target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

29/11/2013

Chômage:Les escrocs de l’UMP dans leurs œuvres….

Chômage:Les escrocs de l’UMP dans leurs œuvres….

Une seule question à nos génies qui pour leur part nous laisser 747 000 chômeurs de plus en métropole,1 078 000 chômeurs toute catégorie confondue soit une augmentation de 35% en 5 ans selon Pole emploi,ce serait donc prés de 20 000 contrats d’avenir qui permettraient cette baisse du chômage…Il y a du vrai dans les délires de ces messieurs qui je vous le rappelle n’ont pas changé un iota à leurs discours depuis l’arrivée de François Hollande à l’Elysée.

50 000 empois d’avenir,ceux d’Hollande,200 000 CUI-CAE (contrat unique d'insertion, contrat d'accompagnement dans l'emploi)*.Voila la réalité de la situation des contrats aidés dans notre pays.je note le paradoxe qu'il y a à reprocher au président de la république d’avoir échoué dans sa campagne de mise en œuvre des contrats aidés –contrat d’avenir et de génération – et ensuite lui reprocher de trop en faire.

Qui saura un jour ce que veut l’UMP et M.Copé ?

Il y a donc un évidence.Nos chômeurs revenus sur le marché du travail grâce à des contrats aidés le doivent d’abord remercier M.Fillon et ses ministres du travail successifs d’avoir créé ce contrat que la gauche continue à financer.

Une fois de plus,les socialistes qui n’ont pas l’habitude de préparer leurs interventions ont oublié de consulter le dossier édité par la DARES et ont donc participé à alimenter la mise en scène à propos d’un couac inventé par le Monde et repris en chœur par la classe médiatique et donc l’UMP et ont laissé courir les affirmations fallacieuses de ces pitres tout au, long de la journée.

Mon François,je le vois comme un jockey à qui on demande de gagner la course contre le chmage avec un handicap de 4 359 700 chômeurs.Un jockey qui serait accompagné par des lads qui ne tiennent pas les brides de son cheval et des adversaires qui sèment des clous sous les sabots de son canasson.

Enfin,que les beaux messieurs et belles dames de l’UMP aillent dire aux français qui sont sortis des fichiers du Pole emploi pour aller au boulot que tout cela est une vile escroquerie.Pas de faux espoirs,mes amis,ce courage là ils ne l’ont pas.Sauf à rencontrer des militants UMP,ils ne adressent jamais aux français,ils préfèrent s’exciter le minou sur twitter….

Les délires des génies…et les chiffres de la DARES.

estro 2017.jpg

huygues 50 000.jpg

 

estro morano bussereau.jpg

"La baisse du chômage en catégorie A est positive pour toutes les personnes concernées mais elle n'occulte pas la forte progression des demandeurs d'emploi en catégories A,B,C, malgré un recours massif aux contrats aidés, ce qui témoigne d'une précarisation accrue du marché du travail", a déclaré le président de l'UMP, Jean-François Copé. Le vice-président de l'UMP, Luc Chatel, a dénoncé "une économie sous perfusion".

 

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/chomage/chomag...

Une baisse achetée par nos impôts dixit M.Jeudy….du JDD ex figaro.

LE CHÔMAGE BAISSE… PAS LE NOMBRE DE CHÔMEURS !

La situation du marché du travail est très difficile:jamais la France n’a compté autant de chômeurs. La baisse du chômage en catégorie A s’explique par une politique de recours aux emplois aidés et non par une reprise économique.

http://www.u-m-p.org/sites/default/files/fichiers_joints/...

 

Ce qu’en dit le Monde (les inventeurs du couac du président) à partir des chiffres de la DARES

Le chômage baisse-t-il du fait des emplois aidés ?

Peut-on dire que la politique de la gauche en matière d'emplois aidés explique la baisse du chômage ? En partie, sans doute, mais pas totalement. Les emplois d'avenir mis en place par le PS ont du mal à décoller  et restent limités, avec environ 50 000 personnes qui en bénéficient, essentiellement dans le secteur non marchand. 

Reste également plus de 200 000 titulaires d'un CUI-CAE (contrat unique d'insertion, contrat d'accompagnement dans l'emploi), des emplois aidés mis en place par le gouvernement Fillon, mais dont le stock s'amenuise.

Le lent décollage des contrats d'avenir

 

le lent decollage.jpg

L'analyse par catégories permet également de faire des constats. La catégorie D regroupe les chômeurs dispensés de recherche d'emploi, soit pour maladie, soit car ils sont en formation, en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

La E,elle, comptabilise les demandeurs d'emploi qui sont en contrat aidé. On le voit sur le graphe ci-dessous, ces deux catégories sont en hausse, particulièrement spectaculaire pour la catégorie D entre août et octobre.

evolution nombre chomeurs.jpg

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2013/11/29/pour-y-vo...

 

(1)   http://www.europe1.fr/Economie/Chomage-quel-est-le-bilan-...

(2)   * CUI-CAE voir le lien http://www.missionlocale-nevers.com/index.php?option=com_...

 A lire :

http://www.slate.fr/story/59927/trois-millions-chomeurs-b...

 « La faute à la crise ou au gouvernement ?

En période électorale, ces mauvais chiffres favorisent évidemment les critiques sur la gestion du gouvernement. L’opposition n’a pas manqué de profiter de l’occasion pour dénoncer l’action de Nicolas Sarkozy, "plus que jamais le candidat du vrai chômage", a ironisé Martine Aubry jeudi. Ce dernier se défend en rappelant que la crise est passée par là. Les deux argumentaires sont valables aux yeux d’Eric Heyer, qui dresse un bilan contrasté de la lutte pour l’emploi.

"C’est principalement la crise qui explique la dégradation du chômage", rappelle-t-il, avant de préciser que "la politique de l’emploi n’a pas forcément été la meilleure, avec une grosse erreur : la défiscalisation des heures supplémentaires".

Une politique de l’emploi à contre-temps

"Comparons avec l’Allemagne, un modèle qu’on aime bien prendre pour référence actuellement. Pourquoi a-t-elle mieux résisté à une crise tout aussi sévère ? Grâce à des dispositifs de chômage partiel, c’est-à-dire en réduisant le temps de travail pour conserver les emplois", rappelle l’économiste.

A l’inverse, "il est très curieux qu’en France le gouvernement ait donné deux directions opposées : réduisez le temps de travail et faites en même temps des heures supplémentaires", poursuit Eric Heyer, avant de faire les comptes : "on a dépensé 4,5 milliards d’euros pour augmenter le temps de travail alors que l’Allemagne a mis 6 milliards pour le réduire"

En clair, la politique du gouvernement a été à contre-temps, selon ce spécialiste. "Il faut augmenter le temps de travail en période de forte activité, mais pas en période de crise. Jusqu’au début 2008, ce n’était pas idiot mais dès que le chômage est reparti à la hausse, il aurait fallu supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires", argumente Eric Heyer.

http://www.europe1.fr/Economie/Chomage-quel-est-le-bilan-...

02/10/2013

Médias:L’Opinion kif kif FOX news...

Médias:L’Opinion kif kif FOX news...

l'opinion shutdown.jpg


Qu’un quotidien exprime des opinions,ses opinions,quoi de plus normal et M.Beytout a parfaitement choisi le titre de son périodique.Que cette feuille se transforme en tract politique,c’est une autre chose…

« Et pourtant ! N’est-ce pas la facilité qui nous fait balayer cette hypothèse d’un revers de la main ? La paresse intellectuelle n’est-elle pas de prétendre, contre la réalité, que nous dominerons toujours nos problèmes budgétaires ? Est-ce que se retrouver face à un obstacle aussi considérable ne pourrait pas provoquer une vraie prise de conscience ?. ».M.Beytout a tout a fait le droit de comparer ce qui se passe aux Etats Unis - ce fameux – shutdown - - il est le seul avec Fox news - à une cure de jouvence budgétaire alors que ce n’est qu’une dernière manœuvre des républicains pour faire céder Obama sur la loi sur la sécurité sociale l’Obamacare.Les écrits de M.Beytout relève de l’escroquerie.Je pèse mes mots.

Ce qui se passe aux Etats Unis peut s’avérer fort grave pour l’économie mondiale et M.Beytout obsédé par se lubies sur la réduction des dépenses publiques joue au pompier pyromane.Certes il faut que notre pays s’ habitue à la bonne gestion de ses finances publiques mais il y a des limites.Faudrait-il que nos policiers,nos infirmières ne soient plus rétribués,que nos hopitaux,que nos tribunaux,la sécurité sociale soient bloqués pour un certain temps,que nos administrations,notre gouvernement,la présidence de la république soient totalement paralysés pour que notre pays puisse se réformer.…

Faut il être autant enfermé dans les des principes idéologiques –sectaires - pour souhaiter voir notre pays plonge dans une crise pareille.

Faut-il s’étonner de voir M.Beytout se transformer en speaker de FOX news.

Non mes chers amis car M.Beytout et son journal,c’est FOX news,c’est le néo conservateurs,c’est la finance toute puissante…C’est tout ce doit éviter notre pays….

M.Beytout préfère aller trinquer au Fouquet’s pour fêter la victoire de M.Sarkozy plutôt que de savoir ce que pense les français tout convaincu qu’il est le seul à avoir raison.Etre toujours d’accord avec lieu – même voila bien la preuve que M.Beytout est un libéralo sectaire,M.Filon devrait apprécier..

 

Shutdown: le site d'information Fox News voit le blocage budgétaire américain comme une cure d'amincissement

ÉTATS-UNIS - Alors que les médias et le gouvernement américain lui-même parlent de véritable "shutdown" (un blocage budgétaire),le site d'information de la chaîne d'information très conservatrice Fox News évoque simplement une petite cure d'amincissement ("slimdown").

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/02/shutdown-fox-news...

En France aussi, le "shutdown" américain a des conséquences

Le blocage budgétaire qui paralyse une partie de l'administration américaine empêche notamment l'ouverture des cimetières américains, et pourrait même menacer la reprise de l'économie.

http://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/shutdown-budge...

Shutdown: A quoi cela ressemblerait en France (politique fiction)

FINANCES - Et si on jouait à se faire peur? Imaginons ce que serait la France, confrontée à une paralysie de ses services publics. La situation, qui se produit depuis ce matin aux Etats-Unis, est appelée "shutdown", littéralement mise à l'arrêt. Bien sûr, les mécanismes d'adoption du budget ne sont pas les mêmes dans l'Hexagone et une telle situation ne pourrait pas se produire.

Un tel exercice de fiction permet néanmoins de comparer l'organisation des deux modèles d'administration, qui ne sont au final pas très éloignés. En effet, des deux côtés de l'Atlantique, on compte une fonction publique centrale avec, dans les deux cas, deux millions de fonctionnaires. C'est cette partie là, qui est touchée par le shutdown aux Etats-Unis. Conséquence, 800.000 personnes dont le travail est jugé "non essentiel" ont interdiction de se rendre au travail. Mais les deux-tiers qui restent continuent de travailler, qu'ils s'agissent des policiers, des magistrats ou des aiguilleurs du ciel.

Par ailleurs, l'immense majorité des fonctionnaires sont employés par les 50 états fédérés. Ces quelques 12 millions d'agents territoriaux vont aller au travail normalement. La situation serait-elle identique en France? La question est posée dans la mesure où le budget des collectivités territoriales qui emploient 1,8 million d'agents provient en grande partie de dotations publiques. Une paralysie des finances publiques pourrait donc, en théorie, entraîner un blocage des institutions locales et la fermeture des mairies, l'arrêt de l'entretien des espaces verts ou de la voirie. Pour le reste, voici un tour d'horizon des points communs et différences.

Les administrations au ralenti

Aux Etats-Unis comme en France, ce sont les administrations centrales qui sont le plus touchées par cette paralysie du budget. Exemple avec le fisc américain. Sur les 95.000 agents de l’Internal Revenue Service, moins de 9000 sont autorisés à se rendre au travail. Et s'ils décidaient de travailler depuis chez eux, ils risqueraient une sanction disciplinaire. L'administration la plus touchée est l'écologie avec moins de 7% au travail à l'agence de protection de l’environnement.

"De manière générale toutes les autorisations, tous les permis y compris ceux sur les armes à feu sont retardés", explique Nicole Bacharan. La situation serait la même en France où les services des impôts pourraient être fermés, comme les centres de sécurité sociale, les préfectures entraînant un retard dans les traitements de ces documents.

Education: classe ou pas classe?

La principale différence entre les Etats-Unis et la France est à chercher du côté de l'école. En France, les instituteurs et professeurs relèvent de la fonction publique d'Etat. Ce n'est pas le cas outre-Atlantique, où il n'y a pas de fonctionnaires fédéraux. "Le système est géré par les districts scolaires. C'est un peu comme si, chez nous, les académies étaient autonomes", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

Concrètement, ce mardi matin, les petits Américains auront classe normalement. On peut en revanche imaginer qu'en France, les établissements soient ouverts (ils sont gérés par les collectivités locales) mais que les professeurs (payés par l'Education nationale) ne se retrouvent pas devant leur tableau, à l'image de ce qui se passe avec le service minimum d'accueil en cas de grève.

Les postiers américains travaillent, les Français aussi

Agence indépendant, la Poste américaine n'est pas affectée par le "shutdown" dans la mesure où elle assure le financement de ses activités courantes par les achats de timbres et autres taxes sur le courrier. En revanche, le paiement des salaires sera retardé le temps que durera la paralysie. Une situation identique pourrait se produire en France, la Poste étant depuis quelques années, une société anonyme qui bénéficie de son propre budget. Il en va de même pour EDF et de la SNCF qui a néanmoins un statut un peu différent.

Santé: en France comme aux Etats-Unis, les urgences assurées

Au delà des systèmes d'assurance-maladie qui diffèrent énormément entre les Etats-Unis et la France, l'organisation des hôpitaux se ressemble avec des établissements publics et d'autres privés. "Malgré le shutdown, les gens seront soignés, les opérations continueront d'avoir lieu quand il y a des urgences. Ce qui peut attendre, en revanche, sera reporté", précise Nicole Bacharan. Dans l'Hexagone, l'organisation pourrait ressembler à ce qui existe en cas de grève, à savoir un maintien des urgences et une réquisition du personnel pour assurer le minimum de soin indispensable.

Reste la question du remboursement des soins. Une paralysie de notre administration pourrait entraîner un retard. Cependant, aux Etats-Unis, le versement des retraites a été sanctuarisé; on peut penser que les aides sociales seraient également préservées dans notre pays.

La Statue de la Liberté fermée mais pas la Tour Eiffel

La conséquence la plus visible du shutdown américain est la fermeture de tous les parcs nationaux. "Mais il n'y a pas que le Grand Canyon ou le parc du Yosemite. C'est aussi le cas de nombreux musées dans les grandes villes. A New York, les monuments nationaux comme la Statue de la Liberté ou le Met sont également fermés", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

En France aussi, la grande majorité des établissements culturels sont gérés par le ministère de la Culture et seraient ermés en cas de paralysie. Impossible donc de visiter le Louvre, le musée Chagall de Nice ou encore le château de Chambord. En revanche, la Tour Eiffel resterait ouverte car elle est gérée par une société d'économie mixte dont l'actionnaire majoritaire est la ville de Paris.

Un écran noir sur France Télé

Par ailleurs, on peut imaginer qu'un "shutdown" à la française entraîne la coupure de France Télévision. En effet, la redevance télé qui représente la majeure partie des ressources de l'audiovisuel public est votée dans le budget national. Un blocage de son adoption pourrait donc créer un écran noir sur les chaînes du service public. Rien de tout cela ne s'est produit aux Etats-Unis où ce secteur public n'existe pas. "Il y a bien la PBS, Public Broadcasting System, mais c'est public au sens où ce sont les téléspectateurs qui payent mais il n'y a aucun argent public", explique Nicole Bacharan.

Nicole Bacharan est l'auteure avec Dominique Simonet de Le 11 septembre : le jour du chaos, qui vient d'être réédité aux éditions Pocket.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/01/shutdown-usa-fran...

19/09/2013

L’Opinion:le Figaro du pauvre pire que celui des riches…

L’Opinion:le Figaro du pauvre pire que celui des riches…

opinion impots.jpg

« Selon le quotidien, des députés sont en possession de deux estimations : l'une tablant sur 1,2 million de nouveaux foyers assujettis à l'impôt, l'autre tablant sur 1,6 million de nouveaux contribuables. »

Ca commence bien.Des estimations provenant des députés.Les quels ?Deux pas une,on ne voit comment il pourrait y avoir deux estimations en la matière dés lors que pour la fournée Fillon les chiffres paraissent bien calculés,incontestables aussi…

C’est 1 million,1.2 million ou 1.6..une écart de 400 000 foyers fiscaux.On nous prend pour des truffes à l’Opinion…

Est-ce bien sérieux de diffuser de telles informations.L’Opinion est il un quotidien,une feuille plutôt,le plus cher des quotidiens au poids et au nombre de pages…une feuille propagande comme avait voulu le faire M.Beytout avec les Echos avant de se faire virer par M.Arnault pour  mauvaise gestion et je cite « En interne, Nicolas Beytout a été,aussitôt sa nomination,violemment contesté par une rédaction qui ne souhaitait pas hériter du positionnement sarkoziste adopté au Figaro,qui supportait mal ses prises de parole à l’extérieur et qui contestait ses premières mesures. ».

M.Beytout invité au Fouquets,ça donne des gages objectivité tout ça…

Est-ce de voir tous les médias reprendre une information sans vérifier le éléments qui constituent cette dernire.au moins indiquer que cette augmentation de nombres de foyers touches par l’impôt est due à la désindexation décidée par M.Fillon…M.Fillon qui avait oubli é d’exonérer les deux premières tranches de sa mesure alors que la gauche l’a fait immédiatement.

Est-il bien anodin d’inviter sur une chaîne d’animation permanente le directeur de L’Opinion,émission au cours de laquelle il annonce sa grande découverte qui en fait n’en est pas une comme en attestent un rapport du sénat du 14 novembre 2012 et article du monde daté du 21/8/2013 dont vous trouverez des extraits ci-dessous.

Je comprends que la droite et tous ses soutiens avérés ou cachés se jettent sur le trop d’impôt –encore que ce soit discutable -.Comment ne pas profiter du bricolage surtout en terme de communication du gouvernement,en particulier venant du premier ministre qui nous avait déjà fait le coup avec les 35 heures dans un entretien accordé au Parisien.

Quand on est perçu comme faibles,les hyènes arrivent.Alors que la séquence Fillon était une occasion unique de casser l’UMP en continuant la mettre devant ses contradictions…Un moment unique pour mettre la paquet sur la politique française sur la Syrie alors que les russes sont en train de nous rouler dans la farine –M.Obama doit s’en mordre les doigts - et que seuls nous étions restés fermes sur nos positions.Isolés on nous reprochait,notre  mise à l’écart des  négociations russo-américaines nous devalorisait,on en voit le résultat…Moment unique,pensez qu’alors que le projet de réaménagent de notre système de retraite vient d’être présenté au conseil des ministre,l’UMP n’est pas capable de présenter un projet recueillant l’assentiment de tous ses responsables…

Apprentis non,pas assez sur le manche…Naïf ou trop sur d’eux nos socialistes…

J’en suis à me demander si une bonne raclée ne leur ferait pas du bien et les ferait revenir sur terre…

Vous trouverez ci-dessous quelques  éléments techniques que je crois indiscutables….ce sera à vous de juger !

 

Impôt sur le revenu : 1,2 million de nouveaux foyers en 2013 ?

Un chiffre à relativiser

Le chiffre n'a pourtant pas de quoi affoler. En 2012, 940.000 foyers supplémentaires s'étaient acquitté de l'impôt sur le revenu, avance "L'Opinion". 

En 2011, l'ancienne majorité avait décidé ce qu'on appelle le gel du barème de l'impôt sur le revenu et ça avait rentré 1 million de foyers dans l'impôt. L'année dernière le gel a été prolongé (face à la nécessité de rétablir les comptes publics), il y a sans doute un montant équivalent de Français qui rentrent dans l'impôt", explique Pierre Moscovici.

Selon Bernard Cazeneuve, en 2011, "2,6 millions de foyers" de plus ont été touchés par l'impôt sur le revenu, et "3 millions de foyers"en 2012.

L'origine de ce phénomène ? L'augmentation du nombre de contribuables est d'abord naturelle, reconnaît elle-même "L'Opinion", du fait de la croissance de la population, des divorces, etc. Par ailleurs, deux autres mesures ont fait entrer les bas revenus dans l'impôt. D'abord la suppression de la demi-part fiscale aux personnes seules avec enfant, décidée sous Nicolas Sarkozy en 2010, et qui s'étale sur plusieurs années. Ensuite la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires, que le gouvernement Ayrault a décidée en 2012 afin de limiter l'explosion du chômage. 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130919.OBS7446...

Les contribuables constatent déjà les hausses d'impôt décidées en 2012

LE MONDE | 21.08.2013 à 11h31 • Mis à jour le 21.08.2013 à 17h58 |

  • Poursuite du gel du barème de l'IR

M. Ayrault n'a pas remis en cause le gel du barème de l'impôt sur le revenu décidé pour 2011 et 2012 par M. Fillon. Or la non-indexation a des effets massifs et touche les classes moyennes : la droite en attendait 3,4 milliards de rentrées fiscales en 2013. Du fait du gel du barème, 16 millions de foyers fiscaux sur un total de 36,4 millions vont soit devenir imposables, soit payer plus d'impôt. Quelque 7,4 millions de foyers fiscaux ne sont pas concernés par la mesure, faute de revenus suffisants ou parce qu'ils bénéficient de la décote instaurée par la gauche pour protéger les plus modestes.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/21/les-con...

 

Repères. Pourquoi l’impôt sur le revenu est en hausse

Gel du barème

Depuis le gouvernement Fillon, les bornes des tranches d’impôt ne sont plus revues chaque année pour tenir compte de l’inflation. Ce qui fait qu’un ménage dont le pouvoir d’achat n’a pas changé paie mécaniquement plus d’impôts.

Cela correspond à une hausse de 2 % des montants à verser. Le gouvernement Ayrault a maintenu le gel du barème, mais il en a exonéré les deux premières tranches d’imposition, soit plus de 7 millions de contribuables, ceux dont les revenus sont inférieurs à 11 896 € par part.

La prolongation du gel du barème est en débat au sein de la majorité.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Reperes.-Pourquo...

Le chiffre : 1,2 million

Entre 1,2 million et 1,6 million de foyers supplémentaires vont payer l'impôt sur le revenu en 2013, soit une augmentation de 10%, affirme le quotidien L'Opinion jeudi. Selon le journal libéral, les députés sont en possession de deux estimations : une basse qui table sur 1,2 million de nouveaux foyers assujettis et une fourchette haute qui prévoit 1,6 million de nouveaux contributeurs. En 2012, 940.000 nouveaux foyers s'étaient acquittés de l'impôt sur le revenu, rappelle L'Opinion.

http://www.lejdd.fr/Politique/Le-Pen-Nous-sommes-incompat...

le JDD a simplement oublié - non pas oublié mais omis - le plus devant 940.000 ça fait plus d’effets…mais ça change tout….

Et voila un réel élément de vérité et pas sorti de la  poche de deux députés dont on ne connait pas l’identité – je peux vous en livrer une sans risque de me tromper beaucoup,l'innénarable M.Carrez le Rouletabille de la commission des finances de l’assemblée nationale -,c’est le rapport de Mme Marie-France BEAUFILS, rapporteure spéciale,sénatrice.En voici un extrait,une fois de plus ce document est public et donc disponible y compris pour les conseillers de M.Moscovici qui est venu une fois de plus devant M.Elkabach,la fleur au fusil et a une fois de plus contredit son ministre du budget…

2.400 000 ménages supplémentaires imposés sur le revenu

L'indexation du barème de l'impôt sur le revenu sur l'indice des prix avait pour finalité de neutraliser les effets de l'inflation sur l'imposition des contribuables. De cette manière, la taxation des individus restait corrélée à leur pouvoir d'achat réel. Aussi une augmentation du salaire seulement portée par un accroissement du niveau des prix, donc sans gains en termes de pouvoir d'achat, n'aboutissait pas à une hausse d'impôt.

impots,l'opinion,sarkozy,fillon,ump,cazeneuve,moscovici

(1) Le coefficient d'indexation correspond à l'indice prévisionnel des prix à la consommation hors tabac

Source : réponses au questionnaire

La désindexation a mis fin à cette logique et a rompu le lien qui existait entre l'évolution du pouvoir d'achat des contribuables et celle du barème de l'impôt sur le revenu.

Cela a eu pour conséquence de faire entrer près de 400 000 ménages dans le barème de l'impôt sur le revenu, devenus, de fait, imposés. L'augmentation de l'impôt a concerné en outre 17 millions de foyers ; 17 700 d'entre eux sont devenus imposés à la tranche supérieure.

Par ailleurs, 2,5 millions de ménages restés non imposés ont constaté malgré tout une baisse du montant de la restitution auquel ils ont droit au titre des dépenses fiscales11(*).

Ainsi, 19,9 millions de ménages sont sortis « perdants » du gel du barème.

http://www.senat.fr/commission/fin/pjlf2013/np/np24/np241...

 

Une infographie du Figaro

info graphie impots le figaro.jpg

L’année 2012,c’est l’année Fillon-Ayrault,Sarkozy-Hollande  à ne pas publier.

Ils sont un peu justes les jumeaux du Figaro avec leur 1 million,peut être 1.6 millions…A la louche question de bien démarrer la campagne de l’UMP sur le trop plein impôts…et je suis mari de constater qu’aucun des ministres ou députés socialistes se soient montrés plus diserts sur ce fait.

Après apprentis qui reste encore gentillet,ils courent le risque de se voir traiter de nuls et perdront non seulement des électeurs mais des soutiens underground,si j’ose dire,bien utiles.Arrive un moment où tu ne supportes plus de soutenir des clampins,tu ne peux pas soutenir des gens que tu ne respectes plus…Même avec de la bonne volonté !

 

Les explication de l’Opinion


Décryptage : Fiscalité, pourquoi le nombre d... par Lopinionfr<iframe 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu