target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

02/10/2010

Estrosi:Y'a pas de mal à se faire du bien!

Question à M.Hirsch :

Ce qui suit entre-t-il dans le cadre de prise illégale d'intérêt

Présidence de la CCI : les dessous d'une élection

Dans la torpeur estivale, les grandes manœuvres pour l'élection du futur Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) Nice Côte d'Azur ont discrètement commencé.

La succession de l'actuel président est, en effet, ouverte : Dominique Estève ne se représentera pas aux élections consulaires de fin d'année (elles se dérouleront du 25 novembre au 8 décembre). Il brigue une autre présidence, celle de la future Chambre de Commerce et l'Industrie Régionale (CICR) Provence Alpes Côte d'Azur. Les représentants de la CICR sont désormais élus au suffrage universel direct.

Dominique Estève affrontera la traditionnelle concurrence de ses confrères marseillais et varois à l'occasion de ce scrutin. Les contours de cette instance régionale reformatée ont été dessinés par la récente réforme des Chambres. Une réforme qui a fait l'objet de très nombreuses tergiversations au niveau du gouvernement et du parlement.

Pas de cooptation

Le fauteuil de président de la CCI Nice Côte d'Azur est convoité. Mais l'élection répond à une procédure soigneusement définie par l'Union pour l'Entreprises (UPE) des Alpes-Maritimes : celle-ci constitue une liste et désigne son chef de file qui, tout logiquement, doit prendre la présidence de la CCI.

Et, pour la première fois depuis bien longtemps, la cooptation n'est plus de mise. L'UPE lance désormais un appel à candidatures là où, auparavant, les membres les plus influents des milieux patronaux niçois s'entendaient sur le nom de l'heureux élu.

Dans le même esprit, l'UPE souhaite que la présidence de la CCI soit renouvelée plus souvent : elle a d'ailleurs mandaté son chef de file pour faire en sorte que le futur patron de la CCI ne fasse qu'un mandat, c'est-à-dire cinq ans.

Le nouveau président de l'UPE 06, Yvon Grosso, a souhaité qu'un processus de désignation du candidat soit lancé. Une révolution dans un microcosme traditionnellement feutré.

Les recommandations du comité d'éthique

C'est pourquoi il a jugé utile de réunir à la mi-juin le comité d'éthique de l'UPE 06 afin de définir les modalités de la campagne électorale qui aboutira à la désignation du chef de file. Dans ce comité d'éthique de l'UPE siègent des personnalités incontournables du patronat niçois : l'ancien président de la CCI, Gilbert Stellardo, le président du conseil de développement, Serge Ferrand, l'adjoint au maire de Nice chargé des finances, Christian Tordo, les anciens patrons de l'UPE, George-Louis Bosio et Laurent Lachkar.

Les membres du comité d'éthique ont validé le portrait-robot du candidat idéal, selon le compte rendu d'une réunion du 14 juin dernier que s'est procuré Le Petit Niçois : « moralité, motivation, expérience, compétence, sens de l'entreprise et culture de l'amélioration continue  ».

Le futur président est appelé à « travailler avec l'UPE », ce qui semble évident, « à rassembler très largement autour de lui » et à « distinguer intérêt général et intérêts personnels ».

Quatre candidats, un chef de file

Quatre candidats se sont manifestés en juillet pour répondre à l'appel de candidatures lancé par l'UPE 06 : Bernard Chaix, Michel Tschann, le président du syndicat des hôteliers, Louis Baume, l'actif vice-président de la CCI, et Bernard Kleynhoff.

Parmi les quatre, c'est ce dernier qui a été retenu par ses pairs, à la grande surprise de certains observateurs avisés. Bernard Kleynhoff est un chef d'entreprise reconnu : il est le patron de Berkley Packaging, une société spécialisée dans la tôlerie qu'il a créée en 1993. Le communiqué de presse de l'UPE 06 daté du 27 août nous présente son curriculum vitae : membre de la CCI depuis 2001 et vice-président de l'UPE 06 chargé des relations extérieures. Bernard Kleynhoff s'est aussi investi sur les problématiques de l'industrie. Membre du comité directeur de l'IUMM, il préside depuis 1995 l'APPIM (Association pour la promotion de l'Industrie de la Méditerranée) et a été en charge d'un livre blanc sur l'industrie azuréenne.

Des liens avec le politique

Une expertise qui justifie très certainement son rôle tout à fait récent au ministère chargé de... l'Industrie. Bernard Kleynhoff était jusqu'à il y a peu de temps chargé de mission au cabinet du ministre, Christian Estrosi, par ailleurs... maire de Nice et président de la communauté urbaine de Nice Côte d'Azur. Problème : parmi les qualités exigées dans le cahier des charges de l'UPE, la nécessité d'être « détaché de toute contingence politique » y figure en toutes lettres.

Une proximité avec le patron de la droite locale qui fait jaser dans le landerneau patronal. Déjà, l'engagement de l'épouse de Dominique Estève sur la liste de Christian Estrosi aux municipales de Nice en 2008 avait suscité, en off, beaucoup de perplexité. Aujourd'hui, personne ne bronche officiellement, mais le malaise est palpable. Sera-t-il apaisé dans les semaines à venir ? Quoi qu'il en soit, le ban et l'arrière-ban des entrepreneurs azuréens se presseront certainement, le 1er octobre prochain, à la cérémonie au cours de laquelle Bernard Kleynhoff se fera remettre l'Ordre National du Mérite par... Christian Estrosi.

Romain Thomas

http://www.lepetitnicois.fr/economie-et-societes/entreprises-d-azur/presidence-de-la-cci-les-dessous-d-une-election,2646.html

Biographie de l'heureux récipiendaire:

klieinoff.jpg

Nice : l'Ordre National du Mérite à Bernard Kleynhoff

 

 

 

 

Avec Bernard Kleynhoff, fondateur de Berkley Packaging et président de l'APPIM (Association des Partenaires pour la Promotion Industrielle de la Méditerranée), c'est un industriel azuréen qui sera distingué ce soir, vendredi 1er octobre à 19h30, Villa Masséna à Nice en se voyant remettre les insignes d'officier de l'Ordre national du Mérite des mains de Christian Estrosi, ministre chargé de l'Industrie.

Né en 1953 au Maroc, marié et père de deux enfants, diplômé de l'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tarbes et de l'Institut d'Administration des Entreprises de Paris, Bernard Kleynhoff a fait "trente-six métiers" avant de se lancer dans la tôlerie en 1986. En 1993, il crée Berkley Packaging dans la zone industrielle de Carros, entreprise de tôlerie en pleine expansion, puis il rachète ensuite l'entreprise Cavallaro, devenue Berkley Peintures. Adhérent de l'UIMM Côte d'Azur (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie), il est aussi l'un des fondateurs de l'APPIM (Association des Partenaires pour la Promotion Industrielle de la Méditerranée) qui regroupe environ une centaine d'adhérents et qu'il préside depuis 2005.

En quelques années, cette association est devenue une force reconnue de promotion et de représentation de l'industrie régionale. L'APPIM a organisé régulièrement des rencontres au sein des entreprises et avec la CCI Nice Côte d'Azur a notamment développé le Forum de l'Industrie Azuréenne "Industria". L'association a aussi participé à l'élaboration du Livre Blanc de l'Industrie azuréenne, opération pilotée par Bernard Kleynoff qui avait été nommé en 2009, conseiller au ministère de l'Industrie. Ce dernier, fin juillet, a été choisi par l'UPE 06, l'union patronale azuréenne, comme chef de sa liste aux prochaines élections consulaires. Il se trouve ainsi en pole position pour devenir en 2011 le prochain président de la CCI Nice Côte d'Azur.

 

 

 

http://www.webtimemedias.com/webtimemedias/wtm_article566...

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu