target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

17/03/2013

UMP/Sarkozy:Responsables mais pas coupables…

UMP/Sarkozy:Responsables mais pas coupables…

heures sup canard.jpg

Article paru dans le canard enchainé(1)

Selon le Canard enchainé,s’appuyant sur des chiffres communiqués par un conseiller de Bercy,les besoins nouveaux non financés s’établiraient à 30 milliards.Je précise bien « selon le Canard enchainé » car pour l’heure aucun chiffre n’est communiqué officiellement…S’ils sont vrais,il va bien falloir trouver ces satanés 30 milliards.Toutes les solutions sont envisageables et on a vu fleurir dans le presse et toutes le bonnes libraires des articles et ouvrages nous proposant toutes les solutions possibles.Y compris celles qui permettraient de réduire nos dépenses de 60 milliards par an…vous avez bien lu 60 milliards par an,alors qu’on se prend le chignon pour 30 .Y’ a des fois,je ne comprend pas nos ministres,notre gouvernement et surtout notre président.Ils ont tout sous la  main en terme de solutions et ils s’obstinent à ne point en profiter.Tous ces experts en réduction de dépenses,Ils sont là  disposition…écoutez les sapristi et vous sortirez notre pays de cette spirale infernale que sont la dette et le déficit..

M.Hollande n’aurait qu’à venir un soir au JT de TF1 et réciter comme un bon élève les têtes de chapitre du livre de Mme Verdier-Molinier par exemple ou alors reprendre,comme le préconisait M.Copé avant la bérézina qu’a connue M.Monti,les recettes de l‘ancien président du conseil italien.Personne ne lui en voudrait puisque ces solutions sont celles qui marchent ailleurs selon ceux qui les promeuvent.L’opposition cesserait de s’opposer…la gauche de la gauche serait mise sous le boisseau…et le François serait peinard en ayant tout le loisir de dire aux français « allez voir M.Copé c’est lui qui m’a dit de faire comme ça »…Allez voir M.Giesbert il est aussi partisan de ces mesures,allez voir M.Lenglet,allez voir M.Barbier, allez voir M.Carrez l’infatigable président de la commission des finances de assemblée nationale qui a eu le culot de demander à ce gouvernement d’aller négocier avec la commission européenne afin d’obtenir la réduction de  l’amende de 9 milliers dues aux erreurs technique des ces amis,toujours prêts et prompts à prendre leurs responsabilités ces gens de l’UMP….

Et les de Courson de service qui ont la solution immédiate » Car, ce qui augmente inconsidérément,ce sont les prestations so­ciales, et c'est là qu'il devra frap­per. « en se pourléchant les babines….Ce qui augmente inconsidérément(sic)ce sont les prestations sociales vous l’aurez compris.l’allocation adulte handicapé est dans le collimateur,il est vrai que des handicapés à l’assemblée nationale il n’y en a pas,l’allocation logement,c’est vrai qu’avec des prêts à taux préférentiels quand ce n’est pas à 0% les députés ont peu de difficulté  pour se loger…Il fut un temps où le mêmes se félicitaient que notre pays soit doté d’excellents amortisseurs sociaux qui lui ont permis de traverser les pires moments de la crise financière sans trop de dégâts…M.de Courson est apparemment atteint de la  même maladie que ses compères de l’ancienne majorité au plan de la mémoire.Qui a augmenté de 25% sur 5 ans l’AAH qui fait tellement problème aujourd‘hui,qui augmenté le minimum vieillesse de 25% en 5 ans,celui qui  a explosé le montant de notre  dette car bien évidemment toutes ces augmentations ont été financées à crédit,si jose dire,M.Sarkozy pour ne pas le nommer…Et aujourd’hui on demande à la gauche de les réduire ou de ne plus indexer…kif kif pour les allocations familiales,qu’a fait la droite,bonne gestionnaire qu’elle est des finances publiques,devant cette aberration qui consiste à servir les mêmes montants d’allocations à ceux qui gagnent 5000€ par mois qu’à ceux qui en perçoivent 1000 ou 1200 € et même 2400€ salaire médian dans notre pays…Tout cela au nom de l’égalité….Pourquoi M.Sarkozy n’a pas voulu introduire dans son programme extraordinaire cette mesure préconisée par le génial M.Lemaire…Où était M.Carrez durant ces 5 dernières années. Rapporteur général du budget qu’il était….vrai patron de cette commission car la fable de l’ouverture à un député ou sénateur d’opposition à la présidence de la commission des finances à vite fait long feu…

« On ne voit rien venir.Depuis six mois,le gouvernement esquive et navigue dans le brouillard. ».Quand on a dit,on a tout ditles propositions de ce monsieur et de sa formation,elles sont dans les nimbes qui entourent le siège de l’UMP sans doute…ou bien cachées dans les circonvolutions des cerveaux de ces intelligences supérieures.Va venir le temps de la motion de défiance présentée par M.Copé,les comptes vont être vite fait et c’est sans pour cela qu’un certain nombre de députés UMP ne sont pas manifestés pour signer cette dernière.Peur du ridicule sans doute.Des effets de manches à la tribune comme l’ espèrent M.Myard et ses collègues et ensuite les chèvres rentrent à la bergerie…L’occasion est trop belle pour les gauche et le gouvernement.Le bilan que n’a pas voulu dresser le président de la république en début de mandat –son erreur principale – faisant confiance à l’ audit de la Cour des comptes qui ne donnait,en aucun cas,quitus à l’ancienne gestion,il doit être fait maintenant.Le bilan c’est maintenant…le bilan de Sarkozy était son  boulet,la motion de défiance de M.Copé doit être le couperet qui lui coupera les jarrets et rétablir certaines verités…

Dans la brouillard qu’ il dit M.Carrez…

Dans le  même numéro,le Canard enchainé remet sur le tapis,et non sous comme l’ont fait nos anciens responsables,un article d Marianne nous indiquant qu’à elles seules les heures supplémentaires défiscalisées nous avaient couté 15 milliards en 4 ans.Bougatelle comme disait ma grand mère…dont 8 millions d’euros fraudés par Vivendi entre 2008 et 2012….dans un épais brouillard bien évidement puisque M.Carrez ne le savait pas…

Quand on a le souvenir du cirque que nous a fait les  membres du gouvernement précédent et ceux de l’UMP à propos de la suppression de cette mesure,quand on se souvient de la vitupération de ces attributaires du RSA qui ne seraient que des fainéants qui nous coûteraient les yeux de la tête,on reste pantois et un peu dégoûté…

Pantois et dégouté  et très étonné quand on sait que des 2007 le Conseil d’Analyse Economique avertissait le gouvernement et forcément les responsables des deux commissions des finances sur le risque,je cite le Canard : »  Dès 2007, un rapport du Conseil d'analyse économique vendait la mèche, évoquant les risques de « déclaration fictive des heures supplémentaires (ce qui est très difficilement contrôlable) afin de bénéficier des avantages fiscaux ».

Le canard poursuit : »A la suite d'un article de  Ma­rianne » - démenti avec indignation par Veolia - qui évoquait la fraude l’URSAFF a débarqué,en juin 2012,au siège du groupe. Et a recueilli les aveux d'un responsable du service des relations sociales : « Les heures payées* t par le biais du "forfait heures supplémentaires" (remplaçant les primes et indemnités de naguère), a-t-il re­connu, ne sont pas représentatives d'heures . » effectivement réalisées. » Sur quoi l'Urssaf a collé un - modique -redressement de 1,06 million au marchand d'eau. » Tout cela dans un épais brouillard bien évidement,et M.Carrez n’était toujours pas au courant…bien qu’il suive très attentivement tout ce qui touchent à nos finances publiques.Surtout quand la gauche est aux manettes de celles-ci.

Le fin du fin,c’est que dès 2009 un syndicaliste avait sonné le tocsin.Résultats :

« Cette insolence,ajoutée à quelques autres, lui a valu une mise au placard et deux avis de licenciement en trois ans,tous deux annulés par la justice. Pour le virer, la seconde fois,la direction lui avait soudain découvert des « absences injustifiées »,tout en continuant de lui payer des heures sup parfaitement imaginaires... Peut-être parce qu'il effectuait ce rab de travail en cachette de l'entreprise ? ».

On attend patiemment les réactions de M.Carrez et de M.Marini qui ne devraient pas tarder à s’enquérir des millions ou milliards d’euros que nous pourrions récupérer s’ils décidaient de créer une mission d’information sur ces fraudes et de demander de faire vérifier par l’Ursaff la situation de nombreuses entreprises qui ont profité de cette manne dans les mêmes conditions que celles usitées chez Veolia…

Et aussi celle de M.Sarkozy,futur roue de secours de l’UMP en 2017, qui ne devrait pas manquer de s’exprimer sur ce sujet au cours d’une prochaine interview,faux ou volé.

Au delà,si nous nous engagions dans une réelle et efficace politique de lutte contre les fraudes diverses et avariées,contre le paquet de gaspillages dont les français sont témoins au jour le jour,les fameux 30 milliards seraient rapidement trouvés.

 

(1) Les heures sup bidon coulaient à flots chez le marchand d'eau

 « Le syndicat Force ouvrière de Veolia vient de dévoiler une fraude des plus pittoresques, dont se sont rendus coupables, entre 2008 et 2012,les comptables du groupe.Elle consistait à transformer,sur la fiche de paie de salariés,cer­taines primes et indemnités en heures supplémentaires fictives.

Ces dernières, en vertu de la loi Tepa,votée sous Sarkozy en 2007 et abrogée en août dernier,bénéficiaient d'exonération d'impôt et d'allégement de cotisations sociales pour l'employé comme pour son patron. Tout bénef, donc, pour le groupe marchand d'eau, présidé jusqu'en novembre 2009 par Henri Proglio, puis par Antoine Fré­rot.Les salariés aussi y gagnaient un peu:s'ils retrouvaient bien sur leur mille de salaire,et au centime près,le montant de la prime transformée en heures sup fictives,ils ne payaient pas d'impôt et leurs charges étaient moins élevées.

Force ouvrière n'en a pas moins dénoncé une fraude profitant à 3 000 ou 4000 bénéficiaires et portant sur 8 millions d’euros.Mais la fraude a largement débordé Veolia. Dès 2007, un rapport du Conseil d'analyse économique vendait la mèche, évoquant les risques de « déclaration fictive des heures supplémentaires (ce qui est très difficilement contrôlable) afin de bé­néficier des avantages fiscaux ».

Le volet « heures sup » de la loi Tepa ayant coûté à l'Etat 15 milliards en quatre ans, la tentation était grande de profiter de cette manne.Le procédé a eu tant de succès que le site « info-prudhommes.fr », consacré aux droits  des salariés,proposait aux abonnés désireux de dénoncer cette tromperie une lettre type à adresser aux organismes sociaux !

A la suite d'un article de « Marianne » -démenti avec indignation par Veolia- l’Urssaf a débarqué, en juin 2012, au siège du groupe. Et a recueilli les aveux d'un responsable du service des relations sociales : « Les heures payées par le biais du "forfait heures sup­plémentaires" (remplaçant les primes et indemnités de naguère), a-t-il re­connu, ne sont pas représentatives d'heures effectivement réalisées. » Sur quoi l’Ursaff a collé un - modique -redressement de 1,06 million au marchand d'eau.

Mais, lorsque les représentants de FO ont demandé des explications sur cette pratique, ils ont été bien reçus... L'un d'eux, Serge Milon,avait protesté dès 2009. Cette insolence, ajou­tée à quelques autres,lui a valu une mise au placard et deux avis de licenciement en trois ans, tous deux annulés par la justice. Pour le virer, la seconde fois, la direction lui avait soudain découvert des « absences in­justifiées », tout en continuant de lui payer des heures sup parfaitement imaginaires... Peut-être parce qu'il effectuait ce rab de travail en cachette. »


 

14/08/2011

Un Sénateur UMP qui n’a pas sa langue dans la poche

Un Sénateur UMP qui n’a pas sa langue dans la poche

 

 

ciotti 1.jpg

 

 

Hommage à Eric Ciotti

Je sais que certains d’entre vous me reprochent de toujours taper sur les mêmes.Le président,le gouvernement,l’UMP et les deux ouistitis que nous nous farcissons à longueur de journées et de pages de Nice matin.

D’abord,il faut dire que je les ai tellement soutenus qu’aujourd’hui je prends une petite revanche de toutes les déceptions et couleuvres que j’ai dues m’infuser…

Ensuite,à preuve du contraire ce sont eux qui sont aux commandes de notre pays et au contraire de certains commentateurs affiliés,je ne critique pas les socialistes pour ce qu’ils pourraient faire s’ils étaient à la place de ceux qui y sont puisqu’ils n’y sont pas.Je me contente de constater et de commenter modestement des moments de la vie politique de notre pays et de ceux qui le gouvernent,mal à mon humble avis.

Pour ce qui concerne la gauche et le Front national,il sera temps de voir à voir.Pour l’immédiat,les roucoulades de M.Harlem Désir nous donnent déjà un aperçu de ce que sont capables certains socialistes….Lers frzsques du papa de Marine,on ne reparlera….

Il y a des coquets dans tous les camps,le problème est de savoir dans quel camp il y en a le plus et quels sont les plus dangereux…

Pour faire taire les soupçons de partialité,je vous livre deux articles concernant la niche fiscale « TVA restaurateurs » en vous indiquant que j’ai toujours milité contre cette disposition qu’en cela j’ai soutenu le moratoire que M.Ciotti proposait déjà en 2009 et que je ne comprends toujours pas l’obstination de notre président à soutenir une mauvaise mesure – cout pour les finances publiques 3 milliards - même s’il se refugie sous une fausse barbe selon laquelle il aurait tenu une promesse faite par son prédécesseur.

Vous pensez bien que si Jacques Chirac n’avait pas accordé ce passe-droit fiscal aux restaurateurs,c’est qu’il y avait de bonnes raisons.Je crois que M.Chirac connaissait mieux les restaurateurs que M.Sarkozy,pour une bonne raison c’est M.Sarkozy n’est pas bon mangeur,ni adeptes d’agapes tonitruantes.Quand tu ne connais pas la mentalité d’une profession,tu ne t’obstines pas  dans l’erreur.C’est le message qu’avait essayé de faire passer M.Ciotti,Novelli – M.Sarkozy en fait - l’avait renvoyé dans ses cordes.Quand tu connais les compétences économiques de M.Novelli et surtout ses grandes qualités de libéral en tutu,tu comprends mieux.

 

 

Un député UMP demande un moratoire sur la baisse de la TVA dans la restauration

LEMONDE.FR avec AFP | 15.08.09 | 10h51   •  Mis à jour le 15.08.09 | 16h23

Bas du formulaire

Le député UMP des Alpes-Maritime Eric Ciotti a demandé vendredi 14 août au premier ministre de mettre en oeuvre "un moratoire sur la baisse de la TVA à 5,5% dans la restauration". Selon le député de la majorité, trop peu d'établissements ont tenu leur engagement de diminuer les prix. "Force est aujourd'hui de constater que si certains restaurateurs exemplaires ont respecté leur engagement, ce n'est pas le cas de la majorité des établissements", regrette-t-il.

Dans un communiqué, il rappelle que "les professionnels de la restauration s'étaient engagés, d'une part à baisser de 11,8% les prix d'une large liste de produits (...) et à créer 40.000 emplois, dont la moitié pérenne et l'autre en contrats d'apprentissage ou de professionnalisation".

"Seule une minorité propose de véritables menus à un taux de TVA réduit à 5,5%", estime-t-il, ajoutant que selon l'INSEE "les prix dans les restaurants et les cafés n'ont baissé respectivement que de 1,3% et 0,7% en juillet par rapport à juin". Eric Ciotti souhaite que la baisse de la TVA soit dorénavant "assortie d'un engagement contractuel individualisé pris par chaque établissement et non par des organisations professionnelles".

"Alors que l'immense majorité de nos concitoyens est confrontée à des difficultés économiques importantes (...) il est choquant que l'effort qui est demandé à chacun ne soit pas observé par certains professionnels qui bénéficient pourtant d'une mesure financière favorable", clame le député.

Le secrétaire d'Etat au commerce, Hervé Novelli lui a opposé une fin de non-recevoir en jugeant qu'un moratoire n'était pas "envisageable".

 

Spartacus2 17/08/09 - 11h01

Deux mesures s'imposent : 1-boycotter les restaurants 2-exiger que les tickets de caisse soient présentés comme les factures : d'abord le prix HT, puis les taxes, puis le prix total payable par le client. SOYONS CLAIRS: LA TVA A 19,6% NE CONCERNAIT EN RIEN LES RESTAURATEURS QUI LA FAISAIENT PAYER AU CLIENT ET (EVENTUELLEMENT) LA TRANSMETTAIENT AU FISC. Cette opération est une escroquerie et un abus de confiance à l'égard des consommateurs. Et qu'ont dit les soi disant associations de défense?? Répondre

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/08/15/un-dep...

 

 philippe-marini-plumeur-de-contribuables-10-nov-2010_1289597304.jpg

Voila ce que réclame M.Marini,président de la commission des finances au Sénat.la niche « bâtiment » passera sans aucun doute à la trappe,coulant ainsi quelques artisans et TPE au passage,encourageant le travail au noir au repassage.La TVA à 5.5% pour les restaurateurs sera,elle,conservée sur injonction présidentielle.

Voila bien le signe d’une politique absurde et qui nous conduit directement dans le mur…Enfin,soyons clair :de multiples sondages attestent que les restaurateurs n’ont pas globalement baissé leur prix,en terme d’emplois,on ne connait pas réellement l’impact de cette niche enfin le principal avantage de cette niche a consisté dans le renouvellement et l’achat de matériel chez nos restaurateurs.Reste que cela est un actif supplémentaire pour leur entreprise et non source d’emplois ou de bénéfices pour leur clientèle.S’équiper sur le dos des contribuables,tout le monde peut le faire…

Lisez le attentivement cet interview,il est une dénonciation de la politique menée jusqu’alors des plus acerbes.Rappelons que M.Marini est sénateur UMP….

 

«On a plus que jamais intérêt à être dans les clous»

Interview Philippe Marini (UMP), rapporteur de la commission des finances au Sénat :

Commenter

Par CATHERINE MAUSSION

Philippe Marini est sénateur UMP de l’Oise, maire de Compiègne, et rapporteur général de la commission des finances au Sénat.

Les nuages se multiplient sur la croissance française. Le gouvernement doit-il camper sur ses estimations ?

Il faut être très vigilant sur les prévisions de croissance. Dès juin, on se rendait compte que tabler sur 2,25% pour 2012, c’était assurément trop ambitieux. Aujourd’hui, le monde est un peu différent, et il faut être plus prudent. On a encore moins le droit à l’erreur. On est sous l’œil des agences de notation. La France fait l’objet d’une surveillance. On a plus que jamais intérêt à être dans les clous.

Quels efforts supplémentaires ?

Il faut faire entrer un maximum de niches dans ce large coup de rabot.

Comme les abattements de charge sur les bas salaires ?

Oui. Même chose pour les taux réduits de TVA bénéficiant à la restauration ou aux travaux dans les bâtiments. J’avais déjà proposé qu’on donne un coup de canif l’an dernier. Cela devait rapporter 300 millions d’euros. C’est substantiel. Les niches d’outre-mer doivent aussi être touchées au moins sur leur régime d’investissement. Les avantages retirés d’un régime spécifique devraient être pour tous rognés de façon identiques. Cela rend la mesure plus facile à accepter.

Doit-on réduire aussi les dépenses publiques ?

L’Etat s’est fixé des normes afin de réduire ses dépenses. Il faudrait que ces normes soient respectées aussi par les opérateurs de l’Etat [organismes ou établissements publics, ndlr]. Prenons les universités. On a fait une exception pour elles, en les rendant autonomes, et en les dotant d’un budget. Cela s’est traduit tout naturellement par des dépenses supplémentaires. J’avais aussi épinglé le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) pour ses recettes surabondantes. De l’ordre de 300 millions d’euros. Cela générait une trésorerie excessive en attente d’affectation. Cela incite l’organisme à imaginer des emplois pour ces fonds. Les agents des opérateurs de l’Etat doivent être régis par les mêmes règles que les agents de l’Etat.

Faut-il selon vous augmenter la CSG ?

Cela signifie une hausse de l’impôt pour les ménages. Ce serait une mesure de relèvement général de la fiscalité. Et cela ne me semble pas opportun en cette fin de législature. C’est aussi une solution de facilité ! Je pense plutôt à d’autres économies. Comme les allégements des cotisations sociales. C’est valable aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Par ailleurs, il n’y a pas que du côté des recettes qu’il faut regarder. Il y a des économies importantes à faire sur les allégements de charges sociales sur les bas salaires ou sur le régime favorable des heures supplémentaires. Ce sont des dépenses fiscales très lourdes qu’on peut alléger.

Quel message envoyez-vous au gouvernement ?

Qu’il est difficile d’en dire plus. C’est à l’exécutif à présent de faire des propositions. Puis ce sera au tour du Conseil des ministres de délibérer. Il faut être très attentif au contexte. Si on alourdit de 100 points de base le coût de nos emprunts, cela représente un surcoût annuel d’au moins 5 milliards d’euros. Une somme qui s’ajouterait à tous les efforts que nous devons faire par ailleurs.

http://www.liberation.fr/economie/01012353883-on-a-plus-q...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu