target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

21/03/2013

UMP:Tous puceaux du sarkozysme…

UMP:Tous puceaux du sarkozysme…

 

montchamp lcp.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xyafjy_lcp-actu-journal-...

bertrand bfm.jpg

http://bcove.me/d7tmknu2

 

Sarkozy connaît plus,ministre du gouvernent Fillon sais pas…

Entre M.Bertrand qui accuse M.Hollande d’avoir sali la parole politique alors que ses amis et lui-même nous ont fait et pleurer durant prés d’un mois au point de voir un ancien, premier ministre évoquait une mafia en parlant de  son adversaire,le même qui dénonce les 1000 chômeurs par jour  alors qu’il a été incapable de juguler ce fléau sauf à coups de contrats aides et Mme Montchamp,secrétaire d’état aux  Solidarités et à la Cohésion sociale qui,pour sa part,n’avait pas vu venir le déficit de la Casse d’ allocation familiale,on est bien monté comme ion dit de par chez moi….

Et pourtant les deux sont venus plastronner à la télévision….fiers comme des bars tabac,les voila qui monte à l’assaut du Françou.Sur d’eux-mêmes,fiers et dominateurs comme disait le général de Gaulle…

Et pourtant,peuvent-ils être vraiment fiers de ce qu’ils ont fait….

 

Xavier Bertrand a une mémoire de poisson rouge

Quand un ancien ministre, redevenu député d’opposition, s’exprime dans le débat public dans le domaine dont il avait la charge moins d’un an avant, on pourrait s’attendre à ce que ses propos ne soient pas en total décalage avec ceux qu’il tenait en situation de responsabilité.

 

Quand Xavier Bertrand s’exprime sur la situation du chômage, comme il le fait dans Le Point, on attend que son analyse intègre sa part, récente, de responsabilité. Or quand il déclare “Il faut des mesures d’urgence et je demande au gouvernement de se réveiller“, on ne peut que penser qu’il oublie les limites de son action qui a pourtant été analysée, sans concession, par la Cour des comptes (voir Rapport de la Cour des Comptes : une analyse acerbe du quinquennat précédent)

On peut rappeler entre autres (voir Tentative de bilan de l’action Xavier Bertrand, Ministre du Travail et de l’Emploi : un coupable défaut de diagnostic et Bilan du quinquennat en matière d’emploi : dernière parution autorisée avant le premier tour) son absence totale d’anticipation lors de la dégradation des chiffres en juin 2011 (voir Bonnes vacances, Monsieur le Ministre du chômage), son erreur de diagnostic quand il a cru qu’une très légère inflexion de la courbe de l’emploi permettait de relâcher l’effort public, en particulier à travers la baisse des effectifs de Pôle emploi (voir Le Budget 2012 de la Mission Travail et Emploi est fondé sur un “contexte de reprise économique” et un ensemble d’indicateurs pas ou mal renseignés),  son “surbooking” sur les contrat aidés en début 2012 vidant l’enveloppe pour améliorer les derniers chiffres parus avant les échéances électorales (voir Promotion sur les contrats aidés, “parking à chômeurs” selon Patrick Devedjian et Contrats aidés : le dopage pré électoral a cessé de produire ses effets), son insistance à continuer à financer des contrats d’autonomie dont tout le monde voyait un mauvais rapport résultats coûts (voir Xavier Bertrand met les moyens de l’Etat, pourtant fort contraints, au plus mauvais rapport coût efficacité), sa conduite de l’AFPA dans l’impasse (voir AFPA : le rapport Larcher désavoue la pratique gouvernementale de transformation en organisme concurrentiel), sa défense hors de raison des conséquences bien faibles sur l’emploi de la baisse de la TVA sur la restauration (voir Leçon d’économie pour les nuls : un emploi qui coûte 60 000 Euros à l’Etat n’est pas une acte de bonne gestion et Leçon d’économie pour les nuls à l’usage du redoublant Xavier Bertrand) , son choix de s’appuyer sur des sous-préfets désarmés ( voir Super Sous préfet ou le choix de l’inefficacité), son incapacité à travailler en partenariat avec les collectivités (voir Emploi : l’Etat fera, seul)… et bien d’autres points qui se retrouvent dans ce blog.

Et surtout il faut rappeler une pratique récurente de présenter les chiffres avec une vision tellment optimiste que cela empêche de prendre les mesures nécessaires pour faire face à la situation (voir Xavier Pinocchio Bertrand ment à la représentation nationaleXavier Pinocchio Bertrand ment à la représentation nationale, trois fois en une séance, Les chiffres du chômage de mars : derniers mensonges de Xavier Bertrand. Et 5 281 900 inscrits à Pôle emploi). Le tout dans un contexte de négation de la dureté de la situation (voir Selon Xavier Bertrand, ce n’est qu’une crise conjoncturelle que nous avons dépassée. et Le retard à reconnaître la persistance de la crise va rendre les mesures pour l’emploi non opératoires) . En tous cas une telle attitude ne qualifie pour demander à ses successeurs de prendre la situation au sérieux

On peut, bien sur, considérer que les mesures prises par l’actuel gouvernement sont insuffisantes. Mais avoir mis en place les emplois d’avenir, adopté la loi sur les contrats de génération et obtenu un accord des partenaires sociaux sur la sécurisation de l’emploi, ce n’est pas rien, et ne se réalise pas en dormant. Surtout que cette action se conduit dans un contexte budgétaire dont les gouvernants précédents ont du mal à dire qu’ils n’en ont pas une part de responsabilité

A moins que tous n’aient, comme Xavier Bertrand, une mémoire de poisson rouge, et/ou parient sur le fait que les citoyens ont la même.

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2013/02/...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu