target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

22/12/2014

A l’attention des corbeaux du Figaro,des aigres-fins de l’ump et à tous les déclinistes qui peuplent notre pays

A l’attention des corbeaux du Figaro,des aigres-fins de l’ump et à tous les déclinistes qui peuplent notre pays!

 

Pour une fois ils ne pourront pas dire que le président s’est trompé dans ses prévisions et qu’il a encore menti aux français…..Ils iront taper à la porte de l’Insee….

 

hollande lunettes2.jpg

 

Cinq raisons de croire à la reprise, selon l’Insee

Par Claire Guélaud

Serait-ce, enfin, le début d’une vraie reprise ? Pour la première fois depuis longtemps, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) se laisse aller à un certain optimisme. Dans sa dernière note de conjoncture, présentée jeudi 18 décembre, et prudemment intitulée « Les freins se desserrent un peu », l’Institut prévoit une embellie au premier semestre 2015 dans les pays avancés.

La zone euro retrouverait « un peu d’élan » et l’économie française sortirait de trois années de quasi-stagnation. Le produit intérieur brut (PIB) progresserait de 0,3 % à chacun des deux premiers trimestres. A la mi-2015, en glissement annuel (juin 2015 par rapport à juin 2014), il augmenterait de 1 % : une croissance certes modeste, mais bien meilleure que celle enregistrée depuis la mi -2011. Et si tout ne sera pas parfait (le taux de chômage augmenterait encore pour atteindre 10,6 % de la population active et l’emploi continuerait de diminuer dans le secteur marchand), il existe au moins cinq raisons de croire à l’embellie qu’entrevoient les conjoncturistes de l’Insee.

1/ Le climat des affaires s’améliore

Après avoir joué au yo-yo pendant un an et s’être dégradé à l’été 2014, le climat des affaires s’est nettement amélioré en novembre. L’indicateur synthétique qui permet de le mesurer a progressé de 3 points (à 98 points), effaçant sa baisse estivale et se rapprochant de sa moyenne de longue période (100). L’amélioration est sensible dans l’industrie manufacturière. L’Insee fait observer que les industriels sont bien plus optimistes quant à leurs perspectives de production - le solde s’est franchement redressé -, ce qui suggère une accélération au premier trimestre 2015.

2/ Les échanges mondiaux sont dynamiques

Le commerce mondial avait ralenti ces dernières années. Il a fortement accéléré au troisième trimestre 2014 (+ 2 % après + 0,7 % au premier trimestre) sur fond de reprise aux Etats-Unis et au Royaume-Uni et dans plusieurs autres pays avancés. Au premier semestre 2015, les échanges progresseraient de 1 % par trimestre, se rapprochant de leur tendance trimestrielle d’avant-crise (+ 1,3 %). La demande adressée à la France augmenterait d’autant et les exportations françaises, soutenues par la dépréciation de l’euro, croîtraient de 1,1 % au premier trimestre 2015 et de 1 % au deuxième.

3/ Les effets favorables de la baisse de l’euro et du prix du pétrole sur l’activité

Pour un pays importateur de pétrole comme la France, la baisse prononcée du prix de l’or noir entraîne à court terme une diminution des prix à la consommation mais aussi des prix de production, et elle accroît les marges des entreprises. Des effets extérieurs s’ajoutent à ces mécanismes : les importations des pays producteurs de pétrole en provenance de la France ralentissent mais celles des pays importateurs augmentent. C’est ce dernier effet qui dopera les exportations françaises. La dépréciation de l’euro joue dans le même sens. Au total, selon l’Insee, qui fait l’hypothèse d’un baril à 70 dollars et de 1,23 dollar pour un euro, les baisses de l’euro et du prix du pétrole depuis l’été rehausseraient la croissance française de 0,4 point d’ici au deuxième trimestre 2015.

4/ Le pouvoir d’achat et la consommation des ménages augmentent

Après avoir stagné en 2013, le pouvoir d’achat des ménages se redresserait franchement pendant l’année 2014 (+ 1,2 %), du fait de l’accélération des revenus d’activité, d’une moindre pression fiscale (+ 2 % après + 4,2 %) et, bien sûr, de la faible inflation. Après un ralentissement à + 0,3 % en glissement semestriel au second semestre 2014, lié au calendrier des impôts, le pouvoir d’achat accélérerait de nouveau à 1 % au premier semestre 2015. La consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance française, progresserait d’ici à juin, mais un peu moins que le pouvoir d’achat , et le taux d’épargne remonterait à 16 %.

5/ Le taux de marge des entreprises se redresserait nettement

Dernier point positif et non des moindres, le taux de marge des entreprises, qui avait atteint en 2013 son plus bas historique depuis 1985, se redresserait de manière spectaculaire d’ici à juin 2015, grâce à la montée en charge du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) , à l’instauration du pacte de responsabilité et de solidarité (PRS), mais aussi, souligne l’Insee, parce que les salaires ralentiraient. Au passage, l’Insee évalue à quatre-vingt mille le nombre d’emplois créés grâce au CICE et au PRS en 2015. La montée en charge de ces dispositifs redonnerait de l’air aux entreprises. Un effet vertueux de plus, qui pourrait les inciter peu à peu à investir davantage. On n’avait pas connu depuis belle lurette pareille conjonction de bonnes nouvelles.

http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2014/12/...

 

 

UMP:Ca ne marche pas à tous les coups….

UMP:Ca ne marche pas à tous les coups….

ump,sarkozy,raffarin,reforme territoriale,alsace

Certains députés ump ont pris la mauvaise habitude de se tourner vers le Conseil constitutionnel quand ils sont battus dans l’hémicycle.Curieuse manière d’entrevoir le combat parlementaire mais excellente méthode pour tout retarder….Cette fois -ci,le Conseil n’a pas daigné accéder à la demande 60 députés du parti qui seul défend les intérêts des familles de France,surtout celles qui gagnent plus de 6000 euros !

 

Le Conseil constitutionnel valide la modulation des allocations familiales

Le Monde.fr avec AFP | 18.12.2014 à 18h01 • Mis à jour le 18.12.2014 à 20h56

 

Le Conseil constitutionnel a validé, jeudi 18 décembre, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015, et notamment la modulation des allocations familiales selon le revenu à partir de juillet 2015, moyennant une réserve. Déféré par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs des groupes UMP et centristes, ce texte prévoit que le montant des allocations familiales de base variera selon le revenu.

Ces prestations seront divisées par deux (à 65 euros mensuels environ) à partir de 6 000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants, et par quatre (à 32 euros environ) à partir de 8 000 euros de revenus. Les seuils sont relevés de 500 euros par enfant supplémentaire.

La droite, le Front de gauche, les associations familiales et plusieurs syndicats ont combattu cette réforme.

« RÉSERVE » TRADITIONNELLE

Selon la décision du Conseil, les dispositions de solidarité nationale figurant au préambule de la Constitution de 1946 – repris dans la Constitution de 1958 – « ne font pas, par elles-mêmes, obstacle à ce que le législateur prévoie que le bénéfice des allocations familiales varie en fonctions des ressources ». De même, le législateur peut « renvoyer au décret le pouvoir de fixer les critères de ressources et de montant des allocations ».

Le Conseil constitutionnel a toutefois rappelé sa « réserve » traditionnelle en la matière : ce décret, souligne-t-il, « ne saurait remettre en cause » les exigences de la solidarité nationale ayant valeur constitutionnelle.

RÉDUIRE LE DÉFICIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

L'institution, présidée par Jean-Louis Debré, a par contre « déclaré contraire à la Constitution » un article renvoyant à un décret la fixation du taux de cotisation au Fonds national d'aide au logement, qui finance notamment l'aide personnalisée au logement (APL) et l'allocation logement. Cette cotisation ayant une nature fiscale, son taux doit être déterminé par la loi, a jugé le Conseil constitutionnel.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) doit permettre 9,6 milliards d'euros d'économies, soit près de la moitié des 21 milliards d'euros de coupes dans l'ensemble des dépenses publiques prévues pour 2015, auxquelles s'ajoutent 3,6 milliards d'euros de « mesures nouvelles » votées dans le projet de loi de finances rectificatif 2014.

Le PLFSS vise à réduire de 2 milliards d'euros le déficit de la Sécurité sociale en 2015, principalement grâce à des économies sur les médicaments et les actes médicaux jugés inutiles.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/12/18/le-con...

Ne se refusant aucun effort,le groupe ump a déposé 3 recours d’un coup d’un seul.Je me fais un grand plaisir de vous livrer le communique présent sur le site de lump en souhaitant à ces supercheries de connaitre le même sort que celui que le conseil vient de recaler….

Réforme territoriale et budget de la nation:l'UMP saisit le Conseil constitutionnel

« Notre argument principal est qu'on ne peut pas toucher au périmètre d'une collectivité territoriale sans avoir préalablement consulté cette collectivité». Sénateur UMP d'Alsace, André Reichardt est l'un des nombreux parlementaires UMP qui a apposé sa signature aux fins de saisir, ce vendredi, le Conseil constitutionnel. Lui et tous les parlementaires UMP estiment qu' « avant de procéder au redécoupage de la carte des régions de France, le Gouvernement aurait dû recueillir l'avis consultatif préalable des collectivités concernées. (…) Cette formalité substantielle n'ayant pas été remplie, la loi déférée porte une atteinte manifestement disproportionnée au principe de libre administration des collectivités territoriales inscrit dans la Constitution », soulignent les députés dans leurs recours.

Autre recours déposé par des parlementaires UMP, celui des députés qui ont également saisi ce vendredi le Conseil constitutionnel sur plusieurs dispositions du budget 2015, adopté définitivement jeudi par le Parlement. Principalement visées, la baisse des dotations de l'Etat de 3,7 milliards aux collectivités locales ainsi que la hausse de la péréquation entre ces collectivités. « Cela contrevient au principe de libre administration des collectivités territoriales, affirmé par l'article 72 de la Constitution, qui ne peut être effectif que si les collectivités disposent des moyens financiers nécessaires à leur action, c'est-à-dire d'un certain degré d'autonomie financière par rapport à leur action », notent les députés UMP dans leur recours. Ils contestent également l'article sur le prélèvement exceptionnel de 500 millions d'euros sur le fonds de roulement des chambres de commerce et d'industrie.

Troisième recours des parlementaires UMP, celui des députés sur le projet de loi de finances rectificative 2014, qui a été définitivement adoptée ce jeudi. Les députés demandent, notamment, la censure de deux articles: l'autorisation donnée aux communes de relever de 20% la taxe d'habitation sur les logements meublés qui ne sont pas des résidences principales dans les zones où le marché de l'immobilier est tendu ; la hausse de la taxe sur les surfaces commerciales pour la grande distribution."

 

«le gouvernement aurait dû recueillir l'avis consultatif préalable des collectivités concernées ». « Cette formalité substantielle n'ayant pas été remplie, la loi déférée porte une atteinte manifestement disproportionnée au principe de libre administration des collectivités territoriales »
http://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/02040300...

 

On est droit de poser la question que devient le principe de la libre administration des collectivités locales à la lecture de la décision du conseil constitutionnel relative  au droit des communes de déterminer la répartition des sièges dans les EPCI

Quand le Conseil constitutionnel écrit sa propre réforme territoriale

Le 20 juin dernier, le Conseil constitutionnel a invalidé les dispositions qui permettaient aux communes de déterminer elles-mêmes la répartition des sièges au sein des EPCI, bouleversant ainsi la gouvernance de l'échelon communal

Le 20 juin dernier, le Conseil constitutionnel a invalidé les dispositions qui permettaient aux communes de déterminer elles-mêmes la répartition des sièges au sein des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), que sont notamment les communautés de communes. Cette décision, en remettant en cause la grande majorité des accords de coopération entre communes, bouscule les règles de la démocratie locale et redessine la gouvernance de l’échelon intercommunal. Sans attendre le Parlement, les Sages viennent donc discrètement de mettre en place leur propre réforme territoriale, avec des conséquences importantes à terme.

http://www.lagazettedescommunes.com/279552/quand-le-conse...

 

ump,sarkozy,raffarin,reforme territoriale,alsace

En tant que benêt de base et loin de posséder les larges capacités d’un député ump des plus compétents,je ne vois rien à redire pour ce qui concerne  la procédure gouvernementale qui a engagé des discussion préalables avec les élus et n’a pas l’intention d’intervenir par cette réforme dans la libre administration des collectivités locales mais dans l’organisation administratrice de notre pays.Il n’est pas question selon moi que cette réforme permette à l’état d’intervenir dans la gestion des nouvelles collectivités.D’autant que les département ne disparaissent pas ….

Quant au fait que le gouvernement aurait du recueillir l’avis consultatif des collectivités,Que l’ump nous indique l’article du code des collectivités inhérent à cette obligation et nous démontre que ces collectivités n’ont pas été consultées en aval.Les régions étant toutes à gauche sauf l’Alsace on ne voit pas comment il n’y aurait pas eu concertation,d’ailleurs si certains présidents de régions de gauche ont affiché leur désaccord avec  la carte proposée avant les débats parlementaires ,c’est bien qu’ils ont été consultés.On ne peut affirmer que le président n’a consulté que ses amis pour dessiner sa carte sur un coin de table et après dire qu’il n’y a pas consultation.qu’il n’y ait qu’une région de droite - l’Alsace - c’est malheureux pour lump mis c’est ainsi.Quand en plus on connait les sentiments des députés ump d’Alsace a l’égard de cette reforme on a vite compris que consultation ou pas il seraient contre comme d’habitude.

On ne consulte pas un âne qui ne veut pas avancer…

Je crois qu’il va être difficile de défendre ce recours d’autant qu’il est manifeste que les débats ont eu lieu et largement si je puis dire.Il est vrai que l’ump n’a qu’un argument depuis le début de la mise en œuvre de cette reforme :la carte a été déterminée par les amis du président sur un coin de table et patati et patalo…et ça dure depuis prés de 2 mois.Or si la première carte a été bâclée selon ces gredins qui eux avaient pris la précaution de ne pas changer le mille feuille territorial mais simplement le statut et le nombre d’ élus,on ne peut pas affirmer sans faire rigoler la France entière que la carte définitive n’a pas fait l’objet d’un large débat.Que la majorité emporte le morceau,si j’ose dire,c’est la loi de la démocratie et il ne me semble pas avoir vu la majorité précédente reprendre des textes ou des amendement de l’opposition d’alors alors qu’elle le reproche aujourd’hui à l’actuelle majorité.

 

Par besoin d’objectivité que je tente de conserver sur ce blog,je vous livre les réflexions du juriste Robert Hertzog publiées par l’Alsace.

http://www.lalsace.fr/actualite/2014/12/21/nouvelle-carte...

Après la lecture de cet article,je maintiens que le conseil rejettera le recours de l’ump qui n’a d’autre objet que de retarder cette réforme que l’Europe nous réclame(sic) et qui semble fondamentale pour notre beau pays de France.


19/12/2014

Les cons bouffis de haine auront bien fini l’année…

Les cons bouffis de haine auront bien fini l’année…

 

28 mai 2013

 

 

http://www.lcp.fr/videos/reportages/166534-qag-valls-reca...

 

Rappelons à M.Dord,ancien trésorier de l’ump qui pleure parce qu’on lui aurait cache à quoi servaient les chèques à l’ordre de Bygmalion qu’il a signés des deux mains,que ce n’est pas François Hollande qui est impliqué dans une affaire douteuse – une de plus – concernant un marché de vente d’hélicoptère au Kazakhstan.

Rappelons lui que les règles fiscales qu’il reproche au président de la république –l’actuel – ont été mise en place sous l’empire du précédent président  mais ça M.Dord ne s’en souvient et compte les pertes de mémoires de nos concitoyens….et des barbots de l'ump !

Compte tenu de la haute tenue et de la malhonnêteté de ses questions,moi,sincèrement ,je crois que les chèques qu’il a signés dans l’affaire des fausses conférences  ils les a signés avec la même malhonnêteté qu’il pose ses questions.

On peut donc se moquer du président Hollande car il aurait accepter de porter ses attributs d’un costume traditionnel.La grande affaire.Tant que ce ne sont pas des menottes….ni des gardes à vue nocturne,ni des convocations devant des juges d’instructions,ce ne sont que des péripéties de la vie d’un président de la république….

Il est vrai que la majorité des deputés ump ne vivent que sous l’influence des réseaux sociaux ou du Figaro,c’est ce qui explique que certains comme M.Dord confondent assemblée nationale et réseaux sociaux.

M.Dord ne se prive d’aucun artifice nauséabond,il vient de découvrir que le Kazakhstan n’était pas une démocratie sauf quand M.Sarkozy y effectuait ses visites ou recevait son président à Paris.

helico elysee.jpg

 

sarko soldat.jpg

Bientôt,il rapprochera au président Hollande ses contacts avec le Quatar,l’Arabie saoudite, avec la Chine ou autre pays qui seraient portés à liste noire de l’ump….Rappelons à cette espèce de petite crapule que son président rentre du Quatar avec un gros chèque en poche,chèque qui lui a permis de rembourser une partie de ses dettes.

Compte tenu du secret qui entoure –à sa demande expresse – les conférences de M.Sarkozy grand manitou de l’économie mondiale(sic) d’ici qu’on apprenne qu’il n’y a jamais eu de conférence y a pas kilomètres.

 

 
« Kazakhgate » : « Le début d'une affaire d... par lemondefr

 

« Le parquet ouvre immédiatement une enquête préliminaire visant cet homme de 72 ans, chargé de mission au cabinet de M. Sarkozy, à la présidence de la République, entre 2007 et 2010. Au mois de mars 2013, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire. La justice va établir que les mouvements de fonds détectés par Tracfin sont sans doute en lien avec la signature d'importants contrats commerciaux conclus, sous Nicolas Sarkozy, par la France avec le Kazakhstan.

Second volet du dossier : les enquêteurs examinent dans les moindres détails les circonstances de la visite d'Etat de Nicolas Sarkozy au Kazakhstan, le 6 octobre 2009, au cours de laquelle a été évoquée la signature des contrats. En effet la justice postule que le président Noursoultan Nazarbaïev aurait exigé de M. Sarkozy, comme contrepartie de ces contrats, une intervention de sa part en faveur des trois oligarques poursuivis en Belgique. De fait, ces trois hommes d'affaires ont bénéficié d'une loi d'exception votée à la hâte leur ayant permis d'éviter la prison.

Dans un entretien au Monde, le député centriste belge Olivier Maingain dénonce des pressions sur le Sénat belge et réclame la création d'une commission d'enquête parlementaire :

 « Je connais les liens extrêmement étroits entre M. Sarkozy et nombre de parlementaires libéraux belges. S'il est avéré que le pouvoir législatif belge a été instrumentalisé par le pouvoir sarkozyste, pour, in fine, conclure un marché de vente d'hélicoptères, alors c'est un scandale d'Etat ».

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/07/vente-d-...

 

Pas de plus-value immobilière pour les investisseurs du Qatar

Signée début 2008 par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, une disposition fiscale exonère les Qataris de plus-values immobilières en France. Le Senat vient de l'adopter.

Cet avenant à la Convention fiscale qui lie les deux pays depuis 1990, indique que « les gains qu'un Etat, sa banque centrale ou l'une de ses institutions financières publiques entièrement contrôlée par lui tire de l'aliénation de biens immobiliers [...] ne sont pas imposables dans l'autre Etat ».

En clair, cela signifie qu'un organisme public qatari investissant dans l'immobilier en France, ne sera pas soumis au régime fiscal des plus-values.

Les nouvelles dispositions accordent aussi des avantages fiscaux aux résidents qataris en France, concernant le paiement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) : « si cette personne physique perd la qualité de résident de France pendant une période d'au moins trois ans, puis redevient un résident de France, les biens situés hors de France que cette personne possède au 1er janvier de chacune des cinq années suivant l'année civile au cours de laquelle elle redevient un résident de France n'entrent pas dans l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune afférente à chacune de ces cinq années. »

Concrètement, ces dispositions vont profiter à un très faible nombre de personnes. Elles ont été votées en raison « de l'évolution du paysage économique et financier, ainsi que des projets respectifs d'investissements en France et au Qatar » explique les comptes rendus du Sénat.

Il semble que la France veuille obtenir une place de choix auprès de ce pays : « si la France demeure un partenaire privilégié, le Qatar entretient des liens particulièrement étroits avec les Etats-Unis, qui se traduisent notamment par des accords de coopération de défense et militaire [...] Des sociétés comme ConocoPhillips et ExxonMobil ont pris des participations importantes dans les grands projets de liquéfaction de gaz, tendant à influencer la politique énergétique du Qatar. »

http://www.toutsurlimmobilier.fr/pas-de-plus-value-immobi...

 

dord premier ministre.jpg

Sur son site M.Dord se plaint de ne pas voir reçu la bonne réponse à son excellente question sur la concurrence déloyale à l’encontre des capitaux français.Pas de réponse à une question qui n’existe pas,que demander de plus !Une bonne réponse aux insultes envers le président de la république,voila qui s’imposait.

Reproche-t-il à ce gouvernement qui comme tous ces prédécesseurs accordent à nos partenaires étrangers de bonnes conditions pour venir s’installer dans notre beau pays de France.On l’a fait pour Toyota à Valenciennes,pour Amazone en Bourgogne et pour des centaines d’autres cas.

On voudrait bien que l’ump cesse de divaguer au gré de imagination débordante de certains de ses responsables car on ne peut pas reprocher a un gouvernement de réduire l’attractivité de notre pays a cause dune fiscalité débridée et en même temps lui reprocher d’accorder aux entreprises ou capitaux étrangers des conditions préférentielles,ce qui reste à prouver.

M.Dord si fort en gueule à l’assemblée n’a pas osé poster la vidéo de son intervention,il a eu honte a posteriori de sa question et de la bonne fessée que lui a administrée le premier ministre.

On ne pouvait pas finir sans laisser la parole à l’ineffable,l’irremplaçable Thréard.Le Thénardier du hollande bashing,le ténor de la débine permanente…..

Deux mots à ce pantin,confondre président de la république et premier ministre est normal chez un fan de m.Sarkozy puisque ce dernier n’a pas encore compris le rôle dévolu aux deux responsables de l’exécutif dans  par la constitution de la V eme république .Confondant tout,M.Sarkozy était à la fois président,premier ministre,ministre de tout et de rien,ministe de l’intérieur mais aussi gardien de la paix,crs ….pourquoi pas pompier de Paris….

Cela plaisait à M.Thréard qui aujourdhui,et c’est normal,critique le président parce qu’il ne propose rien,sauf quelques dispositifs pour les étudiants étrangers et les chibanis.Normal disais-je puisque le président ne donne que des indications,des orientations,c’est le premier ministre et le ministre en charge qui donne instructions.Ainsi sera discuté un texte sur l’immigration à l’initiative du gouvernement et on de la présidence de la république.

Il est vrai que rappeler quelques principes qui régissent le pacte républicain et les relations entre habitants de notre beau pays de France cet du pipi de chat.Si tu  ne parles pas de Schengen t’as rien dit….C’est devenu leur obcession.Sauf qu’on na pas vu M.Sarkozy ruer dans les brancards durant son mandat et quand il ouvert sa grande gueule Mme Merkel lui a fait comprendre que dans ces conditions elle ne viendrait pas le soutenir comme il était prévu .

Normal car si tu n’es pas d’accord avec M.Thréard ou M.Sarkozy et plus généralement avec la droite tu n’est qu’une truffe qui n’a rien compris et pire incapable de proposer les bonnes solutions dés lors qu’ils sont persuadés que les leurs sont les bonnes en réussissant la gageure de ne pas en proposer une seule.Je vous met au défi de me trouver une réforme de structure dont ils parlent tant à s’en étouffer…Je vous met au défi de me trouver la liste des réductions de dépenses postes par postes qui permettraient de dégager leur fameux 150 milliards….

Peu fatigué de répéter tous les jours la même rengaine le Thréard a fini par fatigué d’abord ces compères de plateau dans l’émission Politique matin mais va fatiguer aussi les français car à force de croire,de faire croire que la France ce sont les lecteurs du figaro et les adhérents – la poignée d’adhérents de l’ump - on court à la catastrophe.On perd le bon sens indispensable un commentateurs patenté,on finit par croire que la France est à droite toute alors que de nombreuses expériences prouvent le contraire.On se voit déjà gravir les marches du palais,on se croit la voix de la France.on est convaincu que le prurit anti musulman à la sauce Zemmour,Soral et front national est majoritaire dans le pays et qu’il suffira d’en rajouter une louche pour gagner les élections comme si les musulmans étaient devenus la première préoccupation des français.Que l’immigration en soit un des principales soit,que la guerre de religion qu’invoque M.Zemmour le fut ,j’en doute sauf bien évidemment si on commence à farcir le crane de nos concitoyens comme tentent de la faire un peu le Figaro,beaucoup son cousin Valeurs actuelles.

Les défaites électorales de la gauche dans des circonscriptions ou l’ump est sortante ne démontrent pas que le sarkozysme a triomphé.Le vote sanction n’est pas synonyme de vote d’adhésion aux thèses du monsieur  « fourre tout «  et encore moins à son programme puisqu’il n’en a pas.     

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu