target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

20/10/2011

France-Allemagne:Tout va bien madame la Marquise

France-Allemagne:Tout va bien madame la Marquise

Et mon cul c’est du.....

le maire pead berlin.jpg

http://www.lequotidienlesmarches.fr/reagir-sur-pead-le-ma...

pead le maire.jpg

http://www.lepoint.fr/economie/paris-s-avoue-pessimiste-s...

desaccord europe allemagne.jpg

Le ministère allemand des Finances a reconnu jeudi qu'il restait des différends à régler sur le rôle du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et que l'introduction d'un mécanisme de levier n'était "pas certain du tout" à ce stade. "Il faut encore que l'on se mette d'accord" sur le rôle du fonds dans les achats d'obligations souveraines des pays très endettés de la zone euro,écrit le secrétaire d'État Steffen Kampeter dans une lettre adressée aux membres de la commission budgétaire du Bundestag, chambre basse du Parlement. Spécifiquement, ce sont "les règles d'intervention sur les marchés primaire et secondaire" qui posent encore problème, selon Steffen Kampeter. Le FESF est censé reprendre le flambeau des rachats d'obligations émises par les pays à la peine sur le marché secondaire, une tâche dont s'acquitte jusqu'à présent la Banque centrale européenne (BCE).

Sur les autres instruments du FESF, notamment des instruments de recapitalisation des banques européennes, l'Allemagne et ses partenaires sont d'accord, a précisé le secrétaire d'État. "Au-delà de la précision des nouveaux instruments, une amélioration de l'efficacité du FESF est à l'étude", précise aussi ce courrier. "Plusieurs variantes sont examinées, qui permettraient une assurance partielle des obligations émises à l'avenir par les pays de la zone euro en danger", précise-t-il. Un tel mécanisme permettrait d'exercer un effet de "levier", c'est-à-dire de démultiplier la capacité d'aide du fonds doté de 440 milliards d'euros apportés par les pays de la zone euro. Mais "à l'heure actuelle il n'est pas certain du tout" qu'un modèle de ce type soit inclus dans les règles de fonctionnement du FESF, précise Steffen Kampeter.

http://www.lepoint.fr/economie/fonds-d-aide-europeen-l-al...

 

Ce dernier point est une des raisons de la mise en surveveilance des finances de notre pays.Depuis un certain temps,il est clair que Mme Merkel mais surtout plusieurs de ses ministres et ses parlementaires ne souhaitent plus être le pompiers de l’Europe et surtout plus le parapluie sous lequel se protège notre pays,entendre M.Sarkozy.

Moody’s sur les capacités amoindries de notre pays ses banques - à résister à un prise des dettes souveraines et en particulier celle de la Grèce,position due sans doute au souhait des allemands de voir abandonner prés de 50% de cette dette.Au surplus,l’Allemagne n’est pas d’accord d’abord sur le montant de l’abondement du FESF et ensuite du type d’intervention de ce dernier dans la recapitalisation des banques européennes.

On se demanda d’ailleurs pourquoi la France souhaite tant une augmentation d’un tel niveau.Signe supplémentaire d’inquiétude pour les agences de notation.

Vous m’accorderez,amies et amis lecteurs,que François Hollande n’est pas le coup.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu