target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/09/2014

Coucou,on est toujours là…

Coucou,on est toujours là…


Questions au gouvernement: le zapping par LCP

 

Entre les Trierweiler les Thevenoud,ceux qui veulent nous refaire l’affaire Salengro,entre celui qui se prend pour un dirigeant infaillible et joue aux malin sans avoir compris qu’il était tombé dans un piège journalistique,imaginez si ce fake avait été une intox des services de Poutine ou de nos amis chinois alors que M.Le Pen serait ministre des vieillards sourds mais pas muets dans le gouvernement de Marine Le Pen (vade retro satanas), entre ceux qui veulent destituer M.Thevenoud qu'il n’a aucun juge aux basques,aucune mise en examen,ni condamnation alors que M.Woerth va aller goûter bientôt du prétoire.Le même,le sinistre M.Fenech,avait été lui-même rendu inéligible par ses confrères,le même devrait d’abord demander la destitution de M. Balkany dont l’épouse a versé la coquette somme de 1 millions d’euros en espèce(sic) pour ne pas aller à l’ombre,entre ceux qui réclament le départ de M.Thevenoud et se traînent des détournements de fonds jamais vus dans l’histoire de notre république,entre ceux qui exigent que le Parti socialiste s’occupe sérieusement du cas Thevenoud mais n’ont pas ce qu’il faut dans la pantalon pour exclure M.Lavrilleux,entre Mme Goulard qui exige le départ de l’épouse d’un député,accusé de pas avoir payé ses contributions directes alors qu'elles ont été prélevées à la source dans les comptes de ce monsieur à l’assemblée nationale,de son poste de salariée à la présidence du sénat alors qu’au plan du droit du travail c’est totalement interdit et surtout sans fondement,entre les Opinion de M.Beytout viré des Echos pour prurit sarkozyste trop voyant et Valeurs Actuelles spécialiste en bidonnage et colporteur des délires de M.Sarkozy dont on vient de découvrir qu’ils ont tous les deux publié un sondage faux,totalement inventé alors  qu’on continue à inviter les menteurs de ces deux périodiques sur tous les plateaux de télévision comme Mme Ney qui vient réciter un article publié par les Décodeurs du Monde en se trompant de chiffre tout en accusant le président Hollande de s’être trompé hier lors non pas du lancement des 34 projets industriels comme elle le prétend mais pour en dresser un premier bilan,entre M.Sarkozy et ses émissaires qui veulent changer le système,faire de la politique autrement à l’ump mais n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils vont faire pour la France,entre ceux qui condamnent le communautarisme partout où ils se produisent et se font élire aux élections municipales par les réseaux islamistes en faisant campagne contre le mariage gay et l’ABCD de l’égalité,entre ceux qui exigent de la gauche de supprimer les 35 heures alors qu’ils n’ont pas été capables de faire quand il étaient au pouvoir,entre ceux qui n’ont fait aucune réforme de structure et viennent soutenir une commission supranationale et un pays certes ami,ami d’enfonce pour l’heure,qui exigent de la France de faire ce que n’ont pas fait les conseilleurs d’aujourd’hui,entre un ancien président de la république qui fait son grand numéro sur les antennes de télévisions et radios de ses grands amis alors qu’on append par le Canard enchainé qu’il a déclaré le contraire devant les policiers qui l’ont interrogé,entre un gauche totalement encalminé dans des vielles lunes incapables non seulement de dire la vérité aux français mais pire refuser avec obstination de se la dire à elle même,entre des salopards qui s’acharnent contre le président Hollande car ils n’ont jamais accepté sa victoire considérant que la France est de droite comme elle est la fille aînée de l’Eglise et mes petits problèmes de santé comprenez que je prenne un peu de repos…Court repos…

02/10/2013

Médias:L’Opinion kif kif FOX news...

Médias:L’Opinion kif kif FOX news...

l'opinion shutdown.jpg


Qu’un quotidien exprime des opinions,ses opinions,quoi de plus normal et M.Beytout a parfaitement choisi le titre de son périodique.Que cette feuille se transforme en tract politique,c’est une autre chose…

« Et pourtant ! N’est-ce pas la facilité qui nous fait balayer cette hypothèse d’un revers de la main ? La paresse intellectuelle n’est-elle pas de prétendre, contre la réalité, que nous dominerons toujours nos problèmes budgétaires ? Est-ce que se retrouver face à un obstacle aussi considérable ne pourrait pas provoquer une vraie prise de conscience ?. ».M.Beytout a tout a fait le droit de comparer ce qui se passe aux Etats Unis - ce fameux – shutdown - - il est le seul avec Fox news - à une cure de jouvence budgétaire alors que ce n’est qu’une dernière manœuvre des républicains pour faire céder Obama sur la loi sur la sécurité sociale l’Obamacare.Les écrits de M.Beytout relève de l’escroquerie.Je pèse mes mots.

Ce qui se passe aux Etats Unis peut s’avérer fort grave pour l’économie mondiale et M.Beytout obsédé par se lubies sur la réduction des dépenses publiques joue au pompier pyromane.Certes il faut que notre pays s’ habitue à la bonne gestion de ses finances publiques mais il y a des limites.Faudrait-il que nos policiers,nos infirmières ne soient plus rétribués,que nos hopitaux,que nos tribunaux,la sécurité sociale soient bloqués pour un certain temps,que nos administrations,notre gouvernement,la présidence de la république soient totalement paralysés pour que notre pays puisse se réformer.…

Faut il être autant enfermé dans les des principes idéologiques –sectaires - pour souhaiter voir notre pays plonge dans une crise pareille.

Faut-il s’étonner de voir M.Beytout se transformer en speaker de FOX news.

Non mes chers amis car M.Beytout et son journal,c’est FOX news,c’est le néo conservateurs,c’est la finance toute puissante…C’est tout ce doit éviter notre pays….

M.Beytout préfère aller trinquer au Fouquet’s pour fêter la victoire de M.Sarkozy plutôt que de savoir ce que pense les français tout convaincu qu’il est le seul à avoir raison.Etre toujours d’accord avec lieu – même voila bien la preuve que M.Beytout est un libéralo sectaire,M.Filon devrait apprécier..

 

Shutdown: le site d'information Fox News voit le blocage budgétaire américain comme une cure d'amincissement

ÉTATS-UNIS - Alors que les médias et le gouvernement américain lui-même parlent de véritable "shutdown" (un blocage budgétaire),le site d'information de la chaîne d'information très conservatrice Fox News évoque simplement une petite cure d'amincissement ("slimdown").

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/02/shutdown-fox-news...

En France aussi, le "shutdown" américain a des conséquences

Le blocage budgétaire qui paralyse une partie de l'administration américaine empêche notamment l'ouverture des cimetières américains, et pourrait même menacer la reprise de l'économie.

http://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/shutdown-budge...

Shutdown: A quoi cela ressemblerait en France (politique fiction)

FINANCES - Et si on jouait à se faire peur? Imaginons ce que serait la France, confrontée à une paralysie de ses services publics. La situation, qui se produit depuis ce matin aux Etats-Unis, est appelée "shutdown", littéralement mise à l'arrêt. Bien sûr, les mécanismes d'adoption du budget ne sont pas les mêmes dans l'Hexagone et une telle situation ne pourrait pas se produire.

Un tel exercice de fiction permet néanmoins de comparer l'organisation des deux modèles d'administration, qui ne sont au final pas très éloignés. En effet, des deux côtés de l'Atlantique, on compte une fonction publique centrale avec, dans les deux cas, deux millions de fonctionnaires. C'est cette partie là, qui est touchée par le shutdown aux Etats-Unis. Conséquence, 800.000 personnes dont le travail est jugé "non essentiel" ont interdiction de se rendre au travail. Mais les deux-tiers qui restent continuent de travailler, qu'ils s'agissent des policiers, des magistrats ou des aiguilleurs du ciel.

Par ailleurs, l'immense majorité des fonctionnaires sont employés par les 50 états fédérés. Ces quelques 12 millions d'agents territoriaux vont aller au travail normalement. La situation serait-elle identique en France? La question est posée dans la mesure où le budget des collectivités territoriales qui emploient 1,8 million d'agents provient en grande partie de dotations publiques. Une paralysie des finances publiques pourrait donc, en théorie, entraîner un blocage des institutions locales et la fermeture des mairies, l'arrêt de l'entretien des espaces verts ou de la voirie. Pour le reste, voici un tour d'horizon des points communs et différences.

Les administrations au ralenti

Aux Etats-Unis comme en France, ce sont les administrations centrales qui sont le plus touchées par cette paralysie du budget. Exemple avec le fisc américain. Sur les 95.000 agents de l’Internal Revenue Service, moins de 9000 sont autorisés à se rendre au travail. Et s'ils décidaient de travailler depuis chez eux, ils risqueraient une sanction disciplinaire. L'administration la plus touchée est l'écologie avec moins de 7% au travail à l'agence de protection de l’environnement.

"De manière générale toutes les autorisations, tous les permis y compris ceux sur les armes à feu sont retardés", explique Nicole Bacharan. La situation serait la même en France où les services des impôts pourraient être fermés, comme les centres de sécurité sociale, les préfectures entraînant un retard dans les traitements de ces documents.

Education: classe ou pas classe?

La principale différence entre les Etats-Unis et la France est à chercher du côté de l'école. En France, les instituteurs et professeurs relèvent de la fonction publique d'Etat. Ce n'est pas le cas outre-Atlantique, où il n'y a pas de fonctionnaires fédéraux. "Le système est géré par les districts scolaires. C'est un peu comme si, chez nous, les académies étaient autonomes", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

Concrètement, ce mardi matin, les petits Américains auront classe normalement. On peut en revanche imaginer qu'en France, les établissements soient ouverts (ils sont gérés par les collectivités locales) mais que les professeurs (payés par l'Education nationale) ne se retrouvent pas devant leur tableau, à l'image de ce qui se passe avec le service minimum d'accueil en cas de grève.

Les postiers américains travaillent, les Français aussi

Agence indépendant, la Poste américaine n'est pas affectée par le "shutdown" dans la mesure où elle assure le financement de ses activités courantes par les achats de timbres et autres taxes sur le courrier. En revanche, le paiement des salaires sera retardé le temps que durera la paralysie. Une situation identique pourrait se produire en France, la Poste étant depuis quelques années, une société anonyme qui bénéficie de son propre budget. Il en va de même pour EDF et de la SNCF qui a néanmoins un statut un peu différent.

Santé: en France comme aux Etats-Unis, les urgences assurées

Au delà des systèmes d'assurance-maladie qui diffèrent énormément entre les Etats-Unis et la France, l'organisation des hôpitaux se ressemble avec des établissements publics et d'autres privés. "Malgré le shutdown, les gens seront soignés, les opérations continueront d'avoir lieu quand il y a des urgences. Ce qui peut attendre, en revanche, sera reporté", précise Nicole Bacharan. Dans l'Hexagone, l'organisation pourrait ressembler à ce qui existe en cas de grève, à savoir un maintien des urgences et une réquisition du personnel pour assurer le minimum de soin indispensable.

Reste la question du remboursement des soins. Une paralysie de notre administration pourrait entraîner un retard. Cependant, aux Etats-Unis, le versement des retraites a été sanctuarisé; on peut penser que les aides sociales seraient également préservées dans notre pays.

La Statue de la Liberté fermée mais pas la Tour Eiffel

La conséquence la plus visible du shutdown américain est la fermeture de tous les parcs nationaux. "Mais il n'y a pas que le Grand Canyon ou le parc du Yosemite. C'est aussi le cas de nombreux musées dans les grandes villes. A New York, les monuments nationaux comme la Statue de la Liberté ou le Met sont également fermés", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

En France aussi, la grande majorité des établissements culturels sont gérés par le ministère de la Culture et seraient ermés en cas de paralysie. Impossible donc de visiter le Louvre, le musée Chagall de Nice ou encore le château de Chambord. En revanche, la Tour Eiffel resterait ouverte car elle est gérée par une société d'économie mixte dont l'actionnaire majoritaire est la ville de Paris.

Un écran noir sur France Télé

Par ailleurs, on peut imaginer qu'un "shutdown" à la française entraîne la coupure de France Télévision. En effet, la redevance télé qui représente la majeure partie des ressources de l'audiovisuel public est votée dans le budget national. Un blocage de son adoption pourrait donc créer un écran noir sur les chaînes du service public. Rien de tout cela ne s'est produit aux Etats-Unis où ce secteur public n'existe pas. "Il y a bien la PBS, Public Broadcasting System, mais c'est public au sens où ce sont les téléspectateurs qui payent mais il n'y a aucun argent public", explique Nicole Bacharan.

Nicole Bacharan est l'auteure avec Dominique Simonet de Le 11 septembre : le jour du chaos, qui vient d'être réédité aux éditions Pocket.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/01/shutdown-usa-fran...

13/06/2013

L’Opinion:Le Figaro du pauvre,c’est encore mieux que le Figaro…

L’Opinion:Le Figaro du pauvre,c’est encore mieux que le Figaro…



Je lance un appel au bon sens de nos dirigeants d’entreprises ,n’écoutez pas les balivernes de Mme Pécresse qui manifestement n’a rien compris au mécanisme de ce dispositif ou ment avec le même enthousiasme qu’elle ment quand elle prétend avoir été la seule à réussir à faire baisser notre déficit quand on la surnommait Barbie dans les milieux autorisés.

Quelques extraits…

Barbie:

TVA anti-délocalisation:c’était du court terme…100 000 emplois sur 3 à5 ans.

(Pour du court terme ça c’est du court terme !(13 milliards de baisse de charges -13 milliards d’impôts en plus)

Les entreprise n’ont pas confiance le crédit d’impôts n’existe pas.

Le crédit impôts est extraordinairement complexe

Le crédit d’impôt c’est pour les grandes entreprises

L’âne volant:

les grosses entreprises qui ont des directions financières.

Barbie:

Le crédit d’impôts ne marche que pour les entreprises bénéficiaires

Toutes les entreprises qui sont en difficultés qui auraient besoin d’une baisse de charges qui l’auraient eue avec la TVA anti-délocalisation...ne les auront pas!

Elles n’ont pas d’impôts à payer alors elles n’ont pas droit au crédit d’impôt

On rate la cible prioritaire que sont les entreprises en difficultés….

L’ane volant :

Qui ne gagnent pas d’argent ou qui en perdent...

On en apprend de belles en écoutant Barbie.On nous avait dit que la suppression de la taxe professionnel –tout le monde l’a déjà oublié – était destiné à faire baiser le coût du travail dans nos industries manufacturières et ainsi compensait nos écart de coût de travail avec nos voisins en particulier avec l’Allemagne.On se souvient des grandes tirades des anciens gredins qui nous promettaient la lune grâce à cette disposition.Le Che Gevara de l’indutrie,le génie des Carpates avait trouvé la solution miracle.Et puis ça n’a pas  suffi alors on nous a inventé une TVA sociale tellement populaire qu’on l’a fait voter mais avec une mise en oeuvre retardée de 6 mois au cas où les socialistes gagneraient l’élection présidentielles,c’eux qui auraient droit à la purge.Là aussi tout était possible,on allait rattraper tout notre retard en terme de cout de travail et de marge.les chinois et toute la mouscaille qu’il nous envoie allez voir ce qu'ilsallaient voir,c'est eux qui allaient payer nos charges sociales,nom d’une pipe.Et voila qu’en juin 2013,on apprend que cette TVA anti-délocalisation – on verra la réalité de ces fameuses délocalisations dans un autre billet – devraient servir à sauver des entreprises en difficultés .

C’est ça la droite sérieuse,celle qui sait où elle va au contraire de celui qui n’a pas de ligne directrice.

Un discours ou plutôt de éléments de langage maniés à la va que je te pousse,au gré de émissions ou événements.On avait eu droit,en début de mandat du Françou,au 20 milliards dépenses en 1 mois,on disait aux français médusés qu’il avait déjà embauché 60 0000 professeurs dans l’éducation nationale,pas pardon des professeurs,des fonctionnaires. Maintenant on est passé à 30 milliards,ça a commencé avec M.Fillon face à M.Cazeneuve….On annonce des chiffres,on annonce des contre-vérité grosses comme un éléphant espérant que plus c’est gros plus ça passe.

Plus c’est gros plus ça passe,en effet ce qui nous à débité Mme Pecresse lors de l’entretien avec M.Beytout est de taille :le crédit d’impôt serait destiné aux entreprise bénéficiaires c’est à dire calculé sur l’impôt.Soit.Sauf que le CICE est calculé sur la masse salariale.Il est destiné a grandes entreprises,c’est faux…

Il n’existe pas,qu’elle aille le dire aux 4324 entreprises qui au 10 juin avaient déposé un dossier,soit une demande cumulée de 599 millions de préfinancement.Sur ce total,3260 dossiers ont déjà été validés et 353 millions accordés. «Ces chiffres sont satisfaisants. Nous pensons atteindre l'objectif de 2 milliards de préfinancement sur l'année» assure ton a Bercy. ».Ces chiffres figurent dans un article publie par le Figaro,je présume que nos fins limiers qui cherchent des poux au François en permanence les ont vérifiés.

Qu’elle aille le dire aux transports Lahaye qui viennent de recevoir 850.000€…

Trop complexe….allons donc…

C’est complexe,il suffit de lire les brochures a disposition et n’importe quelle comptable peut le calculer,compléter le dossier et le faire  avaliser pas un commissaire au compte ou un expert comptable.

Il peut même le transmettre par internet…

Je passerai sur les inepties de Mme Pécresse en termes de gestion du déficit et de la dette en lui rappelant que l’Expansion rapporte que la baisse des fonctionnaires sous François Hollande a été plu importante que sous Nicolas Sarkozy.

Ma conclusion sera plus sévère qu'à l’accoutumée car ces gens la sont des parasites,ils travaillent contre les intérêts de la France et de nos salariées et patrons,grands ou petits.En propageant des fausses informations ils créent le doute chez nos dirigeants d’entreprise.Imaginez qu’un patron ait le temps d’écouter cet entretien,que va-t-il penser de ce dispositif.Que ce n’est pas pour son entreprise,que c’est inutile,dangereux même…

C’est gens là sont nuisibles.Tout ça par esprit partisan.l’intérêt général ils sen foutent comme de leur première chemise.Ce qu’il souhaite c’est l’échec de François Hollande et de sa politique,que la France s’en sorte ou pas ils s’en moquent.Ce qu’ils veulent c’est revenir au pouvoir pour refaire ce qu’ils ont déjà fait et pire…

Réagissez et je fais appel aux patrons,cadres supérieurs pour qu’ils ne cèdent pas à cette panique qu’on veut instaurer dans notre pays.Il y a des solutions qui marchent et s’il faut les modifier,confiez à vos organisations le soin de le proposer.Il y a un hic dans le CICE,c’est la limite sur le montant des salaires ainsi les entreprises qui ont des salariés très bien rémunérés perçoivent moins que celles qui ont des salaires plus bas.C’est peut-être à revoir…C’est à renégocier car cela permettrait de voir se développer des entreprises à forte valeurs ajoutées sur notre territoire.

Laissons choir ceux qui souhaitent notre déclin pour mieux se refaire,ils ne supportent pas d’avoir perdu le pouvoir mais la France n’en rien à faire.Il faut  suivre notre voie sans se soucier de ces défaitistes qui ne cherchent à saper toutes initiatives et fondent leurs espoirs sur nos échecs.

Lancement du préfinancement du Crédit Impôt Recherche

et du Prêt Pour l’Innovation

OSEO, future partie intégrante de la BPI, Banque Publique d’Investissement, met en place deux dispositifs annoncés par le Président de la République lors du Grand Rendez-vous OSEO Excellence le 25 octobre 2012 : le préfinancement du Crédit Impôt Recherche (CIR) et le Prêt Pour l’Innovation (PPI).

Le préfinancement du CIR permet aux PME de disposer d’un apport de trésorerie disponible pour couvrir leurs dépenses de Recherche & Développement dès l’année durant laquelle elles sont engagées. Les PME n’auront plus à attendre, comme aujourd’hui, l’année suivante pour récupérer le CIR correspondant.

Ce préfinancement correspond à 80 % du CIR attendu au titre des dépenses éligibles engagées pendant l’année et il est versé en une seule fois. Il est compris entre 30 000 et 1 500 000 euros et d’une durée de 2 ans avec un différé d’amortissement de 18 mois. Les banques qui préfinancent le CIR bénéficient de la garantie d’OSEO jusqu’à 60%.

Le Prêt Pour l’Innovation (PPI), distribué par OSEO, permet aux entreprises innovantes de financer cette étape fondamentale qu’est le passage du projet de recherche à la production industrielle, en prenant en charge les dépenses matérielles et immatérielles d’innovation. Ce prêt est d’une durée de 7 ans, remboursable à partir de la 3ème année et d’un montant compris entre 30 000 et 1 500 000 euros.

Les entreprises éligibles à ces dispositifs peuvent s’adresser dès aujourd’hui aux Directions Régionales d’OSEO pour en bénéficier.

http://www.bpifrance.fr/content/download/117620/2000469/f...

Lancement du préfinancement du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE)

AVANCE + emploi

C’est une avance de trésorerie immédiate, réalisée par OSEO, dans l’attente du paiement

par l’Etat du CICE, l’année suivante. Le montant du préfinancement peut aller jusqu’à 85 % du CICE prévisionnel pour l’année en cours et doit être attesté par l’expert-comptable ou le commissaire aux comptes de l’entreprise. La cession de cette créance doit être confirmée par le service des impôts des entreprises (SIE) avant décaissement, et c’est ce dernier qui remboursera OSEO l’année suivante.

Les demandes de préfinancement AVANCE+ emploi peuvent être réalisées en ligne

directement sur le site www.cice-oseo.fr

Pour encourager le préfinancement du CICE des PME par les banques commerciales,

OSEO met également en place un fonds de garantie permettant de couvrir jusqu'à 50 % du

risque pris par les banques.

Fonds de garantie CICE

La garantie d’OSEO porte sur le montant du préfinancement par la banque jusqu’à 100 % du CICE, soit 4 %, pour 2013, de la masse salariale de l’entreprise, pour les salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC. Elle couvre 50% du risque du concours bancaire, d’une durée de 6 à 12 mois, dans la limite de 1,5 millions d’euros de risque.

Le CICE est un ballon d’oxygène qui doit permettre aux entrepreneurs d’embaucher,d’investir et de gagner des parts de marché.

http://www.bpifrance.fr/content/download/117619/2000466/f...

 

Quelques sources complémentaires:

Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi - CICE : mode d'emploi

http://www.montpellier.cci.fr/pages/index.php?detail=4486...

Nouveautés légales:Le CICE en 10 Questions

http://www.ciel.com/RessourcesCiel/Binaires/pdf/CICE/FAQ_...

Qu'est-ce que le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi ?

http://www.economie.gouv.fr/ma-competitivite/quest-que-cr...

Le succès du crédit d’impôt compétitivité

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-succes-du...

Les petites entreprises pourront bénéficier du préfinancement du crédit d'impôt compétitivité

http://www.usinenouvelle.com/article/les-petites-entrepri...

Les tâtonnements du crédit d'impôt compétitivité emploi

http://www.actuel-expert-comptable.fr/comptabilite-fiscal...

Le crédit d'impôt emploi-compétitivité étendu aux petites entreprises

AFP - publié le 04/04/2013 à 12:28, mis à jour à 12:44

PARIS - Le préfinancement du crédit d'impôt emploi-compétitivité (CICE) va être étendu aux plus petites entreprises, a annoncé jeudi Nicolas Dufourcq, le directeur général de la Banque publique d'investissement.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-credit-d-impot-...

 

En souhaitant que M.Beytout et même Mme Pecresse soient mieux informés si par hasard ils ont l’idée bien saugrenue de lire ma modeste prose.

En tout état de cause,soit Mme Pecresse ne connaît pas le contenu des textes discutés et votés à l’assemblée nationale soit c’est un menteuse.Soit elle est irrémédiablement nulle.

Autre hypothèse pour l’excuser,un peu,elle confond le crédit d’impôt recherche et le crédit d’impôt compétitivité.Je confirme:" Le Crédit d'Impôt Recherche (CIR) est une réduction d'impôt calculée sur la base des dépenses de R&D engagées par les entreprises. Il est déductible de l'impôt sur le revenu ou sur les sociétés dû par les entreprises au titre de l’année où les dépenses ont été engagées."

En vérité,je vous le dis,Mme Pécresse critique un dispositif en le confondant avec un autre dispositif purement fiscal.

Ceci confirme ainsi que Mme Pécresse et nulle et totalement incompétente mais ça on le savait.Que M.Beytout n'est pas un journaliste mais un militant,cela aussi on le savait.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu