target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

25/06/2015

Taxis/Uber :Quelle meilleure publicité pour la dérégulation….et UBER

Taxis/Uber :Quelle meilleure publicité pour la dérégulation….et UBER

Il suffit daller consulter le compte twitter de cette société pour comprendre qu’en terme de mobilisation les taxis parisiens sont des gros nuls.Gros client de taxis niçois,je défends leur statut contre la jungle que veulent instaurer les Jego et compagnie.Reste quil n’était pas nécessaire d’en arriver à de tels excès compte tenu du fait qu’il y a la loi Thevenoud qui ne demande qu’a être appliquée,que le gouvernement soutient les taxis alors que le ministre de l’intérieur multiplie les déclarations favorables à leur profession et à la défense de leur statut.

A raconter n’importe quoi comme par exemple le fait que M.Macron soit partie prenante dans cette affaire au motif qu’il  était salarié de Goldman Sachs alors qu’il était chez Rothschild en déformant un article publié par Mediapart,en confondant Cour de cassation, et conseil constitutionnel on fait monter la pression inutilement.

Que les syndicats aillent s’adresser aux vrais responsables de cette situation.Celles et ceux qui tiennent aujourd’hui de grand discours sur le guerre civile  par exemple.ce sont ceux-là qui ont commencé à déréglementer leur profession en encourageant la création des VTC dans des proportions inconsidérés et pire que tout permettre à UBER de s’appuyer sur le statut d’auto entrepreneur qui permet de faire absolument n’importe quoi. 

Une fois de plus M.Sarkozy s’appuyant sur le rapport Attali n’est pas assez loin ou trop loin dans l’application des mesures proposées par ce rapport ,c’est ce « pas assez loin » qui a créé cette situation.Toujours le cul entre deux chaises,en a voit le résultat aujourdhui.On déréglemente sans penser à ceux qui seront victimes de cette dernière,on déréglemente a minima  mais on oublie que les taxis ont payé de licences à des prix astronomiques qu’ils payent des charges sociales,des impôts directs et indirects alors que leur concurrents directs se débrouillent comme ils peuvent,pardon comme ils veulent.

A celles et ceux qui vantent les mérites de la déréglementation,des avantages offerts par UBER demandent avant de monter dans le véhicule demandé par la système UBER pop quelle est la nature de ses assurances,s’ils payent des charges sociales,ses impôts,quel est son statut par rapport à la société UBER .Et s’il connait un peu les rues de la ville dans laquelle il travaille.

Enfin,manifestement il y  a des taxis plus intelligents que les taxis parisiens….ceux de Metz ont organisé une journée gratuite….

J’écoute en ce moment France info,croyez que les témoignages recueillis par cette station ne sont vraiment positifs pour l’image des taxis….C’est dommage car cette profession grâce aux jeunes qui y arrivent peut changer,s’améliorer en prenant exemple sur sa concurrence directe.Des imbéciles ont choisi une autre solution soutenus par leur fédération ou syndicats,c’est plus que dommage c’est dramatique car on pourra faire interdire UBER pop mais on ne peut pas condamner les clients qui utilisent des moyens de transports autres que les taxis. Uber a des moyens colossaux,une imagination débordante et le soutien de tous nos néo libéraux qui pensent que le dérégulation crée de lemploi.des emplois à des couts très étudiés si j’ose dire,dérégulation ça veut dire précarité.Il n’y a qu’à consulter les grilles de revenus déclarés par les auto entrepreneurs pour sen convaincre.

J’insiste sur le fait que les mauvaises manières des taxis parisiens nuiront aux taxis dans leur ensemble alors que de se battre pour soutenir cette profession est essentiel car ce que fait UBER dans le transport de personne on pourra bientôt le faire dans tous les domaines…une bonne société de précaires,voila l’avenir que nous proposent les grandes gueules venus pour la plupart de la  nouvelle galaxie républicaine.

M.Bouyges a accompagné son refus de vendre sa société à M.Drahi de paroles qu’il convient de méditer d’autant qu’elles viennent un grand patron. »Tout n’est pas à vendre », »Le tout permis » c’est fini disait en son temps le gourou des républicains,écoutons ces sages paroles et tentons de sauver ce qu’il reste de notre mode de vie.Avec ses défauts et ses qualités.

Il est vrai que les temps sont à la technologie qui envahit tout.Il suffit de l’adapter aux services de nos taxis traditionnels et c’est déjà le cas dans la plupart des grandes villes de notre pays et conserver le système des VTC que les taxis ne condamnent pas s’il est contingenté,seul UBER pop pose problème car c’est manifestement une arnaque proche de l’escroquerie.Gageons que les mesures drastiques annoncées par le ministre de l’intérieur calmeront les esprits et indiqueront à UBER - comme à Berlin et autres villes européennes,en Californie et ailleurs - que tout n’est pas à vendre,que tout n’est pas permis et que c’est la loi du pays où il s’installe qui prime et pas ces projets délirants.

 

 

Ca donne à réfléchir.....

 

 
Grève des taxis : confrontations violentes avec... par lemondefr

delrieux.jpg

jego i tele.jpg

Ump:On a trouvé le 3 ème député FN!

Ump:On a trouvé le 3 ème député FN!

Vous vous souvenez sans doute de ce député UMP si courageux quand il s’agit de résister (sic) à la féminisation des noms des fonctions de nos responsables politiques ou autres. 



 

C’est sans doute pour flatter l’électorat du Front national qui a voté pour lui au second tour grâce à un astucieux désistement de la candidate RBM.

La même crapule se tient maintenant bien droit face à Marion Maréchal-Le Pen tout en ayant bénéficié de 10 272 voix du FN au second tour des législatives dans la 5 ème circonscription du Vaucluse.Aujourd’hui,la même crapule joue au chevalier blanc de la république auprès de M.Estrosi,autre grand représentant de la république des bananes. ….

Sans ce renfort inopiné M.Aubert ne jouerait pas au kakou à l’assemblée nationale…..et les électeurs du FN auraient moins mal où je pense !!

Il y aurait aussi un député du parti socialiste de plus à qui on a volé son élection.

1 er tour aubert.jpg

 2 eme tour aubert.jpg

accord secret.jpg

L'élection du député UMP du Vaucluse Julien Aubert, en juin 2012, cachait une entente secrète avec la candidateFN Martine Furioli-Beaunier., qui s'était retirée en sa faveur. Catastrophe : aujourd'hui, elle ose réclamer son dû.

Les histoires d'amour entre la droite et l'extrême droite finissent toujours mal, dans le Midi. L'un des grands mystères des dernières législatives, celui du désistement d'une candidate FN au profit de l'UMP, vient ainsi d'être percé par « Le Canard ». Et la vérité risque de faire beaucoup de peine aux électeurs du parti joliment rebaptisé « Les Républi­cains » (LR).

Juin 2012, entre les deux tours de l'élec­tion, dans la riante cité de Carpentras. Tandis qu'au sud de la ville la jeune fron-tiste Marion Maréchal-Lé Pen gambade vers la victoire dans la 3e circonscription, sa copine Martine Furioli-Beaunier, can­didate du Rassemblement bleu Marine (RBM), est en position d'arbitre dans la 5e (Carpentras-Nord), entre le patron dé­partemental du PS, Jean-François Lovi-solo, et son challenger UMP, Julien Au-bert. Le socialiste, arrivé loin devant (35,27 %), compte 4 238 voix d'avance et de grosses réserves. Avec ses 26,27 %, son concurrent droitier est à la ramasse. Seul un petit miracle pourrait le sauver. Et un gros miracle va se produire...

Alors que le FN ordonne à ses candi­dats de se maintenir partout, la lepéniste Furioli-Beaunier, qui a décroché une belle troisième place (24,41 %), se retire net de la course. Le coup de théâtre est commenté dans toute la France. A gauche, le socia­liste Lovisolo éructe contre « les tracta­tions et les magouilles politiques ». L'UMP, Julien Aubert en tête, rétorque que c'est le PS qui complote avec le FN pour favo­riser une autre élection, celle de Marion Maréchal-Lé Pen. A Paris, tata Marine s'étrangle : « C'est une grave malhonnê­teté ! » Quant à l'intéressée, la désistée de Carpentras-Nord,elle clôt ce concert d’indignation par un magistral «j'ai mûre­ment réfléchi, j'ai décidé de me retirer pour faire barrage à la gauche (...). Je n'ai pas besoin de demander, je suis avocate, je suis indépendante de caractère ». Le dimanche suivant, l'UMP Julien Aubert est élu député au ras des urnes,à 300 voix près (50,33 %)...

Allô, Estrosi ?

Seulement voilà, deux ans plus tard,«l’indépendante de caractère » est de re­tour ! Virée du Rassemblement bleu Ma­rine, elle vient sonner à la porte de l'ex-UMP... pour lui présenter une drôle de créance. Le 31 mai, Martine Furioli-Beau­nier a adressé un courriel savoureux à une certaine Joëlle Martinaux, qu'elle tu­toie. Cette adjointe municipale de Nice prépare la liste LR pour les régionales avec son chef, Christian Estrosi. Et voici le mot doux que l'ex-lepéniste de Car­pentras lui écrit : « Bonjour... je voudrais t'entretenir des régionales... J'ai permis à Julien Aubert d'être élu député en me dé­sistant à sa demande. Il s'était en retour engagé par écrit au nom de l'UMP à me donner une place éligible lors d'une future élection mais il ne répond plus à mes mails... j'ai toujours ses écrits... Peux-tu intervenir auprès de C. Estrosi ? »

Bigre ! le bel aveu que voilà ! Il y avait bien un accord secret entre l'UMP Aubert et la RBM Furioli-Beaunier. Depuis que ce courriel est tombé dans le bec du « Ca­nard », le député ingrat passe des coups de fil à ses amis LR de la Côte d'Azur pour expliquer que la dame n'a pas toute sa tête et qu'elle raconte n'importe quoi dans l'intention de le « détruire ». Pour quelle raison ? Mystère...

Au Palmipède, Julien Aubert livre une m'a alors demandé si je serais prêt à l'ai­der un jour, si elle en avait besoin. Je lui ai dit oui, mais, pour moi, il ne s'agissait pas d'une place à une élection. Il s'agis­sait d'une aide plus personnelle. » Comme un coup de main pour tondre la pelouse ou réparer la voiture ?

Accord et à cris

Depuis ce regrettable malentendu, Aubert voit l'importune revenir à la charge avant chaque élection. Elle l'a sollicité pour les municipales de 2014, lors des- quelles elle souhaitait conduire une liste ÛMP dans une petite commune du Vau-cluse. Puis pour les européennes : « Je lui ai dit que c'était impossible. Après, ça a dégénéré, elle est devenue méchante et s'est mise à me faire du chantage. Si elle pré­tend qu'il y a un accord écrit, elle n'a qu'à le prouver ! »

Justement : un « écrit » existe bien, que Furioli-Beaunier, qui n'a pas voulu par­ler au « Canard », menace d'envoyer aux dirigeants de LR. Il s'agit d'un courriel qu'Aubert lui a envoyé juste avant l'heure limite de dépôt des candidatures à la préfecture du Vaucluse et que le député dit  avoir « effacé » depuis. Il avoue : « De mé­moire, c'était vingt minutes avant la clô­ture. Elle m'a appelé pour me demander de lui confirmer par écrit que je l'aiderais en cas de besoin. Je l'ai fait. Mais ce n'était pas une promesse de poste à l'UMP ou à une élection, répète le malheureux Aubert. C'était du ressort de l'humain. »

Et l'« humain » n'a pas fini d'en entendre parler. Investi par son parti pour conduire la liste LR aux régionales dans le Vau­cluse, le député, qui a aussi fondé un mou­vement joliment baptisé « Rassemblement bleu lavande », doit se justifier auprès de l'équipe d'Estrosi.Anthony Borré, le di­recteur de campagne du maire de Nice, confirme avoir reçu les demandes de Furioli mais précise que « la liste ne sera bou­clée qu'en septembre ». Et de conclure : « Vu que cette personne a eu des accointances avec le FN, il n'y a aucune chance qu'elle y figure, comme l'a dit Christian Estrosi. »

Dans le Midi, les courriels qui font mal n’ont pas fini de circuler.

mail fn.jpg

elu republicain.jpg

 

 

 

19/06/2015

Sarkozy:Qui c’est,Qui c’est....c’est le plombier....

Sarkozy:Qui c’est,Qui c’est....c’est le plombier....

 

Le seul plombier qui a oublié que c’est lui qui a ouvert le robinet...et oublier de le fermer!

 

 

Que la gauche n’en fasse pas trop...laissons le s’enfoncer tout seul…Il n’a en fait aucune réponse sérieuse à proposer,sa seule solution pour l’instant pour occuper le terrain :c’est de faire des petites blagues….Il se moquait du Françou sauf que le moqueur n’a pas le même sens de l’humour que le moqué.Le gauche ne doit pas trop en faire et pour cause.M.Sarkozy n’a que des spectateurs -vous aurez remarqué comme moi qu’il ne va jamais dans le dur mais toujours dans des meetings bien arrangés,bien organisées,où on trie les participants – et les spectateurs ne font pas des électeurs.

Spectateurs ou électeurs,celles et ceux qui écoutent les oraisons funèbres que déversent M.Sarkozy et ses sbires entendent aussi d’autres informations sur la reprise,sur le retour de la croissance,lisent quelques quotidiens sèrieux,écoutent et regardent les émissions que nos télévisions consacrent à l’économie….Encore aujourd’hui les chiffres de l’INSEE ,l’article publié par les Echos sur la remontée des marges de nos entreprises grâce au CICE et à la baisse des prix du pétrole viennent démentir les propos farfelus de ceux qui nous ont mis dans une gadoue sans précédent.

Entendre Monsieur de mes deux,président du groupe parlementaires des fripouilles évoquait la dette socialiste quand on sait qu’ils nous en mis pour 600 milliards dans la musette en 5 ans,faut se le supporter…tellement énorme que ça en perd en toute crédibilité….

Les français n'ont pas oublié l’opération en Lybie,la réception de Kadhafi en grande pompe,si j'ose dire,et enfin sa liquidation quelque peu étrange.M.Sarkozy peut se la faire belle devant un public conquis qui ne croit en rien sauf aux paroles du gourou et aux articles du Figaro,les français n'oublient pas les soupçons de financement occulte.

Enfin,il va être difficile de mettre sur les endosses du père François cette vague immigration massive et incontrôlable.

M.Safran signe un billet dans Challenges qui s’intitule «Pourquoi Sarkozy a délibérément choisi le mode de la vulgarité « .On devrait se demander comment des millions de français ont choisi la vulgarité.M.Sarkozy a la science du caméléon.il change selon son environnement selon ce qui lui a dit le dernier qui lui a parlé,c’est son auditoire qui est touché par une sorte de vulgarité politique… C’est son auditoire qui vient l’écouter,pour sa part il fait son numéro en fonction de ses réactions.Pas de programme mais une plaisanterie souvent mal placée sur le président de la république et le tour est joué.Ce n’est plus Sarkozy mais Thierry le Luron et sa rose !Les bourrins sont contents et rentrent sagement  à leur écurie après le spectacle en rêvant au jour où Nicolas,leur Nicolas,sera réélu et nous plantera non pas 600 milliards de dettes mais un bon millier pour faire bon poids.

A force de se moquer de tous ses adversaires la plupart du temps de façon grossière M.Sarkozy a créé un public à son image,à sa pogne.Ignorant des choses qui se passent réellement dans notre pays,totalement obsédé par la revanche sur François,en dehors de toute activité professionnelle car  pour la plupart retraite .Avec ça tu va faire repartir notre pays.

Voyez vous les entendre parler d’alternance,les voir se designer comme les successeurs automatiques,obligatoires dirai-je,comme si le choix des français était déjà fait pour l’élection de  2017,comme l’a fait ces jours derniers M.Raffarin.C’est cela la première grossièreté de cette droite bouffie d’orgueil et qui ne supporte pas qu’on fasse mieux qu’elle !

 

Pourquoi Sarkozy a délibérément choisi le mode de la vulgarité

 Par Maurice Szafran

sarkozy croc.jpg

Publié le 19-06-2015 à 14h42

La situation ne peut justifier le mode de "traitement" qu'adopte Nicolas Sarkozy. Pourquoi tant de vulgarité dans l'expression et la formulation? Même la droite commence à s'exaspérer.

Drame humanitaire.Difficultés politiques réelles. Des migrants par milliers qui s'entassent dans des embarcations pourries et tentent, au péril de leur vie, de traverser la Méditerranée pour échapper à l'enfer de la Syrie, de l'Erythrée, de tant d'autres zones damnées. Des milliers de morts. Des dizaines de milliers de migrants dont l’Europe et ses gouvernants, si mal à l'aise, ne savent que faire. Bruxelles propose de les répartir par quotas d'un pays de l'Union à l'autre. Une solution parmi d'autres dans un contexte ultra compliqué, au moment précis où les peuples d'Europe sont davantage enclins au rejet qu'à l'accueil. On attend donc des plus importants responsables politiques, qu'ils soient au pouvoir ou dans l'opposition, retenue, modération, dignité, pragmatisme. Voilà ce que donne la traduction de cette catastrophe humanitaire, politique, dans la bouche et l'esprit de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République, chef du grand parti de la droite républicaine et démocratique, candidat déclaré à un retour à l'Elysée :

 "Dans une maison, il y a une canalisation qui explose, elle se déverse dans la cuisine. Le réparateur arrive et dit, j'ai une solution : on va garder la moitié dans la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et si ça ne suffit pas, il reste la chambre des enfants".

Selon Nicolas Sarkozy, AFFLUX DES RÉFUGIÉS = FUITE D'EAU...

Et l'idée de répartir les demandeurs d'asile?

- "Il n'y a plus d'argent, plus d'emplois, plus de logements, mais ils (NDLR : les eurocrates de Bruxelles, ces maudits) ont trouvé un truc. Ils ont considéré que la solution au problème d'immigration, c'était pas de réduire (notons la faute de français, elle est aussi volontaire que répétitive), c'était de répartir".

Une faute de français pour "faire peuple"

De quoi s'agit-il précisément? Combien sont-ils, ces maudits dont les Européens ne savent que faire? Depuis le 15 avril, 40.000 demandeurs d'asile, pour la plupart en provenance de Syrie et d'Erythrée, ont échoué en Italie et en Grèce. Depuis le début de l'année 2015, 100.000 clandestins ont accosté sur les côtes de l'Europe. Ce n'est évidemment pas négligeable ; il ne s'agit pas non plus d'un déferlement tel que l'extrême droite et un flanc de la droite tendent à le décrire. Mais en tout état de cause, la situation ne peut justifier en rien le mode de "traitement" qu'adopte Nicolas Sarkozy, railleur, ironique, agressif, par instant clownesque, non pas populaire, mais populo.

D'ailleurs, dans le cours du même discours, le président de LR (Les Républicains) est capable de remarques responsables, d'analyse décalée par rapport à sa propre vulgate du moment, ce populisme débridé et sans colonne vertébrale. Le Sarkozy que nous apprécions, celui qui est encore capable de surprendre - dans la bonne direction - n'a sans doute pas définitivement disparu. La preuve ? "Les sociétés meurent de consanguinité et n'ont rien à craindre du métissage. Mais il faut débattre de la mesure, du nombre de gens que l'on peut accueillir et de la manière de les accueillir". De Bayrou à Rocard, de Juppé à Valls, chacun, cette fois, peut s'y retrouver.

Las, ça ne dure pas bien longtemps. Retour sur terre politicarde, retour au Sarkozy clownesque, invertébré, faussement gouailleur, mauvais interprète bourré de tics d'un piètre dialogue à la Audiard mal contrefait. C'est à Najat Vallaud-Belkacem et à Christiane Taubira, aux politiques hautement critiquables, qu'il s'en prend à son tour, refusant ou incapable d'admettre que les attaques personnalisées qu'elles ont subi relèvent d'un genre au moins particulier, parfois désagréables, et même xénophobes à la droite de la droite. Eh bien, pas du tout : "On doit pouvoir dire à un ministre que son projet est une stupidité sans être accusé d'être sexiste et à un ministre qui vient de Guyane qu'on est pas d'accord (NDLR : toujours la même faute de français pour "faire peuple"...) avec sa politique pénale sans être accusé d'être raciste". Tout n'est pas inexact dans cette saillie de Sarkozy. Mais pourquoi, reposons la question, tant de vulgarité dans l'expression, la formulation, la manière et les mots?

Le syndrome du vieil acteur sur le retour

A droite, le cirque et l'allure Sarkozy commencent d'ailleurs à déranger, et fortement. Pour s'en convaincre, il suffit de lire la dernière et récente livraison du PointFranz-Olivier Giesbert, l'éditorialiste du grand hebdo de la droite libérale, modéré et humaniste, étrille l'ex-chef de l'Etat, sur tous les plans, comportementaux et humains, idéologiques et politiques. Giesbert en profite pour réitérer sa flamme envers Alain Juppé, de quoi rendre Nicolas Sarkozy plus hystérique que jamais. La droite convenable s'apprête en effet à lui faire défaut, notamment parce qu'elle se veut, qu'elle se vit bien élevée et que la gouaille outrée de Sarkozy a fini par l'exaspérer. Mais, à lire l'excellente enquête du Point, il y a pire : une grande partie des cadres de LR (Les Républicains) se défie elle aussi de Nicolas Sarkozy. Ils supportent mal ses colères, ses coups de gueule, ses excès. Ils pourraient lui pardonner ces travers s'il les éblouissait d'un point de vue programmatique. Ce n'est pas le cas. Le creux des idées-la vulgarité du comportement. Nicolas Sarkozy dispose pourtant de toutes les qualités nécessaires pour ne pas se laisser prendre dans ce piège infernal. Alors que se passe-t-il?

Sans doute le syndrome du vieil acteur sur le retour qui ne veut pas entendre que ses trucs ne prennent plus sur le public parce que, en réalité, il est incapable de se renouveler, de se ressourcer, de proposer un spectacle nouveau. D'où le truc, épuisant, éreintant, suicidaire, de la vulgarité.

http://www.challenges.fr/politique/20150619.CHA7101/pourq...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu