target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

24/07/2012

La gifle à Guaino,c’est M.Bouguereau qui lui a donné !

La gifle à Guaino,c’est M.Bouguereau qui lui a donné!

Quand Henri Guaino réécrit l'Histoire de France et insulte le président Hollande

guaino,hollande,bouguereau

Par Jean-Marcel Bouguereau
éditorialiste

LE PLUS. Suivant les pas de Jacques Chirac, François Hollande a fait porter la responsabilité du Vel' d'Hiv' à la France. Des propos qui ont heurté Henri Guaino, qui ne s'est pas reconnu dans la France que décrivait le président. Et pourtant, cette France a existé, comme le rappelle Jean-Marcel Bouguereau.

Monsieur Henri Guaino se veut gaulliste. Il en prend volontiers la pose. Le gaullisme, c’était, dit-on, une certaine idée de la France. De la grandeur. De Gaulle expliquant qu’il n’y avait plus la gauche et la droite, ajouta un jour : "Il y a les gens qui sont en haut (…) et il y a les gens qui sont en bas et qui s’agitent dans les marécages." Henri Guaino, fait partie de ces gens du bas. De ces gens qui s’agitent dans les marécages.

Scandalisé par les propos de Hollande sur la tragédie du Vél' d’Hiv', l’ancien porte-plume de Nicolas Sarkozy a jugé bon d’injurier le chef de l’état : "Peut-être que Monsieur Hollande se sent plus proche de la France des notables apeurés qui se sont précipités à Vichy après l'armistice ? Ce n'est pas ma France." Pourquoi ? Parce que le chef de l’État avait dit la veille que le crime du Vél' d’Hiv' "fut commis en France, par la France". "Ce qui a été commis au moment de la rafle du Vél d'Hiv est une abomination. C'est une horreur (...) Mais la France, qu'est-ce qu'elle a à voir avec cela? " a déclaré le néo-député Guaino.

Un crime de la France contre la France

Eh oui, bien sûr que la France avait quelque chose à voir avec le Vel' d'Hiv'. La France concrète, pas la France des rêves d’Henri Guaino.

La France, c’est Charles de Gaulle ET Philippe Pétain, Pierre Dac ET Jacques Doriot, Robert Brasillach ET Louis Aragon, Adolphe Thiers ET Louise Michel, que ça vous plaise ou pas. La France des flics qui ont raflé les Juifs, ceux qui, sachant ce qui allait se passer, ont prévenu des Juifs et leur ont permis de fuir. Et bien sûr l’écrasante majorité de ceux qui n’ont rien fait.

Oui, comme l’a rappelé François Hollande, "ce crime a été commis en France par la France. Ce fut aussi un crime contre la France, une trahison de ses valeurs que la résistance, la France libre, les Justes surent incarner dans l’honneur." Non content d’injurier François Hollande, Henri Guaino a ajouté : "Bien qu'il soit président de la République, [il] n'a pas à parler en mon nom, il n'a pas à parler au nom de la France que j'aime, de la France qui est ma France". Car celle-ci "était à Londres, elle était avec la France libre, elle était dans les maquis". Ce souverainiste ne reconnaîtrait-il plus la légitimité de l’élection du président de la République pour lui refuser le droit de parler au nom de la France ?

Se sentait-il plus dignement représenté dans sa fibre gaulliste et résistante lorsque son mentor, Nicolas Sarkozy a prononcé le discours de Grenoble sur sa guerre à l’insécurité et à l’immigration qu’il avait lui-même critiqué ? Et lorsque Jacques Chirac, premier président français à reconnaître une responsabilité longtemps passée sous silence, déclarait en 1995, que "la France, patrie des Lumières et des Droits de l'Homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux", que pensait alors Henri Guaino ?

En tous cas, il n’a rien dit. Pas un mot. Il ne s’est pas senti mal représenté. Pourtant Chirac ce jour là n’avait rien dit de fondamentalement différent de François Hollande mais cette année-là, Henri Guaino venait de travailler à la campagne de Jacques Chirac !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/598457-quand-hen...

Pour ceux qui sont attachés à la vérité des mots qu’a prononcés le président de la république,voici le texte de sa déclaration.Manifestement,M.Guaino ne l’a pas bien lu ou pas lu du tout !

"La vérité, c'est que la police française, sur la base des listes qu'elle avait elle-même établies, s'est chargée d'arrêter les milliers d'innocents pris au piège le 16 juillet 1942. C'est que la gendarmerie française les a escortés jusqu'aux camps d'internement.

La vérité, c'est que pas un soldat allemand, pas un seul, ne fut mobilisé pour l'ensemble de l'opération.

La vérité, c'est que ce crime fut commis en France, par la France.

Le grand mérite du Président Jacques CHIRAC est d'avoir reconnu ici-même, le 16 juillet 1995, cette vérité.

« La France, dit-il,la France, patrie des Lumières et des droits de l'Homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable ».

Mais la vérité, c'est aussi que le crime du Vel d'Hiv fut commis contre la France, contre ses valeurs, contre ses principes, contre son idéal.

L'honneur fut sauvé par les Justes, et au-delà par tous ceux qui surent s'élever contre la barbarie, par ces héros anonymes qui, ici, cachèrent un voisin ; qui, là, en aidèrent un autre ; qui risquèrent leurs vies pour que soient épargnées celles des innocents. Par tous ces Français qui ont permis que survivent les trois quarts des Juifs de France.

L'honneur de la France était incarné par le général de Gaulle qui s'était dressé le 18 juin 1940 pour continuer le combat.

L'honneur de la France était défendu par la Résistance, cette armée des ombres qui ne se résigna pas à la honte et à la défaite.

La France était représentée sur les champs de bataille, avec notre drapeau, par les soldats de la France libre.

Elle était servie aussi par des institutions juives, comme l'œuvre de secours aux enfants, qui organisa clandestinement le sauvetage de plus de 5.000 enfants et qui accueillit les orphelins à la Libération."

http://www.elysee.fr/president/les-actualites/discours/20...

Ce sont les mots qui ont provoqué le courroux bien organisé par BFM de M.Guaino,le seul français qu'on doit nommer LE français.

Le dessein de M.Guaino apparaît petit à petit.Il veut devenir le plus illustre des français parmi les français.Après s'être pris pour André Malraux,il ne va tarder à se prendre pour le Général de Gaulle et appeler les militants de l'UMP à prendre le maquis et lui partira dans les Cévennes pour créer un gouvernement provisoire.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu