target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

13/09/2012

Délinquance:Maintenant,ça suffit…

Délinquance:Maintenant,ça suffit…

amiens.jpg

http://www.leparisien.fr/reactions/faits-divers/violences...

Violences d'Amiens en août _ une mère en garde à vue.pdf 

Après que certains habitants –des jeunes comme on dit dont certains étaient les casseurs de la veille- avaient insulté copieusement un ministre de l’intérieur qui a lui ce qu’il faut  dans le pantalon pour aller dans une cité en ébullition,le jour,sans  cordon de CRS pour l’isoler,voila que Mme de mes deux menace de nous planter une émeute au motif qu’elle serait convoquée pour un délit qu’elle ne peut nier ou alors considère-t-elle que d’insulter un policier n’est pas un délit tout en demandant le respect pour les racailles qu’elle défend.On doit,dans ces endroits qu’on qualifie à tort de quartiers populaires – respecter la racaille et insulter les policiers,M.Peillon a fort à faire s’il vaut inculquer le minimum de morale laïque à ces sauvageons.Et à leur parent qui sont devenus pire que leur rejetons.

D'abord,une reflexion sur le role des medias dans ce genre de conflit,de situations délicates,qu’a-t-on besoin d’aller interviewer des gens de de cette espèce qui appelle à l’émeute  au lieu de calmer les esprits,qu’on t-t-on besoin d’aller interviewer des engeances qui se permettent de jeter à la figure de nos policiers qui aurait du lui administrer une bonne paire gifle,si nous étions en d’autres époques - qu'« on fera tourner les petites Blanches dans les caves ». Et que ceux qui traitaient leurs fils comme des « ani­maux » seront « traités comme des animaux ».

Que nos policiers traitent ces engeances comme des animaux,on s’étonne alors de le voir chevaucher des motos volées pour la  plupart,vendre de la came à ceux qui deviendront peut-être des animaux à cause de la merde qui leur vendent,des animaux à qui on offre logements sociaux rénovés et dégradés dés que terminés,des animaux qui profitent d’un système scolaires le plus égalitaire qui soit,des animaux qui roulent en BMW et touchent le RMI et bénéficient de la CMU à vie comme sans doute cette grande gueule à qui on tend encore de micros pour faire du buzz et du papier…Des animaux,elle a bonne mine cette mère de famille(sic).Qu’elle  aille en Syrie,en Libye,en Iran,elle verra ce que c’est que de tirer sur des manifestants qui ne sont pas des casseurs eux à balles réelles,qu’elle aille dire aux jeunes iraniens qui ont vu leur camarades massacrés par les milices du pouvoir…que ses enfants sont traités comme des animaux par le police française.

Maintenant,ça suffit.

Nos policiers il est vrai sont quelquefois un peu rudes,c’est du d’abord au mauvais emplois des mauvaises forces de police,voir pour cela M.Sarkozy et ses ministres de l’intérieur successifs ,mais jamais elle ont répondu au tir qui les atteignaient par des riposte à balles réelles.alors qu’on sait que certaines des ces racailles veulent se faire un policier…ca n’émeut pas cette mère de famille(sic).

Deuxième remarque :il faut que les autorités judiciaires soient implacables avec cette personne qui ‘a pas compris qu’elle était dans un pays de droit certes mais dans lequel on doit respecter ce droit,cette loi – celle que nous avons décidé de nous appliquer en tant que citoyen français – et que le premier de ces droits est en fait un devoir:celui de respecter les lois et ceux qui sont chargés de les faire respecter.Si éventuellement,on constate que cela ne convienne pas à cette personne,et c’est son droit absolu de ne pas accepter les réglés en vigueur sur notre territoire,on se ferait un plaisir de la renvoyer vers des cieux où elle pourrait menacer des policiers en toute impunité et son fils paix à son âme –rouler comme un fou avec une moto qu’il ne maîtrisait et s’empaler dans un poteau électrique.M.Sarkozy clamait à qui voulait l’entendre que la France on l’aime ou on la quitte,moi je dis si tu ne respectes pas la France,on va te la faire quitter…Oui mes amis,car ces engeances sont trop bien chez nous,imaginez un instant que ce genre d’événement se déroule au Maroc,en Algérie et en Tunisie  -même si Ben Ali est parti – c’est 20 morts mais pas chez les policiers chez les casseurs.Bien sur qu’on ne veut pas quitter la France.Et le 4 pièces rénovés aux frais de pommes qui travaillent eux,qui ne font pas d’émeutes parce que leur fils a fait le con avec une moto et qu’il en est mort,la CMU en Algérie,au Maroc,en Tunisie y a pas,l’hôpital gratuit y a pas,la presse qui vient te chercher pour que tu puisses insulter les ministres,les policiers,y’a pas,des écoles,des maternelles,des crèches,des salles de sport à brûler y’a pas,de vendre de la came en plein jour y’a pas sinon tu te prends 20 ans de cabanes sans être sur de sortir un jour.Et les prisons au Maroc par exemple,ce ne sont pas celles de notre beau pays de France.Ce beau pays qu’on insulte à tout bout de champs,et nous nous taisons…

Pourquoi ces belles personnes voudraient-elles quitter ce beau et si accueillant pécuniairement pays ?

Alors si elles ne veulent pas le quitter,il faudrait tôt ou tard les renvoyés.

Pas tous évidemment,hier si je regardais une émission sur l’acteur Kad Merad,un père exemplaire,décoré de la légion d’honneur,une éducation exemplaire…une famille qu’on a envie d’avoir mais Kad Merad ne dit pas qu’il est algérien,d’ailleurs il ne l’est pas puisqu’il est fils de naturalisé,il dit qu’ il est français,son père aussi,il n’a pas oublié ses origines mais il est français,il parle français,il respire français,il s’est assimilé comme son père lui a appris,ceux-là font l’honneur de notre pays.Les autres,merci d’aller mettre la mer…chez qui ils veulent.

Reste que le père de Kad Merad corrigeait sévèrement ses enfants quand ils faisaient des petites bêtises,aujourd’hui les mères de famille de ces quartiers dits populaires défendent leurs rejetons.

Maintenant,ça suffit.

Enfin,il faudrait une fois pour toutes que la lutte contre la délinquance devienne une cause commune.La lutte contre l’insécurité n’est pas un problème pour la gauche et un étendard de réussite pour la droite.Etendard qui flotte bien bas d’ailleurs.L’attitude de l’UMP quand M.Valls s’est fait bousculé lors de sa visite courageuse à Amiens est indigne et même dangereuse puisqu’elle disqualifie l’autorité de l’Etat.D’autant que ce sont les mêmes qui cassé la veille qui étaient là pour recevoir le ministre.Les déclarations imbéciles de M.Guéant que l’on continue  à inviter alors qu’on sait qu’il n’a obtenu aucun résultats sauf dans les statistiques…Je vous renvoie à la situation de Marseille,d’Amiens et de la plupart  de nos cités…je vous renvoie aux différents articles publiés sur ce sujet en autre un excellent papier de Ploquin dans Marianne sur la situation à Amiens.A la situation des roms à propos de laquelle on apprend que leur population a augmenté encore malgré les moulinets de M.Sarkozy et son ministre.

L’attitude en fin d’épisode politicard de M.Gaudin correspond à ce que je penses de cette problématique.Les effusions de M.Dassault,les applaudissements fournis de M.Luca après une intervention de M.Valls à l’assemblée nationale sont de bons signaux.

Reste maintenant à mettre un cadre juridique qui nous permettrait d’expulser le plus vite possible des délinquants étrangers ou d’origine étrangère même devenus français dés lors qu’ils comptabilisent un nombres de faits délictuels significatifs,je dirais définitifs.Les français sont prêts à accepter ce genre de dispositif et le Front national,s’échiner à demander que les contrats d’avenir soient réservés à des jeunes français  comme si M.Collard ignorait que la plupart de ceux qui en bénéficieront le sont est un combat d’arrière garde,devrait s’atteler à faire changer nos lois pour donner plus de facilités pour expulser les racailles qui pourrissent nos vies et la vie des habitants de ces quartiers…Comme d’habitude on tente de brimer les bons alors que les mauvais font les beaux.

A voir :

Reportage sur les arracheurs de colliers à Marseille

 http://envoye-special.france2.fr/envoye-special/plans-soc...

 Epilogue à Amiens:

http://picardie.france3.fr/info/fin-des-gardes-a-vue-pour...

06/09/2012

Dati:Ca s’enfonce,ça s’enfonce…

Dati:Ca s’enfonce,ça s’enfonce…

dati barbier.jpg

http://www.itele.fr/emissions/chronique/linterview-politique-de-christophe-barbier/video/33973

Nous passerons sur les délires de cette belle dame – on l’a vue dernièrement déambuler boulevard de la Madeleine tard le soir - sur les changements du code pénal,de l’encouragement à la délinquance provenant du nouveau gouvernent et fournissons lui quelques informations sur un domaine qu’elle semble ignorer,les salles de shoot,en lui posant une seule question:dans les quels de ces pays où ont été installées ces salles l’usage de drogue a été légalisé ?

Salles de shoot : que font nos voisins européens ?

SOCIETE - Faut-il ouvrir des salles de shoot en France ? La question reste depuis vingt ans au stade de la querelle politique, relancée mercredi 29 août par Jean-Marie Le Guen, adjoint au maire de Paris chargé de la santé. Le député socialiste estime qu'il y a "urgence" à autoriser l'ouverture de salles de consommation de drogue dans la capitale. Totalement opposé au projet, le député UMP et médecin Bernard Debré affirme qu'"aux États-Unis et en Suisse elles existent et elles ferment" à cause de "crimes et de drames", jeudi 30 août, sur Europe 1. C'est faux.

Il existe environ 90 centres de ce type dans le monde, dont plus de 80 en Europe et aucun, officiellement, aux Etats-Unis. Ils s'inscrivent dans les politiques de "réduction des risques" pour les consommateurs, et de lutte contre les troubles à l'ordre public, précise l'Observatoire européen des drogues et addictions (lien en anglais). Et non dans une logique de lutte contre la toxicomanie. Dans les villes concernées, l'objectif est atteint. Le nombre de morts par overdose a diminué et la transmission de virus comme le sida ou les hépatites ralentit, selon le dernier rapport (PDF en anglais) de l'ONG International drug policy consortium (IDPC), publié en juin 2012.

La Suisse, pionnière

C'est à Berne que la première salle de consommation à moindre risque a ouvert, en 1986. Depuis, douze autres centres ont ouvert et la Suisse fait office de modèle. Matériel stérilisé et personnel médical accompagnent les usagers de drogues dures. Dès le départ, le principe est simple : la consommation est autorisée, pas le trafic.

Contrairement aux affirmations de Bernard Debré, une seule salle de shoot a fermé, en 2011, à Bienne, dans le canton de Berne. Le Cactus, adossé à une "brasserie sociale", a cessé d'accueillir les toxicomanes. "La fermeture est due à une évolution dans les usages de la drogue", a expliqué Eric Moser, initiateur du projet, à la Tribune de Genève. Les cocaïnomanes ont peu à peu remplacé les héroïnomanes et la structure n'était plus adaptée.

C'est efficace ? Le résultat est spectaculaire. "Les décès par overdose ont été divisés par deux entre 1991 et 2009. Sur cette même période, on observe un recul de 80% de la mortalité due au sida chez les toxicomanes", écrit L'Express, qui cite des évaluations annuelles. Ce qui n'empêche pas le dispositif de faire l'objet de violentes critiques, concernant le trafic susceptible d'être organisé aux alentours des salles. Mais ces lieux, connus de tous, sont facilement surveillés par la police et le trafic rapidement stoppé.

L'Espagne, volontariste malgré la crise

Il y a sept centres de consommation de drogues en Espagne, dans quatre villes, dont Madrid et Barcelone. Ici, ce sont les restrictions budgétaires qui ont poussé, fin 2011, à la fermeture du Dispositif espagnol d'assistance à l'injection (Dave), ouvert depuis onze ans dans la banlieue de Madrid. Le Dave accueillait une centaine de drogués par jour. "Ce ne sont ni des doutes sur le service rendu, ni d'éventuelles altercations aux alentours qui sont en cause, mais bien la crise économique", analyse le quotidien économique La Vanguardia (article en espagnol). Le gouvernement local a amputé de 35% les aides de l'Etat destinées à la prise en charge des toxicomanes.

Ailleurs dans le pays, les adeptes de drogues dures, à condition d'être majeurs, peuvent toujours se rendre dans des salles de shoot, dont certaines sont mobiles, après avoir signé un contrat.

C'est efficace ? Grâce à ces centres spécialisés, le nombre de morts par overdose est passé de 1 833 en 1991 à 773 en 2008, selon l'IDPC.

L'Allemagne, stricte et efficace

Outre-Rhin, les premières salles de shoot ont ouvert en 1994, mais n'ont été légalement autorisées qu'en 2000. Le pays en compte désormais 26 dans 17 villes, avec une répartition très inégale sur son territoire. En effet, les politiques en matière de santé dépendent très largement des gouvernements des Länder. Berlin ne compte par exemple que deux centres mobiles, tandis que Francfort en a quatre et Hambourg cinq. 

La loi allemande est progressiste, mais plus stricte par exemple qu'aux Pays-Bas. Les salles de shoot sont toutes intégrées à des centres de réduction des risques, qui distribuaient déjà du matériel stérilisé. Les toxicomanes suivant un traitement de substitution, sous l'emprise de l'alcool où d'autres substances n'ont pas le droit d'entrer et l'âge minimum est de 16 ans.

C'est efficace ? Alors que les centres accueillent 80% d'accros à l'héroïne, dont la surconsommation peut être fatale, aucune mort par overdose n'a été enregistrée depuis 1994, d'après l'IDPC.

Les Pays-Bas, laxistes ?

Le pays des coffee-shops compte 37 salles de shoot, dans 25 villes. Chacune reçoit environ 24 usagers par jour, nettement moins que la moyenne européenne, établie autour de 90 toxicomanes. Les Pays-Bas sont l'un des rares Etats où ces centres sont ouverts aux fumeurs de cannabis, la plupart des pays les réservant aux usagers d'héroïne, de crack et de cocaïne. De même, un quart des centres autorisent la consommation d'alcool, prohibée dans la plupart des structures européennes.

Parfois considérée comme la plus laxiste d'Europe, la loi néerlandaise est fondée sur deux principes : la consommation de drogue relève du domaine de la santé publique, non de la criminalité, et les drogues sont divisées en deux catégories, dures et douces. 

C'est efficace ? Là aussi, malgré un apparent laxisme, l'objectif des centres est atteint. Le virus du sida, détecté chez 8,6% des consommateurs de drogues injectables en 1986, avait totalement disparu en 2000. Et seulement 94 décès liés à la drogue ont été enregistrés en 2010.

Le Danemark donne son feu vert

C'est le prochain sur la liste. Le parlement danois a autorisé, le 25 juin 2012, l'ouverture de centres de consommation de drogue, selon le Groupement romand d'étude des addictions. Après avoir envisagé d'obliger le personnel des salles de shoot à informer les autorités de l'identité des consommateurs, les parlementaires ont finalement fait marche arrière. Comme ailleurs, la police n'aura pas le droit de contrôler,ni de fouiller les personnes aux abords des centres.

Camille Caldini

http://www.francetvinfo.fr/salles-de-shoot-que-font-nos-v...

 

17/01/2012

Guéant:un contrat de confiance dans les chaussettes!

Guéant:un contrat de confiance dans les chaussettes!

 securite gueant.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu