target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

28/08/2010

UMP:le voyou de la semaine

 

debre point.jpg

Bernard Debré (UMP) : "L'électorat populaire comprend qu'il y a 
un risque de dérapage vers la xénophobie et le racisme"

Propos recueillis par Sylvie Pierre-Brossolette

Le député UMP de Paris Bernard Debré réagit à la politique de démantèlement des camps illégaux de Roms menée par le gouvernement depuis fin juillet.

Le Point : Êtes-vous choqué par la politique du pouvoir à l'égard des Roms ?

Bernard Debré : Oui, je suis choqué, davantage sur la forme que sur le fond. Sur le fond, il y a une réglementation qui dit que les Roms ont le droit de rester trois mois en France, mais qu'à l'issue de ce délai, s'ils n'ont pas de travail, ils doivent repartir en Roumanie. La loi doit être appliquée. Mais il y a la forme. Elle est détestable. Quand on voit les forces de l'ordre, mais surtout les grues et engins divers qui viennent détruire les caravanes, et les enfants que l'on sépare quelquefois de leurs parents, c'est inacceptable. En plus, ce qui est absurde, c'est d'avoir fixé un quota en annonçant la suppression de 300 camps de Roms sur les 600 qui existent. On marche au quota ! Il y a deux problèmes fondamentaux. D'abord, il s'agit de Roumains laissés pour compte dans leur pays, lequel est membre de l'Europe et reçoit des subventions européennes. Que fait la Roumanie de cet argent ? C'est cette question qu'il faut régler, en Roumanie. Ensuite, cette politique d'expulsion sans préparer l'accueil des Roms en Roumanie fait qu'ils reviendront.
Pensez-vous que la politique du gouvernement concernant les Roms ramènera l'électorat populaire à Nicolas Sarkozy ?
Je ne le crois pas. Pour deux raisons. La première, c'est que l'on confond beaucoup Roms et gens du voyage. Et le danger, c'est qu'en stigmatisant les Roms qui sont des étrangers venant de Roumanie en situation illégale, on étende l'opprobre à tous les gens du voyage, qui sont des centaines de milliers et qui, eux, sont français depuis des générations. L'électorat populaire comprend qu'il y a un risque de dérapage vers la xénophobie et le racisme. Les plus étonnés de voir ce soudain débordement incroyable ont été les gens du Front national. Je ne suis pas sûr que cela fasse revenir l'électorat du FN qui préférera toujours l'original à la copie.
Les catholiques vont-ils s'éloigner du président de la République, notamment après les propos du pape ?
C'est un risque non négligeable. Le pape a le droit de dire ce qu'il pense. C'est la laïcité positive réclamée par Nicolas Sarkozy, et cela ne me choque pas. Après, les catholiques se détermineront. L'UMP est catholique à 61 %. Bien entendu, il y en a qui vont être troublés. On le voit déjà. Il faut, certes, lutter contre l'insécurité. Catholiques, musulmans et juifs le savent. Cela transcende les religions. C'est un problème d'État. Mais, dans ce domaine, il faut être ferme sans dépasser la mesure. Il suffit de faire respecter la loi.

 

http://www.lepoint.fr/politique/bernard-debre-ump-l-electorat-populaire-comprend-qu-il-y-a-un-risque-de-derapage-vers-la-xenophobie-et-le-racisme-26-08-2010-1229053_20.php

 

 

 

17/02/2010

UMP:Clemenceau a le droit de dire ce qu'il souhaite.

Merci aux Jeunes pompes l'air d'offrir à leur ministre préférée ce qui suit:

clemenceau.jpg
Disponible dans toutes les bonnes librairie et au Conseil Constitutionnel.
Demander Jean louis Debré à l'accueil

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu