target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

11/07/2011

A la mairie de Nice,les plats de lentilles sont toujolurs au chaud...

 chauvet.jpg

Estrosi chauvet.pdf

 

Quand on pense que le Sénateur-Maire s'était installé dans les locaux du traitre pour son retour au Barreau de Nice.Il y a plus grave au plan politique et c'est sans aucun doute le but de la manœuvre de M.Estrosi qui ne gère que des plats de lentilles et pas des hommes.Il n'a pas le charisme pour ça,pas les compétences,tu le rejoins pour la gamelle...Le rapatriement,si j'ose dire,de M.Chauvet va permettre au maire d'éviter les affres d'un recours au tribunal administratif sur le projet de la Gare du Sud dont je vous déjà entretenu,recours qui apparemment s'avérait très dangereux pour le montage financier des plus abracadabrantesques

C'est ainsi.Aujourd'hui Christian Estrosi peut rouler les mécaniques,se pavaner dans les studios de télé et radio à raconter n'importe quoi sans courir le moindre risque d'être contredit sauf par les masses de commentaires des lecteurs ou auditeurs qui l'assassinent allégrement,à Nice une gauche totalement tétanisée et atone,un FN totalemnt absent malgré ses résultats aux dernières élections cantonales - fetu de paille ce FN -,à l'UMP il fait le cacou avec le soutien du premier ministre qui le traite en privé de petit Mussolini tout en se servant de lui avec délectation et intérêt....

La belle vie quoi !

A la vérité,je suis triste de cette vie politique niçoise qui se résume à tmmber en pâmoison devant un ersatz de maire,un ersatz de ministre.Une vie politique qui se résume aux petits arrangements entre amis hors de toutes compétences,plus abritu tu es,moins tu es dangereux....

Si encore nous avions  un type qui te prends aux tripes quand il commence parler,même pas.Pas de talent

Nul.

 

 

07/12/2010

Ville de Nice: A MM.Estrosi,Fiametti,Biscaye,Allemand,Chauvet et tutti quanti…

hotel de police nice.jpg 

L'état-major de la police municipale va s'installer sur la place de la Libération, avec tous les écrans de la télésurveillance. Photo Alban Hillion

 

 

Nous sommes aujourd’hui le 7 décembre 2010 et je reste certain que cela ne vous a pas échappé.Il y a plus d’un an le 8 septembre,vous ouvriez votre journal habituel…Nice matin.Et la bonne nouvelle vous est apparue. Le Maire de Nice allait installer toute sa police à la Libération,dans un nouvel Hôtel de Police…..A l’assaut de la place de la Libération titrait M.Fiametti….

Un an après ,que devrait - titrer M.Fiametti….Jamais vu la police dans son bel hôtel…Ou est passer la police de M.Estrosi…..Le bel hôtel attend toujours sa police.Ou peut-être que M.Estrosi nous a raconté n’importe quoi ! A grand renfort de manifestation qui fait du bruit,devant ses affidés rameutés à coups de téléphone répétitifs et insistants de sa permanence,tout oriflamme dehors,le maire nous a enchanté de ses belles paroles

Je suis pas exigeant.Reste que je voudrais bien que par honnêteté M.Fiametti revienne sur les lieux et fasse un reportage sur la réalité du dispositif annoncé il y a plus d’un an.D’aller demander aux riverains ce qu’ils en pensent.

A passer pour un rabat-joie ,je vous parie un billet de 1000 que si Peyrat avait monté une embrouille de cette taille,il ne s’en serait pas remis.Un procès qu’on lui aurait fait.En place publique.

Depuis un an, personne n’a eu la curiosité de vérifier l’état des effectifs présents de ce fameux hôtel de police et de ce qui s’y passe réellement.

Personne ne s’étonne de l’absence totale de véhicules de police garés aux abords du 5-7 Place De Gaulle.

Y’a que le train qui y est pas passé dans cet hôtel.Tout le monde y est invité.Un article dans le journal relatant un fait de délinquance,aussi sec v’la l’équipe de la mairie qui débarque et qui promet une visite au centre de télésurveillance.Seule solution qu’ils peuvent proposer vous me direz.A défaut de bonhommes, on peut montrer des films…

….A propos,il faudrait songer à changer  les bouts de tissus….

 

La Police à l'assaut de la Libération

Publié le mardi 08 septembre 2009 à 01H00

En 2005, le quartier de la Libération se mobilisait pour obtenir la création d'un commissariat de police à la gare du Sud, dans le cadre du projet de nouvelle mairie voulu par Jacques Peyrat. Une pétition avait recueilli plus de 6 000 signatures.

Quatre ans plus tard, les riverains ont gagné, ou presque : ils n'auront pas la police nationale mais municipale. En force, puisque c'est tout l'état-major qui sera transféré ici (1). C'est en présentant, vendredi dernier, les « bons chiffres» de la lutte contre la délinquance à Nice, que Christian Estrosi a évoqué ce « nouvel hôtel de police municipale ».

Hôtel, c'est bien le mot, à admirer l'architecture Belle Epoque de la bâtisse formant un hémicycle au 5-7 de la place De-Gaulle, à l'angle de l'avenue Borriglione. Même si le bâtiment a été prolongé sur le côté par un édifice de verre très contemporain, nous voilà aux antipodes du siège actuel de la police, rue Gabriel-Fauré, à l'arrière du Méridien.

Au coeur de la télésurveillance

La police ne sera plus « cachée » mais bien visible, au coeur d'un quartier en plein essor avec le projet phare de grand marché couvert sous la halle de la gare du Sud.

La police municipale niçoise aura désormais pignon sur rue et un logement de standing à la hauteur de ses effectifs qui en font la première de l'Hexagone (2). Mais ce déménagement programmé pour fin 2009 ou début 2010 a d'autres motifs plus sérieux.

Le nouveau quartier général de la « PM » a l'ambition de devenir le « centre de supervision urbain » le plus moderne de France. Outre l'état-major, il regroupera l'ensemble des écrans sur lesquels défilent en continu les images des caméras de télésurveillance. Le nombre de celles-ci devrait bondir de 220 actuellement à 550 en juin prochain. Des logiciels permettront de suivre en direct les déplacements des véhicules de police.

Comment est perçue cette arrivée en force dans le quartier de la Libération ? « Nous y sommes très favorables, mais il faudrait que la police soit présente jour et nuit pour une efficacité totale », souligne Sylvian Jouglas (comité de quartier Coeur de Nice). Pour Pierre Lahitette (Borriglione), la place de la Libération constitue un emplacement stratégique pour un tel staff étant donné sa position géographique, même si le secteur n'est pas le plus touché par la délinquance.

pfiammetti@nicematin.fr

(1) A noter qu'une unité opérationnellede la police municipale restera en fonction rue Gabriel-Fauré, une fois le transfert réalisé.

(2) 300 policiers et 160 agents de surveillance de la voie publique. Une cinquantaine d'embauches supplémentaires sont prévues dès cette année, et cinquante autres les deux années suivantes.

 

 http://www.nicematin.com/article/nice/nice-la-police-muni...

L'article en référence:

 

liberation.jpg

 

Police liberation.pdf

 

Estrosi:le train n’a pas fini de siffler…

En guise de réponse à ceux qui n'avaient pas bien compris la dernière fois!

Gare_Du_Sud.jpg

La Gare du Sud...Un champ de ruine!

Parole à Maître André Chauvet, Conseiller municipal à la ville de Nice.

La ville de Nice est propriétaire du terrain de la Gare du Sud pour l'avoir acquis de l'Etat le 7 avril 2000, moyennant le prix de 12 744 737 euros, entièrement payé. L'administration fiscale l'évalue aujourd'hui à 18 240 000 euros. La majorité municipale a voté le projet de Christian Estrosi : parking, commerces, salle associative, salle de sport (équipements prévus dans le projet de la municipalité précédente). Cinéma, marché couvert, 215 logements dont un quart de logements sociaux (équipements venant en lieu et place de la mairie que projetait la municipalité précédente).

M. Estrosi a exprimé sa satisfaction après le vote de la délibération autorisant la vente du terrain à un promoteur, la société ING Real Estate Development. Mais le montage juridique et financier de l'opération est catastrophique. Il est ruineux pour le contribuable niçois et constitue un avantage injustifié pour le promoteur. De quoi s'agit-il ? La ville a acheté le site en 2000. Elle le vend aujourd'hui à un promoteur qui construira 25 500 m² d'équipements. Le parking, le cinéma, les commerces, les logements (le tout pour 22 000 m²) seront vendus à des investisseurs privés. Le marché couvert (1 670 m²), la salle associative (460 m²) seront vendus à la ville de Nice pour respectivement 8 531 412 € et 1 042 095 €, et la salle de sport (1 350 m²) sera vendue au Conseil général pour 2,2 millions d'euros. On aurait pu faire plus simple que cette partie de ping pong  ! Et surtout, on aurait dû éviter de transformer cette opération en véritable champ de ruine pour le contribuable niçois : la ville vend le terrain 1 € « payable au comptant  »... ce n'est pas le prix d'un café au comptoir. Il fallait oser !

Pour tenter de justifier ce prix, qui est tout sauf sérieux, M. Estrosi allègue «  le prix du foncier apporté par la ville trouve sa contrepartie dans l'intérêt général du projet et également dans les surcoûts imposés à l'opérateur ». Disant cela, il ne trompera personne. C'est un fait, la ville et le promoteur se sont accordés sur une cession du foncier pour l'euro symbolique en raison de prétendues «  exigences et contraintes » imposées au promoteur. Les contraintes financières sont cependant inexistantes. Le promoteur vendra l'ensemble des équipements, privés ou publics, et c'est le contribuable niçois, et lui seul, qui aura supporté l'entière charge foncière. Ce sera tout bénéfice pour le promoteur. Si les mœurs ont leurs périodes, il pleut sur Nice.

http://www.lepetitnicois.fr/actualites-et-politique/parol...

A revoir: http://larmeemexicaine.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11...

Pour être plus clair.Un petite histoire...

Christian a hérité d'un terrain évalue à 13 millions d'euros.Il contacte son copain Paul -promoteur constructeur - et lui propose la transaction suivante :

Ce terrain d'une valeur de 13 millions, je te le vends pour un 1 € symbolique en échange de quoi tu me livres pour 13 millions de travaux - ma maison - et pour le reste tu en fais ce que bon te semble et tu le vends à qui tu veux.

Paul réserve sa réponse et tient a consulté son conseiller. Un terrain de ce prix cédé à ce prix la, cela ne cacherait-il pas une vilénie.

Le conseiller de Paul lui prodigue le conseil suivant :

Tu vas dire à ton copain que cela ne  t'intéresse pas sauf à ces conditions. 

Les travaux de déblaiements, de dépollutions sont estimés selon ton copain lui même à 24 millions d'euros,à la charge du constructeur bien évidemment. Christian va te dire que tu vas te rattraper sur tout ce que tu pourras vendre à volonté et à un bon prix compte tenu de l'emplacement du site.

Tu insisteras et tu diras que sinon tu n'es pas d'accord.

Ah bon qui dit le Paul, tu crois.

Insistes qui lui dit son conseiller, tu vas voir.

Tu vas lui faire une proposition à ton Christian.Tu veux bien faire tous le travaux «à ta guise »,tu construis tout, le programme public et privé « à ta guise » en échange de quoi,tu lui revendras sa maison pour 13 millions.Tu lui expliqueras qu'il économise les 24 millions de travaux de pollutions et de déblaiement.Tu lui expliqueras qu'en fait c'est lui qui gagne 24 millions d'euros

Tu crois qu'il va accepter ?

Comment il s'appelle ton copain

Christian Estrosi qui lui répond le Paul

Alors je vais te dire ,mon Paul,fonces tu va voir il va accepter ton Christian !

Et c'est ainsi que le terrain de Christian  a été bradé à son copain Paul en échange d'un cornet de frites....

Et le Gare du Sud nous est passée sous le nez !

Est-ce bien clair maintenant !

Autre motif à interrogation:

On a bien vu que le texte de la délibération adoptée par le conseil municipal du 17 septembre 2010 recèle une clause d'une stricte obligation.Cette clause je vous la rappelle :

(...)à la société ING REAL ESTATE DEVELOPMENT FRANCE (ou toute société civile de construction vente constituée par elle pour les besoins de l'opération, et dans laquelle sa participation serait supérieure ou égale à 90 % du capital social),

Il faudrait donc s'intéresser au sort de cette entreprise ou de ses futures filiales éventuelles attributaires. Or on peut s'interroger légitimement au ce sujet...

Axa Real Estate intéressée par ING Real Estate

Axa Real Estate, filiale du numéro deux européen de l'assurance Axa, réfléchit à une possible offre sur la filiale immobilière d'ING, ING REIM, dans le cadre d'un programme offensif de croissance de ses activités aux dépends de son concurrent en difficulté, a déclaré son directeur en charge des investissements.
Dennis Lopez a déclaré qu'
Axa Real Estate avait réussi à "très bien" gérer le ralentissement important enregistré sur les marchés immobiliers des pays développés et qu'il cherchait à tirer parti de sa forte crédibilité auprès des investisseurs pour réaliser des rachats opportunistes d'entreprises.
"Nous sommes l'une des rares entreprises qui a réellement l'infrastructure pour être en mesure d'acheter la société (ING REIM) et la faire fonctionner", a-t-il déclaré mardi lors du Sommet organisé par Reuters sur l'immobilier international à Londres.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finan...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu