target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

08/03/2011

Estrosi:Toujours à la pointe du combat pour la France…

estrosi vieillard.jpg

Le 3 mars 2011

Immigration. Estrosi veut étendre davantage la déchéance de nationalité

3 mars 2011 à 18h56 -

Le député UMP Christian Estrosi a l'intention de déposer un amendement au projet de loi sur l'immigration, visant à durcir encore la déchéance de nationalité,en l'étendant à de nouveaux cas.

La disposition d'Eric Besson sur la déchéance de nationalité, introduite dans le projet de loi sur l'immigration, avait été votée par l'Assemblée nationale en automne dernier, avant d'être rejetée par le sénat début février. Il doit être discuté en seconde lecture à l'Assemblée à partir de mardi, et le député UMP Christian Estrosi a annoncé son intention de déposer un amendement visant à étendre, et donc à durcir, la déchéance de nationalité à de nouveaux cas.

La disposition originaire d'Eric Besson prévoit la déchéance de nationalité pour certains meurtriers de représentants de l'autorité, et Françaises depuis moins de dix ans. Pas assez selon Christian Estrosi, qui propose que le juge puisse déchoir de sa nationalité un délinquant déjà condamné trois fois pour une infraction passible de plus de trois ans de prison.

 Plusieurs autre amendements

Le député UMP compte également proposer notamment deux autres amendements. L'un propose que les étrangers qui ont bénéficié de l'aide au retour - 2.000 € pour un adulte, 3.500 € pour un couple - ne puissent plus en bénéficier une seconde fois. L'autre prévoit de faire de la mairie l'unique lieu de dépôt d'un dossier d'Aide médicale d'Etat. Tous ces amendements sont cosignés par une quarantaine de députés de droite.(version Estrosi – ndlr)

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/fra...

 

  

logo deputes ump 2.jpg

 

  

Le 8 mars 2011

Déchéance de nationalité : l’UMP rétropédale

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 8 mars 2011 à 17h17 Mis à jour le 8 mars 2011 à 17h17

La majorité a annoncé mardi qu’elle renonçait à étendre les conditions de déchéance de la nationalité.

L’annonce faite mardi par Christian Jacob est relativement inattendue. Le patron des députés UMP a annoncé que l’exécutif et les députés de la majorité s’étaient entendus pour renoncer à étendre la déchéance de nationalité aux assassins de policiers. Or, cette proposition, mise sur le tapis par Nicolas Sarkozy lors du discours de Grenoble, était une mesure-phare du projet de loi sur l'immigration.

L’amendement supprimé à la dernière minute

La décision de l’UMP a été prise en considération des divisions internes existant sur la question. L’extension de la déchéance de la nationalité était en effet contestée jusqu'au sein de la majorité. La mesure, très décriée, a déjà été rejetée par le Sénat. Elle vise à déchoir de leur nationalité les personnes devenues françaises depuis moins de 10 ans qui se sont rendues coupables de crime à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité de l'Etat.

Le texte devait être examiné en deuxième lecture à l'Assemblée à partir de mardi après-midi. Juste avant l'ouverture des débats en séance publique, la commission des Lois a donc adopté un amendement pour supprimer cet article du projet de loi.

Priorité à l’unité

L’ordre est en tout cas venu de haut. Ainsi, lors de la réunion hebdomadaire à huis clos des députés UMP, le Premier ministre François Fillon a appelé la majorité à l’union. "Si on se divise, le texte ne sera pas voté et Claude Guéant n'aura pas les moyens de lutter contre l'immigration clandestine", a de fait prévenu estimé le chef du gouvernement. "Je demande à chacun de se rallier à la position de compromis (l'abandon de cette mesure, ndlr) qui a été prise en accord avec le président de la République", a aussi dicté François Fillon.

Même son de cloche du côté du ministre de l’Immigration Claude Guéant, qui a qualifié la mesure de "symbolique". D’après le ministre, il ne faut pas "prendre le risque de diviser la majorité" sur ce point. "L'unité du groupe UMP et le rassemblement de la majorité priment sur les symbole", a également renchéri devant la presse le vice-président du groupe UMP, Bernard Deflesselles.

Déjà des mécontents au sein de l’UMP

La décision est toutefois loin de faire l’unanimité parmi les élus UMP. Le député des Yvelines Jacques Myard s'est ainsi élevé contre ses collègues opposés à l’extension de la déchéance de nationalité, les qualifiant de "bobos salonards". "C'est une connerie de reculer là-dessus. Il y a un ras-le-bol dans ce pays dont nous ferons les frais", s’est ainsi indigné l’élu.

Pour le député du Rhône Philippe Meunier , ce rétropédalage affectera la stratégie présidentielle. Selon lui, il existe tout simplement "une attente du peuple sur cette question" et "il ne faut pas reculer" sur une mesure prônée par le président de la République.

http://www.europe1.fr/Politique/Decheance-de-nationalite-...

 

 

 

On nous dit – non,c’est lui qui le dit – que cet homme est l’élu de proximité des plus importants de l’UMP et bientôt de France,premier conseiller relégué à conseiller tout court mais toujours vaillant.Le président,son ami,peut compter sur lui pour en remettre sous le pédale.Pédale voila bien le mot pour illustrer ce rétropédalage qui restera dans les annales.Un groupe parlementaire remise une directive présidentielle,du jamais vu.

Et voila notre bel âtre,le ver luisant de l’’UMP à vouloir en rajouter une couche.Apparemment,il n’est pas très informé de ce qui se passe dans son groupe parlementaire.A ses cosignataires qu’il décrit comme des députés importants,allez vous faire rhabiller….avant de prendre une veste !

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu