target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

17/06/2011

Barouin:Qui fait des trop de cadeaux,s’ endette !

deficit 2012.jpg

Dans son rapport sur le projet de loi de finances rectificative pour 2011, le rapporteur général (UMP) de la commission des finances du Sénat, Philippe Marini considère qu'il existe des "incertitudes persistantes sur le solde public de 2012".

Le sénateur prend acte du fait que la croissance ayant été plus forte au premier trimestre (+ 1%), l'objectif d'une hausse de 2 % du PIB sur l'ensemble de l'année est "désormais probable".

Il considère néanmoins que le déficit public de 2012 demeurerait supérieur de 0,3 point de PIB, soit 7 milliards d'euros, à celui prévu par le gouvernement (4,6 %), dans la mesure où les dépenses publiques "n'évolueraient pas conformément aux hypothèses du gouvernement (soit + 0,6 % par an en volume en moyenne)".

"Il existe un fort aléa à ce sujet, en particulier du fait des dépenses des administrations publiques locales et de l'assurance chômage", précise M. Marini, selon qui "au total, même en supposant que la croissance est de 2 % en 2011 et en 2012, il pourrait toujours manquer pour 2012 de 5 à 10 milliards d'euros", pour atteindre la cible de 4,6 % de déficit fin 2012.

Plusieurs messages de même nature ont été adressés à la France ces dernières semaines, tant par la commission européenne, que par le Fonds monétaire international (FMI) ou l'OCDE.

Le commissaire européen aux affaires économiques, Olli Rehn, a indiqué, le 7 juin, que la France "devrait renforcer ses efforts budgétaires" afin de tenir l'objectif de ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2013 "et mettre en œuvre de manière rigoureuse la correction" de ce solde.

"La France devrait spécifier les mesures concrètes de consolidation budgétaire nécessaires, et utiliser intégralement tout revenu imprévu pour accélérer la réduction de son déficit et de sa dette publique", a déclaré M. Rehn. "En l'absence de mesures supplémentaires, on ne peut pas garantir que le déficit excessif sera corrigé d'ici 2013".

Le FMI a lui aussi appelé, mercredi 15 juin, le gouvernement français à prévoir des mesures supplémentaires d'économies, "au cas où les risques baissiers devraient se matérialiser", alors qu'avant lui, le 25 mai, l'OCDE avait déjà appelé Paris à de plus amples efforts, notamment sur les dépenses publiques,

"Alors que la France entre en période préélectorale, la réalisation de la consolidation prévue se fait de plus en plus incertaine", avait souligné l'organisme, estimant nécessaire que des "mesures précises" pour parvenir à ramener le déficit public de 7,1 % en 2010 à 5,6 % cette année, puis 4,6 % en 2012, soient "rapidement détaillées".

http://bercy.blog.lemonde.fr/2011/06/16/il-pourrait-manqu... (+ commentaires)

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu