target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

12/06/2012

Estrosi:Et il fait le malin…

Estrosi:Et il fait le malin…

Passé de 60% au premier tour en 2007 à 44.23% en 2012,soit une descente de 16 points,un FN a 21.41 qui loupe sa place au second tour à cause de la règle assassine des 12.5% des inscrits,Un Cuturello en hausse de 10 points,que de motifs de gloire et de satisfaction pour celui qui prétend être le meilleur partout.Il a en trouvé malgré tout des motifs de satisfaction:les élections au premier tour de messieurs Luca et Léonetti…avec des hauts de cœur.

estro 2 tour jdd.jpg

Avec 44,23% des voix obtenues lors du premier tour, Christian Estrosi est archi-favori pour briguer un nouveau mandat de député, dans la 5e circonscription des Alpes-Maritimes. Mais dans ce fief de l'UMP, l'ancien ministre chargé de l'Industrie est en net recul de 16 points par rapport à 2007, où il avait récolté dès le premier tour 60,08% des suffrages. Le maire de Nice pâtit d'un vote pour le Front national élevé. Sa candidate, Danielle Cardin, obtient 21,41% des voix mais ne parvient pas à se qualifier pour le second tour, faute d'avoir 12,5% des suffrages sur l'ensemble des électeurs inscrits.

Evitant de peu la triangulaire, Christian Estrosi affrontera donc dimanche prochain le socialiste Paul Cuturello, un sociologue de 61 ans, qui récolte 25,18% des voix, en hausse de dix points par rapport à 2007. Si l'issue du scrutin paraît entendue, le patron de la fédération des Alpes-Maritimes perd du terrain par rapport à deux figures de la droite départementale, Lionnel Luca et Jean Leonetti, qui ont tous deux facilement décroché un quatrième mandat à l'Assemblée nationale.

http://www.lejdd.fr/Politique/Elections-legislatives-2012...

 L’artiste travaille sans filet…son attitude envers M.Allemand est parfaitement inadmissible…

estro fr3 2012.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xrg9qz_iii-soiree-specia... ( 33:53)

Il se trompe de candidat apparemment.C’est le FN qui a disparu à cause de la règle des 12.5%.Il est vrai qu’il a besoin des voix de l’éliminé…ce qui explique sa sortie sur les valeurs communes….qu’il n’a pas avec le PS mais peut-être avec le FN.On va lui rafraichir la mémoire au gaulliste social car lui aussi,comme Mme Morano,avait sollicité Minutes en son temps…

Morano:La poissonnière et l’héritière.

Morano:La poissonnière et l’héritière.

Il fut un temps où Mme Morano n’avait pas encore compris qu’elle avait des valeurs communes avec le FN… Elle était encore toute au service de Nicolas,militante jusqu’au but de l’enfer.Depuis tout a changé,plus de chef et un avenir incertain.Plus députée,elle a du souci à se faire la Nadine.Vous imaginez Mme Morano allait pointer à l’ANPE ou solliciter un boulot au niveau de salaire – je ne parle de compétences,vous l’aurez compris,qu’elle  percevait grâce à son protecteur.Chez Prioglio peut être!

Celle qui nous rabâchait que c’est un honneur de servir la France est devenu une obsédée par sa place de députée – sa planche de salut -.La France elle s’en fout,seuls les 5000€ l’intéresse sinon plus de gamelle à la fin du mois.

Que, Me Morano aille travailler ne serait-ce qu’un an à la place de toutes celles et ceux qui ont perdu leur emploi pendant ces dernières cinq années,qu’elle aille goute la gamelles des Restos du Cœur,elle purra plus aisément après parler d’assistanat.Pour l’instant,ce qu’elle recherche c’est de conserver une bonne place au chaude pendant 5 ans de plus..

Ouste,dehors…

Morano dénonce la «châtelaine de Montretout»

morano rtl 3.jpg


Nadine Morano était l'invitée, dimanche, du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro».

Pour la ministre, le programme de Marine Le Pen est «cataclysmique».

Invitée dimanche du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», Nadine Morano a déclenché l'artillerie lourde contre Marine Le Pen. La candidate du Front national apparaît dans les sondages comme la principale bénéficiaire des soubresauts de la crise, même si François Bayrou progresse lui aussi. Mais le héraut du MoDem reste un allié potentiel de Nicolas Sarkozy au second tour de la présidentielle, alors que la fille de Jean-Marie Le Pen, elle, a fait du président sortant sa cible privilégiée.

Appliquant les consignes de l'Élysée, le soldat Morano s'est donc lancé à l'assaut de celle qu'elle a baptisée «la châtelaine de Montretout», en référence à la demeure de la famille Le Pen à Saint-Cloud. «Marine Le Pen joue un personnage. Elle a beaucoup de talent pour faire oublier que c'est une héritière», a accusé la ministre de l'Apprentissage. L'«héritière de Jean-Marie Le Pen» et, au-delà de la génétique, «l'héritière d'une pensée politique». «C'est une bonne oratrice», a aussi reconnu Nadine Morano, pour ajouter aussitôt: «Elle parle de patriotisme alors que ce n'est pas une patriote, c'est une nationaliste.» Pour l'ex-députée de Meurthe-et-Moselle, dont chacun connaît les origines modestes, la candidate FN «berne les ouvriers» par des «propositions intellectuellement malhonnêtes». «Si nous sortions de l'euro, a assuré la ministre, ce sont les ouvriers qui en souffriraient le plus.» Selon elle, pas de doute: Marine Le Pen «est dangereuse à un niveau encore plus élevé que François Hollande» et le programme du FN est «cataclysmique pour la France et spécifiquement pour les personnes les plus fragiles et les plus modestes».

«Le débat démocratique doit se faire»

Contrairement à certains dirigeants de la majorité, pour qui ce serait un problème, du point de vue de la démocratie, que la candidate investie par le FN n'obtienne pas ses 500 parrainages, Nadine Morano se refuse à exprimer un avis sur la question. Elle s'est contentée d'un sibyllin «je pense que le débat démocratique doit se faire», avant d'expliquer: «Moi, je suis respectueuse des élus locaux, je n'ai pas de consigne à donner. C'est à eux de faire leur choix de signature.»

Voilà pour le FN et sa championne. Mais le PS et son candidat n'ont pas été épargnés non plus. Pour l'artilleuse de l'UMP, «les observations de Standard & Poor's condamnent de facto le programme de François Hollande.» Pire: «Il ne tient pas la route,et s'il était jugé par les agences de notations,il ne pourrait même pas être mis en œuvre.» Autant dire que Nadine Morano n'a «aucun regret» d'avoir qualifié les propositions de François Hollande de «dangereuses pour la France»: «Je persiste et je signe, a-t-elle confirmé. Il mettrait la France dans une situation telle que nous pourrions nous retrouver dans la situation de l'Italie, voire de la Grèce.»

http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/nadine-mor...

UMP:La dernière minute de Mme Morano

UMP:La dernière minute de Mme Morano.

 minute morano.jpg

Elle persiste et signe. Nadine Morano renouvelle, dans un entretien à l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, son appel aux électeurs du FN pour le second tour des législatives. La candidate UMP dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, arrivée deuxième au premier tour du scrutin avec 34,33% des voix, a appelé dès dimanche soir les électeurs du FN à voter pour elle le 17 juin. "J'appelle tous les électeurs - dont ceux du FN - à se reporter sur ma candidature et sans état d'âme, car il en va de l'avenir de la France", dit-elle dans un entretien à Minute.
   
"Pour moi, les électeurs du Front national n'ont pas à être rejetés de la République", ajoute-t-elle. "À ce que je sache, le Front national n'est pas interdit par la République." Nadine Morano dit partager des valeurs avec les électeurs du FN, parmi lesquelles l'opposition au droit de vote des étrangers aux élections locales ou encore la volonté de "maîtriser" l'immigration et de renforcer les accords de Schengen "pour protéger les frontières extérieures de l'Europe".

"Rassemblement de la droite et du centre"
   
Sans parler d'une alliance avec le Front national, rejetée par l'UMP, Nadine Morano appelle dans cet entretien à un "rassemblement le plus large de la droite et du centre".  "Je ne veux pas que nous nous retrouvions dans la situation de l'Espagne ou de la Grèce, avec des dépenses publiques inconsidérées qui nous mèneraient à la ruine", dit-elle. "Le véritable enjeu, c'est de faire gagner la France : pour cela, il faut un rassemblement le plus large de la droite et du centre".
   
Réunie en bureau politique lundi, l'UMP s'est prononcée à l'unanimité en faveur de la formule du "ni Front national, ni front républicain", excluant tout accord avec le parti d'extrême droite mais aussi tout désistement en faveur de la gauche dans les situations de triangulaires avec des candidats FN. 

http://lci.tf1.fr/politique/elections-legislatives/dans-m...

morano hutti.jpg

http://www.huffingtonpost.fr/2012/06/12/legislatives-nadi...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu