target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

27/03/2014

Français réveillez vous… Des petits Copé dans vos mairies,essayez !

Français réveillez vous…Des petits Copé dans vos mairies,essayez !


 

Pauvre M.Copé,il savoure une demi victoire sauf que la presse est remplie d’articles et de reportages sur la baisse du coût du travail et le rattrapage avec celui de l’Allemagne.

Pardon,M.le journaliste de France inter,France info c’est pareil une radio de bolcheviques selon M.Copé,pourquoi ne pas l’avoir dit à M.Copé et le titiller sur cette information.Il n’a pas pensé à rappeler au grand homme ses critiques sur ce système de réductions de charges…

les echos cout du travail.jpg

Au fait,quel est le rapport de cet entretien avec les élections municipales.


11/06/2013

Brèves de déconnade…le temps du travail

Brèves de déconnade…le temps du travail...

 usine allemande.jpg

On connaissait les brèves de comptoir aujourd’hui on peut parler de brèves de déconnades…

Il en est une de déconnade qui fait florès,c’est qu’on nous sert à toutes les sauces:le coût du travail ou son alias la compétitivité.

Encore aujourd’hui M.Sénard le  patron de Michelin met sur le compte de ce dernière,la compétitivité,pour justifier la suppression de 700 postes a son usine de Joué les Tours.

Il n’ya pas un jour où un responsable de l’UMP,de l’UDI,du MEDEF mettent cette déconnade sur le tapis,pas assez compétitivité l France à cause de son coût du travail,trop de pression sociale sir les salaires,trop de cotisation,j’en passe et des meilleures.

Si mes minces compétence en économie et gestion d’entreprise ne me trahissent pas une grosse partie du coût du travail,de cette fameuse compétitivité c’est le salaire…

Or voila quelques réalités sur les salaires chez notre plus proche partenaires et concurrent et chez celui qui nous n’est pas encore un partenaire mas un vrai concurrent quasi prédateur.

Chine : les salaires du privé en hausse de 17 %

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/05/17/20002-20130...

Hausse de salaire généreuse dans l’industrie allemande

Les 3,7 millions de métallos allemands ont obtenu une hausse de 5,6 % sur 20 mois.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lou...

Les salaires allemands supérieurs de 32% à la moyenne européenne

http://geopolis.francetvinfo.fr/les-salaires-allemands-su...

Si les salaires augmentent dans la sidérurgie en Allemagne il est automatique que le cout du travail dans ce secteur – l’automobile en particulier – augmente aussi.

Il nous serait donc agréable et utile que nos experts de tous bords,ceux qui savent tout nous communiquent de chiffres de coût du travaillent adéquation avec les augmentations sus indiquées.

Il nous serait également très agréable et fort utile à nos salariés de ne pas voir certains patrons utiliser les accords sur la flexibilité comme il l‘avaient fait avec les accords sur les ruptures conventionnelles en abusant quelque peu.

Pour revenir sur le cas Michelin,la position du ministre Montebourg s’est largement assagie et c’est bien.Cela n’exonère pas cette entreprise de ne pas laisser tomber ses usines comme des vieux paillassons dont  on aurait plus besoin.

Cette entreprise a fait nous dit-on prés de 2 milliards de bénéfices et son cours de bourse a de quoi faire pâlir certains industriels français.Gageons dés lors qu'elle saura regler au mieux les situtions de ses salariés touchés ar ce plan de restructuration.

nous devons.jpg

 

Senard : «Michelin doit accomplir la mutation de son outil industriel»

Le gouvernement a peu réagi à vos décisions. Cela signifie-t-il que la classe politique a évolué sur le sujet des restructurations industrielles?

Le gouvernement a été largement informé de nos projets. Nous en avons parlé très directement avec les principaux ministres concernés. Je crois que l'État y a vu des opportunités pour la France. Effectivement le contexte évolue. L'accord national signé en janvier sur la flexibilité du travail va dans le bon sens. Bien sûr, tout n'est pas résolu. Il reste toute la question autour du délit d'entrave, qui empêche une transparence et une anticipation qui seraient bénéfiques pour tout le monde, y compris les salariés. Et de manière générale, le droit du travail est trop complexe. Il faut aussi évoquer la question du coût du travail, même si son poids dans le coût total diminue. Et enfin, celle du coût de l'énergie, que l'on paie en Europe 40% de plus qu'aux États-Unis.

Par ailleurs, si l'euro reste fort, l'adaptation de l'industrie européenne n'en sera que plus nécessaire et plus forte. D'autant que lorsqu'on observe la très forte dévaluation récente du yen, cela met une pression considérable sur la compétitivité de nos usines européennes à l'export.

http://www.lefigaro.fr/societes/2013/06/10/20005-20130610...

M. Cyrille Pluyette a du être déçu…. » Si l'euro reste fort,l'adaptation de l'industrie européenne n'en sera que plus nécessaire et plus forte ». »L'accord national signé en janvier sur la flexibilité du travail va dans le bon sens. ».« Bien sûr,tout n'est pas résolu.Il faut aussi évoquer la question du coût du travail, même si son poids dans le coût total diminue. ».

Bien obligé d’observer que tout cela doit été mis à l’actif de François Hollande et de son gouvernement.

 

09/10/2012

Alléluia ,les patrons ont pris le pouvoir…

Alléluia ,les patrons ont pris le pouvoir…

Selon LCP,calmez vous.

berger accoyer.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xu6ic4_patronat-gouverne...

Hier soir débat sur LCP dans la célèbre émission du moins célèbre Arnaud Ardoin.Le thème bien choisi «Le patronat a pris le pouvoir » montre que la nostalgie n’est plus ce qu’elle était,M.Ardouin a du se tromper d’époque en le choisissant.Le raout de soirée de la chaine LCP réunissait autour de la vedette bien connue Mme Berger,députée PS,M.Accoyer député UMP,M.Piketti ,grand spécialiste de la chose fiscale et M.Jacob,ambassadeur de l’industrie(sic).Tout cela promettait de la rudesse dans les échanges mais aussi de réelles propositions.On n’a pas été déçu par la prestation de M.Accoyer mêlant mensonge,approximations et panégyrique de l’action de l’ ancien gouvernement en oubliant que celle ci fut sanctionnée par deux fois.A vouloir nous faire avaler la couleuvre de la TVA sociale,l’UMP a fatigué une majorité de français,elle va finir par lasser son propre public.A quand des propositions venant de ce parti en dehors de la protection des pains au chocolat,en dehors de dénonciation une fois du racisme anti-blanc en passant à l’occasion de l’arrestation des membres d’une cellule islamiste de tendance salafiste par la dénonciation de ceux qui ne parlent pas de l’islamisme dans les prisons alors que pendant 10 ans ministre de l’intérieur et ministre de la justice de droite se sont succédés.Tout juste si M.Thréard et ses fidèles correspondants ne vont pas finir par dire que les phénomènes de radicalisation d’une certaine jeunesse seraient du fait de François Hollande et du laxisme de sa ministre de la justice.

Quelques extraits et commentaires idoines :

Accoyer:

« Une méconnaissance totale du tissu industriel »(1)…..il évoque les entreprises de décolletage situées en Savoie.Selon lui toutes les entreprises de sa circonscription ont été reprises par des groupes étrangers lors de leur cession ou reprise parce qu’elles étaient trop taxées.

Berger:

Les entreprises dont vous parlez ne sont pas concernées.

Accoyer:

Mais bien sur madame

Vous faites un amalgame (Berger vient de lui de réexpliquer que ces entreprises dans le cas de figure évoqué par M.Accoyer ne sont pas concernées.)

Je ne voudrai pas froisser M.Accoyer qui a été le plus mauvais président de l’assemblée nationale depuis les débuts de la V ème république,le plus mauvais et surtout le plus partisan mais Mme Berger a raison.Et ce ne sont pas les larmes de crocodile de ce monsieur qui y changeront un iota.Outre ce fait il conviendrait de rappeler que ce ne sont pas les nouvelles mesures adoptées par dans la loi budgétaire présentée par le gouvernement de gauche qui ont crée les difficultés dans l’industrie du décolletage mais les politiques de M.Sarkozy soutenue pas M.Accoyer,il faut rappeler que ne sont pas les reprises ou cession de cette industrie qui faisaient difficultés mais leur survie.

Cela étant dit,venons en au projet concernant les cessions d’action ou d’entreprises.Ce qui y est dit:

Exonérations.Sont exonérés d'imposition, sous certaines conditions :
- les titres figurant sur un PEA
- les titres acquis dans le cadre de l'épargne salariale- les titres vendus au sein d'un groupe familial
- les titres de jeunes entreprises innovantes (à condition d'avoir été conservés par leur propriétaire durant au moins trois ans)
- les titres cédés par un dirigeant d'entreprise partant à la retraite- les titres cédés par un dirigeant qui réinvestit 80 % de sa plus valeur dans une autre entreprise.

1. Les entreprises familiales

Pour favoriser la pérennité des entreprises familiales la plus value de cession des titres de ces entreprises au sein d'un groupe familial (époux ou partenaires pacsés,leurs ascendants et descendants,leurs frères et sœurs) peut-être exonérée d'impôt sur le revenu sous trois conditions :

1- que les membres du groupe familial aient détenu, directement ou indirectement (via une société holding), plus de 25 % des droits dans les bénéfices sociaux de l'entreprise à un moment au moins au cours des cinq années précédant la cession. Inutile donc que cette participation de 25 % ait été continue au cours de ces cinq années. La loi ne fixe pas par ailleurs de pourcentage minimum de cession de titres.

2 - que la cession des titres se fasse au profit de l'un des membres du groupe familial ou de son conjoint (en cas d'imposition commune du foyer à l'impôt sur le revenu) pour les ascendants et descendants.

3 - que l'acquéreur conserve tout ou partie de ses droits durant les cinq années qui suivent la cession. À défaut la plus-value exonérée devient immédiatement imposable. Une transmission des droits à titre gratuit peut toutefois intervenir au profit d'un membre du groupe familial dans ces 5 ans.

À noter que depuis le 1er janvier 2011, toutes les sociétés ayant leur siège au sein de l'union européenne peuvent bénéficier de ce dispositif d'exonération.

2. Départ en retraite du dirigeant

Les dirigeants d'entreprise de moins de 250 salariés qui cèdent leurs titres et partent en retraite peuvent bénéficier d'une exonération partielle ou totale de plus-values. À plusieurs conditions.

1 -- le cédant doit avoir exercé de manière continue pendant les cinq années précédant la cession une fonction de direction comme gérant de SARL ou de société en commandite par actions, associé d'une société de personnes, président, directeur général, président du conseil de surveillance ou membre du directoire d'une société par actions. Cette fonction doit avoir donné lieu à une rémunération représentant plus de la moitié des revenus professionnels du cédant.

2 -- le cédant doit avoir détenu, seul ou au sein d'un groupe familial (conjoints, ascendants,descendants,frères et sœurs), directement ou par personne interposée, pendant les cinq années précédant la cession au moins 25 % du capital de la société cédée ou des droits de vote.

3- le cédant doit cesser toute fonction dans la société et faire valoir ses droits à la retraite dans les 2 années qui précédent ou qui suivent la cession.

4 -- La cession doit porter sur l'intégralité des titres détenus par le cédant ou sur plus de 50 % des droits de vote ou sur plus de 50 % des droits dans les bénéfices sociaux de la société, lorsque le cédant détient uniquement l'usufruit des titres.

5 - L'entreprise cédée doit avoir moins de 250 salariés. Elle doit afficher un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros sur son dernier exercice ou un total de bilan inférieur à 43 millions d'euros. Son capital ne doit pas être détenu à plus de 25 % par une ou plusieurs entreprises ne répondant pas aux deux précédentes conditions.

http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/fi...

Mauvaise pioche M.Accoyer.

il est apparu au cours de ce débat,et malheureusement une fois de plus,que l’UMP et ses responsables s’avèrent d’une incompétence crasse.Au cours du débat lorsque Mme Berger et M.Pickety évoquaient les différentiels entre salaire brut et CSG,on voyait M.Accoyer se prendre la tête et ne rien y comprendre.A part nous bassiner avec la TVA sociale en confondant tout,en mélangeant les dispositifs adoptés à l’étranger,sans préciser aux auditeurs que le choix de la TVA dite sociale favorisait le revenu du capital alors que la CSG touche tous les revenus.Sans préciser au contraire de ce que raconte ce rabougri qui évoque la crise pour motiver le retard qu’a mis l’ancien gouvernement à instaurer une TVA sociale alors que l’Allemagne l’a institué en 2007(2).Pourquoi, n’explique pas que la TVA sociale en Allemagne a servi aussi à diminuer le déficit budgétaire.Pourquoi n’explique –t-il pas que les positions antérieures concernant cette TVA sociale ont varié au gré des intérêts du candidat-résident ;une fois elle était destinée a créer un choc de compétitivité – baisse des salaires en fait – une autre fois elle était destinée à lutter contre les importations provenant des pays à bas coûts salariaux.Qu’il nous explique quelle incidence aurait sa TVA augmentée sur un produit chinois qui entre en France à 1€ et que les distributeurs margent à 10 ou 15.De plus,si elle ne concerne pas les produits de première nécessité,quelle incidence sur les importations venant de ces pays.Une paire de chaussures fabriquées au Vietnam serait elles concernées,les chaussures sont elles des produits de première nécessité.Pourquoi n’explique –t-il  pas qu’en Allemagne,l’exemple à suivre selon ces beaux messieurs dont les fils et file ne travaillent pas pour 1 euro de l’heure,après l’augmentation de 2007,le taux de TVA a été porté à 19%,qu’un point de TVA a été consacré à la baisse des charges des entreprises,le reste à la réduction du déficit.Si M.Accoyer peut nous démontrer – il aura du mal compte tenu de son manque de compétence en matière économique – que les dispositifs prévus par l’ancienne majorité correspondaient aux mêmes objectifs que ceux mis en place par Mme Merkel,on lui accordera crédit sur le bien fondé de ceux-ci.

A la vérité,cette fameuse trouvaille n’était qu’un moyen de faire remonter les marges de nos entreprises sur le dos des consommateurs.

Accoyer :

La campagne a été improvisée,maintenant on est confronté aux réalités.

Il a parfaitement raison M.Accoyer.Quand on a soutenu un candidat à la ramasse qui au lieu d’aborder les sujets graves et essentiels pour notre pays,crise,cout du travail,république,intégration et j’en passe et des meilleurs nous parlent de viande halal parce que Mme Le Pen,à la suite d’un reportage d’Envoyé spécial,dirige SA campagne sur ce terrain et parce qu’il chasse sur les même terres boueuses se sent obligé de faire la même campagne qu’elle et pire,quand un candidat s’en prend aux corps intermédiaires de façon excessive vient demander après que les syndicats soient neutres et qu’ils accèdent à tous ses caprices au nom de l’intérêt supérieur de la nation,quand un candidat distribue des drapeaux tricolores comme des serpillères pour faire croire qu’il est plus patriote que patriote,plus français que les français…plus français que le François,un comble.Ce n’est pas de l‘improvisation ça M.Accoyer,c’est de la trahison du suffrage universel.C’est le dévoiement de la souveraineté populaire.Je passe sur les tombereaux de mensonges alignés tous les jours:Arcelor Mittal Florange sauvé,pas de plan social chez Peugeot,Lejaby sauvé

Il a tellement raison quant il évoque les dix dernières années qui ont vu se dégrader notre tissu industriel à la vitesse d’un TGV,son déficit de creuser à la même vitesse et les chômage explosait…lui et ses amis étaient au pouvoir.Il met ces difficultés sur ces sacrées 35 heures qui sont l’explication quand on n’a plus rien à dire.A ce sujet,renvoyons le vers M.Soubie l’excellent conseiller aux affaires sociales de M.Sarkozy.

Qu’il cesse,ce monsieur,de donner des leçons à ceux qui ont gagné les élections présidentielles et législatives,cessez de leur reprocher de mettre en œuvre un programme que les français ont choisi et surtout cessez de nous gonfler,pardon,avec les postions de votre majorité que les français ont refusées par deux fois.Si les français avaient voulu une TVA sociale,ils auraient voté pour votre candidat aux présidentielles et pour ceux des vôtres qui se présentaient aux législatives,force est de constater que ce n’est pas le cas.Alors laissez faire ceux qui sont aux affaires,laissez leur un peu de temps comme nous l’avons fait pour vous en 2007. 5 ans après nous vous avons sanctionnés,il était temps.Au lieu de vous en prendre à Mme  Berger et aux mauvais français,prenez vous à vous mêmes.

Enfin quand on capable d’affirmer que la taxation des « pigeons s »’élèvera à 100% alors que les intéressés mentent déjà en évoquant 60%,on n’est pas digne de participer à un débat sur les mesures du gouvernement de M.Ayrault quand on les déforme en permanence et pire quand on les connaît pas.

Au fait,si vous rencontrez Nicolas Sarkozy,demandez lui de me rendre mon peigne.J’ai une girafe qui m’attend.

(1)

Pour la petite histoire et pour vérifier les compétences en matière de  politique économique et industrielle entre les deux principaux protagonistes de ce débat,j’ai sorti leur fiche Wickipedia,y a pas photo comme on dit :

 

Karine Berger est née et a grandi à Limoges dans une famille de professeurs de mathématiques.Elle est diplômée de l'École polytechnique,de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE) et de l'Institut d'études politiques de Paris. Après ses études, elle s'oriente vers l'économie,en travaillant tout d'abord en 1998 à la Direction de la Prévision, puis en 2000 devient responsable de la synthèse des projections macroéconomiques pour la France au Ministère de l'Économie et des Finances[3]. Elle intègre l'INSEE en 2004 comme chef de division et de 2007 à 2008 entre à la Direction du Budget au ministère. Elle est recrutée, en 2008, comme directrice du service des études économiques chez Euler Hermes[2] jusqu'en 2012.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Karine_Berger

 

Bernard Accoyer, né le 12 août 1945 à Lyon, est un médecin oto-rhino-laryngologiste et un homme politique français.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Accoyer

 

Ce monsieur est député depuis 1993,cela lui donne toute compétence pour parler de politique industrielle,de nos grandes politiques de développement et des finances de notre beau et bon pays.Plus apte à examiner les oreilles,nez  et gorges de nos patrons qui souffrent en ce moment de quelques maladies infantiles.

 

(2)

En Allemagne, le gouvernement d’Angela Merkel a fait passer au 1er janvier 2007 le taux de TVA de 16 % à 19 % pour financer une partie de la protection sociale[20] (la TVA sur les produits alimentaires n'étant, elle, pas modifiée). Cette hausse de TVA peut s'apparenter à une TVA sociale, puisque les cotisations sociales en Allemagne ont été réduites de l'équivalent de 1 point de TVA.

Cette TVA sociale agit comme une dévaluation compétitive, et favorise la compétitivité de l'Allemagne au détriment de ses principaux partenaires commerciaux (le 1er étant la France), nonobstant le fait qu'elle est dans le cas considéré d'ampleur limitée (1 % de TVA).

http://fr.wikipedia.org/wiki/TVA_sociale#En_Allemagne

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu