target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

14/05/2015

Ump:Au lieu d’emmerder Hollande,payez vos dettes!

Ump:Au lieu d’emmerder Hollande,payez vos dettes!

 

dati,sarkozy,le point,cour des comptes,garde des sceaux

 

La Cour des comptes épingle les dépenses de Rachida Dati

Le Point - Publié le 13/05/2015 à 15:06 - Modifié le 13/05/2015 à 20:08

Par MATHIEU LEHOT

Rien n'échappe à la Cour des comptesRachida Dati vient d'en faire l'amère expérience. Les magistrats de la Rue Cambon ont invalidé des factures passées par le ministère de la Justice en 2008 et en 2009, quand la députée européenne officiait comme garde des Sceaux. Au total, près de 190 000 euros de dépenses ont été retoqués dans un arrêt rendu le 22 janvier par la quatrième chambre de la Cour des comptes.

Après avoir emménagé place Vendôme, Rachida Dati qui aimait alors paraître en Dior ou en Saint Laurent s'était également distinguée par une envolée de ses frais de représentation et de réception. 269 000 euros avaient été consommés en 2007 pour les fêtes et les dîners organisés par madame la ministre. Or en épluchant ce poste de dépense, la Cour des comptes a retrouvé 8 985,87 euros de factures qui n'avaient rien à faire là. De l'argent qui a notamment servi à acheter des foulards Hermès, selon nos informations.

Invalidées par la Cour des comptes, les sommes indues vont devoir être remboursés à l'État par le comptable de l'époque qui avait eu le malheur de parapher la note. Un comble lorsque l'on sait qu'en interne, une partie de l'administration du ministère de la Justice s'était justement offusquée du train de vie de Rachida Dati. "Les dépenses étaient souvent abusives", se rappelle encore aujourd'hui un ancien haut fonctionnaire de la chancellerie interrogé par Le Point.fr.

Les contrats de Giacometti-Péron

Les foulards Hermès devraient cependant être le cadet des soucis du comptable. Car la Cour des comptes a également condamné le haut fonctionnaire à rembourser près de 180 000 euros de contrats passés avec la société de conseil de Pierre Giacometti. Ce proche conseiller de Nicolas Sarkozy avait bénéficié de plusieurs contrats de communication et de coaching passés avec des ministères du gouvernement Fillon. Des marchés de plusieurs centaines de milliers d'euros déjà dénoncés par la Cour des comptes dans un précédent rapport, pour avoir été signés "en dehors de toute publicité et mise en concurrence".

La société Giacometti-Péron et associés, également impliquée dans l'affaire des sondages de l'Élysée dont l'instruction est toujours en cours, avait signé en 2008 un marché de conseil en stratégie avec le ministère de la Justice. Un contrat au titre duquel la boîte de conseil a touché 51 029,36 euros en 2008 et 127 573,40 euros en 2009. Or en épluchant les ordres de paiement, le gendarme des finances publiques a découvert qu'aucune des factures n'indiquait ni les prestations exécutées ni les productions fournies.

 

Droit de réponse :

" La société Giacometti Péron & Associés entend préciser que les prestations faisant l'objet des contrats passés avec le ministère de la Justice ont bien été effectuées en respectant scrupuleusement la nature des interventions prévues par ces contrats : réunions régulières avec le cabinet, notes d'analyse et de recommandations stratégiques, suivi des actions de communication menées dans le cadre des réformes engagées par le ministère.

La société Giacometti Péron n'a bénéficié d'aucune faveur particulière et a rempli scrupuleusement les missions mentionnées dans les contrats signés avec le cabinet de la ministre et s'inscrit en faux contre toutes insinuations qui laisseraient entendre que le ministère de la Justice n'aurait pas été directement bénéficiaire de ces prestations.

A propos de son " implication " dans l'affaire des sondages de l'Elysée, (insinuée dans le même article) la société Giacometti Péron rappelle que durant ses quatre années de missions pour la présidence de la République, aucun sondage d'opinion n'a été réalisé par elle pour la présidence de la République ou pour le gouvernement ni facturé. En aucun cas la société n'a participé à la commercialisation de sondages d'opinion avec quelque institut de sondage que ce soit. Elle a respecté scrupuleusement les prestations prévues dans le cadre des contrats signés selon la procédure de gré à gré habituelle dans les métiers de conseil. "

 

Quelques reflexions :

L’arbre qui cache la forêt :comment et pourquoi dépenser 269 000 euros en fêtes et dîners au ministère de la justice ?Qui sont ces nombreux invités que Mme Dati gâtaient à ce point ?

les folles depenses ce dati mediapart.jpg

L’affaire n’est pas nouvelle.Déja en 2008 Mediapart signalait après en avoir été informé sans doute gentiment par certains fonctionnaire du ministère de la justice des frasques de Mme Dati.Frasques qu’elle a toujours nié mais alors qui pouvait s’offrir des foulards Hermes sans contrôle ?

Si j’ai tout bien compris le comptable public du ministère c’est nous….Le Point précise que ce serait peut ce pauvre homme qui a fait l’erreur d’avaliser ces factures qui devrait s'acquitter de ces sommes..Allez désobéir à votre ministre…..

Si j’ai tout bien compris les 180 000 euros de dépenses de communication réglés a Giacometti Péron n’ont pas servi à faire mousser Mme Dati mais alors à qui ont -ils bénéficié.A l’hôte de l’Elysée peut être et voila revenue l’affaire des vrais-faux sondages de l’Elysée.

Je veux bien que certains juges –des petits pois selon M.Sarkozy - aient une dent contre ce pauvre innocent mais les magistrats de la Cour des comptes….

Que M.Guaino nous dise ce qu’il en pense…demain,je suis sur que Bourdin n’invitera pas un gus de ump ou osera-t-il inviter Mme Dati.Elle pourra nous dire à quoi ont servi ces 180 000 euros.

D’ici que M.Giacommetti se retrouve en cage pendant 24 heures il n’y a pas des kilomètres….

Mme Dati crie à une cabale venant de son cap.Elle en aurait parlé à M.Sarkozy,grand expert en la matière et autre victime d’une cabale venue du prétendu cabinet noir au service de François Hollande.C’est peut être vrai mais quel est le poids de Mme Dati à l’ump,pardon chez les repoublicains.Nul.Quel intérêt de monter une cabale contre cette charmante personne qui n’a pas,selon moi,besoin cela pour se faire dégommer.Aucun.

D’autre part quand on connait les antécédentes affaires concernant Mme dati au plan de ses dépenses personnelles payées par l'ump,on peut douter de la véracité des termes de sa défense.

Qu’ils fassent attention ces innocents aux mains pleines,les français ne vont pas continuer à les croire longtemps quand ils s’érigent en victimes soit dune cabale soit d’un complot.Il y en a tellement qu’ils vont continuer à se lasser.

A lire en complément :

Dati au Parlement européen : deux ans de gaffes et de critiques

http://rue89.nouvelobs.com/2011/12/17/dati-au-parlement-e...

dati lci.jpg

http://lci.tf1.fr/politique/2008-03/rachida-dati-fait-dans-economie-4885348.html

17/07/2014

Hollande:L’Elysée mieux gèré que l’ump

Hollande:L’Elysée mieux géré que l’ump!

L’Elysée continue à réduire ses dépenses,se félicite la Cour des comptes

hollande,présidence de la républiue,cour des comptes,migaud,elysée,trierweler,ump

FRÉDÉRIC SCHAEFFER / JOURNALISTE | LE 15/07 À 17:50, MIS À JOUR À 17:55

La Cour des comptes se félicite des mesures prises «pour assurer un meilleur contrôle des dépenses de restauration à la table du Palais». - AFP

 La dotation budgétaire de la présidence de la République s’est élevée à 101,2 millions d’euros en 2013, 2,2 % de moins que prévu. 2,25 millions ont ainsi été reversé au budget général.

La Cour des comptes a salué, dans un rapport publié ce mardi (voir document ci-dessous), «la poursuite des efforts engagés»par l’Elysée pour réduire les dépenses. La dotation budgétaire de la présidence de la République s’est élevée à 101,2 millions d’euros en 2013, 2,2 % de moins que prévu, permettant de reverser 2,25 millions au budget général.

L’an dernier, les économies ont été faites principalement dans les dépenses de fonctionnement courant (– 17 %). Les achats de matières premières et les approvisionnements ont diminué de 14 %, note la Cour qui se félicite des mesures prises «pour assurer un meilleur contrôle des dépenses de restauration à la table du Palais». Elle se félicite également d’«une ­gestion plus attentive» du parc automobile : la centaine de véhicules n’ont parcouru « que » 1,3 million de kilomètres (1,8 million en 2012), permettant une réduction «sensible» des dépenses de carburant. Les dépenses de communication (770.000 euros, hors frais de personnel) ont également été réduites. Aucun sondage n’a été commandé l’an dernier, pas plus que le recours à des cabinets de conseil.

97 déplacements de François Hollande

Les dépenses de personnel ont, enfin, été contenues par des économies permettant de compenser l’évolution spontanée de la masse salariale. L’Elysée avait déjà fortement réduit ses effectifs au cours des dernières années, passant de 1.051 collaborateurs fin 2007 à 858 fin 2012 (– 18,4 %). «Cette tendance s’est poursuivie», note-t-elle. Les services de l’Elysée comptaient 836 collaborateurs fin 2013. « Cette baisse est le résultat d’une réduction du nombre des chauffeurs et de la mutualisation de certaines fonctions support, tels les secrétariats, ainsi que du non-remplacement d’agents partant à la retraite.»

La Cour note en outre que François Hollande a effectué 97 déplacements (dont 40 à l’étranger) pour un coût total de 14 millions d’euros ; une dépense «difficilement com­parable à celle de 2012, année électorale». Par ailleurs, la Cour mentionne les dépenses liées à Valérie Trierweiler, soit 396.900 euros pour la rémunération des cinq collaborateurs de l’ex-première dame (des postes supprimés depuis, souligne le rapport) et 85.000 euros de frais de déplacement.

http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0...

La Cour des comptes salue la gestion de l'Élysée

Par lefigaro.frService infographie du Figaro

Mis à jour le 17/07/2013 à 11:46

migaud hollande.jpg

L'Élysée est plus économe sous Hollande que sous Sarkozy. La Cour des comptes enregistre des progrès dans son dernier rapport sur les comptes et la gestion des services de l'Élysée rendu public, tout en relevant plusieurs points nécessitant des efforts supplémentaires.

Près de 6 millions d'euros ont été reversés par François Hollande au budget de l'État, «ramenant la dotation budgétaire de la présidence de la République de 108,9 millions d'euros à 102,9 millions».

C'est le cinquième rapport de ce type. Signé de Didier Migaud, le premier président de la Cour, il couvre pour les comptes l'ensemble de l'année 2012, qui a vu l'élection de François Hollande, succédant à Nicolas Sarkozy, et la période du 15 mai au 31 décembre 2012 pour l'examen de la gestion des services de l'Élysée.

La fin des sondages commandés par l'Élysée

Le document recense plusieurs domaines où les dépenses ont été réduites. Ainsi, relève la Cour, aucune dépense n'a été effectuée depuis le 15 mai 2012 pour les sondages, la présidence Hollande ayant décidé de ne plus y recourir, alors que ce type de dépense s'est élevé du 1er janvier au 14 mai 2012, les derniers mois de la présidence de Nicolas Sarkozy, à 77.381 euros. Dans son précédent rapport, en décembre 2012, la Cour des comptes avait épinglé ces sondages commandés par la présidence Sarkozy.

De même, les dépenses d'études, qui avaient fait l'objet de paiements à hauteur de 103.131 euros du 1er janvier au 15 mai 2012 ne figurent plus depuis cette date dans les comptes de la présidence.

3 millions d'euros d'économies concernant les déplacements

Sur les déplacements, les dépenses ont été réduites à 14,3 millions d'euros en 2012, contre 17,7 millions en 2011. Différentes mesures permettent des économies, comme l'utilisation du train, sur des trajets vers Bruxelles. La Cour préconise de faire de même pour Berlin. Mais ces économies restent anecdotiques. Ce sont surtout la limitation de l'utilisation de l'Airbus A330-200 pour les longues distances et le choix de la voiture pour les courts trajets qui ont permis de réduire les dépenses.

Réduction du traitement du président

À la rubrique «dépenses du personnel», le rapport enregistre une économie de l'ordre de 900.000 euros en 2012. La Cour attribue ce chiffre à une baisse de 2,80% du nombre des effectifs, mais aussi, notamment, à la réduction de 30% du traitement du président Hollande par rapport à celui de Nicolas Sarkozy. Ce traitement est ramené ainsi de 19.721 euros nets mensuels en décembre 2011 à 13.764 euros en décembre 2012.

Économies sur les fleurs

Des «mesures de remise en ordre» ont également été instaurées en 2012 pour la restauration du Palais de l'Élysée, dont la charge globale a été ramenée à 4,4 millions d'euros, soit une économie de 1,1 million d'euros par rapport à 2008. Le rapport note également que les coûts de fleurs sont passés de 230.000 euros en 2011 à 130.000 euros en 2012, «grâce à l'utilisation d'un logiciel de gestion». Des économies ont été faites également sur la cellule Internet (180.000 euros au second semestre contre 373.809 euros le premier), notamment grâce à la suppression du site dédié à la première dame.

La Cour des comptes invite aussi l'Élysée à une «remise en ordre» au sujet d'une soixantaine d'appartements du palais de l'Alma (quai Branly, VIIe arrondissement de Paris) et à la régularisation de la situation juridique et financière du pavillon de la Lanterne.

hollande,présidence de la républiue,cour des comptes,migaud,elysée,trierweler,ump,carla bruni sarkozy

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/07/16/01002-2013071...

 

Nota :Les dépenses affectées à  Mme Trierweiler soit 481 000 € sont à comparer avec le seul coût du site internet de Mme Carla Bruni Sarkozy qui s’établissait ou plutôt s’établit car au contraire de lump l’Elysée ne fonctionne pas à crédit à 410 000 euros pour une période allant du 1er janvier 2011 au 15 mai 2012.Le reste des dépenses de la vraie et unique première dame est consigné dans le rapport de la cour des comptes sur la gestion de l’Elysée pour les périodes concernées.

Je ne comprends pas pourquoi on s’attarde tant sur les dépenses de la première dame d’antan,si j’ose dire.Etait elle,elle aussi,illégitime à occuper cette fonction ?

Il est significatif que dans l’article joint Le Figaro n’évoque pas le cas de Mme Trierweiler.C’est un signe !

On attend les réflexions de nos gredins de service qui se félicitent du fait que M.Migaud soit un ancien député socialiste quand il critique le gouvernement,maintenant qu’il lui adresse des satisfecit on va sans doute lui trouver quelques complaisances  coupables.


compte Elysée sur Google

https://www.google.fr/search?hl=fr&gl=fr&tbm=nws&...

 

C’était beaucoup plus fun avec le meilleur….

Déplacements privés, sondages, garden-party : l'Elysée épinglé

Julien Martin | Ex-Rue89

Un rapport de la Cour des comptes indique que Nicolas Sarkozy a dû rembourser 14 000 euros de frais privés payés par l’Etat.

hollande,présidence de la républiue,cour des comptes,migaud,elysée,trierweler,ump

Hello,vous avez vu mon Raymond comme il chouette….

VOIR LE DOCUMENT

(Fichier PDF)

 « C’est une démarche inédite, historique. » Philippe Séguin a rendu public ce jeudi le premier rapport sur le budget de la présidence de la République. Si le premier président de la Cour des comptes se félicite « de progrès sur la transparence plus que significatifs », il souligne cependant qu’il reste « des progrès à réaliser » et relève plusieurs anomalies.

Un contrôle souhaité par Nicolas Sarkozy dès le discours d’Epinal en juillet 2007 sur la réforme des institutions. Un début d’aboutissement aussi du combat du député apparenté socialiste, René Dosière, qui depuis sept ans décortique les finances de la Présidence.

L’élu de l’Aisne estime que ce rapport est « utile et important », même s’il confie à Rue89 regretter que la Cour des comptes « n’ait pas insisté davantage pour que, lorsque l’Elysée présente ses comptes, ils soient beaucoup plus détaillés ». 

« Ce travail fait ressortir les progrès intervenus dans la gestion budgétaire et comptable en 2008 », relève au final la Cour. Un budget de l’Elysée qui s’élevait en 2008 à 110 millions d’euros, soit moins de 0,05% du budget de l’Etat. Ce qui n’a pas empêché pas l’organe de contrôle d’accrocher la Présidence sur plusieurs dépenses et de formuler des recommandations.

Des dépenses privées payées par l’Elysée

L’une des observations les plus symboliques de la Cour des comptes concerne le service de l’intendance privée. Ces personnes qui veillent depuis toujours à la satisfaction quotidienne des besoins personnels du chef de l’Etat et de sa famille.

« Le personnel d’intendance avait pris l’habitude, par commodité et souvent dans l’urgence, de régler certaines dépenses à caractère privé », note la Cour, qui a alors demandé et immédiatement obtenu un remboursement à hauteur de 14 123 euros pour l’année 2008.

Des déplacements privés trop coûteux

« Le mieux est souvent l’ennemi du bien », explique Philippe Séguin avant d’aborder la question des transports privés du chef de l’Etat. « Pour répondre à l’attente de l’opinion », Nicolas Sarkozy n’utilise plus le jet privé de son ami industriel Vincent Bolloré ou l’avion de la présidence de la République, mais des avions de ligne. Un contresens économique, selon le premier président de l’organe de contrôle :

« Cette banalisation est coûteuse, plus coûteuse que voyager à bord d’un avion officiel de l’Etec (Escadron de transport, d’entraînement et de calibration), car le Président doit être accompagné de six ou sept collaborateurs à bord de l’avion de ligne (groupe de protection, aide de camp, transmetteur...) et un avion de l’Etec le suit quand même pour pouvoir le transporter à tout moment en cas de crise. »

La Cour des comptes recommande donc de voyager plutôt à bord de l’avion de l’Etec, quitte à rembourser le prix des billets pour le chef de l’Etat et ses proches sur la base des tarifs commerciaux. L’Elysée a assuré qu’une étude était en cours, mais la suggestion ne sera pas suivie tout de suite : les époux Sarkozy s’envolent ce jeudi pour New York à bord d’un avion de ligne.

Des études d’opinion inopportunes

La Cour insiste sur une convention signée le 1er juin 2007 entre la présidence de la République et un cabinet d’études chargées de réaliser des études d’opinion, « pour un coût avoisinant 1,5 million d’euros ». Elle constate « le caractère non seulement très succinct de la convention mais également exorbitant au regard des règles de l’exécution de la dépense publique » : le contrat réalisé sur papier libre ne comportait en effet qu’une seule page et laissait le cabinet « juger de l’opportunité, dans le temps et dans les thèmes, des sondages » !

Principal client du cabinet stigmatisé dans ce rapport : l’institut Opinion Way et son « Politoscope ». Facturés 392 288 euros à l’Elysée, les résultats de cette étude étaient pourtant publiés à l’identique par Le Figaro et LCI. « On pouvait, dès lors, s’interroger sur l’utilité de ces dépenses », écrit la Cour des comptes, qui a obtenu de l’Elysée la modification de ladite convention, afin d’éviter que ces dérives ne se répètent.

Une garden-party anticoncurrentielle

« Les relations contractuelles et la mise en concurrence semblent encore assez peu pratiquées », déplore enfin la Cour des comptes. C’est le cas pour les achats de Boucherie, de fruits et légumes, de boissons non alcoolisées, de crèmerie, de combustibles ou de fournitures administratives, mais aussi concernant la garden-party du 14 juillet 2008.

Pour attribuer le marché de l’organisation de cette réception, une consultation a bien été organisée, mais elle « n’a été que de pure forme », fait remarquer la Cour. Le prestataire retenu a effectivement facturé ses services 296 437 euros, alors qu’un concurrent proposait une offre s’élevant à 186 904 euros. Ce qui n’a manqué pas de faire s’interroger les rédacteurs du rapport :

« Il n’est en soi pas choquant que, pour un événement d’une telle ampleur, le prix ne soit pas le seul critère retenu. Le savoir-faire est tout aussi primordial. Toutefois, le fait que deux entreprises consultées n’ont pas souhaité répondre, joint au fait que la société retenue est le prestataire de la garden-party de l’Elysée depuis de nombreuses années, peut donner à penser que cette consultation n’a été que de pure forme. »

La Cour des comptes a logiquement suggéré un fonctionnement plus conforme au Code des marchés publics. Comme pour les autres recommandations contenues dans le rapport (réaffectation des résidences secondaires peu utilisées, meilleure évaluation des loyers des logements de fonction, participation de tous les accompagnateurs lors des voyages officiels...), l’Elysée a assuré s’employer à les mettre en œuvre. La Cour a promis d’y veiller « avec la plus grande attention ».

http://rue89.nouvelobs.com/2009/07/16/deplacements-prives...

 

A lire sur le rue 89

Budget de l'Elysée en hausse de 18,5% : « On dissimule la réalité »

07/07/2014

UMP:M.Guaino est une avarie…politique

UMP:M.Guaino est une avarie…politique!

 

guaino seul an.jpg


Guaino : " Je suis fatigué des leçons de M... par Europe1fr

« Il faut être exemplaire »…Et lui il l’est,lui des leçons il en donne une tous les matins. Son interview n’a été que ça. »Il faut que », »ils n’ont qu’àa »…

Exemplaire M.Juppé,oui M.Guaino,il a payé pour un autre,tout le landernau le sait,sans trahir celui qu’il considérait comme son père en politique.On verra quels seront celles et ceux qui continueront à soutenir M.Sarkozy quand les choses se compliqueront encore plus qu’aujourd’hui.

Ce monsieur est infâme et méprisable et je le répète n’a rien à faire en politique.Non seulement il n’y apporte rien,d’autre part il est le porte parole imbécile de celui qui en terme d’exemplarité pourrait recevoir des leçons de M.Juppé.

Cette attaque,elle a une explication.Hier,le JDD publiait un sondage sur l’élection à la présidence de l’UMP,M.Guaino a en effet quelques raisons attaquer M.Juppé.C’est facile quand personne ne peut répondre….Il ne perd rien pour attendre.

Ce mal faisant aigri n’avait pas trouvé M.Juppé si peu exemplaire lorsqu’il a été nommé ministre par son maître.

Assez de ces anathèmes dés qu’on n’est pas d’accord avec M.Guaino,assez anathèmes contre les juges,l’autres responsables politiques y compris de son camps.assez de mensonges…Exemplaires  les salaires de M.Didier,de M.Cesari….Ce monsieur a couvert quand il était à l’Elysée tous les excès et frasques de son patron et il vient nous parler d’exemplarité.

Que M.Elkabach aurait pu lui demander combien a coûté le sommet pour l’union méditerranéenne et il pourra parler d’exemplarité.

Ca ne l'a pas gêné lui qui n’a que le peuple,la patrie,la république,l’exemplarité à la bouche de voir dépenser en un journée 16.6 millions d’euros.

Une douche pour M.Sarkozy qui aurait couté la bagatelle de 245.772 euros, une prouesse par rapport aux  chiottes de  la campagne de 2012.

Un repas à 5.362 euros par personne…

La Cour des comptes en toute sagesse et retenue avait observé,je cite : “Par son ampleur, le caractère irrégulier des procédures suivies et son impact massif pour les finances publiques,ce sommet constituera une forme de record ”

Exemplarité comme ils disent.

Le plus fin du fin,c’est que cette union est morte née car nos grands experts,M.Guaino en tête,n’avaient,pas prévu que les printemps arabes allaient faire voler en éclat ce bel édifice.

Pour la douche de M.Sarkozy (245.772€) “ce serait scandaleux si c'était vrai, mais c'est faux!.”.Le rapport de la Cour des comptes n’était que mensonges.Que de mensonges durant ces 5 ans.

Les dépenses somptuaires du sommet de l'Union pour la Méditerranée

http://www.franceinfo.fr/politique/actu/article/les-depen...

 

Présidence française de l'UE : Séguin confirme les "dérives"

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/10/28/la-france...

Deux points sont à rappeler à ce monsieur qu’il est tellement exemplaire qu’il transgresse,à chaque fois que son mentor est en difficultés,toutes les règles de l’état de droit et de la république jusqu’à dénier le droit de l’UNM (syndicat de magistrat soupçonné(sic) d’être modéré ou au centre)de le trainer devant les tribunaux lorsqu’il a attaqué la probité et honnêteté professionnelle du juge Gentil,alors qu’il y avait trois juges en charge de l’affaire Bettencourt à Bordeaux.A l’occasion,on avait exhumé une tribune signée par prés de 80 magistrats qui osaient critiquer la politiqué judiciaire de M.Sarkozy.Même manipulation que pour la juge Thépaud.

Exemplaire,un responsable politique qui refuse de répondre aux convocations de la police.

 "C'est la souveraineté du peuple qui est en cause dans cette affaire",pourquoi mêler le peuple à ses salades.Le peuple ne l’a pas désigné pour attaquer les juges quand il font des misères à son gourou.il a été élu justement pour faire la loi au nom du peuple français,pour tous les français.Il devrait,par respect pour ses électeurs et pour le peuple français,respecter les lois en vigueur dans ce pays mais non M.Guaino est au dessus de toutes les lois puisqu’il il est député et de surplus ancien conseiller spécial de l’ancien président de la république qui aura cumulé plus d’affaires judiciaires que la totalité ses prédécesseurs.Imaginez un peu le sort qui serait réservé au premier pékin venu  qui oserait tenir de tels propos…

Guaino refuse de répondre aux policiers

http://www.europe1.fr/France/Guaino-refuse-de-repondre-au...

Exemplaire un député qui sait qu’il risque de se voir condamné présente une motion au parlement pour se faire exonérer des ses responsabilités .Grande gueule et petite quéquête ce monsieur…

Guaino: l'Assemblée rejette la suspension des poursuites judiciaires

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/guaino-lassembl-e...

Ce monsieur vit dans son petit monde de la sarkozie,il rêve d'un sarkoland où tout serait permis aux affidés du gourou et pour les autres le droit de se taire et de tout avaler.

Aujourd’hui il y a des lois et M.Guaino doit les respecter comme tous les français,député ou pas,sarkozyte ou pas,ancien conseiller spécial,c’est le cas de le dire,ou pas.Que M.Guaino prenne ses désirs pour des réalités,il y a longtemps qu’on l’avait compris.

 

 
Henri Guaino : "il faut supprimer l'école... par Europe1fr

Venons en maintenant à l’école de la magistrature que M.Guaino voudrait voir supprimée.

 "L'entre-soi est absolument insupportable. Il y a un problème avec l'école de la magistrature. Il faut la supprimer, trouver un autre système en regardant se qui se fait ailleurs".Entre soi,entre marxiste débrides,laxistes de toutes espèces  ou gauchistes purs et durs devrait-il préciser…L’Ecole Nationale de la Magistrature serait selon M.Guaino et quelques uns de ses mais et complice une fabrique d’adhérents du syndicats de la magistrature.C’est depuis que la gauche est revenue aux manettes de notre pays que les gredins du type Guaino ont découvert tous les défauts de l’Ecole nationale de la Magistrature.Jusqu’à mai 2012 tout allait pour le mieux dans cette école,on y formait des bons magistrats sarkozystes.

Jugez un peu:M.Azibert mis en examen en même temps que M.Sarkozy en fut le directeur de 2002 à 2005.Pas de problèmes alors dans cette école.L’entre soi c’était entre eux,entre gens de bonne compagnie.

Ce qui suit démontre  parfaitement que l’Ecole Nationale de la Magistrature à la sauce Sarkozy convenait en tout point à M.Guaino,pas d’entre soi à l’époque…pas de suppression en vue !

 Gilbert Azibert: itinéraire d'un magistrat ambitieux

 « Mais c'est à la tête de l'Ecole nationale de la magistrature qu'il va connaître ses premières passes d'armes politiques.

Le Syndicat de la magistrature (gauche) l'accuse alors d'ostracisme à l'encontre de certains intervenants en raison de leur appartenance syndicale de gauche. On évoque "une liste noire" de la Chancellerie de 12 juges ne devant plus intervenir dans l'école.

Le plus gros accroc survient en décembre 2003 à l'occasion de la venue à l'école du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, critiquée par les syndicats de magistrats SM et USM (majoritaire) qui y voient une intrusion du pouvoir exécutif dans la sphère judiciaire.

Lors d'une réunion de "cadrage", Gilbert Azibert défend cette visite en menaçant de "sanctions disciplinaires" ceux qui s'y opposent. "Il ne faut pas oublier que Nicolas Sarkozy a un bon avenir politique devant lui", aurait-il alors lancé selon des témoins. "Cela marquait déjà une certaine proximité", dit Françoise Martres, présidente du SM.

http://www.lepoint.fr/societe/gilbert-azibert-itineraire-...

Je précise que cette école a été créé par ordonnance signée par le Général de Gaulle sous le nom de « Centre national d'études judiciaires », l'École nationale de la Magistrature a pris sa dénomination actuelle en 1970 (loi No 70-642 du 17 juillet 1970.Il est fort étrange de voir M.Guaino exiger la suppression d’une partie significative de l’ouvre du Général,son idole préférée.Aprés M.Sarkozy bien évidemment.

Alors,je pose la question des questions:combien de temps notre pays va pouvoir assumer de telles pratiques,de tels énergumènes qui pourrissent notre vie politique,médiatique et judiciaire…

Combien de temps allons nous encore supporter ces revanchards qui n’acceptent pas leur défaite alors que les français ne veulent plus de M.Sarkozy…

Combien de temps allons-nous perdre dans des querelles qui font mal à notre pays et nous bloquent.Rendez vous compte qu’on nous parle que de M.Sarkozy et ses déboires judiciaires depuis 2 ans,épisodes par épisodes  on ne s’intéresse qu’à ça.Dans le même temps,on apprend que Mme Merkel est en Chine en compagnie dé toute la fine fleur des entreprises allemandes.

Français réveillez vous !

Pour voir et écouter M.Guaino

http://www.europe1.fr/Politique/Le-Grand-Rendez-Vous-avec...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu