target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

09/06/2013

Printemps français:Il avait raison M.Copé,les cons bourgeonnent au printemps…

Printemps français:Il avait raison M.Copé,les cons bourgeonnent auprintemps…

 

bloc iden printemlps.jpg

Qu’on vienne nous dire qu’il n’y a pas de rapport entre la Manif pour tous et l’extrême droite

 

« Bravo à Béatrice Bourges pour son courage et merci a elle pour la grande bouffée de liberté et d'espoir qu'elle a donné au peuple français !
Nous sommes des millions avec toi Béatrice.
OUI l'Etat de ce pays est un pouvoir Dictatoriale d'une autre époque,nous sommes je crois au 21éme siècle et non au 19 ou 20éme siècle .Nous n'avons pas a recevoir de leçon de ces petits CONS egocentrique de Socialos et surtout pas de leçon de morale et d'histoire c'est eux qui ont été les premiers être avec les NAZIS au début de la guerre !!! les extrémistes ce sont ces cons de Socialos et non les vraies Français ..... il faut parfois redire et redire la vraie vérité....surtout aux jeunes qui ne savent plus rien !!!
Bravo Beatrice NOUS SOMMES AVEC TOI JUSQU'A LA MORT et LA VICTOIRE »

 

Ce texte un peu court n’est pas de moi vous l’aurez compris.c’est un adepte de la secte « le printemps français » qui me l’adresse.

Il est tellement important de connaître et faire connaître les positions de ses adversaires pour mieux les combattre que je ne pouvais pas vous priver de cette prose.Ce commentaire accompagne le billet consacrée à Mme Bourges « Le printemps français fasciste et voleur en plus.Le printemps français c’est l’hiver des idées » disparue des radars médiatiques.

Comme quoi,quand on veut faire l’histoire,on doit se contenter quelquefois de faire l’événement.Dure loi de la nouvelle mode de l’instant.Mme Bourges aura selon moi vécu le temps d’un printemps,celui où le cons bourgeonnent comme le souhaitaient M.Copé qui lui aussi doit été bien déçu.

Ce qui est pratique avec cette bande d’ânes bâtés,c ‘est que nul commentaire s’impose,leurs propos ou écrits se suffisent à eux mêmes.

Deux ou trois remarques me paraissent indispensables tant ce monsieur Marteau me semble aveuglé par ses rancœurs :

*On a célébré dernièrement la création du Conseil National de la Résistance.Son inspirateur et principal organisateur était socialiste.

*On demande au président de la république de faire entrer Pierre Brossolette au Panthéon. Il était socialiste.

*Jean Zay assassiné par la milice était socialiste.

*La majorité des parlementaires socialistes de l’époque portent certes une tache indélébile en ayant voté les plein pouvoirs au Maréchal Pétain mais pourquoi s’en plaindre puisque la plupart de ceux qui sont les semblables de ce monsieur Marteau n’en veulent pas tant que ça au maréchal.et puis pourquoi seuls les socialistes seraient-ils fautifs,les députés de droite seraient exonérés de cette faute impardonnable à vos yeux.On dit,même parmi ses rabougris,que ce serait le Maréchal qui a sauvé la France parce qu’il a eu le courage de rester sur le territoire,sans doute pour mieux annoter le statut des juifs ou demander la création des SOL ancêtre de la milice,alors que le Général de Gaulle n’était qu’un froussard qui s’est débiné à Londres pour faire des beaux discours et agiter ses grands bras.Qu’on me dise que ce n’est pas vrai.

Ce M.Marteau et ses amis ont du rencontrer au cours de leur pérégrination anti-mariage gay l’abbé Xavier Beauvais qui célèbre des messes a la gloire de M.Degrelle,grand nazi belge qu’Hitler qualifiait de vrai fils spirituel ou organise de pèlerinages vers la tombe du maréchal,saint homme parmi les saints.

*Oublieux de notre histoire ce monsieur passe à la trappe de celle-ci les parlementaires socialistes,radicaux et clemencistes comme Mandel - un juif vade retro satanas - qui se sont embarqués sur Massilia,on dit aujourd’hui qu’ils sont tombés dans un piège de Laval pour les discréditer,pour aller continuer le combat en Afrique du nord…parmi ces lâches(sic) figuraient outre Georges Mandel,Jean Zay tous deux assassinés par la milice, Pierre Mendès-France, Edgard Pisani,ancien ministre du général de Gaulle.(voir la liste en sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Massilia_(paquebot)

Voyez vous cher monsieur Marteau au lieu de nous en référer à l’abbé Beauvais,nous nous préférons le père Bruckberger dont vous trouverez ci-dessous des extraits de sa fiche Wikipedia. http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_L%C3%A9opold_Bruckberger

« Refusant de prêter serment d'allégeance au régime de Vichy, il commence à être attiré par l'action du général de Gaulle. Au moment de se séparer de Joseph Darnand, il aurait alors dit à ce dernier : «Si vous continuez dans cette voix, vous passerez en Haute Cour pour trahison, vous serez fusillé et je serai assez con pour venir vous défendre».

En mai 1941, au nom de la défense de Charles Péguy, il interrompt un discours d'un responsable de Vichy sur l'amitié franco-allemande, en présence de l'évêque de Nice et du préfet. Expulsé de Nice, il prend bientôt contact avec Claude Bourdet et la Résistance.

Arrêté par la Gestapo en 1942, il échappe à la mort, sans doute grâce à l'intervention de Darnand, et fait cinq mois de prison. Dès sa libération, il prend le maquis dans le Vivarais, où il fréquente Albert Camus. Il fait également connaissance avec Robert Bresson, avec qui il réalise, en collaboration avec Jean Giraudoux, Les Anges du péché, dans lequel beaucoup voient une métaphore de la Résistance[2]. Sur les instances du général De Gaulle, la Résistance veut se doter d'un aumônier général. Alexandre Parodi nomme alors Bruckberger aumônier des Forces Françaises de l'Intérieur.

Il participe à la Libération de Paris le 19 août 1944. Afin d'éviter une confrontation avec le cardinal-archevêque Suhard, qui a reçu à Notre-Dame de Paris le maréchal Pétain et le Commandant allemand de la place de Paris, Bruckberger estime que la messe de libération doit être célébrée dans l'église de Notre-Dame-des-Victoires. Mais de Gaulle veut Notre-Dame. Bruckberger fait alors savoir que la présence du cardinal dans sa cathédrale n'est pas souhaitable. La messe a lieu dans des conditions rocambolesques le 26 août 1944, sans le cardinal exclu par le Général lui-même et confiné à l'Archevêché, sans électricité, tandis qu'au-dehors la bataille de rues fait rage, le Général demeurant debout au milieu de l'assistance couchée à terre. »

Je voudrai revenir sur la cas de ces parlementaires de gauche qui ont voté les pleinspouvoirs à un maréchal usurpateur et manœuvré par une clique d’anti France.Il est indéniable que dans l’opinion et parmi le gotha politicien de l’époque,le maréchal était jugé comme le seul à pouvoir sauver la France de ce désastre et de la débâcle.Nul ne pouvait se douter de la dérive que connut le régime de l’état national en particulier le statut des juifs et la rencontre de Montoire qui scella la politique collaborationniste du Maréchal Pétain.Je n’ excuse en rien l’erreur historique de ces  parlementaires de gauche qui se sont fourvoyés,j’essaie d’en comprendre les raisons et à cet égard je renvoie à l’excellent téléfilm qui malheureusement n’a pas reçu le succès qu’il méritait «Alias Caracalla » ou aux ouvrages du regretté Henri Amouroux.

Enfin,emporté par son élan anti Hollande,M.Marteau a confondu socialiste et communiste.En effet le Parti communiste a un peu trainer a entrer en résistance.Quelques militants ont résisté sans respecter les directives du parti,c’est leur honneur.Ensuite dés la déclenchement de l’opération Barbarossa,l’invasion de l’Union soviétique,le PCF est entré en résistance officiellement.Et massivement.

Alors que viennent faire les socialistes dans cette  affaire…Les effets des cours d’histoire à la mode de Mme Bourges !

Ceux qui aujourd’hui prétendre défendre la France en se jetant sur les grilles de protection de nos forces de l’ordre qui je le redis ont eu une patience d’anges face à ces puceaux déchainés sont les rejetons de cette époque,époque bénie pour toute cette extrême droite qui y trouvait sa revanche.L’occasion était belle à l’occasion des manifestations organisées par Mme Barjot et ses amis pour ne pas tenter d’en prendre une deuxième sur la république et François Hollande,président de toute la racaille et  des mauvais français.

Songez qu’il y a dans notre pays des soupçons bien entretenu d’un putsch organisé par des officies supérieurs catholiques intégristes.

Ceux qui défendent(sic) la France aujourd’hui,ceux qui prétende la défendre contre  la dictature socialiste arborent des insignes nazis pour les plus jobarts,d’autres plus malins des emblèmes d’inspiration mussolinienne c’est moins voyant,font des saluts nazis,s’habillent en noir comme leurs anciens,auraient pu être les mêmes qui pour défendre notre patrie avaient choisi de s’engager dans la Waffen SS et portaient l’uniforme allemands.Sachez monsieur Marteau que la plus grand de honte que j’ai ressentie quand l’ âge m’a permis de lire les livres d’histoire,de voir les films et documentaires,de comprendre ce qui se rapportait à cette partie douloureuse de notre histoire fut de voir le drapeau bleu blanc rouge porté par des soldats en uniforme étranger et portant de casques marqués SS…et l’ecusson France sur leur uniforme.C’est la même honte que j’ai ressentie de voir tous ces drapeaux tricolores agités non au nom de la patrie mais au nom du soutien à des idées politiques d’un homme qui,tôt ou tard,on réalisera qu’il a sali la France.

C’est la même honte qui m’envahi quand je vois des nazillons prétendre que François Hollande est un dictateur alors qu’eux sont des admirateurs de vrais dictateurs qui ont fait leur preuve,si j'ose dire.Or c’est Mme Bourges qui le prétend dans ses harangues à une foule enamourée….et prête à tout.C’est donc que vous aussi vous considérez que nous vivons sous l’emprise d’un dictateur,en plus vous l’ecrivez.Or on dit qu’il est mou,pas assez solide pour gouverner notre pays alors que le petit Zébulon lui l’était.On a vu le résultat.

Vous croyez que sous un régime dictatorial Mme le Pen se permettrait de traiter ce dit dictateur de fantoche.Allez faire cela en Russie ou en Hongrie….Moi,je dirais plutôt que François Hollande est trop gentil….Vous me direz qu’être traiter de fantoche par Mme le Pen c’est presque un compliment quand on a vu sa dernière prestation devant M.Apathie on sait qu’elle parle en experte.

Allez faire votre cirque en Turquie,en Syrie…on en reparlera !

Le drapeau tricolore n’est pas un colifichet de fête foraine…La patrie,ce n’est pas un objet de marchandising…

Le drapeau tricolore ne vous appartient pas,ni à vous ni aux affolés de l’UMP…Il est à tous les français et principalement à ceux qui le défendent aujourd’hui sur tous les théâtres d’opération où nos forces sont engagées mais aussi à ceux qui un jour ou l’autre l’ont servi avec honneur.

A ceux dont les aïeux se sont engagés avec leur sang pour le servir.

Je crois M.Marteau que vous avez commis une erreur,je ne suis pas socialiste.Je suis gaulliste tendance groucho,ça vous étonnera peut être parce que je soutiens François Hollande,croyez moi je place mon engagement au dessus de mes considérations personnelles et j’ai même pardonnez « le coup d’état permanent »,pour moi l’UMP n’est plus depuis longtemps gaulliste,on se demande si un jour elle l’a été.et vous et vos amis vous êtes la quintessence de l’anti gaullisme.

Le gaullisme pour moi c’est le sens de la parole donnée,la rigueur,l’honnêteté en politique qui n’empêche pas le sens tactique,l’engagement gratuit,être le premier sur le tas dans sa vie personnelle mais aussi professionnelle,c’est le désintéressement,c’est le refus de profiter d’avantages indus,c’est le respect de l’homme tel qu’il est et pas comme on voudrait qu’il soit,c’est le respect des forces vives de la nation et pas cet ersatz de cohésion nationale que nous proposent ces fanfarons,c’est l’amour et le respect de la patrie telle qu’on nous l’a léguée avec ses honneurs et ses bassesses…c’est Louis XIV mais aussi le Front populaire.Seule une période ne doit pas être considérée comme faisant partie de notre histoire,vous en êtes le descendant.

C’est aussi l’amour de la France et des français…de tous les français et pas seulement les électeurs de l’UMP – on se demande où ils sont passés – et des lecteurs du Figaro…

Rendez vous compte,M.Marteau,qu’on est arrivé à proposer aux salariés français de travailler plus pour partager avec le patron...à leur entreprise.Décidément on demande beaucoup toujours aux mêmes à droite….Travailler plus pour gagner plus en 2007,travailler plus pour gagner moins en 2017 et en même temps on demande la suppression de l’ISF.Le monsieur qui propose cela,M.Fillon pour ne pas le nommer,se rappelle -t-il qu’un jour il fut l’ami de M.Philippe Séguin….

Remarquez ,M.Fillon peut proposer tout ce qu’il veut en matière d’organisation,de coût ,de temps de travail la majorité de son électorat ne travaille pas et profite allégrement des retraites Mitterrand-Mauroy.Ou n’est pas salarié

Il est vrai que tout cela ne vous concerne pas,l’essentiel de votre existence consiste à lutter contre le mariage pour les homosexuels et pour le droit des enfants.Jusqu’à la mort dites –vous,méfiez vous car apparemment vous êtes déjà mort ou en tout déjà bien ranci. Malheureusement pour vous,je ne vous pas vu beaucoup à défendre ceux-là,les enfants, quand des procès pour  martyrs d’enfants,des enfants tués par leur parents se déroulent.Vous défendez aussi je présume le droit des enfants dans les églises et presbytères aussi …

Enfin M.Marteau,le Canard enchainé rapporte quelques slogans très spéciaux qui furent scandées par vos amis,slogans que bien évidemment les députés UMP,M.Copé et sa bande n’ont pas entendus.Il en est plus spécial que les autres vous me l’accordrez:"Police et journalistes,à la solde de juiverie internationale" ».

J’en déduis que pour vous et vos amis François Hollande,le dictateur sanguinaire,est juif.

La police française minée par le juiverie internationale,ça change.Il faut un temps où la police du maréchal les arrêtaient.

Les journalistes Elkabbach et Elkrief,tous deux hollandistes convaincus et militants,le sont aussi puisqu’ils en sont….

Manifestement,M.Marteau a pris un sévère coup sur la tête,a-t-il marché sur une faucille et ne s’en est pas remis ou alors,en définitive,a-t-il suivi à la lettre les prévisions de M.Copé :les cons bourgeonnent au printemps.

Tout cela ne serait pas à prendre au sérieux si un jeune homme n’était pas mort sous les coups d’un abrutis  qui s’est cru tout permis parce qu’il voit,tout autour de lui,que tout est effectivement permis.Encore une fois hier,M.Luca,à peine le corps de M.Mauroy mis en bière tweetait ces ignominies….

Lionnel Luca ‏@lionnelluca0619 h

Quand un homme politique de droite meurt l'hommage est tjs tempéré par ses échecs;Quand il est de gauche l'hommage est nord-coréen!normal!

La gauche qui critique J.Chirac et les emplois fictifs à Paris oublie la condamnation récente de P.Mauroy pour l'emploi fictif d'une élue..

La sphère médiatico-socialo dans l'apologie funéraire de P.Mauroy,1erministre de 3 dévaluations qui ont spolié les salariés...Hémiplégie,

 

Qui pourra me démontrer que la première marque de l’extrême droite n’est pas l’insulte,la grossièreté publique.On a reproché à M.Le Pen de se faire de la publicité par ces dérapages verbaux et ça ce ne sont pas des dérapages verbaux.A qui sont-ils destinés,à quoi servent-ils.Des  insultes à la mémoire d’un premier ministre fondée sur une bêtise plus grosse que son auteur.

Luca,Le Pen même motif,même punition.d’autant que ce n’est pas la première provocation,Trierweiler rottweiler c’est lui !

Pourquoi dés lors les coups ne pourraient remplacer les mots…

Et ça,ce n’est pas inquiétant « NOUS SOMMES AVEC TOI JUSQU'A LA MORT et LA VICTOIRE »,tout ça parce que notre pays a accordé un droit sans en retirer un seul.

Mes amis,notre pays est en danger car la connerie est la maladie qui se développe à très grande vitesse.Depuis un certain temps nombreux de nos compatriotes semblent en être atteint.Le syndrome avait été déjà repéré pendant la dernière campagne présidentielle,on tentait alors de nous inoculer le virus de la buissonhystèrie,le principal virus porteur a été vaincu….gare à ce qu’il revienne encore à vouloir nous empoisonner.

On nous redis et redis que nous devons affronter les défis du nouveau monde,les émergents et les détergents,avec ces gens-là on est mal partis….

26/05/2013

A Mme Bourges, pétainiste refoulée,à Mme Boutin qui a perdu tout sens commun sauf celui de ses intérêts pécuniaires,à M.Copé qui a encore trouvé le moyen de tricher,à tous ces résistants de la rue de la Pompe et de l’avenue Mozart,à tous ces petits merdeu

A Mme Bourges, pétainiste refoulée,à Mme Boutin qui a perdu tout sens commun sauf celui de ses intérêts pécuniaires,à M.Copé qui a encore trouvé le moyen de tricher,à tous ces résistants de la rue de la Pompe et de l’avenue Mozart,à tous ces petits merdeux qui salissent le mot résistance,à M.Guaino devenu le  gros rigolo de service après avoir servi de faire-valoir à un comique,à messieurs Goasguen,Bertrand,Wauquiez et compagnie ventriloques de leur ambitions….à tous ceux qui salissent tout ce qu’il touchent et tout ce dont ils parlent…foutez nous la paix!

 

marine le pen,copée,ump,hollande,manif pour tous,brigitte barjot,daniel cordier,valls

Les résistants,les vrais….

Hier soir grand moment de télévision comme on aimerait en voir plus souvent.Première partie du téléfilm consacré à la vie de M.Cordier du moins sur la période qui concerne son action dans la résistance au service de Jean Moulin et du Général de Gaulle…Et de la France aussi.Surtout pour la France

Grand moment oui,on peut le dire.J’ai pleuré à l’écoute de cette Marseillaise entonnée par les jeunes français fraîchement arrivés à Londres,oh je sais c’est idiot de pleurer quand on entend la Marseillaise surtout chantée pour de  faux par des acteurs mais c’est ainsi.J’ai pleuré aussi en pensant à cette bande d’abrutis qui nous pourrissent la vie depuis un certain temps se prenant pour des résistants,salissant ce mot et la mémoire qui ceux ont du affronter les nazis et la dictature imposée par l’Etat français,celui qu’ils admirent tant- leur complice en basses oeuvres.J’ai pleuré de honte mes amis…J’ai pleuré en pendant à cette bande de salopards qui ne respectent plus rien en oubliant que  les vrais résistants sont ceux qui ont lutter pour leur permettre,à ces jeunes blancs becs de nous emmerder à longueur de temps depuis que qu’on a décidé de donner des droits à ceux qui n’en avaient pas sans en enlever à ceux qui en avaient.Honte de voir que dans notre pays on ne respecte plus rien…On passe en boucle les délires d’une espèce d’agitée du bocal qui joue au Duce féminin à donner des ordres à des paltoquets plein d’acné et qui ose afficher sur son site ce genre de bandeau.

J’ai honte pour Mme Judith Waintraub,journaliste au Figaro,qui se félicite ouvertement - hier soir chez Paul Amar - que cette rombière à demi folle ne pourrait pas être inquiétée parce que son mouvement n’est pas constituée officiellement en association.On voit là le courage de cette personne et son sens des responsabilités.jJ vieux bien jouer à la résistante mais pas avoir d’ennuis ensuite.Les ennuis,les emmerdements c’est pour les autres…Un peu comme les pétainistes,décidement,c’est un maladie incurable pour certains,qui après la guerre ne savaient pas qu’on emmenait les juifs dans des camps,qu'on fusillait les résistants et croient encore que c’est le maréchal qui a sauvé la France…

A cet égard,on se demande jusqu’ou va aller le Figaro à cause par sa haine du Françou….déjà le figaro magazine sous la houlette de l’oberstumfurher venu de Valeurs Actuelles  risque la putréfaction.On encourage la sédition en se prenant pour des résistants.Quand on ne parle pas de révolution comme M.

On ne pouvait pas finir ce billet e évoquant le grand courage de M.Copé qui prétend qu’un président –pensez comme il est grand d’être président de l’UMP en ayant tricher et en étant bien seul – du premier parti d’opposition -je suis opposant voila ma gloire – ne pouvait ne pas être auprès des français.

Cessez de parler des français M.Copé.les français ils vous emmerdent.

Votre popularité,selon le denier sondage CSA/Nice matin s’établit à 6% chez nos compatriotes,à 11% chez les électeurs de droite et vous prétendez être proche des français,c’est les français sont éloignés de vous pour le coup.

Vous travestissez les mots d’ordre de cette dernière manifestation pour mieux motiver la venue en masse des militants -55 000 ou 300 000 au fait – de l’UMP,tellement motivés que vous êtes obligé de leur adresser un courrier de motivation….

Vous êtes nul M.Copé et je pense sincèrement que les français l’ont compris.

Vous voulez manifester contre la politique familiale du président Hollande au motif qu’il voudrait en détruire les fondements.Lesquels,pour l’instant quelle réforme a-t-elle été entreprise en la matière.Celle que vos inventez pour motiver vos troupes en leur mentant,pour justifier votre présence alors que loi est promulguée.Les allocations familiales réformées,c’était dans votre programme…Courageusement …M.Sarkozy l’a refusé nous laissant plus de 2 milliards  déficits…

Au demeurant une majorité de français pour la dégressivité des allocations familiales.

Vous n’êtes qu’un tricheur M.Copé,un manipulateur et un récupérateur et les manifestants de ce jour ne sont pas dupes.Ils ne veulent pas de votre union civile et même vos électeurs ne croient pas que vous abrogerez la présente loi.

Alors il fallait écouter les  conseils des derniers sages qui continuent  à vous supporter faute de mieux.Il fallait rester chez vous,vous et vos militants.Passez un bonne fête des mères en famille,vous qui trimballez partout votre épouse auriez passer un bonne journée avec votre dulcinée et vos enfants et nous une bonne journée sans se faire du souci.

Ecoutez aussi la leçon de Marine Le Pen qui manifestement a plus de sens et finesses politiques que vous mêmes..

Hier un jeune soldat français a été agressé avec la volonté de le tuer.Vos petites péripéties et querelles intestines sont bien dérisoires et bien dignes de ce que vous êtes:un usurpateur et un menteur.

François Hollande remonte dans les sondages,ses discours sont plus audibles,ses choix se confirment,c’est le début de votre fin.

 

marine le pen,copée,ump,hollande,manif pour tous,brigitte barjot,daniel cordier,valls

L'esprit de la Résistance

Samedi 25 Mai 2013 

ERIC CONAN

Dans un téléfilm vivant et salubre, France3 nous fait revivre, ce soir et demain soir, à travers la figure de Daniel Cordier, les engagement de ceux qui ont dit « non ». A ne pas manquer.

Il faut voir sur France3, ce soir et demain soir, le téléfilm en deux épisodes d’Alain Tasma « Alias Caracalla

Au cœur de la Résistance », consacré au parcours sous l’Occupation de Daniel Cordier, qui fut le secrétaire de Jean Moulin avant de devenir, beaucoup plus tard, son biographe. 

Il échappe aux facilités et au manichéisme auxquels nous ont trop souvent habitués les reconstitutions filmées sur la Résistance. 

Loin du romantisme et de la légende, ce téléfilm écrit par Raphaëlle Valbrune, Georges-Marc Benhamou et Daniel Cordier lui-même, n’hésite pas à prendre à rebrousse-poil les images d’Epinal qui transforment trop souvent ce que furent juin 1940 ou la genèse du Conseil national de la Résistance.  
  
Le premier épisode retrace l’engagement – il faudrait plutôt dire le réflexe – de Daniel Cordier, décidant, à 20 ans, de tout faire pour aller « tuer du Boche » après avoir écouté le 17 juin le Maréchal Pétain appeler à la fin des hostilités après la débâcle militaire. 

Il est presque intégralement consacré à faire comprendre la solitude de De Gaulle avec un effectif de 3000 hommes alors constitué de Légionnaires, de marins-pêcheurs de l’ile de Sein, d’une poignée de juifs républicains et de quelques centaines de jeunes exaltés comme Daniel Cordier. Et il insiste sur la motivation principale de ceux qui ont rallié l’homme du 18 juin : le patriotisme. 
  
La réaction combattante de la majorité des résistants précoces de 1940 n’était en effet pas principalement dictée par la défense des droits de l’homme, de la République ou de la démocratie, comme le suggère trop souvent une réécriture anachronique. 

Ce qui explique leur extrême diversité politique et la représentation importante de la droite et de l’extrême droite, tel Daniel Cordier, à l’époque maurassien et antisémite affirmé. Le téléfilm montre bien ces personnalités fortes, prêtes à prendre tous les risques, mais encore imprégnées des clivages politiques de la fin des années 30 que l’intense alchimie de la Résistance transformera très vite. 

Personnages d’autant plus exotiques que la mortalité des rares résistants précoces de 1940-1941 fut terrible ; ils ne représenteront à la Libération qu’une infime minorité des rangs résistants grossis dans les années 42 et 43, quand l’engagement devenait plus rationnel, plus réaliste. 
  
Le deuxième épisode, très différent, montre l’activité bureaucratique et routinière auprès de Jean Moulin, de la mi-42 jusqu’à l’arrestation du délégué de De Gaulle en juin 1943. 

Cordier n’a vécu ni les sabotages audacieux ni les nuits étoilées au dessus du maquis dont il rêvait : il est un apparatchik au cœur de la Résistance des chefs, et son quotidien est fait de codages et de décryptages de messages, de réunions clandestines, de la comptabilité de l’argent distribué, de repas dans les restaurants et de la relève dans les « boites au lettres » de messages de résistants qu’il ne voit pas très souvent. 

Dans ce deuxième volet, les scénaristes ne font pas non plus dans la facilité, intégralement tendus par la volonté de montrer le plus pédagogiquement possible ce que fut le contexte des divisions très politiques de l’unification de la Résistance intérieure et les difficultés énormes rencontrées avec ses chefs. 

Ils montrent bien que l’enjeu décisif de Moulin était de permettre à De Gaulle de prouver qu’il représentait toute la France clandestine unifiée, condition essentielle pour imposer sa légitimité auprès des Alliés qui préférait alors un accommodement avec Vichy ou des médiateurs plus conciliants, tel le général Giraud. 

 

Moulin réussira dans des conditions très difficiles avec la constitution du Conseil de la Résistance réunissant à Paris le 27 mai 1943 les principales forces résistantes et les principaux partis politiques clandestins. 
  
Il faut saluer le bel effort de pédagogie d’« Alias Caracalla. Au cœur de la Résistance », malgré quelques simplifications inévitables. 

L’on pardonne aussi les petites inexactitudes de décor (le « bouchon » Le Garet, qui existe toujours à Lyon et où Moulin avait ses habitudes, est trop petit pour que l’on puisse y tourner, l’immeuble de la première réunion du Conseil de la Résistance à Paris a été situé dans une rue moins passante que la rue du Four, etc). 

Et les acteurs sont tous bien choisis - Daniel Cordier est ravi du jeune Jules Sadoughi qui l’interprète – à l’exception notable de De Gaulle, décidément une fois de plus irreprésentable à l’écran… 

Ceux qui ne connaissent pas l’œuvre monumentale de Daniel Cordier - tant la biographie de Jean Moulin (plusieurs milliers de pages) qu’Alias Caracalla (600 pages), livre de souvenirs personnels dont s’est inspiré le téléfilm d’Alain Tasma - pourront à profit et à plaisir se jeter sur le petit livre d’entretien qu’il vient de publier (De l’Histoire à l’histoire, Gallimard). 
  
En 150 pages, c’est une excellente introduction à sa vie sans pareille (secrétaire de Moulin à 22 ans, grand marchand d’art après guerre, et véritable historien ensuite) qu’il retrace et commente avec l’humour, la simplicité et la noirceur aristocratique qui le caractérise. 

Il y livre en outre de belles pages émouvantes sur les petites mains de la Résistance à son service ainsi que quelques révélations supplémentaires. Notamment sur François Mitterrand qui, inquiet du travail d’archiviste de la Résistance dans lequel Cordier s’était plongé dans les années 80 (datant le ralliement à la Résistance du futur Président de juillet 1943), se faisait informer régulièrement sur son avancée. 
  
Et deux pages assassines sur Sartre, car c’est à Cordier qu’incomba la tâche de le rencontrer quand celui-ci se dit - en juillet 1943 aussi… - qu’il faudrait peut-être faire résistant : malgré quelques déclarations enflammées, le philosophe engagé se ravisa et ne donnera pas suite, se bornant à interroger régulièrement Cordier sur le cours de la guerre et à lui expliquer que De Gaulle était un fasciste…

http://www.marianne.net/L-esprit-de-la-Resistance_a229034...

24/05/2013

Valls : »le printemps français » fasciste et voleur en plus… Le printemps français c’est l’hiver des idées…

Valls:"le  printemps français" fasciste et voleur en plus…

Le printemps français c’est l’hiver des idées…

 

valls,printemps frznçais,bourges,mznif pour tous,brigitte barjot

Mme Bourges qui nous avait montré un visage fort civil lors des premiers débats sur la loi Taubira –je me souviens de sa prestation au cours dune émission sur LCP au cours de laquelle elle s’était fait malmenée à cours d’argument qu’elle était – est la dirigeant d’un mouvement fasciste et factice.Aller sur son site vous en convaincra aisément.Fasciite et délirant,ce qui va souvent ensemble.Faire croire à quelques illuminés,pétainistes pour la plupart,que le France vit en dictature et sous le botte de M.Valls et de ses nervis –les nervis de M..Valls ce sont l policiers républicains qui je le répète manifestent beaucoup de patience - ,faire croire à ces mêmes excités qu’il faille renverser un gouvernement légitime en comparant la France aux pays arabes en révolte…fallait oser.Si certains français le croient,c’est grave pour notre société,c’est grave surtout pour eux.Qu’ils aillent faire leur cirque en Russie,en Libye,au Yemen,à Oman,et autres pays fort accueillant.

Le printemps français c’est l’hiver des idées…

Ce qu’on ne peut pas enlever à Mme Bourges c’est son sens de la communication et de l’esbroufe.Son mouvement est resté groupusculaire…ses idées sont à la ramasse….Monsanto/Taubira même combat,voila qui nous le confirme….

Communication et esbroufe dis-je.Cette brave dame a une priorité dans sa nouvelle vie.Etre la première et le rester,il est vrai qu’être la première quand on est deux c’est fort facile…La première,elle l’est toujours.On nous dit qu’elle a déposé le nom et la marque « le printemps  français ».Elle en a parfaitement le droit sauf que ce vocable est la propriété de M.Dupont Aignan qui en fait le titre d’un de ses livres…

valls,printemps frznçais,bourges,mznif pour tous,brigitte barjot

Bizarrement ce  monsieur ne s’est pas manifesté,lui pourtant si énergique à défendre nos intérêts a oublié de défendre les siens.

Il est trop brave de ce monsieur.

Fasciste,délirant,usurpateur,et voleur en plus,voila que de bons motifs à disposition de M.Valls pour interdire un mouvement dont l’existence légale n’est même pas prouve.Trouver une adresse ce siège social,obligatoire pour toute association,sur la site de cette brave dame est chose difficile,impossible.(1)

Interdire rien me semble être peu difficile.

 

(1)En dehors du site dont le nom de domaine a été acheté par Bourges, le Printemps français n’aurait aucune organisation interne. Pas de réunion, pas de locaux, pas de financement... et pas de statut associatif. De quoi se dédouaner en cas de polémique après une action plus musclée qu’à l’accoutumée, et diluer ainsi les responsabilités.

http://www.liberation.fr/societe/2013/04/13/qui-se-cache-...

Dans ce cas,ce sont les responsabilités civile et pénale de Mme Bourges qui peuvent être engagées.Quand on triche,on gagne,on perd…

Les communiqués publiés par cette dame sont estampillés « le printemps français »,elle en est la légitime et légale propriétaire et donc propriétaire(sic) et responsable de ses actes et paroles.

valls,printemps frznçais,bourges,mznif pour tous,brigitte barjot


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu