target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

19/08/2012

UMP/Pecresse:grands spécialistes du jus de boudin !

UMP/Pecresse:grands spécialistes du jus de boudin!

pecresse idf.jpg

Oui c'est moi Valérie,rie,rie.....

 

Vous ne pouvez pas ne pas vous souvenir de cette grande affaire que fut pour l’UMP et son complice de la société Webhelp:L’Ile de France délocalisait son centre d’appel vers la Maroc…Conseil régional et Stif tout cela dans le même sac bien évidement.Un ministre du redressement productif un peu beaucoup emporté par son élan,une UMP  à l’affut et voila ce qui devait devenir la minestrone de l’été.

De minestrone,il n’y en aura pas,le coup d’épée dans l’eau de M Duha présentent codirigeant de l’entreprise mauvaise perdante n’aura que transpercer son orgueil.La justice a validé la décision du Stif en conformité avec les lois de notre pays et européennes.

On savait Mme Pecresse un peu allumée et peu convaincante au plan de ses actions d’éclats,là elle aura battu ses records avec le soutien actif de M.Geoffroy Didier qu’elle a chargé de ses basses œuvres.Chacun se souvient de l’effarante campagne menée par elle aux dernières régionales,élections dans laquelle elle était tête de liste pour l’UMP.Au grand dam de M.Jimmy Cricket alias M.Karoutchi,ma copine et celle du président.Par contre,on ne s’attendait pas à voir un ministre faire une telle erreur politique à l’égard de ce dossier et qui a réussi à faire mettre en doute la parole du président et la sienne aussi.En accusant M.Huchon,on rendait le meilleur des services à l’UMP alors qu’il est manifeste que pendant 5 ans le gouvernement précédent n’a rien fait pour réformer un tant soit peu notre code des marchés publics permettant un tant soit peu aussi de préserver l’intérêt de nos entreprises nationales.On ne peut exiger d’untel ou d’untel de faire ce que l’on prévoit dans un programme présidentiel ou législatif avant que des dispositions nouvelles sont adoptées ….

On ne sauvera pas notre industrie en courant contre le vent…et surtout en mettant en cause ses amis !Le traquenard tendu par l’UMP par l’intermédiaire de M.Duha était tellement visible,il suffisait d’aller sur le site de cette entreprise pour s’apercevoir que c’était l’hôpital qui se fout le charité.Ce monsieur est le chancre,pardon le chantre,de la délocalisation.

La meilleure réponse de M.Montebourg serait qu’à la rentrée il travaille sur un texte de réforme du code des marchés publics.Le fait le pantin à talonnettes l’avait proposé pendant sa campagne n’enlève rien à l’intérêt de la chose.

Alors au boulot,cessons les jérémiades,cessons de tomber sur la premier piège tendu par des nuls et qui tentent de redorer leur blason non sur de propositions mais sur des chicaneries de bas étages.Et qui commencent sérieusement  à fatiguer les français.

centre d'appel figaro.jpg

La justice a débouté la société Webhelp, qui détenait jusqu'alors le marché du syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif). 80 emplois sont menacés. Valérie Pécresse et Arnaud Montebourg vont une nouvelle fois demander à Jean-Paul Huchon de casser l'appel d'offre contesté.

La justice a validé vendredi la régularité de l'appel d'offre lancé au printemps par le Stif (syndicat des transports d'Ile de France) qui se soldera à compter de 2013 par la délocalisation de son centre d'appel au Maroc. Cette affaire avait fait grand bruit il y a un mois car la décision de la région Ile-de-France, présidée par le socialiste Jean-Paul Huchon, avait été prise au détriment de la société Webhelp qui détenait le contrat depuis plusieurs années, la condamnant à un plan social pour 80 personnes sur le territoire national. Webhelp avait fait appel en référé. Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, était également monté au créneau et avait demandé publiquement à Jean-Paul Huchon de revenir sur cette délibération contraire aux intérêts de la France.

«La justice s'est prononcée sur le respect des règles, la responsabilité incombe maintenant aux politiques de savoir ce qu'ils veulent faire», réagit Olivier Duha, le coprésident de Webhelp. L'entrepreneur est d'autant plus désabusé que l'écart de notes entre les deux dossiers finalistes de l'appel d'offres est extrêmement faible: 0,4 point sur… 100! Cette notation intègre tous les aspects techniques, y compris le prix qui pèse pour 40% du total. «Vu qu'il y a un énorme différentiel de prix, c'est la preuve qu'il y a une marge énorme sur la qualité de la prestation qui va être rendue», prévient Olivier Duha qui estime de surcroît à «seulement» 300.000 euros le gain que retirera la région Ile-de-France par an dans ce marché de 15 millions d'euros sur trois ans.

Arnaud Montebourg «ne lâchera pas»

L'affaire n'est pas pour autant close et devrait à nouveau rebondir politiquement des deux côtés de l'échiquier. À droite d'abord, Valérie Pécresse, chef de file UMP à la Région, va une nouvelle fois exiger de Jean-Paul Huchon qu'il revienne sur sa décision. «Ce qu'on demande, c'est que le marché ne soit pas signé tant qu'il y a des doutes sur la localisation des emplois considérés, assure l'ex-ministre du Budget. Jean-Paul Huchon a tous les moyens pour renégocier l'appel d'offre s'il le souhaite et inclure de clauses de responsabilité sociale qui empêchent de faire appel à des sous-traitants délocalisés.» Arnaud Montebourg devait lui aussi rebondir dans un nouveau courrier au président de la Région Ile-de-France expliquant ce qu'il doit faire pour casser l'appel d'offre. «Le ministre est hystérique, il ne lâchera pas», indique un fin connaisseur du dossier.

Pas sûr toutefois que l'alliance contre-nature entre Valérie Pécresse et Arnaud Montebourg fasse faire marche arrière à Jean-Paul Huchon, même si le président de la région Ile-de-France semble avoir déjà mis de l'eau dans son vin pour ne pas trop gêner les efforts du gouvernement, qui entend relocaliser en France les emplois des centres d'appels étrangers. Dans un communiqué, il assure ainsi que le groupement d'entreprises françaises retenues respectera bel et bien ses obligations liées au «label de responsabilité sociale». Mieux, l'une d'entre elles, la société B2S, promet maintenant que «la majorité des emplois liés à ce contrat soit localisée sur le site de Gennevilliers, en Ile-de-France» et propose même de créer «une trentaine d'emplois supplémentaires sur le territoire national avant le démarrage de son contrat avec le Stif.»

Par Marc Landré

Toujours trés étonné de la qualité des commentaires...

TSAM

Pourquoi s'en prendre à Huchon ? La loi ( stupide et mal torchée certainement ) a été respectée et Montebourg n'hésite pas à vouloir la piétiner . Lois à géométrie variable pour convenance socialiste ou carriériste ? ( Censuré ?)

Le 18/08/2012 à 22:50

marine

C'est vraiment une honte pour les français car on parle de réindustrialisation alors que nous ne sommes même pas capable de garder que les emplois parlent dans des pays où la main d'œuvre est la moins chère. Mais rien n'est comparable car le niveau de vie au Maroc n'est pas le même que chez nous !!!
Huchon a suivi le modèle des grandes entreprises où on recherche toujours le moins cher mais a t-on penser que si on continue dans cette voie, ce sont les français qui devront se délocaliser. Les patrons ont déjà commencé à s'expatrier.

Le 18/08/2012 à 14:27

brigitte CAMUS

Ou l'on voit la différence entre un "Grand Patron" Patrick Ricard, et un énarque socialiste qui ne sait même pas ce que c'est que de faire vivre une entreprise, et ne connaîtra jamais, lui, le chômage. Quelle honte à l'heure ou tant de chômeurs ne perçoivent aucune indemnisation que ce soit et se battent pour survivre, de voir que l'emploi part au Maroc où là bien sur on pourra payer moins cher les travailleurs. Pas de changement du côté de l'emploi !

Le 18/08/2012 à 11:58

Sirius85

Compte tenu des dispositions actuelles, je vois mal ce que pourra faire Huchon. Casser l'appel d'offres ce sera irrémédiablement rejeté par la cour de justice de l'Union européenne à la demande du juge Français. Les centres d'appels pouvant être localisé dans n'importe état membre. Les politiques le savent, mais veulent nous faire croire qu'ils ont les moyens de faire autrement que le droit qu'ils ont instaurer. Vivons nous un moment historique où tout se fait par décision d'exception ?

Le 18/08/2012 à 11:22

niblick

Cette affaire est honteuse, il fallait un élu de gauche, probablement fonctionnaire pour n'avoir jamais eu de problèmes de chômage, faire un tel choix et se retrancher derrière des textes! courage, fuyons!

Le 18/08/2012 à 11:20

Arnaud BONNOT

Electeurs de gauche vous avez voulu le changement , vous l'avez ! maintenant assumez vos choix . Sur cinq ans l'abaissement prévisible de ce pays sera une catastrophe pour vos emplois et votre pouvoir d'achat . Le temps du rêve est fini ,le cauchemars vous attend .

Le 18/08/2012 à 09:43

Dieutoutpuissant

le chômage c'est maintenant.

Le 18/08/2012 à 08:18

FL2

La justice n'a fait qu'appliquer la loi.
Mr Montebourg est impuissant dans ce dossier comme dans tous les autres, il va enfin pouvoir constater combien sa mission est délicate et périlleuse comme le fut celle de son prédecesseur , n'en déplaise au PS.

Le 18/08/2012 à 06:16 http://www.lefigaro.fr/societes/2012/08/17/20005-20120817...

fausse polemique stif.jpg

http://www.metrofrance.com/paris/la-fausse-polemique-du-c...

Centres d'appels: une délocalisation qui dérange

«Décision aberrante»

Pour Valérie Pécresse (UMP), la gauche, «unanime» lorsqu'a été prise cette décision, est «en flagrant délit de contradiction». L'ancienne ministre, chef de l'opposition à M. Huchon au Conseil régional, lui demande «d'étudier immédiatement toutes les voies de droit pour relancer ce marché avec pour objectif de préserver l'emploi en France qui doit être la première priorité».

Jugeant cette décision «aberrante et particulièrement choquante», Yves Jégo (Parti radical) estime que M. Huchon «doit garantir aux Franciliens qui financent le Stif à travers leurs impôts et leur Pass navigo que les emplois concernés seront maintenus en France».

Pour le secrétaire général du FN, Steeve Briois, «les socialistes plongent dans l'obscénité». «Arnaud Montebourg avait beau fanfaronner en dénonçant les délocalisations des call centers à l'étranger, ses camarades socialistes parisiens ne semblent pas plus gênés que cela», écrit M. Briois.

«Il y a des règles en matière de marchés publics, elle ont été respectées dans ce cas», a souligné François Hollande, interrogé sur ce choix par la presse au cours d'une visite chez Valéo dans les Yvelines. Tout en disant ne pas être «favorable à une surenchère protectionniste», il a appelé «tous les acteurs publics à la responsabilité» pour favoriser le marché français.

http://www.charentelibre.fr/2012/07/28/chaud-debat-autour...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu