qui a des conséquences concrètes, parfois inquiétantes sur la sécurité des militaires.

Assez de débiner l’armée française,assez de débiner celles et ceux qui se battent sur tous les théâtres d’opération où les autorités les envoient,en critiquant le gouvernement pour des raison futiles parfois on affaiblit nos armées et ses militaires.

Comment oser mettre la croix que représente le système de gestion Louvois sur les épaules de M.Le Drian alors que c’est lui qui a commencé à régler le problème,où sont passés les vrais responsables.Le premier est député UDI et ouvre son clapet en toutes occasions,l’autre fait le beau au Sénat.Comment prétendre que nos pilotes ne font plus de vol d’entrainement alors qu’on a remplacé ces vols fort coûteux par des simulateurs à l’instar de nos amis anglais,comment oser prétendre que les soldats français font pan pan pour imiter le bruit de balles de leur Famas par faute de balles à blanc alors qu’à Cazeaux,centre de formation de nos commandos parachutistes,on utilise là aussi un simulateur.

Commet peut accepter d’entendre un député ump,M.Lellouche l’américain,réclamait l’air conditionné dans les hangars de maintenance du matériel en Cote d’Ivoire alors que son gouvernent a envoyé en Afghanistan des soldats sous équipés,obligés d’acheter leur propre équipement.Du matériel sous blindé…et j’en passe !

Que ces beaux parleurs nous parlent des gilets pare-balles en dotation à cette époque,!

Assez !Assez  de voir un ancien ministre de la défense réclamait la suppression de notre force stratégique nucléaire du moins sa volet aérien.Pourquoi ne l’a- t-il pas fait quand il était en situation de le faire.Alors que les Bertand et l’ump,plus généralement,ne veulent pas entendre parler.Entendre un ministre socialiste défendre notre force de dissuasion,ça fait rêver d’un monde meilleur.

Imaginez le tollé qu’aurait provoqué une telle déclaration dans la bouche de Mme Joly.

Assez de voir un chef d’Etat major s’épanchait dans les medias.

Assez des discours qui changent toutes les 5 minutes,une version sur France 2,une pour BFM.

Aujourd’hui,un soldat français est mort en mission au Mali,le moindre des respects pour sa  mémoire et sa famille serait de cesser les polémiques un certain temps,un temps certain serait mieux.Malheureusement,une fois de plus M.Meunier,député UMP version droite populaire,a posé une question tendancieuse sur le danger que ferait courir la politique du gouvernement à nos soldats.Désormais,quand un délinquant « délinque » c’est la faute du ministre de l’intérieur ou de la Garde des Sceaux,quand il y a une augmentation du chômage c’est la faute du président de la république,quand un soldat est tué en mission c’est,et c’est nouveau,la faute du gouvernement et de M.Le Drian,M.Le Drian que M.Meunier a appelé à démissionner.C’est à la limite de l’insulte publique.

Aurions-nous eu la mauvaise idée de reprocher à M.Sarkozy les 10 parachutistes tués à Uzbin en Afghanistan.Aurions-nous eu la mauvaise idée de lui reprocher la mort de plus de 80 de nos soldats,aurions nous eu la mauvaise idée de lui reprocher de ne pas en connaitre le nombre exact.Et pourtant….

bourdin sarko afganistan.jpg

Notez la mansuétude du site Atlantico

 

Lui,M.Sarkozy,soutenait activement efficacement nos forces armées,il est allé 4 fois en Afghanistan et avait présidé toutes les cérémonies hommages à nos soldats tués.Et personne ne lui a demandé pourquoi et comment ils avaient été tués.

Souvenez-vous du tintamarre qu’a fait l’ump quand François Hollande a décidé de retirer nos troupes sans attendre le feu vert de M.Obama.

Force est de constater que M.Meunier porte bien son nom,il brasse de l’air en faisant des moulinets avec ses grand bras.

Notre armée connait une mutation importante.A-t-on besoin aujourd’hui d’une armée pour un théâtre d’opération qui n’existe plus.Avons nous plutôt besoin d’une armée très professionnelle,adaptée à ses missions à savoir des opérations et projections rapides sur des théâtres qui nous sont dévolus,à savoir l’Afrique et le Prochain Orient,équipée de meilleurs matériels et plus modernes,là est la seule question qui vaille.

On peut comprendre toutes les nostalgies.Je suis de la classe 75/12,j’ai donc fait mon service militaire comme tant de jeunes français…et j’y ai vu les gaspillages sans nom dans nos casernes,croyez moi à cette époque personne ne s’inquiétait du budget de la défense.L’argent coulait à flot.A l’époque,on fonctionnait par un système fort simple.La dotation.Chaque année,on attribuait une dotation financière aux services en fonction des dépenses de l’année passée.Ainsi,si vous n’aviez pas dépensé la totalité de votre dotation de l’année,celle de l’année suivante était calculée en fonction du solde de la précédente.L’astuce,vous l’avez compris,c’était de dépenser toute la dotation pour espérer en obtenir une au moins égale et si possible supérieure.Ainsi mon frère aîné qui a fait son service en Allemagne a vu des camions Gazelle brûlaient du carburant en effectuant des tours et des tours de la cour de la caserne de Trèves.

C’était le bon temps…

Le président de la république a promis qu’on ne toucherait plus au budget de la défense nationale.Au lieu de tout critiquer,faisons pression sur ceux qui à Bercy en particulier font en sorte de ne pas respecter l’engagement du président.Et soutenir M.Le Drian me semble être la priorité des priorités.

Pour l'heure le compte est bon.

Que les anciens ministre de le défense nationale à savoir messieurs Morin et Longuet nous disent combien de postes ils ont supprimés,combien de régiments ils ont dissous et enfin quelle a été la baisse du budget de la défense quand ils était en fonction.qu’ils nous expliquent le retard pris par notre pays dans sa dotation de drones….

Alors,les grandes déclarations de principe,les articles à sensation comme celui du Parisien,les reportages de TF1,c’est du pipi de chat pour amuser la galerie.

Au regard de ce qui nous a été présenté lors de ce dernier défilé,des reportages sur nos forces terrestres et aériennes comme celui qu’a diffusé hier la chaîne numéro 23 me rendent fier de nos forces armées et de ceux qui la servent.

 
Replay - Révélations : Guerriers du ciel par numero23

C’est long mais c’est bon et en fera réfléchir certains avant d’aller sur les plateaux de télévisions.


En ce jour de gloire de l'armée française, la réalité quotidienne des armées est-elle aussi reluisante ? Avec une baisse des budgets impressionnante depuis les années 60, on est passé de plus de 5% du PIB à 1,5%, soit un budget de 32 milliards d'euros aujourd'hui. Une chute qui a des conséquences concrètes, parfois inquiétantes sur la sécurité des militaires.

21/02/2012

UMP:Arnaqueurs et maintenant provocateurs…

UMP:Arnaqueurs et maintenant provocateurs…

Deux députés de la droite populace ont déposé une proposition de loi pour mettre en œuvre une dose de proportionnelle aux élections législatives dès juin 2012.Beau coup de poker me direz–vous considérant que selon nos traditions aucun mode de scrutin ne peut être modifié pendant une période électorale et à pour le mois dans ces délais.Arnaque ou provocation.On connaît les provocations de la droite populace plus  prompte à vouloir séduire les électeurs du Front national qu’a défendre les véritables valeurs de notre république.Arnaque téléguidée,ce serait plus logique en considérant l’actuelle campagne que mène le président qui joue au candidat et inversement.Toujours à l’affut d’une manœuvre dilatoire,ce dernier ne refuse rien.A Marseille,il a considéré comme mauvais français les hommes de gauche qui auraient oser faire des réformes pour lesquelles ils avait élus,il est vrai que lui a été élu sur des promesses qu’il n’a pas tenue,ce serait celà d’être un bon français selon lui.A Annecy,il a promis des referenda sans avoir eu le première intention de  les mettre en œuvre en cas de réélection de peur d’être desavoué.A cet égard,je voudrai proposer à M.Hollande la défense d’un argument:qu’en cas de réponse négative à un de ses refrenda,quelle sera l’attitude du prochain président de la république s’il s’appelle Nicolas Sarkozy ?Il démissionne comme le Général de Gaulle,il restera en place comme Jacques Chirac,il le repropose le texte au Congrés ou au parlement comme il a déjà fait pour la constitution européenne qu’avait été refusée par les français au cours d’un référendum qu’avait organisé le roi fainéant.Lui au moins,il en avait eu les roubignioles.

Croyez moi,ami François,il se calmerait un peu avec ses ardeurs et prurit référendaire.

Referendum qui devrait en tout état de cause passait par le filtre du Conseil constitutionnel,l’affaire sera réglée assez rapidement.

 

maille.jpg

1ng8i_480x270_14crku.jpg

Proportionnelle: deux députés UMP déposent une proposition de loi, fin de non-recevoir d'Accoyer

Deux députés UMP ont déposé mardi une proposition de loi pour permettre, dès juin, l'élection à la proportionnelle de 40 des 577 députés, mais Bernard Accoyer a aussitôt douché leurs espoirs en jugeant qu'il n'était "pas possible" de modifier le scrutin "en quelques semaines".

Prenant au mot le président-candidat Nicolas Sarkozy, qui a proposé dimanche de corriger "à la marge" le mode de scrutin actuellement en vigueur (uninominal majoritaire à deux tours) afin que "tous les grands courants politiques puissent avoir des parlementaires", Richard Mallié et Philippe Meunier, membres de la Droite populaire, aile droite de l'UMP, sont passés aux travaux pratiques en annonçant le dépôt d'un texte sur le bureau de l'Assemblée nationale.

Concrètement, leur proposition de loi vise à instiller une dose de proportionnelle pour élire 40 députés (soit moins de 10%), ceux de Paris, Lyon, Marseille et des Français de l'étranger.

"40 députés à la proportionnelle, c'est possible dès juin 2012!", écrivent-ils dans leur communiqué. "A côté des 537 députés élus au scrutin uninominal à deux tours, 40 députés seraient donc élus à la proportionnelle, sur une circonscription unique, suivant la règle de la plus forte moyenne. Seules les listes qui auront obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés seraient admises à la répartition des sièges", précisent-ils.

 

Pour ces deux élus, "il est nécessaire de tenir compte de l'évolution de la société française. La nécessité de favoriser les majorités de gouvernement n'est pas contraire au respect du pluralisme et à la volonté d'une représentation plus complète de notre diversité politique".

Interrogé par la presse sur cette initiative, le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer (UMP), a opposé une fin de non-recevoir aux deux hommes, affirmant qu'il n'était "pas possible" de changer le mode de scrutin pour les élections législatives "en quelques semaines", d'ici le mois de juin. "On ne change pas de mode de scrutin au pied levé, c'est totalement impossible, inimaginable. J'écarte totalement un tel scénario", a-t-il lâché.

"On peut démentir formellement toute modification du scrutin pour les prochaines législatives. Parce qu'il y a une tradition, on ne change pas le mode de scrutin durant la dernière année d'un mandat. Et parce que, pour les législatives, il faut consulter les forces politiques, conduire un redécoupage, valider par la loi ce redécoupage et enfin faire valider par le Conseil constitutionnel", a-t-il insisté.

M. Accoyer est ainsi sur la même longueur d'ondes que la direction de l'UMP, qui juge impossible d'appliquer une telle réforme pour les législatives des 10 et 17 juin. Toutefois, certains responsables de l'UMP ont affirmé dimanche à l'AFP que c'était possible, soulignant notamment que la tradition sur le changement de mode de scrutin n'était pas une loi. Le président de l'Assemblée a rappelé n'avoir "personnellement jamais été favorable à la proportionnelle", même s'il estime désormais que l'introduction d'une dose de proportionnelle constitue "une piste de réflexion qui mérite d'être approfondie".

En revanche, sur la réduction, également évoquée par M. Sarkozy, du nombre de parlementaires, "qui atteint quand même 999 en France avec les députés européens", M. Accoyer y voit "une bonne question, opportune, au moment où il faut moderniser notre démocratie pour la rendre plus efficace, plus directe".

Nicolas Sarkozy avait déjà promis,entre les deux tours de la présidentielle de 2007, d'étudier l'instauration d'une dose de proportionnelle aux législatives, mais cet engagement était resté lettre morte.

A gauche, on voit dans sa proposition un appel du pied aux électeurs du Front national et de François Bayrou.

Par Vincent DROUIN et Isabelle CORTES

http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales...

 

12/12/2011

Hollande le mou,Sarkozy le dur….Ah bon !

Hollande le mou,Sarkozy le dur….Ah bon !

Ca va finir comme avec Mme Aubry tout ça….relégué au deuxième tour…le petit!

 

voyage-coeur-vie-areva.jpg

 

Bien joué de taper comme sur un tambour en répétant que M.Hollande est moi,incapable de prendre une décision,incapable de faire régner le discipline au Parti socialiste – il n’est plus premier secrétaire national depuis plus de3 ans  - ,ce serait payant si du cote des tambourineurs ce n’était pas pire.Ainsi en va-t-il dans cette nouvelle annonce d’AREVA concernant des suppressions drastiques d’emplois et de réduction  des investissements.

Tout le monde se souvient – sauf au Figaro – du ramdam organisé par l’Elysée à l’annonce d’une fuite – une fuite chez AREVA !!! -,la cohorte de députés à l’assemblée nationale posant des questions de complaisance aux ministres concernés,les ministres à l’assaut des medias jurant sur leurs grands que jamais,vous m’entendez jamais,Areva ne supprimera un poste en France…On n’allait pas confondre M.Hollande et M.Sarkozy,nom d’une pipe…

Les faits ne mentent pas,eux.AREVA se fout complètement de ce que le gouvernement pourrait lui imposer en considérant que le gouvernement avait vraiment cette intention.Le le cinéma permanent n’était que de façade et avait été confondu j’ose dire,par M.Apathie dans une de ses chroniques au Grand Journal.M.Oursel a été mis en place en remplacement de Mme Lauvergeon sur une stratégie déterminée par M.Sarkozy et M.Proglio – on notera au passage une critique des dépenses somptuaire de l’ère Lauvergeon,dépenses engagées avec l’accord du gouvernement bien évidemment.Cette  stratégie connait ses premières phases d’application,quoi de plus naturel qu’un groupe mondial qui ne veuille pas sombrer parce que M.Sarkozy est en campagne présidentielle.

Pour conclure,si on peut admettre que l’accident de Fukushima a été une surprise(sic),l’abandon du nucléaire survenu en Allemagne n’en est pas une,la concurrence sur les réacteurs de moyennes puissance non plus…A cet égard,je m’étonne que les grands spécialistes que sont les députés UMP ,que les ministres concernés –industrie,finances et commerce extérieur – ne nous en disent pas plus sur ces difficultés que rencontrent AREVA sur ces marchés.Il s’en vend des centrales nucléaire,croyez moi et ce ne sont pas les inepties radiophoniques de M.Guaino(1) qui feront vendre des centrales françaises.C’est cela la réalité de la position d’AREVA aujourd’hui.Et M.Oursel est le patron d’AREVA,il fait ce qu’il veut dans son entreprise dés lors qu’il en a l’autorisation de son Conseil d’administration,conseil dans lequel les représentant du principal actionnaire siègent.Nous verrons si ces derniers s’opposeront au plan de M.Oursel.

M.Sarkozy et son gouvernement auront,une fois de plus,manifester leur mollesse et leur incompétente mais surtout ce besoin de pérorer,de piaffer comme des merles affames….Il est vrai qu’aller raconter n’importe quoi tout au long de la journée sur les frasques sexuelles de M.Strauss Kahn,tenter de démolir tout adversaire qui pointe son nez –M.De Villepin a le droit de se présenter et surtout d’emm..… Sarkozy et l’UMP -,de manier l’insulte permanente,la calomnie est plus facile que de se pencher sur les vrais problèmes de notre pays.Le problème M.Nicolas Sarkozy n’est pas le sort de la France,non !Son premier souci,c’est le sien !

 

Pour le plaisir…

baroin areva.jpg

http://www.wat.tv/video/baroin-il-y-aura-pas-suppression-...

 

nkm allemagne.jpg

 

http://www.wat.tv/video/baroin-il-y-aura-pas-suppression-...

Et ça,c’est pas germanophobe…

 

Exceptionnel…

 

deputes ump.jpg

 

http://www.youtube.com/watch?v=O0DD-qNSLdg

La Droite populaire dans sa pleine expression…

 

 

Areva défie l'Etat en supprimant des emplois en France

Le conseil d'Areva approuvera ce lundi un plan prévoyant le non remplacement des 1.000 à 1.200 départs annuels en France. A sa demande, la cotation du groupe a été suspendue ce lundi à la Bourse de Paris.

Luc Oursel, qui a succédé à Anne Lauvergeon à la tête d'Areva le 1er juillet dernier, va entamer ce lundi son premier bras de fer avec l'Etat. De sources concordantes, son "plan d'action stratégique" destiné à adapter Areva aux conditions de marché post-Fukushima et à enrayer les pertes dues aux dépenses somptuaires de l'ère Lauvergeon, prévoit "le gel des recrutements". Ce qui signifie que les 1.000 à 1.200 départs "naturels" annuels en France (sur un effectif de 28.000 salariés) ne seront pas remplacés. Si cette mesure est appliquée sur l'ensemble de la période balayée par ce plan (2012-2016), c'est entre 5.000 et 6.000 emplois qui seront ainsi supprimés. De quoi mécontenter les ministres François Baroin et Eric Besson qui avaient convoqué Luc Oursel en urgence le 23 novembre dernier pour lui faire promettre qu'il n'y aurait "aucune suppression de poste, aucun plan de départ volontaire, aucun impact sur les sites français". Même si le patron d'Areva semble avoir renoncé à un plan de départ volontaire pour les "fonctions supports".

Au-delà de ces postures politiques, l'Etat, actionnaire à 83% d'Areva et donc parfaitement au courant des projets du management, n'en a pas fini avec les problèmes du groupe. Le plus délicat reste à venir. Le groupe va encore annoncer ce lundi de lourdes provisions (notamment face aux pertes attendues sur le chantier de l'EPR en Finlande) et des dépréciations d'actifs (sur les mines). Les analystes tablent sur 1 à 2 milliards d'euros. Le montant pourrait même être supérieur. Une certitude : Areva va afficher des pertes nettes cette année, après avoir enregistré ses premières pertes opérationnelles en 2010.

Capitalisation du groupe

Et, en filigrane, risque de se (re)profiler la question de la capitalisation du groupe. Areva a consommé 7,5 milliards de cash depuis 2006, dont 1,9 milliard sur les seuls six premiers mois de 2011. À coups de cessions et d'entrée au capital du fonds souverain du Koweït (4,8 %), le groupe a réussi en 2010 à rééquilibrer sa structure financière, très périlleuse. En 2009, Areva affichait 6,2 milliards de dettes pour des fonds propres de 7,5 milliards. Mi-2011, les dettes avaient été ramenées à 2,7 milliards pour des capitaux propres de 9,6 milliards. Dépréciations d'actifs et nouvelles provisions vont à nouveau fragiliser ce bilan. À quelle hauteur ? Après la laborieuse recapitalisation de fin 2010, qui a rapporté trois fois moins que prévu, l'Etat ne veut pas revoir ce dossier sur la table dans un avenir proche. En cas de nécessité, EDF se tient prêt, même si, l'an dernier, ses offres ont été catégoriquement repoussées. La CGT, qui n'y serait pas défavorable, demandait la semaine dernière à l'État de racheter les actions Areva en Bourse (4% du capital) et "la conclusion rapide de l'accord stratégique entre Areva et EDF".

En attendant, Luc Oursel va présenter ce lundi matin à son conseil des mesures d'urgence. 4 milliards d'euros d'investissements (sur les 12 prévus d'ici à 2016) vont être gelés, dont le développement des trois mines en Afrique d'Uramin, acquise en 2007 pour 1,9 milliard d'euros. Des cessions de 1,2 milliard d'euros sont envisagées, dont les 26% d'Eramet détenus par Areva. L'Etat a mis au point un montage pour que ces titres, qui valent 650 millions d'euros en Bourse, restent dans les mains d'un acteur public (La Tribune du 3 octobre 2011). Une entrée de partenaires au capital de la filiale mines en cours de constitution est également prévue. Enfin, le groupe veut réaliser 1 milliard d'économies en diminuant les sous-traitants et en gelant salaires et recrutements. En Allemagne, Areva veut diminuer ses effectifs de 1.200 à 1.500 personnes (sur 5.700 salariés).

 

mikado a répondu le 12/12/2011 à 17:37:

Mais faut poser cette question à Sarkozy ! Il parait que le Nucléaire cela créée des emplois ... La preuve; Le Nucléaire : c'est exactement le même cas que la sidérurgie des années 80 mais c'est pour demain. Démanteler les centrales hors d'âge cela aurait l'immense avantage de maintenir l'emploi tout en conservant le savoir faire de la sécurité....

Sonyc a écrit le 12/12/2011 à 14:09 :

L'UMP est incapable de tenir un discours et une stratégie cohérente. Comme sur de nombreux autres dossiers, celui du nucléaire le prouve. Il y a 10 jours le nucléaire était l'avenir de la France face aux accords PS-EELV. Et voilà qu'après leurs errements sur les prises de participation, Areva annonce des pertes et des suppressions d'emplois. A quand la démission de Sarkozy qui s'est fait chantre de la responsabilité manageriale ?

Steph a écrit le 12/12/2011 à 11:50 :

Les rodomontades de Areva sont le comble du ridicule, quand on pense que ce groupe possedait Jeumont Industrie qui était le champion français des éoliennes et a fermé son activité en 2005 par faute de vision stratégiques du groupe et par faute de bureaucratie française décidée délibérément pour saboter l'éolien dans notre pays. Dire qu'après Lauvergeon a fait acheter 30% de l'allemand RePower en 2007 qu'Areva a ensuite revendu a perte faute de pouvoir acquérir la majorité, qu'aujourd'hui Areva investit dans l'éolien off-shore. Aucune vision stratégique, n'importe quel newbie aurait plus de capacités managériales que ces incompétents. Et que dire de 20 000 emplois que le gouvernement Fillon a délibérément sabote dans le solaire ?!

 

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/ene...

 

(1)

Voila ce que racontait M.Guaino – une blague à toto – au cours d’une émission du Grand jury RTL

« Prié de dire si les événements au Japon auraient un impact négatif sur cette filière, il a répondu : "Je ne crois pas."

"Je dirai même le contraire puisque précisément la France s'est surtout manifestée par son souci de la sécurité", a-t-il ajouté lors de l'émission Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Donc, je crois que ça devrait plutôt favoriser notre industrie nucléaire par rapport aux industries d'autres pays où la sécurité est passée au peu plus au second plan. »

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu