target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

20/11/2009

Estrosi:coucou,c'est encore moi!

CCF20112009_00000.jpg

Il y en avait qu'un qui voulait aller se faire voir à se faire vacciner....C'est le notre....Merci au Point,au moins notre argent n'aura pas été gaspillé !

Notez les commentaires sur les "effets indésirables".......heureusement,qu'est-ce qu'on aurait déguster! 

 

 

10/10/2009

Estrosi:la honte,moi...connais pas!

peau de fesse.jpg

Un courageux journaliste niçois,on cachera son identité par mesure de précaution,a osé demander à notre ministre-maire-président si la honte ne l'avait pas envahi à l'issue de son majestueux exposé sur le Grand Nice(c'est son nouveau projet de tramway et de bus en site propre).L'homme - le maire - ne s'est pas demonté:"non,mon cher monsieur,depuis que je me suis fait greffé une peau de fesse,en guise lunette,je ne crains plus rien,ni ma honte,ni le regard des collègues....".Nous voila sauvés....

20/09/2009

Mairie de Nice:une certaine idée de la parole donnée

Mairie de Nice:une certaine idée de la parole donnée

CCF15092009_00001.jpg

 

Ah,cet Escurial, il nous a bien pourris la vie....soupire - t - on à la mairie. Et oui,à  trop vouloir promettre  tout et n'importe quoi,on, finit tôt au tard le bec dans l'eau.Un coup à se noyer dans le Paillon

Encore un engagement non tenu.... Me direz-vous........ Encore un autre.Ca commence à  fatiguer

Trêve de galéjade.

Trêve de grands discours,voici quelques éléments du dossier et  déclarations d'amour enflammées pour ce qui était,selon quelques benêts de service,l'Olympia nçois.Marseille avait son modeste Alcazar, Nice avait  son Olympia.

Bref,notre Olympia   va se retrouver en garde-manger,pour cause d'une politique municipale fondée sur l'utilisation permanente des grands discours et de l'illusion de l'action. Actions,dans ce dossier ,qui avoir  le mérite d'être en absolue conformité avec les textes de loi en vigueur dans notre pays - La France,pour mémoire - et les propos de notre ministre maire.

Enfin, vous trouverez un article publié par M.Allemand, bien utile à la compréhension des tenants et aboutissants de cette  mauvaise affaire.Ildéveloppe, précisément,un point de vue qui méritait à être examiné  sérieusement et sans sectarisme .Il  été neutralisé  par les éminents élus de la majorité  municipale,et pour cause,et dénaturé par le quotidien local ,la feuille d'information  journalière  du maire.

Pour permettre une meilleure compréhension de ce billet,nous scindons en 2 parties distinctes :

  • Quelques morceaux de bravoure
  • Encore un engagement non tenu:le cœur du dossier

Quelques morceaux de bravoure

Christian Estrosi s'opposera au projet
Face à la levée de bouclier des riverains, Christian Estrosi a annoncé son intention de s'opposer « de toutes ses forces face à une telle transformation », rappelant sa volonté de « revaloriser ce quartier si longtemps laissé à l'abandon ». Le maire de Nice souhaiterait conserver et restaurer le bâtiment pour lui faire « retrouver son rôle culturel au cœur d'une cité dont il est l'un des fleurons depuis les années 1930 ».

Mairie info

Eviter les procédures sans fin
La municipalité peut-elle faire jouer son droit de préemption ? Réponse de Rudy Salles, adjoint au tourisme : « Effectivement, la municipalité va mettre en place un droit de préemption lui permettant d'acquérir des fonds de commerce se libérant et dont la vocation future n'est pas conforme aux souhaits de la Ville en matière d'aménagement. » Le hic : ce type de mesure ne se décide pas en un coup de cuillère à pot : « Nos services travaillent là-dessus et cette mesure sera opérationnelle dans quelque temps. »
D'ici là, le Grand Escurial a le temps de voir arriver caddies et camions de livraison. Mais la Ville a un autre joker. Celui de dire : mettons-nous tous autour d'une table et discutons pour tenter de trouver une autre solution qu'un supermarché. D'où une rencontre récente entre Christian Estrosi, Rudy Salles et Joël Olindo, propriétaire de murs.
L'idée ? « Faire comprendre à l'opérateur que nous n'étions pas d'accord avec ce supermarché et que nous irions vers des procédures sans fin devant le tribunal administratif, des recours, d'éventuels refus d'autorisations qui ne seraient dans l'intérêt de personne », poursuit l'élu.

Nice matin 2 février 2009

L'avenue Jean Médecin va redevenir attractive

Par Rudy Salles, lundi 9 mars 2009 à 06:56

Ajoutez à cela la réhabilitation du quartier Notre Dame et le "sauvetage" du "Grand Escurial", et vous comprendrez que ce centre ville, trop longtemps négligé, va enfin redevenir un beau quartier.

 

Suite à l'article paru dans l'édition du 29 décembre 2008 de Nice Matin, Christian Estrosi Député-maire de Nice souhaite apporter quelques précisions

« J'ai appris avec stupeur en lisant Nice Matin, que le grand Escurial salle mythique de Nice risquait de se voir transformer en supermarché. Je tiens à rassurer tous les Niçois, que je m'opposerai, de toutes mes forces, pour que ce lieu si cher à tous ne se retrouve ainsi galvaudé. Dans le cadre de la politique de développement urbain cohérent et durable que je mène avec toute mon équipe municipale, l'installation d'un supermarché irait à l'encontre totale de la revalorisation de ce quartier, si longtemps laissé à l'abandon.
Le grand Escurial fait partie du patrimoine de la ville de Nice et doit à cet effet être conservé et restauré afin de retrouver un rôle culturel, au cœur de la vie niçoise, dont il est un des fleurons depuis les années 30.
La ville de Nice est prête à rencontrer dans les meilleurs délais le propriétaire des murs Monsieur Joël Olindo, afin de trouver une solution qui permette au Grand Escurial de renaître de ses cendres ».
Le niçois 8 janvier 2009

Le Grand Escurial de Nice ne finira pas en supermarché in Nice premium 8 janvier 2009

Les travaux viennent de démarrer dans la fameuse salle de cinéma qui était devenue une discothèque. Tout le monde le regrette...

C'est fait. Le Grand Escurial ne sera plus jamais une salle de cinéma ni, sans doute, un lieu dédié aux loisirs et à la culture. Il va devenir un temple voué à la seule culture alimentaire. Les travaux viennent de débuter pour en faire un supermarché appartenant au groupe Casino. Des tonnes de gravats ont d'ores et déjà été extraites du local en plein chantier. Triste fin pour ce qui fut l'une des plus belles salles du centre-ville.
Rien n'y a fait. Ni la levée de boucliers des riverains, ni l'indignation de nombreux Niçois attachés à ce patrimoine, ni les tentatives de négociation de la mairie. Tout a échoué. Le Grand Escurial n'a pu être sauvé. Il est vrai que l'affaire était privée. Simple transaction commerciale entre hommes d'affaires. Sauf qu'il s'agissait du sort de l'Escurial. Lieu mythique qui ne peut laisser indifférent.

 Un gâchis

Qui est responsable de ce gâchis ? La Ville a-t-elle déployé tous les moyens à sa disposition pour s'y opposer ? « Notre marge de manœuvre était réduite, souligne Rudy Salles, l'adjoint au tourisme. Nous n'avions pas les moyens juridiques de mettre notre veto. Acheter les murs ? Le propriétaire nous a fait savoir qu'il n'était pas vendeur. Acheter le fonds de commerce ? L'opération s'est révélée trop coûteuse pour les finances publiques. Nous allions investir beaucoup d'argent dans un lieu dont les murs ne nous appartenaient pas, avec le risque que le bail, un jour ou l'autre, ne soit pas renouvelé. » L'élu soupire : « Nous avons été contraints de jeter l'éponge. L'intérêt privé a primé sur l'intérêt général. Je le regrette. Je déplore l'attitude du propriétaire et de celui qui a racheté le bail commercial. » .Et maintenant, que faire ? « On sera très vigilant quant aux travaux en cours, aux problèmes éventuels de stationnement et de circulation. On appliquera la réglementation à la lettre. » Son de cloche identique à gauche : « C'était trop cher pour le contribuable et nous n'avions aucune garantie de pouvoir pérenniser l'investissement. Il reste maintenant à être attentif à ce que le projet commercial en cours ne dénature pas le quartier », affirme Yann Librati, le président de la commission des finances au conseil municipal. Un autre acteur de cette affaire regrette qu'un accord n'ait pu être trouvé : Joël Olindo, le propriétaire des murs. Il récuse les accusations portées contre lui : « J'étais prêt à faire un contrat commercial avec la Ville. Le nouveau détenteur du bail était également prêt à céder le fonds au prix auquel il l'avait acheté, frais inclus. »

Sauver les fresques

Joël Olindo impute l'échec des négociations à l'estimation financière faite par les services fiscaux : « Ils ont fait une estimation trop basse qui ne tenait pas compte de la valeur réelle du bien. Pour réaliser cette soi-disant expertise, ils ne sont même pas entrés dans les lieux ! Cela me choque. La mairie ne pouvait proposer une somme supérieure, elle se serait mise hors la loi. Du coup, c'était le blocage. Je regrette, car j'adore cette salle où j'ai travaillé durant de nombreuses années. » Les défenseurs du patrimoine, eux, s'inquiètent du devenir des fresques qui recouvraient les murs de l'ancien cinéma. Auguste Vérola, l'adjoint de territoire, craint qu'elles ne soient d'ores et déjà gravement détériorées.

Philippe FIAMMETTI
   

14/09/2009 10:51 intervenzia

Je suis scandalisée, mais je le savais déjà, car dans une des lettres de communication du maire quelques lignes en fin de tract nous laissaient entendre que le sort de cette salle mythique était scellé, début avril dernier.
Plusieurs problèmes dans cette affaire semblent avoir mis à mort le Grand Escurial. Qui sont les fautifs ? Je ne sais pas si la réponse à cette question est aussi simple. En tout cas, ce que l'on peut dire c'est que la Mairie s'est tout simplement laissée déborder, et qu'elle 
n'a pas su à temps faire valoir son droit de préemption, mais un autre facteur a joué, la mairie n'avait pas assez d'argent à mettre sur la table pour éviter ce triste rachat et s'est réveillée bien trop tard. Je suppose que Casino qui souhaitait s'implanter dans le centre ville depuis longtemps n'a pas crié sur les toits la teneur de son projet.Que peut-on contre un groupe aussi puissant que Casino? Pas grand chose, quand il s'agit d'argent.

14/09/20090:15 intervenzia

Revenir à la raison:
L'affaire étant conclue. Que nous reste t-il ?
Je serai tentée de vous dire, nous n'avons plus que nos yeux pour pleurer, mais je pense qu'il est encore possible d'atténuer l'impact désastreux de ce gâchis. Comment ?
Il ne s'agit pas là d'un Casino, mais bien d'un Leaderprice, essayer déjà de faire un effort particulier sur la devanture de l'enseigne, la mairie devrait effectivement suivre les travaux et interdire une enseigne lumineuse, contre une de meilleure qualité qui ne dévisagerait pas davantage ce quartier déjà tellement défavorisé. Etablir et faciliter l'approvisionnement de ce magasin sans que les riverains déjà tellement touchés par les nuisances sonores n'en soient encore plus affectés. En dehors des effets négatifs liés aux leaderprice et à son image, il faudrait avoir une politique proactive, rue paganini, et rue d'italie, pour que chaque bail à céder soit repris par un commerce de qualité. Exit les taxis phones et les bars à truands.

14/09/2009 10:16 artistepro

Voilà une bien triste nouvelle. Mais cela devait arriver. La direction de cet établissement n'avait pas payé son loyer depuis quelques années et le propriétaire (un anglais) en a eu assez de se prendre la tête et a vendu. C'est du moins ce qui était écrit dans la presse il y a quelques mois. Alors, ce n'est pas vraiment la faute du maire. Il est vrai que pour sauver le grand Escurial, la sauce aurait coûtée plus cher que le poisson comme on dit à Nice...

14/09/2009 10:23 intervenzia

Avoir une réelle vision politique et une réelle ambition pour ce quartier.
Respecter sa parole concernant le parking de notre dame. Rénover le quartier en profondeur, et mener une politique de sécurisation, agrandir l'amplitude d'horaires du poste de police de Saetone. En espérant que la Mairie se rattrapera ainsi.

14/09/2009 18:46 Phiphi48

Lorsque les service des domaines fixe un prix, cela n'empêche pas la collectivité d'acheter le bien à un prix supérieur.
En fait, l'estimation des domaines ne sert qu'à fixer le montant du bien qui se verra appliquer les taux de mutations privilegiés reservés aux collectivités. Au dessus de cette estimation, les taux "normaux" s'appliquent.
M. Olindo se fout de votre journaliste quand il affirme que c'est en raison de l'estimation domaniale que l'affaire ne s'est pas faite !!

14/09/2009 22:51 Grenadine

Moi je ne suis pas contre le supermarché.... Je n'ai connu le Grand Escurial qu'en tant que boite de nuit... alors ça ne change rien pour moi...

15/09/2009 07:23 shalouna

Dommage que le Grand Escurial ait terminé son illustre passé sur une immense castagne
Quant au supermarché qui s'annonce, les prix seront certainement beaucoup plus à la portée des bourses
Monop... va sans doute faire la grimace

15/09/2009 15:52 kriss666

un centre culturel ,dommage car cette boite avait une histoire et avait participé à l'épopée ou Nice était completement Niçoise(elle est  pas elle celle là -  ndlr),au plus belles nuit de la riviera Française............................

15/09/2009 17:35 concombremasque

concombremasque la justicière du net veille au grain... De toute façon "ce bouge" ne marchait pas. Il n'y avait que des "esstrasses" et de la racaille qui poluaient le quartier. Tous les riverains ont débouché des bouteilles de champagne en entendant cette nouvelle. Youpiii ! On ne sera plus emmerdé la nuit ! Alors: le grand Escurial est mort ? Vive Lider Price !

3422922639_1dbb0c424d.jpg

b3f3f49b027a851ad368430ac67f6a58.jpg

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu