target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

16/06/2013

UMP:Lemaire la-la-lère….Hollande,Hollande,c’est la faute à Hollande répète le cabri d’Evreux….

UMP:Lemaire la-la-lère….Hollande,Hollande,c’est la faute à Hollande répète le cabri d’Evreux….

Le chancre de la révolution démocratique - l’homme qui s’écoute parler - M.Lemaire se repend sur toutes les antennes et médias disponibles sur la nécessité d’assainir,de moraliser nos mœurs politiques et publiques de notre pays.

Bien évidement,il a trouvé le moyen de nous expliquer qu’il y avait un méchant bonhomme qui n’en veut pas de sa révolution démocratique,bien évidemment il s’est crée son ennemi idéal.Pourvu de son bréviaire,de son missel,il répète que le seul responsable de ce blocage c’est je vous le donne en mille,c’est François Hollande.Critiquer Françou de long,en large,de bas en haut est devenu sa croisade.

Sur tous les tons,sur tous les sujets,il critique François Hollande,rien ne lui convient ni dans l’action,ni dans la personne apparemment.

Il a même découvert que l’ENA produisait les hauts fonctionnaires destinés à entrer dans la haute fonction publique en critiquant la supposée main-mise de la promotion Voltaire à l’Elysée.Enfourchant le marronnier du début de mandat,il continue sur sa lancée en omettant qu’ un livre et un reportage démontraient que tout cela n’était que mauvaise légende.Et puis un président de la république serait-il privé du droit de s’entourer de personnes dans lesquelles il a toute confiance.Selon ce monsieur il faudrait recruter des artistes,des ingénieurs et pourquoi pas des saltimbanques,des acrobates.Merdre,c’est ce qui se passait lorsque M.Lemaire jouait au St Simon de M.Sarkozy…des Pierre Charon,conseillers à l’Elysée…le bouffon du Roy et chaperon de Madame première….

Arrive un moment où tu ne le suis plus le Lemaire et puis je n’aime pas les gens qui crachent dans la soupe qu’ils ont lapé avant de dénoncer un système dont ils sont issus.

Si M. de Villepin l’a remarqué c’est parce qu’il était énarque,s’il avait métallo à Dunkerque je doute qu’il eut fait une carrière ministérielle et parlementaire….

A force de jacter de démocratisation,on devient démagogue en chef…

Alors qu’on sait maintenant de façon définitive que M.Sarkozy a été lui le pourrisseur de nos institutions,de notre climat politique et grand spécialiste les affaires - ce qui n’a pas dérangeait outre mesure M.Lemaire qui évidement n’a rien vu ni entendu - on continue inlassablement à accuser de tous les mots ce pauvre Francou qui est obligé de transiger pour que notre pays ne soit pas l’objet dune honte imméritée.C’est le cas pour Mme Lagarde et plus récemment de M.Richard que le président de la république a décidé de maintenir à la direction du  groupe Orange.

A part cela,c’est lui qui bloque toutes évolutions.

Manifestement,M.Lemaire veut appliquer la stratégie d’harcèlements permanent de M. Copé à l’égard de M.Valls  au président de la république.La ficelle est un peu grosse,en s’attaquant au président il voudrait faire croire qu’il est à son niveau.

La ficelle est grosse mais risque de craquer rapidement.Vu les résultats des attaques de l’UMP contre le ministre de l’intèrieur,il conviendrait que les gredins s’interrogeassent.Il culmine dans les sondage y compris à droite.M.Valls est plus populaire que M.Copé dans son propre camp.Les attaques a caractère personnel,à toutes les sauces si j’ose dire nuisent  a ceux qui les produisent.La répétition commencé à agacer les français,il est impossible à leurs yeux que rien ne convienne aux yeux de l’opposition.La stratégie opposition frontale,globale,ne fonctionne pas et on voit bien d’une part dans hémorragie de militants que connaît l’UMP et son incapacité a fonder son action sur un vrai programme.C’est cela les questions essentielles pour le parti majoritaire à droite à défaut de l’être dans le pays.Quelles sont les perspectives que peut offrir l’UMP à ses militants et aux français.Des votes pour savoir si on va voter sur un accord qu’on nous disait définitif et gare à celui qui ne le respecterait pas.Au final de cette grande affaire,les deux protagonistes ne le respectent tout occupés à leurs destinées immédiates.M. Copé premier ministre d’un Sarkozy triomphant,Fillon président de la république s’il gagne les primaires de 2016.Les français sont enthousiastes.

Et Messieurs Copé et Fillon reprochent au président de la république son manque d’esprit de décison,sa manie des commissions alors queux ne sont pas capables de respecter un accord et demandent aux militants de trancher à leur place.Voila de hommes fort courageux.

D’autre part les grands discours sur l’assainissement de notre vie politique ne va pas faire long feu au regard de toutes les affaires qui touchent non seulement les responsables de l’UMP mais bientôt et directement le président sortant qui est malgré tous les écrans de fumée issu de ce parti et veut si on croit ses amis et porte paroles officieux revenir sur le devant de la scène.Candidat de l’UMP et de toutes la droite réunie.

Nous rabâcher que les solutions c’est le non cumul-de mandats et la démission des fonctionnaires quand ils sont élus députés ou sénateurs ne va aller loin quand des affaires plus sérieuses et plus grave pour l’état vont sortir.Et que penser d’un parti dont le président élu en 2007 va se retrouver devant un tribunal correctionnel.L’assainissement que propose aux autres M.Lemaire devrait commencer dans son parti,il n’en est  pas encore convaicu.Il préfère s’en prendre à François Hollande en prenant les français pour des ânes.

Avant de donner des leçons de probité d’honnêteté de moralité,il faudrait déjà avoir les cuisses propres…Est-ce le cas de M.Lemaire,assurément ce n’est pas le cas de son parti et d'une bonne partie de ses responsables.

Quand on sait que M.Copé et la plupart des élus UMP ne sont pas d’accord pour supprimer les cumuls de mandat,ni pour la transparence en terme de publication de patrimoine,quand on a vu l’offensive médiatique contre les mesures drastiques proposées par le gouvernement,offensive,et il regrettable qu’une parti significative du parti socialiste en soit à l’initiative,qui a réussi au plan parlementaire,on peut dire à M.Lemaire d’aller d’abord s’occuper des oignons de l’UMP.

N’hésitant jamais devant ses contradictions M.Lemaire,celui qui se présente comme le monsieur propre de la vie politique française au motif qu’il aurait démissionner de la haute fonction publique après s’être assuré un bel avenir bien confortable,trouve tout à fait normal qu’un membre du Conseil constitutionnel soit devenu un conférencier rétribué pour réciter la même ritournelle  100 000 ou 150 000 euros,qu’un membre du conseil constitutionnel fasse des déclarations hostiles à son gouvernement à l’étranger fasse risettes a tous les gouvernements des pays où le mène ses conférences dont on reparlera à propos de leur contenu.

Et la réponse de M.Lemaire à M.Grossiord sur Public Sénat serait à classer soigneusement dans les annales de l’hypocrisie.

Est ce qui vous parait possible pour un ancien président de la république faire des conférences partout dans le monde bien payées et en même temps siéger au conseil constitutionnel ?

Je crois qu’il n’est pas le seul à faire des conférences bien payées…si on regarde,Clinton,Tony Blair, Gerhardt Schröder ils font des conférences…

(les journalistes lui rappelle que Jacques Chirac n’a jamais fait de conférences,que les exemples cités,par lui,sont des responsables étrangers et qu’en France il y a des particularités (le siège à vie réservé aux anciens présidents de la république au Conseil constitutionnel )

Il continue…

Ce sont des décisions qui appartiennent qu’à ceux qui les prennent (ça c’est bien vrai –ndla).

Nicolas Sarkozy a fait le choix de vie,qu’il fasse  des conférences,cela ne me choque absolument pas…

Qu’il fasse des conférences rémunérées,c’est le choix de vie qu’il a fait,il est tout a fait respectable..

Tout en restant au conseil constitutionnel demande la journaliste

Cela ne l’empêche pas de faire son travail au Conseil constitutionnel….

Et pour cause,M.Debré lui a demandé de s’abstenir tant que son recours sur ses comptes de campagne n’est pas tranché.M.Lemaire qui s’intéresse de prés qu’ aux affres que connaît notre vie politique ignore sans doute que M.Sarkozy  a trouvé le moyen de se faire épingler sur ses derniers comptes de campagne et que si par malheur l’affaire tournait au vinaigre son parti de verra privé de 11 millions de subventions publiques.

Mais ça ça n’intéresse pas M.Lemaire,lui il en veut a François Hollande ça lui suffit.Et il averti solennellement le président que si le texte sur la transparence et la moralité présenté  au parlement ne contient pas les mesures que lui préconise il ne votera pas ce texte.Il ne votera pas pour un texte d’un président qui se renie.

Là mes amis,il convient de demander un temps mort.Le texte qui sera présenté au parlement n’est pas le texte de François Hollande mais du gouvernement,M.Lemaire devrait réviser ses connaissances sur la constitution de 1958.Ce texte a été modifié largement par les députés en commission,à la grande satisfaction de l’UMP,risquant de le dénaturer fortement,ce que le gouvernement a regretté….Tout cela M.Lemaire ne peut l’ignorer car il est un député très assidu…Sa réflexion  dénote une singulière vison de la démocratie parlementaire.En France ,le gouvernement propose,le parlement dispose.Ce n’est pas le gouvernement qui fait les lois mais les députés et sénateurs….sauf en sarkoland où le président proposait et disposait des députés,les godillots,pour tout avaler…..tout avaliser…

M.Lemaire se trompe d’époque…

Je pense à mon Françou quand il entend ces engeances menaçaient de ne pas voter les textes proposés par le gouvernement et la majorité,il doit bien se marrer…

Ce monsieur propre a une conception fort élastique du respect de nos règles.

Un monsieur propre de cet acabit,il faut bien le garder au chaud.Ayant quelques prétentions pour l’élection présidentielle de2017,on pourra lui rappeler quelques airs de ces belles chansons d’aujourd’hui qu’il va nous chanter pendant 4 ans d’autant qu’il aura été démenti par le plupart des responsables de son parti et par toutes les turpitudes qui ne cesseront quand les juges auront fini leur travail d’assainissement des affaires de l’UMP, de son candidat-président et que la justice aura tranché.

Alors on demandera des comptes à M.Lemaire sur ses perfides attaques envers François Hollande qui gêne manifestement ce monsieur qui a part lui reprocher de mentir,de se renier depuis plus d’un an maintenant n’a rien à dire sur le fond et sur la forme.

Quand on prétend que le parti à qui on appartient,dont on se réclame,n’a pas la possibilité de remplacer l’actuel gouvernement et quand même temps on a été le principal inspirateur et rédacteur du programme de ce parti pour la campagne de 2012,c’est qu’on avoue que ce programme était inutile sinon inefficace et qu’on est obligé de se rabattre sur cette nouvelle lubie qu’est cette démocratisation de la vie politique.

Une fois de plus M.Lemaire se retrouve en totale contradiction avec le président usurpateur de son parti.En effet,ce dernier prétend que son parti est prêt à gouverner et dispose d’un programme grâce aux travaux de ses multiples conventions qu’il a organisées.

Lemaire,Copé,voila une bonne paire !

 

 

Nota:vous noterez une fumisterie de taille: »les primes de M.Guéant sont une information de presse…. »Démocratisation de la vie politique qu’il dit….Pour les autres!

 

Complément:

 

Les activités au parlement de M.Lemaire

lemaire acivité.jpg

http://www.nosdeputes.fr/bruno-le-maire

 

La plaisanterie du jour…

http://www.brunolemaire.fr/pour-une-revolution-democratiq...

 

Les obligations du conseiller constitutionnel

 

DECRET 
Décret n°59-1292 du 13 novembre 1959 sur les obligations du Conseil constitutionnel. 
Version consolidée au 15 novembre 1959

Sur la proposition du Conseil constitutionnel,

Vu l'ordonnance du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel, et notamment son article 7 ;

Article 1 

Les membres du Conseil constitutionnel ont pour obligation générale de s'abstenir de tout ce qui pourrait compromettre l'indépendance et la dignité de leurs fonctions.

Article 2 

Les membres du Conseil constitutionnel s'interdisent en particulier pendant la durée de leurs fonctions :

De prendre aucune position publique ou de consulter sur des questions ayant fait ou étant susceptibles de faire l'objet de décisions de la part du Conseil ;

D'occuper au sein d'un parti ou groupement politique tout poste de responsabilité ou de direction et, de façon plus générale, d'y exercer une activité inconciliable avec les dispositions de l'article 1er ci-dessus ;

De laisser mentionner leur qualité de membre du Conseil constitutionnel dans tout document susceptible d'être publié et relatif à toute activité publique ou privée.

Article 3

Les membres du Conseil constitutionnel tiennent le président informé des changements qui pourraient survenir dans leurs activités extérieures au Conseil.

Article 4

Tout membre du Conseil constitutionnel qui entend solliciter un mandat électif doit demander sa mise en congé pour la durée de la campagne électorale. La mise en congé est de droit.

Article 5 

Le Conseil constitutionnel apprécie, le cas échéant, si l'un de ses membres a manqué aux obligations générales et particulières mentionnées aux articles 1er et 2 du présent décret.

Article 6 

Dans le cas prévu à l'article 5 ci-dessus, le Conseil constitutionnel se prononce au scrutin secret à la majorité simple des membres le composant, y compris ses membres de droit.

Article 7 

Pour l'application des dispositions du présent décret, le Conseil constitutionnel peut recourir, s'il y a lieu, à la procédure prévue à l'article 10 de l'ordonnance susvisée du 7 novembre 1958.

Article 8 

Lorsqu'en application des articles 10 et 11 de l'ordonnance du 7 novembre 1958, le Conseil constitutionnel a constaté la démission d'office de l'un de ses membres, il notifie immédiatement sa décision au Président de la République ainsi qu'à l'autorité à qui il appartient de pourvoir au remplacement de l'intéressé.

Article 9

Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française.

Le Président de la République, C. DE GAULLE

Le Premier ministre, MICHEL DEBRE.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu