target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

02/09/2012

Merkel:Une singulière vision de la solidarité européenne.

Merkel:Une singulière vision de la solidarité européenne.

merkel bisou sarko.jpg

Pendant que la presse de son pays et ses alliés condamnent le gouvernement français parce qu’il a ose réduire le coût des carburants à la pompe,pendant que Mme Merkel donne des grandes leçons  à toute l’Europe pour plus de solidarité budgétaire,fiscale et pour plus d’austérité sauf pour son pays,elle va échanger l’ exportation des véhicules automobiles allemands contre la suprématie des entreprises chinoises sur la marché des panneaux solaires.Et évidemment nous devrions nous taire au nom de la solidité du couple franco allemand.De l’amiitié entre nos deux payx,une amitié d’enfonce d’un coté du Rhin et naïve de l’autre alors.L’UMP va encore nous jouer la sérénade selon laquelle il ne faut pas fâcher Mme Merkel parce qu’elle était amie avec Nicolas Sarkozy,le modèle déposé des président de la république française.celui qui inspire tous le présidents du monde,même Obama selon M.Estrosi.

Si l’argument rapporté par le figaro selon lequel «Entre les intérêts des puissants constructeurs automobiles allemands et la fragile industrie solaire européenne,Angela Merkel a fait son choix »,est vrai c’est que Mme Merkel se fout du monde.Les chinois dans le domaine de l’automobile de luxe,c’est comme cela qu’ils considèrent les Mercédès Audi BMW,sont totalement dépendant des constructeurs allemands.Mme Merkel devra s’inquiéter le jour où les chinois produiront l’équivalent…Dans 25 ans peut être bien qu’avec ces entrepreneurs là on ne sait jamais.Reste qu’à l’horizon de la prochaine décennie des Mercedes,Audi et autres BMW chinoises il n’a y en aura pas.Alors à quoi bon céder sur un marché porteur pour nos entreprises européennes qui si elles sont incapables de rivaliser en termes de production le sont au plan du développement de conception des panneaux…une entreprise française l’est en l’occurrence.Pire est lé signal donné à nos concurrents que de faire barrage à une action solidaire de la Commission,des entreprises européennes du secteur.Pire aussi aux yeux des partenaires chinois qui vont se sentir bien renforcés en voyant que le pays européen le plus important au plan économique se comporte ainsi,par seul intérêt mercantile.Pire est que les Etats Unis eux ont réagi,belle image d’une Europe forte et unie que nous donnons en la circonstance.Il vont bien se marrer les américains et les chinois.Ils se marrent déjà,vous me direz.

Je crois qu’il faut qu’à un moment il faille dire stop,monter le ton pour être plu clair et même si déplait à l’UMP.On se fout de l’UMP d’ailleurs,du moment que ça plaise aux français et servent notre pays,c’est là l’essentiel.Nous nous apprêtons adopter le traité européen,sans changements fondamentaux de la version originale à part un volet croissance ajouté à la demande de la France et avec le soutien de M.Monti,M.Rajoy ne pensant qu’à augmenter tous les impôts dan son pays –en cela soutenu par les parties de droite européen et le commission alors que le supposé gel des impôts sur le revenu en France en 2013 soulève un tollé dans la presse de droite(1)  - nous n’avons qu’a retarder son adoption par le parlent tant que cette opération commune n’a pas trouvé d’aboutissement.Une bonne occasion d’organiser un referendum.Une pierre deux coups,on montre les dents,on désarme M. Mélenchon et met l’UMP face à ses contradictions.

Le dernière limite s’établit à l’issue de la réunion des gouverneurs des banques centrales,si aucun progrès n’est constaté quant au rachat d’emprunt…la messe sera dite.

Merci Mme Merkel.

Intéressante cette chronique de Zemmour…

 

zemmour merkel.jpg

 

http://www.dailymotion.com/video/xt6bqv_la-chronique-d-er...

Angela Merkel lâche le solaire européen pour séduire Pékin

merkel chionois.jpg


Angela Merkel avec le vice-président chinois, Xi Jinping, qui devrait succéder à Hu Jintao, le 30 août à Pékin. Crédits photo : POOL/REUTERS

INFOGRAPHIE - Suite à la plainte des constructeurs de panneaux solaires européens, Bruxelles s'apprête à déclencher une enquête sur le dumping des Chinois. La chancelière allemande semble opposée à des sanctions.

prod solaire.jpg

 

Entre les intérêts des puissants constructeurs automobiles allemands et la fragile industrie solaire européenne, Angela Merkel a fait son choix. À l'occasion de sa visite à Pékin, la chancelière a sacrifié la défense des constructeurs de panneaux solaires européens sur l'autel de ses bonnes relations avec la Chine. Au risque de provoquer une crise avec Bruxelles qui envisage d'ouvrir une enquête contre les fabricants chinois, accusés de dumping sur le marché européen.

«Je suggère que la Commission européenne et la Chine tentent de résoudre cette question à travers la discussion plutôt que par des procédures antidumping», a déclaré Merkel après sa rencontre avec le premier ministre chinois Wen Jiabao, jeudi, à Pékin. Une déclaration en forme de désaveu pour l'industrie allemande du solaire, qui appelle l'UE à imposer des mesures de rétorsion commerciale contre la concurrence chinoise, jugée déloyale.

Représailles commerciales

Le 24 juillet dernier, vingt-cinq fabricants européens membres de l'association EU Pro Sun ont déposé plainte auprès de la Commission, demandant une enquête, qui pourrait à terme conduire à des mesures de représailles commerciales contre Pékin. Ils suggèrent à l'Europe de suivre l'exemple des États-Unis, qui appliquent depuis mai des droits de douane punitifs contre les panneaux solaires made in China.

Karel De Gucht, le commissaire au Commerce, doit trancher ce délicat dossier la semaine prochaine et penche pour une enquête visant à dénoncer les subventions étatiques aux industriels chinois, dont 60 % des exportations vont vers l'UE.

«Nous avons encore du temps, le mieux est de régler cette affaire par la consultation», a affirmé Merkel, appelant indirectement De Gucht à temporiser. Le commissaire a refusé de répliquer. «Nous avons pris note des commentaires de Mme Merkel» a déclaré, lapidaire son porte-parole, John Clancy.

Renvoi d'ascenseur après des commandes chinoises

Ce coup de pouce allemand à Pékin, au mépris de la solidarité européenne, est un renvoi d'ascenseur courtois aux dirigeants chinois qui ont déroulé le tapis rouge pour la seconde visite dans l'année de la chancelière, devenue leur interlocutrice privilégiée au sein d'une zone euro malade.

Jeudi, Wen Jiabao a prononcé les mots espérés, en promettant d'acheter de la dette européenne, avant d'entériner l'achat de cinquante Airbus A320.

Plus que jamais, la machine industrielle allemande a besoin du marché chinois, devenu le deuxième débouché de ses exportations, après la France. À l'heure où la croissance mondiale hoquette, Merkel serre les rangs avec la seconde économie du globe, où ses constructeurs automobiles réalisent des marges spectaculaires.

Fortement aidée à son lancement,la filière solaire allemande qui couvre 4 % des besoins électriques du pays,est désormais en grande difficulté financière,étranglée par la baisse des aides publiques et la chute des prix imposée par la concurrence asiatique. Dans un contexte de surproduction mondiale, Merkel semble s'être résignée à son déclin.

S'enfonçant dans la brèche, le ministère du Commerce chinois a mis en garde l'UE contre toute mesure «protectionniste», accroissant la pression sur le commissaire De Gucht.

Par Sébastien Falletti

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/08/31/20005-20120831...

FIFI4

A quoi sert l'UE ??? A rien car c'est chacun pour soi. MERKEL sacrifie le solaire comme SARKOZY a sacrifié le textile, quand on parle de libéralisme , cela dépend pour qui.....

Le 1/09/2012 à 12:09

dijonnais (encore un naif -ndla)

après le couple sarkozy-merkel honni par la gauche, on a le couple merkel-merkel qui défend surtout et c'est normal les intérêts allemands. avec Hollande, la France a disparu.. pour longtemps.

Le 1/09/2012 à 10:34

14/02/2012

Copé:Il aurait mieux fait de se taire

Copé:Il aurait mieux fait de se taire!

1eb1103e-54af-11e1-bcc1-796320d8122d-493x328.jpg

Et la tienne …

Je ne sais si vous êtes comme moi mais l’absence de notre paysage mediatico-politique de M.Copé,ces derniers temps,m’aura fait le plein grand bien.Le baron de la tronche en biais nous a offert bien malgré lui quelques moments de répit malgré toutes les turbulences dues principalement, au nouveau philosophe qu’est devenu M.Guéant.En parlant de nouvelle philosophie,je n’ai pas encore entendu son créateur présumé - le sémillant BHL,le mousquetaire du président - prendre quelques positions à l’égard de la fulgurante déclaration de notre ministre des extérieurs sur  les différences qualitatives des civilisations et au relativisme de gauche,notion à  laquelle personne ne comprend rien tant la confusion est grande.

M.Copé etat en Chine figurez vous…En voyage d’affaires,si j’ose dire,il allait raviver les relations étroites entre l’UMP et le Parti Communiste chinois,souhaitant sans doute obtenir quelques conseils sur l’organisation démocratique de son parti qu’il voudrait,si l’occasion lui  était donnée,d’appliquer à notre pays.

On nous dit qu’il a été relativement sage auprès de ces interlocuteurs officiels,en Chine le gouvernement,c’est le parti et le parti c’est le gouvernement,ce que serait l’idéal pour M.Copé au passage -.Sage,cela veut dire qu’il na pas médit que le compte de M.Hollande,vous l’aurez compris.Il n’en fut pas de même avec les journalistes et correspondant locaux qui l’accompagnaient.Ignorant si quelques paparazzi chinois couvraient la visite de notre futur président,je présume que par ses déclaration le M.UMP en personne a voulu, indirectement,avertir les responsables chinois des sombres desseins du candidat socialiste à propos des flottements suspects de la monnaie chinoise.Tout en leur indiquant qu’à l’UMP,ça ne les dérangeait pas outre mesure ,les chinois étant les grands amis de  notre pays et le parti communiste chinois un parti frère de l’UMP,M.Copé passerait sur les quelques difficultés entre les deux pays.Aprés tout,charbonnier est maitre chez lui et si les chinois continuent à turbuler les marchés financiers et les échanges commerciaux internationaux,cela n’a pas vraiment d’importance surtout s’ils ne reçoivent pas M.Hollande entre temps.

Il fait fort,M.Copé,comme à son habitude.Il a surtout manqué d’élégance comme d’habitude.Taper comme cela sur celui qui peut être raisonnablement le prochain président le république n’est pas élégant,ni responsable et surtout peu profitable aux relations entre  les deux pays.M.Copé devrait comprendre que l’UMP et son candidat président ne sont pas là par la grâce de dieu mais bien par le fait de la souveraineté nationale,pas celle de la cuisse de Jupiter ni par une quelconque lignée royale…Demain,si le peuple le désire M.Sarkozy retournera à ses occupations,M.Copé ira tout droit rejoindre sa bonne mairie de Meaux – son petit fromage -,sa place sur les bancs de l’assemblée nationale et son boulot d’avocat.Les voyages en Chine oubliés,les grandes tirades oubliées…Les grands airs,finis…

Pour l’UMP,ce sera plus compliqué me semble –t-il,sa responsabilité en cas de défaite pourrait être mise sur la sellette.On ne sait jamais ,par M.Fillon peut-être.

Quoiqu’il en soit,M.Hollande en a pris pour son grade…jugez un peu:

Devant les correspondants locaux de la presse française et les expatriés sympathisants de l'UMP réunis à Pékin samedi, le secrétaire général s'est livré à une descente en règle du candidat socialiste, en variant les registres. Indigné: «La promesse de François Hollande d'exiger la convertibilité du yuan est tragi-comique! Elle traduit une méconnaissance profonde des relations internationales et de la Chine. Comme si on pouvait régler le problème de la convertibilité du yuan d'un coup de menton!» Ironique: «Hollande a peut-être voyagé dans sa jeunesse, quand il était étudiant, mais on n'a pas l'impression qu'il ait consacré beaucoup de temps à l'international au cours de ses longues années à la tête du PS. Il est bien temps de se mettre à découvrir le monde trois mois avant la présidentielle! On en est presque à regretter la 'bravitude' de Ségolène Royal. Au moins, c'était une image!»

(…)En prévision de l'arrivée en Chine de Laurent Fabius,d'ici une dizaine de jours, Jean-François Copé a aussi donné dans la compassion feinte. Selon lui, l'ex-premier ministre «devra construire une crédibilité. Il part avec un gros passif compte tenu des déclarations de François Hollande». Et Copé de s'interroger: «Peut-être Fabius tiendra-t-il un double langage. Ce ne serait pas la première fois! En tous cas, il va devoir ramer pour expliquer ce qui n'est même pas une bourde, mais une fantastique erreur d'analyse!»

Emporté par son élan, le patron de l'UMP a aussi confié qu'il n'en avait «pas cru ses oreilles» quand il avant entendu le candidat PS «désigner la finance comme adversaire». «Quitte à se chercher un adversaire, le chômage ferait mieux l'affaire!», a-t-il riposté.

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/02/11/01002-2012021...

Ce que n’a pas dit M.Copé à l’adresse de ses hôtes,c’est qu’aujourd’hui en France on ne lutte pas contre le chômage mais contre les chômeurs…Et par referendum,s’il vous plait…

Un autre article du même quotidien qui a pris l’habitude de se contredire à deux pages d’intervalle,on peut lire une autre version,M.Copé aurait bien évoquer la situation intérieure de notre pays avec des dirigeants étrangers…ce qui n’est pas très élégant,ni peu respectueux d’une tradition datant du Général de Gaulle,l’idole de M.Copé,je cite :

« (…)Visiblement très au fait de l'actualité politique française, un professeur d'université l'interpelle: «Quand Nicolas Sarkozy dit quelque chose et que François Hollande dit le contraire, qu'est-ce qu'on fait?» «Vous regardez beaucoup trop les sondages», lui riposte Jean-François Copé, en assurant que «seul le résultat compte». Sans citer aucun des adversaires de Sarkozy, il prévient que le danger, c'est que «les démagogues et les populistes, qui ont toujours du succès en période électorale, l'emportent sur les hommes politiques européens responsables».

Le patron de l'UMP est reparti comblé de son rendez-vous avec le vice-ministre du Commerce Zhong Shan, hier après-midi. Selon ce dirigeant chinois, «c'est la plus belle période pour les relations» entre Pékin et Paris, «tant sur le plan de l'amitié que de l'économie». Copé jubile: «Notre capacité à accroître le niveau des échanges avec la Chine est un test de la réussite. C'est dans cet esprit que nous avons à commencer à engager des réformes structurelles sur la compétitivité et la flexibilité de l'emploi.» Deux notions devenues familières en Chine, où la concurrence entre provinces produit des délocalisations.

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/02/10/01002-2012021...

M.Copé semble bien connaître la mentalité et le tréfonds de la pensée de nos amis chinois,il doit sans doute bien suivre attentivement l’actualité qui concerne ce pays et les relations amicales qui le lient à l’empire du milieu…sauf quand le Daila Lama vient mettre son grain de sel dans ce bonheur éternel,sauf quand les chinois fait le ménage dans des cortèges  qui se déroulent dans notre pays,qui pille une entreprise française comme il l’ont fait chez Plysorol…

Il connaît parfaitement les jugements respectifs  de ses amis sur notre président et sa grande amie,Mme Merkel.Comparer devrais-je dire.M.Copé devrait lire attentivement le dernier billet que publie Mme Kerdellant dans le dernier numéro L’Express (voir pdf).

Quelques extraits nous suffiront pour connaitre un peu mieux les sentiments d’affection,d’estime qu’éprouvent les dirigeants chinois pour le président de la droite la plus bête du monde.C’est époustoussiflant.

(…)La promotion forcenée du modèle allemand par Nicolas Sarkozy la renforce encore ! La France n'a plus les moyens  de lui faire concurrence, ramenée à la modestie par sa dégradation mais aussi par la légitimité affaiblie de son président : un sortant qui a peu de chances d'être réélu fragilise le pays sur la scène internationale.

En Chine, cette évolution était préparée depuis longtemps. Angela Merkel y jouit d'une popularité qui n'a d'égale que la défiance dont Sarkozy fait l'objet. La télévision et les journaux, inspirés par le Parti, se focalisent sur quelques images savamment entre tenues.
La plus frappante date de la précédente visite chefs d'Etat, au som­met du Sofitel Galaxy, mais dans une « suite ordinaire » de 70 mètres carrés. Au réveil, plutôt que de prendre le petit déjeuner en chambre ou au service VIP du 46e étage, elle s'est rendue au buffet du 7e étage, comme les membres de son staff. L'incident qui a eu lieu alors a fait le tour du pays : en se servant, la chancelière a laissé tomber deux tranches de pain aux céréales. Aussitôt, les serveurs ont volé à son secours. Mais elle a refusé leur aide : elle a remis les tartines dans son assiette avant de les manger. Les Chinois n'en sont toujours pas revenus.

En revanche, lorsque Nicolas Sarkozy s'est rendu à Shanghai pour assister à la cérémonie d'ou­verture de l'Exposition universelle, en avril 2010, quelques mois après sa rencontre avec le dalaï-lama, il a eu le malheur de bâiller devant une caméra de télévision : les images de son impair sont passées en boucle. Voilà le résultat de trente ans de gabegies et de déficits publics : que l'on accepte ou non de se soumettre au « diktat » allemand, c'est Berlin, désormais, qui parle au nom de l'Europe. ».(1)

Fermer le ban.

On ne se plaignait pas de ne pas avoir eu droit a nos copéites quotidiennes,plaignons les chinois d’avoir eu à supporter les logorrhées de ce triste monsieur pendant 3 jours et souhaitons leur d’avoir à apprécier un peu mieux notre pays et en particulier ses hommes politiques au travers de la visite de M.Fabius.

La réaction de M.Le Roux :

http://francoishollande.fr/communiques/monsieur-cope-dera...

(1)La perte du triple A français.pdf

20/06/2011

Mondialisation:Jusqu’ou s’arrêteront-ils ?

vietnam 2.jpg

« Le Vietnam devient le cheville ouvrière de la Chine »,voila ce que nous apprenons à  la lecture d’un excellent article du nom moins excellent magazine économique « Challenges « .

La première question qui vient à l’esprit de savoir comment un pays dévasté, réputé d’une orthodoxie communiste sans faille a pu en un temps record devenir la fourmilière de la Chine.

Le seconde question,la plus importante à mon humble avis,c’est de savoir à quel délai le Vietnam aura assez prospérer sur le dos de la main d’œuvre chinoise et quel pays sera la bienheureuse cheville ouvrière du Vietnam.

Au rythme où va le train de la mondialisation en quête permanente du plus pauvre que soi,il faudra bientôt appauvrir les pays dits développés pour assurer le développement des pays émergents qui pour certains d’entre eux restent encore des chevilles ouvrières…Pays feu-développés devenant ainsi les chevilles ouvrières des pays auxquels ils avaient permis de se développer en sacrifiant les pauvres de leur propre pays.

Le Vietnam aura peut-être une chance avec la Grèce..Damned,la Chine est déjà sur le coup !

Marx prétendait que le capitalisme s’effondrerait emporté par ses contradictions,le voila qu’il prospère grâce et avec celles-là.

Et quand on aura fait le tour de la terre des plus pauvres,on ira chercher des pauvres dans la Galaxie.Ils en sont capables….

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu