target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/10/2011

Primaires:résultats définitifs…

Primaires:résultats définitifs…

resultats primaires.jpg

A l’UMP,on nous indique que leur candidat unique était en Allemagne.Il parait que M.Sarkozy a voulu faire comme le Général de Gaulle en 1968,s’éloigner de l’événement pour mieux se concentrer sur son projet présidentiel et ainsi agir au mieux aux intérêts de son pays.Il en a profité pour rencontrer Mme Merkel pour la supplier de ne pas prendre de décisions intempestives et que le mieux était d’attendre.

En tout état de cause,il n’était pas pour ça,l’essentiel pour lui était de ne pas être présent pendant cette primaire qu’organisaient ses adversaires.Faire le « buzz » en Allemagne était le plus important.

Comme pour la politique de défense de l’Euro et de la recapitalisation de nos banques,le coup a foiré.

Compte tenu des résultats,on s’étonne d’un tel déploiement de moyens.M.Sarkozy s’est rendu en Allemagne en avion…avec tout son tralala à  sa suite.

A l’UMP,on nous dit que c’est pour la France…

 

09/10/2011

Sarkozy sauve son AAA

Sarkozy sauve son AAA!

berlin 9.jpg

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/09/04016-20111...

08/10/2011

ich bin ein berliner

ich bin ein berliner!

sarko mrkel.jpg

C’est sans doute ainsi que M.Sarkozy débutera son voyage à Berlin.

Il est vrai qu’à certain égard il ressemble au regretté président.Par ses costumes.

Aprés avoir convoqué Mme Merkel a Paris,M.le président de leur république  se rendra à Berlin pour tenter de convaincre Mme Merkel de céder sur le mode de recapitalisation des banques européennes.Aucun doute que Mme Merkel lui rappellera qu’il y a encore quelques  semaines,le France s’opposait à cette solution au motif que ses banques étaient en très bonne santé.Je n’aurais pas l’outrecuidance de vous rappeler les déclarations de Mme Pecresse et les critiques essuyées par Mme Lagarde quand elle avait émis cette hypothèse.Comme confirme par plusieurs sources,Mme Merkel n’est pas d’accord pour que cette recapitalisation passe par une intervention du  Fonds européen de stabilité financière (FESF) sauf si l’état en question ne peut pas le faire par ses propres moyens.Pierre d’achoppement entre les deux responsables,Nicolas Sarkozy craint pour notre AAA.En fait,il semblerait que nous ne puissions accepter la solution allemande faute de moyens.

Comme à l’accoutumée M.Baroin nous joue de son fluteau en nous indiquant qu’il n’a pas de  divergence franco-allemande,c’est vrai mais sur l’élargissement des pouvoirs du FESF pas sur le mode de recapitalisation.

On apprend,aussi,que l’Allemagne insiste sur un renforcement préliminaire des banques à un nouveau sauvetage de la Grèce qui devrait passer par le renoncement d’une grande partie de leurs créances.Je vous rappelle que M.Strauss-Khan l’avait préconisé lors de sa séance d’excuses publiques et la plupart des experts en la matière avait averti de plus longtemps de cette obligation.

Ainsi apparait une France à la ramasse,toujours en retard d’une guerre et qui en fait,au contraire de ce qu’on veut nous faire croire,est un boulet – le vrai boulet – dans les prises de décision indispensable au règlement de cette crise.Entre impératifs électoraux, inertie et indécisions permanentes,obsession sur ce AAA qui nous prend à la gorge,voila les ingrédients d’une crise qui parait ingérable.

Or,elle ne l’est pas.Je reviendrai,si vous le permettez,sur les euro-bonds.Tout le monde s’accorde sur la nécessaire mutualisation des dettes souveraines.L’argument selon lequel il faut d’abord structurer mieux nos institutions,réguler mieux nos économies et nos politiques budgétaires est vrai mais rien n’empêche de commencer,aussi,à réfléchir aux mises en œuvres rapides de cette mutualisation.Or lors de la dernière rencontre Merkel-Sarkozy à Paris,le « deal » imaginé par M.le président de leur république consistant à mettre en jeu la parole de Mme Merkel sur la règle d’or en échange de l’abandon des euro-bonds a été un mauvais calcul.Une fois de plus,par souci de petite politque,M.Sarkozy a freiné l’essentiel et résultats des courses,si vous me permettez,la règle d’or a été abandonnée en rase campagne et les euro-bons aussi.Pour celui qui voulait l’imposer à toutes les Européens,il n’a même pas réussi à la mettre en œuvre dans son pays.Et quand aux historiettes selon lesquelles cette règle magique adoptée par l’Espagne et l’Italie les sauverait de la massue des agences de notation, on a vu les résultats.

Un boulet,non un paquebot !

 solution banques.jpg

« Alimenté par les 17 pays de la zone euro (sauf ceux bénéficiant de son aide comme la Grèce, le Portugal et l'Irlande), le FESF va voir ses pouvoirs élargis d'ici fin octobre. «Il n'y a aucune divergence franco-allemande» sur ce sujet, a réagi ce vendredi le ministère français des Finances. »

Préalable à l'aide à la Grèce

Dans ce contexte, insiste l'Allemagne, un renforcement des banques européennes est une étape préliminaire à un nouveau sauvetage de la Grèce, qui devrait passer par une forte décote des titres de dette du pays (défendue par Berlin). En clair, les banques de la zone euro devraient accepter de soulager Athènes en renonçant à une grande partie de leurs créances. Résultat, elles devraient essuyer de lourdes pertes. Pour ne pas sombrer en Bourse, elles ne pourront s'y résoudre sans avoir renforcé leur capital. »

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/07/04016-20111...

sarko berlin.jpg

 

« Initialement, M. Sarkozy avait voulu convier Mme Merkel ce samedi 1er octobre, mais la chancelière ne voulait pas donner le sentiment d'être "convoquée" par M. Sarkozy dans la foulée du vote du plan de sauvetage de la Grèce par le Bundestag jeudi 29 septembre. M. Sarkozy, qui s'est entretenu avec Mme Merkel dans la foulée du vote au Bundestag, aura juste une visite du premier ministre grec Papandréou ce vendredi 30 septembre en fin d'après midi. »

 

« M. Sarkozy est spécialiste des mises en scène lors des événements PS. Le 28 juin, lors de la déclaration de candidature de Martine Aubry, il s'était déplacé à la campagne avec François Fillon dans la Sarthe. Le jour du premier débat de la primaire socialiste, le 15 septembre, il avait fait son escapade en Libye. Ce mercredi,  jour du deuxième débat socialiste, il avait simplement été à l'Olympia écouter Charles Aznavour. »

 

http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/09/26/sarkozy-invite-m...

 

merkel sarko.jpg

Le Figaro - Conjoncture _ Banques _ tensions avant la rencontre Merkel-Sarkozy .pdf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu