target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

11/07/2013

UMP:Souscription piège à cons…

UMP:Souscription piège à cons…

“Il ne manquait que les drapeaux aux mains des spectateurs mais pour le reste le discours du président avait tout d’un discours de candidat.Devant une foule composée de essentiellement de militants UMP emmenés en bus… ».Ce sont les commentaires de la journaliste BFM

« Normalement, ils ne pouvaient pas tomber plus bas. Après le cirque de novembre, les querelles de chapelles et l’annonce d’un nouveau-vote-pour-savoir-s’il faut-revoter-à-la-rentrée, l’UMP avait quand même touché le fond, non ? Pas tout à fait visiblement... » écrivait M.Biscaye dans un billet publié dans Nice matin du  .

Tomber plus,cher monsieur Biscaye,plus bas que terre il faudrait rajouter.

Et vous êtes bien placé pour le savoir puisque que vous êtes le directeur du quotidien qui nous rapporte les faits et gestes,augustes paroles de celui qui en la matière bat des records.

Apres s’être distingué ce weekend avec son discours musclé sur les roms qu’il confond sciemment avec le gens du voyage,sur les gens du voyage qu’il confond sciemment avec le roms…Après avoir édicté un principe politique qui fera date « l’islam est incompatible avec la démocratie » et autres sornettes qui seront traitées dans autre billet,voila qu’il aurait reçu de la poudre blanche à la mairie de Nice,qu’il aurait reçu des menaces de mort aussi…Il fut un temps on peignait des croix gammées sur les portes dérobées des bâtiments communaux,aujourdhui on est passe au chimique.On voudrait assassiner le maire de Nice…avec de la lessive OMO,celle qui lave plus blanc que blanc.Il est vrai que notre ville a besoin d’un sacré coup de lessivage….ou d’une potion magique qui rendrait intelligent….

Faire parler de lui,y’a que ça qui l’intéresse….

Passons aux choses plus sérieuses,celles qui concernent cette fameuse souscription qui je le répète est un piège a cons.

D’abord parce que ce ne sont pas les français qui sont responsables des erreurs(sic),de tricheries organises par le candidat et ceux qui l’ont suivi aveuglement,je serai plus aimable avec ces pauvres gens qui ont mordu à l’ hameçon et ont tiré quelques euros de du mince que leur a laissé François Hollande pour sauver un parti qui n’a pas besoin d’être sauvé puisqu’il n’est pas en situation de péril.Et s’il l’était ce serait principalement à cause de messieurs Sarkozy et Copé.le premier s’est servi sur la bête,l’autre grand conseiller en matière de gestion des finances de notre pays s’avère être un gaspilleur de première…et la grande astuce du grand artiste qu’ est M.Sarkozy  a été d’ évacuer ce problème tant il sait qu’il en est le principal responsable,ce qui explique aussi les attaques immédiates sur les membres du conseil constitutionnel,les rendre massivement responsables,avec la complicité de certains personnes bien choisies dans les medias, évitait tout débat sur les réelles responsabilités.M.Fillon aura raison de demander des comptes sur la gestion de son parti et de savoir qui et comment sont payés quelques personnes qui n’ont pas l’être…sur des contrats aussi onéreux que scabreux aussi…

Cette fausse rentrée politique n’est en fait en fait qu’une opération « il faut sauver le soldat Sarkozy ».

Revenons quelques instants à notre benêt,ce dernier,il s’agit de M.Estrosi,aurait déclaré « Les socialistes viennent de décider d'une nouvelle taxe. L'impôt sur l'opposition ».Pardon M.Estrosi,c’est M.Copé qui veut taxer les français.Taxer les français pour sauver le pluralisme en France,de qui vous moquez vous.Pour sauver votre peau à vous et à tous ceux qui graillent sur fonds publics.

Vous n’avez a la bouche que le mots patrons,enteprise,responsablité.Quand un patron a des difficultés de trésorerie,se fait planter un drapeau par un indélicat où qu’il a commis une faute de gestion mettant sa entreprise en péril,va-t-il demander aux français de l’aider,organise-t-il une souscription,appelle-t-il à l’aide ses concitoyens.

Non,chers messieurs fiers à bras pour critiquer mais pas bien courageux face à vos responsabilités.Il faut faire ce que vous proposez aux français.Des économies,virer les têtes qui ne servent à rien,Pas les salariés mais tous les manges- merde qui soit battus ou déclassés se font entretenir par votre mouvement.Pourquoi n’allez-vous pas demander à Mme Boutin de vous rendre une partie de la somme que vous lui avez accordée suite à la promesse de M.Sarkozy pour sceller son allégeance… »En le soutenant, je renonçais aux 800 000 euros de financement public de ma campagne, somme que j'avais déjà dépensée. Nicolas Sarkozy s'était engagé à ce que cette somme me soit remboursée par l'UMP."(1)

Vous avez triché,convaincus que vous alliez gagner la partie et quand la punition de cette tricherie,à laquelle vous vous attendiez vous vous érigez en victimes.Vous n’êtes victimes que de vous-mêmes,de votre suffisance,de votre sentiment de supériorité vous vous êtes sentis tout permis,aucune loi,aucune règle.C’est plus fort ou le plus malin qui gagnent.Et bien vous avez perdu.

Vous nous servez des arguments sortis d’un autre monde…..

Un exemple parmi tant d’autres.Le meeting de Villepinte.

Voila ce qui écrit dans le délibéré du conseil constitutionnel.

En ce qui concerne la réunion publique organisée à Villepinte :

13. Considérant que les dépenses engagées à l’occasion de la réunion publique organisée à Villepinte le 11 mars 2012 se sont élevées à un total de 3 042 355 euros ; que le candidat a inscrit à son compte de campagne une somme de 1 538 037 euros, correspondant à 50,4 % de ce montant, en invoquant la tenue, dans la matinée, d’un « conseil national extraordinaire » de l’Union pour un mouvement populaire consacré à la préparation des élections législatives ; que la commission a estimé qu’il convenait d’imputer au compte de campagne 80 % des dépenses relatives à l’organisation de cette manifestation et 95 % des dépenses de transport, soit un total de 2 601 902 euros ; qu’elle a, par suite, réintégré au compte de campagne une somme de 1 063 865 euros ;

14. Considérant qu’il résulte de l’instruction que, si un conseil national extraordinaire de l’Union pour un mouvement populaire s’est effectivement tenu le 11 mars 2012 au matin, sa durée n’a pas excédé une heure et qu’il a réuni, au maximum, 5 000 personnes, alors que la réunion ouverte au public qui l’a suivi a rassemblé au moins 50 000 personnes ; que ni le candidat ni l’Union pour un mouvement populaire n’ont, dans le cadre des mesures d’instruction décidées par le Conseil constitutionnel, produit de document relatif à ce conseil national extraordinaire établissant que les thèmes abordés et les interventions avaient alors trait aux élections législatives et non à l’élection présidentielle ; qu’ils n’ont pas davantage justifié de dépenses propres à ce conseil national extraordinaire;que, si M. SARKOZY fait valoir que le coût moyen d’organisation d’un conseil national de l’UMP serait de l’ordre de 800 000 euros, cette allégation ne permet pas à elle seule, eu égard à l’importance respective des deux manifestations organisées le 11 mars 2012, de remettre en cause le partage retenu par la commission;qu’ainsi la commission était fondée à procéder à la réintégration contestée; ».

Voila ce qu’en dit l’UMP:

« (…)le Conseil Constitutionnel après la Commission des comptes de campagne, a dit que la répartition des dépenses entre l'UMP qui faisait un Conseil National le matin et le candidat un meeting l'après-midi, ne devait pas être de 50-50 mais de 80-20. Si on avait fait 70-30... Mais il n'y a rien ! Aucune loi !"

Ce n'est pas un discours de campagne,il n'y a pas un logo de campagne : c'est un discours de Président ! A un moment de crise ! Si vous le sortez des comptes et si vous passez d'une clé de répartition sur Villepinte de 80 à 70, vous êtes dans les clous ! C'est parfaitement subjectif !" dixit M.Guaino….si vous cous voulez le réécoutez ,il est en compagnie de son grand ami M.Elkabbach qui ose poser cette question non directive,non orientée,comme il se doit « Jean-Louis Debré, président UMP du Conseil Constitutionnel : est-il partial même anti Sarkozy ou anti UMP, ou subit-il l'influence même indirecte de François Hollande ? ».

Version UMP:


Henri Guaino : "Le mauvais coup à la démocratie... par Europe1fr

Il est brave ce monsieur Guaino,parmi toutes ces grandes qualités,il a quelques défauts qu’il semble ignorer.Il croit qu’il n y a que lui qui est intelligent,il n’y a que lui qui est républicain,qu’il n y a que lui qui est gaulliste,qu’il y a que lui qui détient toutes les solution juridiques et politiques qui conviendraient non seulement à notre pays mais aussi son gourou…

Il a 2 défauts majeurs aussi:il ne lit pas les documents qu’il commente et est convaincu que ce que prétend l’UMP est la seule vérité admissible.

Prenons les choses dans l’ordre si vous me le permettez :

« les dépenses engagées à l’occasion de la réunion publique organisée à Villepinte le 11 mars 2012 se sont élevées à un total de 3 042 355 euros. »

« (…)que le candidat a inscrit à son compte de campagne une somme de 1 538 037 euros, correspondant à 50,4 % de ce montant, en invoquant la tenue, dans la matinée, d’un « conseil national extraordinaire » de l’Union pour un mouvement populaire consacré à la préparation des élections législatives ».

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-d...

Version conseil constitutionnel suite aux calculs effectués par la commission des comptes de campagne :

« Si un conseil national extraordinaire de l’Union pour un mouvement populaire s’est effectivement tenu le 11 mars 2012 au matin, sa durée n’a pas excédé une heure et qu’il a réuni, au maximum, 5 000 personnes, alors que la réunion ouverte au public qui l’a suivi a rassemblé au moins 50 000 personnes ; que ni le candidat ni l’Union pour un mouvement populaire n’ont, dans le cadre des mesures d’instruction décidées par le Conseil constitutionnel, produit de document relatif à ce conseil national extraordinaire établissant que les thèmes abordés et les interventions avaient alors trait aux élections législatives et non à l’élection présidentielle ; qu’ils n’ont pas davantage justifié de dépenses propres à ce conseil national extraordinaire;que, si M. SARKOZY fait valoir que le coût moyen d’organisation d’un conseil national de l’UMP serait de l’ordre de 800 000 euros ».

« de remettre en cause le partage retenu par la commission ; qu’ainsi la commission était fondée à procéder à la réintégration contestée; ».

Cout total du meeting de Villepinte selon l’UMP:3 042 355 euros – cout d’un conseil national selon M.Sarkozy 800 000 = 2 242 355 euros

Si quelqu’une ou quelqu'un des moutons qui ont suivi les raisonnements fumeux de M.Guaino,les ont rapportés abondamment sans prendre la plus simple des précautions de vérifier les chiffres et les dires de chacun me démontre que  2 242 355 euros c’est 50 % de 3 042 355 euros.Si au lieu de considérer que celui qui parle le premier dans une matinales d’Europe 1,d’Itélé ou de Bourdin doit mener la danse de l’information toute la journée,on chercherait à décortiquer ou le faire faire par quelques assistants,chercher à vérifier au lieu,par effet de panurgisme et de facilités,de répéter à foison la première connerie venue au motif quelle est prononcée par un responsable politique alors qu’on sait que ce ne sont pas des éléments d’information mais de vulgaires éléments de langage ou arguments sortis tout droit des cerveaux de la rue de Miromesnil…

L’effronté ose prendre que "Ces clés répartitions ne sont fixées nulle part, elles sont à l'appréciation du juge ».Justement c’est pour cela qu’il y a des juges,les juges c’est pour juger les mensonges de ceux qui trichent M.Guaino,les commissaires,les techniciens ,le président de la commission des comptes sont la pour vérifier la véracité des comptes de ceux qui seraient tentés de tricher.Que cela vous convienne ou pas.Je sais qu’il est fort pénible pour un républicain de votre niveau d’être pris les doigts dans la confiture mais c’était prévisible.

Ainsi, le 15 février «  Une discrète réunion, dans les locaux de la commission, réunit les "sages", chargés de vérifier la sincérité des comptes, et quelques collaborateurs du chef de l'Etat. Sont présents Philippe Briand (trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy), Fabienne Liadzé (directrice financière de l'UMP) et Philippe Blanchetier, l'avocat de l'UMP. Le président de la commission, François Logerot, leur adresse alors une mise en garde sur le "mélange des genres". Il liste plusieurs déplacements litigieux de Nicolas Sarkozy, payés par l'Etat - dont celui du Tricastin sur le nucléaire, le 25 novembre 2011 : "Nicolas Sarkozy n'était pas encore candidat déclaré, mais il a tenu des propos qui relèvent de la campagne", pointe François Logerot. Avant d'ajouter que ces déplacements "devraient être intégrés" dans les comptes de campagne. La conversation est qualifiée de "courtoise mais explicite" par l'un des participants. ».(2)

Che monsieur Guaino,un homme averti en vaut deux,le candidat Sarkozy n’a que ce qu’il mérite et la prochaine fois,si prochaine fois il y a,il fera plus attention à ce qu’il fait.Il est vrai qu’il ne sera pas sortant cette fois là mais,je le pense,certainement sorti pour la deuxième fois.

Venons en au meeting de Toulon,objet de tous les ressentiments de celui qui l’a écrit –si on ne savait pas que M.Guaino écrivait les discours du ouistiti sauf celui de Grenoble precise-t-il craignant que la honte retombe sur lui.

Même motif même punition

Ce que dit  M.Guaino et donc l’UMP:

"Et si on n'avait pas intégré dans les comptes de campagne le discours de Toulon... Ça, je sais de quoi je parle, je l'ai écrit ! Le discours de Toulon, c'est très intéressant parce que ça a des conséquences dramatiques ! Le Conseil Constitutionnel dit : ça ne faisait pas partie de l'exercice normal de la fonction présidentielle.Ce n'est pas vrai ! Nous étions en pleine crise de l'euro, sur le même format que le discours de Toulon de 2008 sur la crise des subprimes ! Ce n'est pas un discours de campagne,il n'y a pas un logo de campagne : c'est un discours de Président ! »A un moment de crise ! ».

Et il conclue : «  Si vous le sortez des comptes et si vous passez d'une clé de répartition sur Villepinte de 80 à 70, vous êtes dans les clous ! C'est parfaitement subjectif »…

Tout est dit.Si la commission des comptes et le conseil constitutionnel comptent comme le souhaite M.Guaino,tout est dans les clous.Sauf que le clou l’UMP elle a dans sa chaussure et lui coute 11 millions d’euros.il  est vrai qu’avec des juristes ou comptables comme M.Guaino,il ne fallait pas s’attendre à autre chose.

Je met le texte du discours en question à votre dispostion,vous en tirerez jugement par vous mêmes.Pas de grandes déclaration sur la crise de l'euro mais un panégyrique des actions du gouvernement et donc du président puisqu’il était tout à la fois.Au demeurant,l'affirmaion de M.Guaino est fallacieuse .Souvenez vous ,une fois par mois il allait à Berlin ou à Bruxelles,et revenait en nous racontant que grâce à lui l’euro avait été sauvé,il est donc faux de dire qu’il y avait une crise de l’euro en 2011 puisqu’ elle n’existait plus grâce à M.Sarkozy.Une conclusion sur la règle d’or qui en effet une proposition de campagne de M.Sarkozy.en verité, tout le texte est un bilan à la gloire de celui qui le lit.

Une petite tirade sur le nucléaire maiis pas de discours de candidat nous assure M.Guaino

Tiens un petit exemple en passant:selon vous qui M.Sarkozy vise-t-il quand il prononce ceci « La disparition aurait des conséquences dramatiques pour les Français.Elle rendrait notre endettement ingérable. L'effondrement de la confiance paralyserait tout. Les Français s'appauvriraient... Nous n'avons pas le droit de laisser se produire un tel désastre»

Il est facile de se foutre de M.Elkabach,d’ailleurs quand un responsable de l’UMP est invité par ce dernier c’est en ami qu’il se déplace…C’est facile quand le questionneur ne connait ni le document du conseil constitutionnel ni les pièces sur lesquelles il faut interroger l’umpiste,pardon le tricheur.

http://www.scribd.com/fullscreen/74481113?access_key=key-...

Ce que disent la commission et le conseil:

 « (…)qu’en revanche, il n’en va manifestement pas de même de la réunion publique organisée à Toulon le 1er décembre 2011 compte tenu de l’implication de l’Union pour un mouvement populaire dans cette manifestation, de l’ampleur du public convié, comprenant notamment des adhérents et sympathisants de l’UMP, des modalités d’aménagement des locaux et des moyens de communication déployés ;

20. Considérant que, du fait du caractère électoral de cette réunion publique à Toulon, il y a lieu de réintégrer au compte de campagne les dépenses afférentes à cette réunion, déduction faite des frais de protection et de transport attachés à l’exercice du mandat du Président de la République ; qu’il résulte des mesures d’instruction auxquelles a procédé le Conseil constitutionnel que les dépenses propres à la réunion elle-même s’établissent à 155 715 euros ; ».

Je comprends la tristesse de M.Guaino de ne pas voir incriminer son discours mais ce n’était pas utile d’embrouiller les pistes pour tenter de justifier une position intenable.

La commission et le conseil ne remettent pas en cause le texte du discours mais l’organisation de cette réunion.

Comme d’habitude,les gredins ne répondent pas aux questions ou aux problèmes,ils biaisent.Tu leur parles de température,il te répondent que le ciel est bleu,que le soleil brillait tous les jours Sarkozy était président,et que les chômeurs y en avait plus sous Sarkozy,pensez donc ma bonne dame des chômeurs y en avait plus c’est Hollande qui les a fait revenir,Sarkozy il les avait chasser…non c’est le roms,ah bon je m’y perds dans tout ce qu’il a dit et pas fait pendant ces 5 ans…il parait qu’il y aurait des problèmes de mélanges des genres,des problèmes avec les gays alors,pendant la campagne,ben on se savait pas personne qui nous l’a dit vindiou hein la Morano,et puis c’est pas dans la loi ce bazar,et puis c’est qui ce Logerot qui nous en veut comme ça,c’est quoi ces juges qui jugent au pif.Non décidement,on comprend pas pourquoi on nous en veut autant…

Quelquefois je me dis qu’on a été gouvernés par des incapables,par des incompétents et en un mot comme en cent par des cons finis.

Soyons aimables avec ce monsieur qui ne sait rien,n’a rien vu…Il nous assure que c’était un discours de président,d’ailleurs il était sur le site de la présidence.Soit,dés lors M.Guaino peut nous garantir que dans la salle il  avait des français de tous bords politiques,des élus de toutes les formations,pas d’invitations sélectives comme à chaque fois que le ouistiti débarquait dans un coin de notre beau pays,pas de présentation de carte d’identité et de carte UMP à l’entrée…si M.Guaino peut le confirmer sur l’honneur il serait bon pour le gourou qu’il adresse un courrier en ce sens au conseil et à la commission….Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant…son ami Carayon a été interrogé par la commission….

Pourquoi que céti qu’il ne la pas fait mais parce qu’il sait que c’était un meeting de campagne,que ce sont les fédérations UMP qui ont affrété les cars,que les entrées étaient filtrées…M.Guaino se fout du monde il ne nait plus quoi dire,quoi faire,quoi inventer pour tenter de sauver son chef préféré….Quand tu as adoré Philippe Seguin et que tu te retrouves groopie de Sarkozy,tu fait un sacre retour à l’enfance,crois,moi….C’est une véritable crise puberté qu’il vit le Guaino…

La suite demain…ou après demain…

 (1)http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/10/04/christ...

(2)http://www.franceinter.fr/les-indiscrets-l-equipe-de-nico...

L'équipe de Nicolas Sarkozy mise en garde sur ses comptes dès la campagne

Officiellement, ils sont "tombés de l'armoire". A l'annonce du rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, Philippe Briand, son trésorier, s'est dit "très surpris". Jean-François Copé, le patron de l'UMP, a exprimé son "incompréhension". Une surprise ? Voire. France Inter est en mesure de révéler que l'équipe de Nicolas Sarkozy avait déjà été mise en garde, dès la fin février 2002 - en pleine campagne-, par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Celle-là même qui vient de retoquer les comptes de l'ancien président. Nous sommes quelques jours après la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, le 15 février. Une discrète réunion, dans les locaux de la commission, réunit les "sages", chargés de vérifier la sincérité des comptes, et quelques collaborateurs du chef de l'Etat. Sont présents Philippe Briand (trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy), Fabienne Liadzé (directrice financière de l'UMP) et Philippe Blanchetier, l'avocat de l'UMP. Le président de la commission, François Logerot, leur adresse alors une mise en garde sur le "mélange des genres". Il liste plusieurs déplacements litigieux de Nicolas Sarkozy, payés par l'Etat - dont celui du Tricastin sur le nucléaire, le 25 novembre 2011 : "Nicolas Sarkozy n'était pas encore candidat déclaré, mais il a tenu des propos qui relèvent de la campagne", pointe François Logerot. Avant d'ajouter que ces déplacements "devraient être intégrés" dans les comptes de campagne. La conversation est qualifiée de "courtoise mais explicite" par l'un des participants. Un avertissement que l'équipe de Nicolas Sarkozy, à l'époque, choisit de ne pas prendre au pied de la lettre. Sans doute à regret, aujourd'hui.

Par Frédéric Says, Dimanche 23 décembre 2012 à 11h00

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu