target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

14/07/2015

14 juillet:Merci…

14 juillet:Merci…

police 14 juillet.jpg

Merci à la gauche laxiste,anti sécuritaire,allergique à l’ordre,qui n’a pas de valeur,anti républicaine - tant qu’on y est….Merci à cette gauche soit disant soixantarde,merci à la gauche d’avoir pensé à mettre à l’honneur de la nation les fonctionnaires de police et les militaires de la gendarmerie nationale,élite de ces corps,qui ont fait tant pour notre pays quand la folie s’est abattue sur lui….D’aucun nous ont dit et répéter que l’esprit du 11 janvier n’était qu’une invention politique servant les intérêts du François…Ils se trompent,ceux qui affirment cela n’étaient pas à la manifestation,ceux-là ne croit plus en la France et à la force de mobilisation d’une certaine partie des français.ceux- là ont considéré que de manifester à l’appel du président de la république serait considéré comme un soutien a son action….ceux-là ce sont toujours les mêmes….vous les reconnaîtrez facilement il n’ont que le mot France à la bouche pour mieux la débiner,l’abaisser,la critiquer ….ils sont l’anti France. 

15/07/2014

TF1/14 juillet:A l’instar de la Marine nationale de Pagnol,l’armée française vous dit merde…

TF1/14 juillet:A l’instar de la Marine nationale de Pagnol,l’armée française vous dit merde…

En ce jour de gloire de l'armée française, la réalité quotidienne des armées est-elle aussi reluisante ? Avec une baisse des budgets impressionnante depuis les années 60, on est passé de plus de 5% du PIB à 1,5%, soit un budget de 32 milliards d'euros aujourd'hui. Une chute qui a des conséquences concrètes, parfois inquiétantes sur la sécurité des militaires.

Assez de débiner l’armée française,assez de débiner celles et ceux qui se battent sur tous les théâtres d’opération où les autorités les envoient,en critiquant le gouvernement pour des raison futiles parfois on affaiblit nos armées et ses militaires.

Comment oser mettre la croix que représente le système de gestion Louvois sur les épaules de M.Le Drian alors que c’est lui qui a commencé à régler le problème,où sont passés les vrais responsables.Le premier est député UDI et ouvre son clapet en toutes occasions,l’autre fait le beau au Sénat.Comment prétendre que nos pilotes ne font plus de vol d’entrainement alors qu’on a remplacé ces vols fort coûteux par des simulateurs à l’instar de nos amis anglais,comment oser prétendre que les soldats français font pan pan pour imiter le bruit de balles de leur Famas par faute de balles à blanc alors qu’à Cazeaux,centre de formation de nos commandos parachutistes,on utilise là aussi un simulateur.

Commet peut accepter d’entendre un député ump,M.Lellouche l’américain,réclamait l’air conditionné dans les hangars de maintenance du matériel en Cote d’Ivoire alors que son gouvernent a envoyé en Afghanistan des soldats sous équipés,obligés d’acheter leur propre équipement.Du matériel sous blindé…et j’en passe !

Que ces beaux parleurs nous parlent des gilets pare-balles en dotation à cette époque,!

Assez !Assez  de voir un ancien ministre de la défense réclamait la suppression de notre force stratégique nucléaire du moins sa volet aérien.Pourquoi ne l’a- t-il pas fait quand il était en situation de le faire.Alors que les Bertand et l’ump,plus généralement,ne veulent pas entendre parler.Entendre un ministre socialiste défendre notre force de dissuasion,ça fait rêver d’un monde meilleur.

Imaginez le tollé qu’aurait provoqué une telle déclaration dans la bouche de Mme Joly.

Assez de voir un chef d’Etat major s’épanchait dans les medias.

Assez des discours qui changent toutes les 5 minutes,une version sur France 2,une pour BFM.

Aujourd’hui,un soldat français est mort en mission au Mali,le moindre des respects pour sa  mémoire et sa famille serait de cesser les polémiques un certain temps,un temps certain serait mieux.Malheureusement,une fois de plus M.Meunier,député UMP version droite populaire,a posé une question tendancieuse sur le danger que ferait courir la politique du gouvernement à nos soldats.Désormais,quand un délinquant « délinque » c’est la faute du ministre de l’intérieur ou de la Garde des Sceaux,quand il y a une augmentation du chômage c’est la faute du président de la république,quand un soldat est tué en mission c’est,et c’est nouveau,la faute du gouvernement et de M.Le Drian,M.Le Drian que M.Meunier a appelé à démissionner.C’est à la limite de l’insulte publique.

Aurions-nous eu la mauvaise idée de reprocher à M.Sarkozy les 10 parachutistes tués à Uzbin en Afghanistan.Aurions-nous eu la mauvaise idée de lui reprocher la mort de plus de 80 de nos soldats,aurions nous eu la mauvaise idée de lui reprocher de ne pas en connaitre le nombre exact.Et pourtant….

bourdin sarko afganistan.jpg

Notez la mansuétude du site Atlantico

 

Lui,M.Sarkozy,soutenait activement efficacement nos forces armées,il est allé 4 fois en Afghanistan et avait présidé toutes les cérémonies hommages à nos soldats tués.Et personne ne lui a demandé pourquoi et comment ils avaient été tués.

Souvenez-vous du tintamarre qu’a fait l’ump quand François Hollande a décidé de retirer nos troupes sans attendre le feu vert de M.Obama.

Force est de constater que M.Meunier porte bien son nom,il brasse de l’air en faisant des moulinets avec ses grand bras.

Notre armée connait une mutation importante.A-t-on besoin aujourd’hui d’une armée pour un théâtre d’opération qui n’existe plus.Avons nous plutôt besoin d’une armée très professionnelle,adaptée à ses missions à savoir des opérations et projections rapides sur des théâtres qui nous sont dévolus,à savoir l’Afrique et le Prochain Orient,équipée de meilleurs matériels et plus modernes,là est la seule question qui vaille.

On peut comprendre toutes les nostalgies.Je suis de la classe 75/12,j’ai donc fait mon service militaire comme tant de jeunes français…et j’y ai vu les gaspillages sans nom dans nos casernes,croyez moi à cette époque personne ne s’inquiétait du budget de la défense.L’argent coulait à flot.A l’époque,on fonctionnait par un système fort simple.La dotation.Chaque année,on attribuait une dotation financière aux services en fonction des dépenses de l’année passée.Ainsi,si vous n’aviez pas dépensé la totalité de votre dotation de l’année,celle de l’année suivante était calculée en fonction du solde de la précédente.L’astuce,vous l’avez compris,c’était de dépenser toute la dotation pour espérer en obtenir une au moins égale et si possible supérieure.Ainsi mon frère aîné qui a fait son service en Allemagne a vu des camions Gazelle brûlaient du carburant en effectuant des tours et des tours de la cour de la caserne de Trèves.

C’était le bon temps…

Le président de la république a promis qu’on ne toucherait plus au budget de la défense nationale.Au lieu de tout critiquer,faisons pression sur ceux qui à Bercy en particulier font en sorte de ne pas respecter l’engagement du président.Et soutenir M.Le Drian me semble être la priorité des priorités.

Pour l'heure le compte est bon.

Que les anciens ministre de le défense nationale à savoir messieurs Morin et Longuet nous disent combien de postes ils ont supprimés,combien de régiments ils ont dissous et enfin quelle a été la baisse du budget de la défense quand ils était en fonction.qu’ils nous expliquent le retard pris par notre pays dans sa dotation de drones….

Alors,les grandes déclarations de principe,les articles à sensation comme celui du Parisien,les reportages de TF1,c’est du pipi de chat pour amuser la galerie.

Au regard de ce qui nous a été présenté lors de ce dernier défilé,des reportages sur nos forces terrestres et aériennes comme celui qu’a diffusé hier la chaîne numéro 23 me rendent fier de nos forces armées et de ceux qui la servent.

 
Replay - Révélations : Guerriers du ciel par numero23

C’est long mais c’est bon et en fera réfléchir certains avant d’aller sur les plateaux de télévisions.


En ce jour de gloire de l'armée française, la réalité quotidienne des armées est-elle aussi reluisante ? Avec une baisse des budgets impressionnante depuis les années 60, on est passé de plus de 5% du PIB à 1,5%, soit un budget de 32 milliards d'euros aujourd'hui. Une chute qui a des conséquences concrètes, parfois inquiétantes sur la sécurité des militaires.

14/07/2014

Hollande:Il faut toujours trouver quelque chose...

Hollande:Il faut toujours trouver quelque chose...

Selon Europe 1 aurait une fois de plus été victime de son cerveau défaillant .Il a commis le péché de lapsus,denrée qui faut vivre la presse et en particulier les sites de certains medias.Sauf que ce sont toujours les mêmes.

François Hollande n’a pas commis un lapsus car un lapsus c’est ça :

« Lapsus linguae, lapsus calami,mots latins dont on se sert dans le langage ordinaire,et qui, signifiant manquement de la langue, manquement de la plume, expriment qu'on a prononcé ou écrit un mot l'un pour l'autre,ou qu'on a fait quelque faute en prononçant un mot ou en l'écrivant. »

Or,le président a immédiatement corrigé.Lapsus il y eut si le président avait laisser le mot prisonnier filer dans  son propos.Présumé coupable,ça c’est un lapsus.

Buter sur un mot est chose courante et si ce n’est jamais arrivé au rédacteur de cet extraordinaire article,qu’il en soit félicité.

Perdre son temps de la sorte,voila le signe de la pauvreté intellectuelle de nos journalistes,des feuilletonistes du lapsus.Beau dessein pour la presse française.

Il est vrai que globalement ce 14 juillet s’est bien passé à part quelques sifflets et quelques brouhahas qui ont fait bien rire le public présent.Faut pas avoir grand-chose à faire pour courir avec des sifflets tout le long des Champs Elysées.

Il fallait bien qu’Europe 1 trouve une bistouille,que personne n’a remarqué….

La réponse parfaite à ces chercheurs de lapsus et amateurs de petites histoires…

François Hollande et l'interview du 14 juillet : un lapsus sinon rien

Publié le 14-07-2014 à 18h23 - Modifié à 18h24

Par Thierry de Cabarrus

Chroniqueur politique

LE PLUS. Dans son interview à TF1 et France 2, François Hollande a bien fait de rappeler les principes intangibles que sont l’indépendance de la justice et la présomption d’innocence. Dommage que les commentateurs n’aient retenu que son lapsus, comme le souligne notre chroniqueur Thierry de Cabarrus.

fh 14 juillet.jpg

"On peut tout interpréter et on fait fausse route".

 Cette phrase, c’est François Hollande qui l’a prononcée lors de son interview du 14-juillet à TF1 et France 2 pour démentir la froideur supposée de ses relations avec son Premier ministre Manuel Valls.

Or, elle s’applique parfaitement à tous les commentaires amusés, ou méprisants, en tous cas jamais dénués d’arrières pensées politiques, qui ont fleuri ici ou , juste après que sa langue a fourché quand il a évoqué la mésaventure judiciaire vécue par Nicolas Sarkozy.

Garant de l’indépendance de la justice

Alors qu’on lui demandait de commenter la garde à vue et la mise en examen de son prédécesseur pour corruption et trafic d’influence, il a prudemment refusé ce terrain glissant, préférant rappeler les principes dont il est l’ultime garant en tant que président de la république.

Il a alors évoqué avec force l’indépendance de la justice en rappelant que jamais il n’interviendrait dans quelque dossier judiciaire que ce soit, avant d’aborder le sacro-saint statut de "présumé" innocent qui vaut dans notre pays pour tout citoyen mis en examen, qu’il soit ancien président de la république ou justiciable ordinaire.

Sauf que cette démonstration impeccable, cette façon de revendiquer ses distances avec le pouvoir judiciaire a été mise à mal quand François Hollande a prononcé le mot "prisonnier" au lieu de "présumé".

Il a eu beau corriger aussitôt son lapsus, celui-ci n’est pas passé inaperçu, attendu au virage comme l’était le chef de l'État par tous ceux qui, partisans ou opposants lui reprochent de ne jamais maîtriser sa communication.

Pas de petitesse politicienne

Il est facile de gloser sur le non-dit supposé de François Hollande qui, selon les interprétations pseudo psychanalytiques de certains, rêverait peut-être de voir Nicolas Sarkozy prisonnier au fond d’une cellule, obsédé qu’il serait par celui qui demeurerait, malgré les multiples affaires qui le cernent, son seul adversaire vraiment sérieux pour 2017.

Pour autant, j’ai la conviction que François Hollande est honnête quand il affirme que "nul ne doit intervenir, et encore moins au sommet de l'État, sur la justice" et qu’il ajoute "ne pas avoir songé à intervenir".

Il ne se contente pas d’ailleurs de rappeler ce principe et n’hésite pas à s’impliquer personnellement, avec une certaine hauteur et sans doute un peu d’exaspération pour dénoncer la petitesse politicienne dont une partie de la droite le soupçonne :

"Ceux qui peuvent imaginer que, ici (à l’Élysée), on puisse avoir une influence sur la justice, non seulement ne comprennent rien à ce qui est mon état de pensée, mais ne comprennent rien à ce qu'est l'exigence de la part de nos concitoyens."

Et de conclure ce sujet (comme 63% des Français qui ne croient pas à l'acharnement judiciaire) avec cette phrase bien connue, même si par le passé, sous les précédents quinquennats, elle n’a pas forcément été suivie d’effets :

"Laissons la justice faire son travail".

Le "présumé coupable" de Sarkozy

Des propos à la fois dignes et nécessaires, que certains ont préféré ne pas entendre pour ne retenir que ce lapsus soit disant "révélateur" sur le "prisonnier innocent".

À ceux-là, il me semble nécessaire de rappeler un autre lapsus, prononcé, (tiens tiens) par Nicolas Sarkozy en 2011, à propos de la remise en liberté du principal suspect du meurtre de Laetitia à Pornic (Loire Atlantique).

Il avait évoqué les "dysfonctionnements graves" de la police et de la justice qui avaient conduit à libérer "le présumé coupable" qui, évidemment, du point de vue du droit français, ne pouvait être que "présumé innocent" même s’il était gravement soupçonné.

François Hollande, lui, n’a pas parlé dans son interview d’un Nicolas Sarkozy « présumé coupable » dans l’affaire des écoutes, et même évité d’aborder plus précisément ce dossier, dans lequel son prédécesseur est soupçonné d’avoir promis un poste à Monaco à un avocat général près la Cour de Cassation qui lui aurait servi d’informateur.

D’ailleurs, François Hollande n’a pas non plus prononcé le nom de Nicolas Sarkozy, refusant de tomber dans le piège de ce dernier, quand, sur TF1 et Europe 1, il s’était posé en victime d’une affaire d’État montée de toutes pièces par l’Élysée, Matignon sans oublier la garde des Sceaux qu’il n’a pas hésité à nommer.

Qui est le plus honnête ?

En matière d’honnêteté, j’avoue que j’ai plutôt tendance à faire crédit à François Hollande (même si je ne suis pas d’accord avec sa politique) plutôt qu’à un Nicolas Sarkozy qui, choisissant de ne parler que de lui, de son humiliation et de ses souffrances durant sa garde à vue, a multiplié les mensonges.

Il suffisait d’ailleurs, ces jours derniers, de lire les nouvelles transcriptions des écoutes publiées par "Le Monde", pour se convaincre que l’argument selon lequel il n’aurait pas cherché à corrompre Gilbert Azibert  ne tient pas : il a notamment déclaré à son avocat Thierry Herzog, sur le téléphone portable enregistré au nom de Paul Bismuth : "je l’aiderai" ; et encore, "moi, je le fais monter". Un renvoi d’ascenseur programmé car le haut magistrat "a bossé" en le tenant informé de l’évolution de son dossier.

François Hollande n’a pas souhaité entrer dans le jeu de Nicolas Sarkozy qui, quelques jours plus tôt, l’avait carrément défié sur TF1 et Europe 1 en l’accusant d’être à l’origine de ses ennuis judiciaires.

Et il a bien fait, même si cette réserve a pu contrarier à la fois son camp (les adversaires de l’ancien président), qui aurait peut-être préféré de sa part une réaction plus virulente, à la mesure de l’attaque, et les propres amis de Nicolas Sarkozy qui espéraient prendre en défaut de partialité le président de la république.

François Hollande a évité le piège, pris de la hauteur, loin de ce président "normal", le rôle impossible qu’il rêvait de tenir au début de son quinquennat.

Pour cette troisième interview du 14-juillet, n'en déplaise à Nicolas Sarkozy et ses amis, il a paru à l'aise dans son costume de président.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1223667-francois...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu