target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

06/06/2013

Ca y est,ils doivent être contents….

Agression Cédric Méric:Ca y est,ils doivent être contents….

valls,marine le pen,agression skinead,berger,barjot

Le vilain agresseur des militants d’extrême droite.

M.Ayoub devrait se taire…

Ils doivent être contents d’être arrivée à leurs fins ceux qui voulait aller jusqu’au bout,ceux qui ont poussé à la roue depuis prés de 3 mois.Ceux qu’ils veulent semer la division et la discorde dans ce pays.Quand on installe un climat délétère,d’intolèrance,quand les mots n’ont plus de sens,quand on accuse un camp d’être des assassins d’enfants à propos d’une loi qui ne change rien de fondamental ,quand des députés UMP agressent des gendarmes mobiles,quand on conteste les juges,leur intégrité,leur personne,leur honnêteté,leur conscience professionnelle,quand on appelle à la révolte contre la chose votée,quand on écrit « Bravo Béatrice NOUS SOMMES AVEC TOI JUSQU'A LA MORT et LA VICTOIRE »,quand on conteste en permanence la personne d’un président de la république au motif qu’on considère qu’il est illégitime,quand on met dans la tête d’abrutis qu’ils sont des résistants,quand on ose mêler le chant des partisans à la contestation de la loi Taubira…quand on condamne les racailles du Trocadéro mais pas l’ordure qui a aspergé le visage d’un policier d’un produit inflammable tôt ou tard on arrive  ce qui est arrivé hier soir à la gare St Lazare…

Quand on entend ces zozos prétendent reprendre la France à la dictature socialiste on se dit qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce pays.

Quand un hebdomadaire de grande diffusion  -Le Point - réputé libéral et bon chic bon genre laisse traîner des commentaires de ce type on se dit qu’il y a quelque chose qui ne tourne plus rond dans ce pays.

toto4.jpg

gemas.jpg

Quand on perd tout sens commun,tout sens de la modération il y a quelque chose qui ne va plus dans ce pays.

Quand le quotidien de la vraie France,celle qui en pense bien en fonction de quoi on se le demande,quand ce quotidien devenue la feuille de choux de UMP et ses journalistes les propagandistes de la droite décomplexée laisse traîner ce genre d’ignominies sur son site,on se demande si la république n’est pas en danger…Je sais qu’on va me dire que j’en fais fort mais j’ai raison.Trop de vilenies déversées dans ce paysage politique où on ne se parle plus,on s’agresse…On ne raisonne plus en fonction de l’intérêt pour le pays mais en fonction d’intérêts partisans et de carrière politique.On le voit depuis hier à propos de la reforme de la retraite,rien n’est décide mais tout le monde sait que ce qui va l’ l’être.L’UMP somme le président d’aller pus loin que loin,on l’accuse déjà de ne pas aller assez loin…plus loin que qui.De celui qu’ont présente comme le sauveur de la France en 2017 et qui n’a pas eu assez de gonades pour oser réformer les régimes spéciaux et ceux de la fonction publique.Aujourd’hui l’UMP par la voix de M.Ciotti le demande à un gouvernent de gauche…de faire plus qu’un président de droite,c’est cela la vilènie,c’est cela le non respect du suffrage universel car à plus ample informé l’UMP n’est plus au pouvoir.

C’est comme cela que petit à petit on sème le trouble dans le pays.On fait monter la mayonnaise…Bien évidemment,je ne dit pas que M.Ciotti est ses compères sont responsables du faits dramatiques qui se déroulés hier soir mais le climat qu’ils installent dans le pays est malsain et propice à tout débordement puisque rien n’est plus respecté.

S’en prendre un militant politique qui n’est pas d’accord avec toi devient normal puisque les milieux autorisés se permettent à  peu prés tout.

Quand on traite les députés socialistes d’assassins d’enfants,on est légitime à punir les assassins.

Dés lors que le débile est plus débile que les débiles d’en haut,il passe à l’acte en toute normalité,si j’ose dire…

Pensez qu’un député UMP,pendant une séance de question au gouvernement a littéralement insulté le président de la république et sa compagne,que vient faire Mme Trierweiler dans les questions au gouvernement et on a laissé passer…Quand on voit des députés UMP,pour de motifs tout autant futiles que totalement inexistants à la vérité (les vidéos sont formelles),faire le coup de poing contre une ministre de la république parce qu’ils sont au bout du bout de leurs arguments et qu’ils savent que c’est la seule solution pour faire encore un leu de mousse auprès de leurs électeurs,on se dit que la république est en danger..Ce qui va suivre démontre s’il le fallait que  M.Copé est largement responsable de cette situation…Sa grande théorie buissonnière sur le ni-ni,sur la similitude entre l’extrême gauche –Mélenchon et le Parti communiste pour être plus clair – et l’extrême droite,des nazillons ou pétainistes convaincus,fait des ravages,sèment la confusion,dans l’esprit de certains sympathisant et électeurs de la droite républicaine que je le répète ne l’est plus vraiment….

Quand M.Alliot ose affirmer que les socialistes,la gauche,sont responsables des camps soviétiques et du goulag sur l’antenne de RMC,si ça ce n’est pas semer le trouble qu’est que c’est….Si ça ce n’est pas tout justifier qu’est ce que c’est…

Quand un lecteur du Figaro ose comparer l’extrême droite et l’Allemagne nazie qui a envahi une partie de la  Pologne et l’extrême gauche à l’Union soviétique qui serait venue envahir le reste,on délire…

C’est dans Le Figaro

intelpolo.jpg

socialisse.jpg

plutonium.jpg

les verites.jpg

BFM ne pouvait pas rester à la traine….

8777806.jpg

le meme.jpg

Je me fous en vérité que ce jeune soit d’extrême gauche ou du centre ou d’estime droite.il a été lynchée pour ses idées et c’est la le drame.il a été assassine parce qu’un coup de poing américain est arme pour détruire.et un angelot que se balade avec un poing américain,ça ne dérange pas M.Alliot…

Je me fous que le Parti de gauche ait été le premier à réagir cependant j’attends avec impatience les réactions de tous les hypocrites de l’UMP….

L’heure est grave.Manuel Valls doit réagir comme il sait le faire,le président doit parler.

On a trop laisser se développer ce sentiment que tout est permis parce que François Hollande ne veut pas que les président ne soit pas traité différemment qu’un simple citoyen.C’est tout à son honneur mais nos institutions sont bafouées car ses adversaires prennent cela pour de la faiblesse.

On peut critiquer Me Trierweiler mais elle a raison de rien laisse passer.Un peu de respect ne fait pas de mal.les mêmes qui réclament plus de respect à l’école,dans la vie quotidienne,dans la famille,envers les forces de police ne se résolvent pas à respecter un président qu’ils estiment pas légitime alors que le battu le serait.On peut dire tout et n’importe quoi,faire n’importe quoi,raconter la vie des gens de long en travers,prétendre que le président de la république a prêté sa voix a une manipulation sauf que c’est l’auteur de la manipulation qui le dit,n’est cela pas M.Bercoff qui mangeait dans la main de François Mitterrand et qui vient aujourd’hui donner des leçons,l’innocent aux mains pleines… Demain on trouvera un quidam qui a vu le François volait des pommes dans un verger de la campagne rouennaise et ça fera le une du Figaro avec un titre grand comme le bras « François Hollande accusé de un vol qualifié »…pourquoi pas….Quand on vu ça on peut tout espérer….

valls,marine le pen,agression skinead,berger,barjot

François Hollande doit faire respecter nos institutions.La normalité est signe de faiblesse,quand on a affaire avec des cons c’est ainsi.

Il faut que nos institutions soient intransigeantes et d’une fermeté sans pareille,il faut en appeler aux présidents des deux chambre et toutes autorités pour faire cesser ce climat que certains exploitent pour mettre nos institutions en difficulté.

la France n’a pas besoin de ses ennemis de l’intérieur,j'ose le dire !

Enfin une pensée pour la famille de ce très jeune homme âgé de 19 ans qui ne devait pas être un si méchant garçon pour mériter ce que des salopards lui ont fait,étudiant à Science Po,sans doute militant du Parti de Gauche,syndicaliste à Sud selon les informations qui circulent,à moins que ce parti ait été le premier à récupérer ce drame.

Hier c’était les arabes,avant-hier c’était les juifs,aujourd’hui ce sont des minots qui trinquent,demain ça peut être votre fille ou votre fils,demain se sera une fois de plus les juifs.Et c’est là que j’en veux à cette bande de gredins que sont devenus certains responsables de l’UMP.Je me souviens que M.Guaino,les Martinon et autres vauriens de service nous avaient juré – croix de bois,croix de fer-(tiens !) si je mens je vais en enfer – qu’au premier dérapage ils quitteraient la manifestation.

On ne les a pas vu se carapater quand ils ont entendu ceci: »Police et journalistes,à la solde de la juiverie internationale « .

M.Guaino est un con et un lâche aussi !

23/05/2013

Barjot balise…

Barjot balise…

barjot balise.jpg

http://www.lcp.fr/actualites/politique/148661-face-au-cli...

Elle n’a qu’à demander la protection du Saint Esprit

 

barjot sarko.jpg


17/05/2013

UMP:Le conseil constitutionnel approuve choisi les « assassins d’enfants ».

UMP:Le Conseil constitutionnel approuve choisi les « assassins d’enfants ».

ok mariage homo cc.jpg

Communiqué de presse - 2013-669 DC

Loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe

Par sa décision n° 2013-669 DC du 17 mai 2013, le Conseil constitutionnel s'est prononcé sur la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe dont il avait été saisi par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs. 

Le Conseil constitutionnel a examiné à la fois les dispositions de la loi déférée qui ouvrent le mariage et l'adoption aux couples de personnes de même sexe et les dispositions sur l'adoption que cette loi rend applicables aux couples de personnes de même sexe. D'une part, il a jugé la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe conforme à la Constitution. D'autre part, il a jugé que le Préambule de la Constitution de 1946, auquel renvoie la Constitution, implique le respect de l'exigence de conformité de l'adoption à l'intérêt de l'enfant. En conséquence, aux fins de respect de cette exigence, le Conseil a formulé une réserve relative à l'agrément en vue de l'adoption de l'enfant et relevé que les règles du code civil mettent en oeuvre cette exigence pour le jugement d'adoption. 

Les requérants contestaient tout d'abord la procédure d'adoption de la loi, formulant des griefs à l'encontre du contenu de l'étude d'impact et de la procédure parlementaire. Le Conseil constitutionnel a écarté ces griefs, jugeant notamment que les exigences constitutionnelles de clarté et de sincérité des débats parlementaires n'avaient pas été méconnues. 

En premier lieu, le Conseil s'est prononcé sur la possibilité, ouverte par l'article 1er de la loi, pour deux personnes de même sexe de se marier. Il a jugé que ce choix du législateur, auquel il n'appartenait pas au Conseil de substituer son appréciation, n'était contraire à aucun principe constitutionnel. En particulier, il a jugé que même si la législation républicaine antérieure à 1946 et les lois postérieures ont, jusqu'à la loi déférée, regardé le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme, cette règle n'intéresse ni les droits et libertés fondamentaux, ni la souveraineté nationale, ni l'organisation des pouvoirs publics ; elle ne peut donc constituer un principe fondamental reconnu par les lois de la République au sens du premier alinéa du Préambule de la Constitution de 1946. 

En deuxième lieu, en ouvrant le mariage aux couples de même sexe, la loi a pour conséquence de permettre l'adoption par des couples de personnes de même sexe ainsi que l'adoption au sein de tels couples. Le Conseil constitutionnel a jugé qu'il n'avait, là encore, pas le même pouvoir d'appréciation que le législateur qui a estimé que l'identité de sexe des adoptants ne constituait pas un obstacle à l'établissement d'un lien de filiation adoptive. 

D'une part, le Conseil a jugé que la loi contestée n'a ni pour objet, ni pour effet de reconnaître aux couples de personnes de même sexe un « droit à l'enfant ». D'autre part, il a jugé que le dixième alinéa du Préambule de la Constitution de 1946 implique le respect de l'exigence de conformité de l'adoption à l'intérêt de l'enfant. Le Conseil a vérifié le respect de cette exigence par les dispositions applicables tant aux couples de personnes de même sexe qu'à ceux formés d'un homme et d'une femme. Ces couples sont soumis, en vue de l'adoption, à une procédure d'agrément. Le Conseil constitutionnel a jugé que, pour tous les couples, les dispositions relatives à cet agrément ne sauraient conduire à ce que celui-ci soit délivré sans que l'autorité administrative ait vérifié, dans chaque cas, le respect de l'exigence de conformité de l'adoption à l'intérêt de l'enfant. Par ailleurs la loi déférée ne déroge pas à l'article 353 du code civil qui impose au tribunal de grande instance de ne prononcer l'adoption que si elle est conforme à l'intérêt de l'enfant. Cette disposition met en œuvre, comme la réserve formulée par le Conseil sur l'agrément, l'exigence constitutionnelle selon laquelle l'adoption ne peut être prononcée que si elle est conforme à l'intérêt de l'enfant. 

Le Conseil a relevé que la législation antérieure à la Constitution de 1946 relative aux conditions de l'adoption et aux conditions d'établissement de la maternité et de la paternité a toujours compris des règles limitant ou encadrant les conditions dans lesquelles un enfant peut voir établir les liens de filiation à l'égard du père ou de la mère dont il est issu. Il n'existe donc pas de principe fondamental reconnu par les lois de la République en la matière. 

Le Conseil a également estimé que l'ouverture de l'adoption aux couples de personnes de même sexe et au sein de tels couples n'avait par pour effet de rendre inintelligibles les autres dispositions du code civil, notamment celles relatives à la filiation. Il a aussi jugé qu'aucune exigence constitutionnelle n'imposait que cette réforme soit accompagnée d'une modification des dispositions du code de la santé publique relative à la procréation médicalement assistée, laquelle a pour objet de pallier l'infertilité pathologique, médicalement constatée, d'un couple formé d'un homme et d'une femme, qu'ils soient ou non mariés. Il en va de même pour les dispositions du code civil prohibant le recours à la gestation pour le compte d'autrui. 

En troisième lieu, le Conseil a écarté les griefs formulés par les requérants dirigés contre les dispositions de la loi relatives au nom de famille, au code du travail, au recours aux ordonnances, à la validation des mariages antérieurs à la loi et à l'application de la loi outre-mer. Ces diverses dispositions sont conformes à la Constitution. 

 

conseil constitutionnel,ump,hollande,boutin,barjot

http://www.bfmtv.com/video/bfmtv/politique/christine-bout...

http://www.dailymotion.com/video/xzz47u_frigide-barjot-su...

On peut espérer maintenant qu’on va nous foutre la paix et que l’UMP et ses alliés du printemps des cons vont cesser de nous faire du temps.

 

Pour ma part,je suis assez satisfait de voir que les sages ont rejeté un à un les point à partir desquels les vedettes de l’UMP nous avaient assurés qu’ils étaient certains d’être suivis par les Sages et très satisfait que la campagne de propagande et de pression sur les membres du conseil constitutionnel du Figaro a fait plouf.Force est de constater que le mariage pour tous n’est pas la taxe à 75%,ce fut l’erreur des ultras de l’UMP de le croire.

Double satisfaction de voir que le Conseil remet à leur bonne place tous ceux qui s’étaient permis tous les débordements possibles,je pense en particulier à M.Le Fur qui avait agressé un gendarme et à M.Cochet qui avait dépassé toutes les bornes dans l'hémicycle.

Ils sont beaux les républicains de pacotille…Ecoutez Mme Boutin et Mme Barjot.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu