target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

16/11/2010

Estrosi :la fête est finie,il faut élire Leonetti

estrosi fis la gueule.jpg

« Pas fâché pour autant »

Succession de Copé à l'Assemblée: Estrosi demande un report de l'élection

(AFP) - Il y a 7 heures

PARIS - L'ex-ministre de l'Industrie Christian Estrosi a plaidé mardi pour un report de l'élection du président du groupe UMP à l'Assemblée, le temps de retrouver son siège de député et d'avoir "une visibilité" sur l'attitude des centristes, qui envisagent de créer leur propre groupe.

L'élection du successeur de Jean-François Copé, qui quitte la présidence du groupe majoritaire pour prendre les rênes de l'UMP, doit avoir lieu mardi prochain.

"Il y a un problème qui se pose" c'est que "je ne serai député que dans 28 jours", comme c'est "le cas pour huit autres ministres sortants", et que "nous ne pourrons pas participer à cette élection", a déclaré M. Estrosi sur France Info.

"Par ailleurs, Jean-Louis Borloo a fait savoir qu'il envisageait de constituer un groupe (centriste) à part, et donc je pose très clairement la question: est-ce que les députés membres du groupe UMP qui pourraient être tentés d'aller dans le groupe de Jean-Louis Borloo doivent participer à l'élection du président du groupe UMP?", a-t-il dit.

"Tant qu'on n'a pas suffisamment de visibilité, je pense qu'il est important de reporter la date de l'élection parce que je ne vois pas comment de futurs députés membres d'un groupe centriste pourraient peser sur l'élection du président du groupe UMP", a affirmé le maire de Nice.

"A partir de là, il m'appartiendra de nourrir ma réflexion" sur une éventuelle candidature, a-t-il affirmé alors que quatre candidats sont d'ores et déjà en lice pour succéder à M. Copé : le radical Jean Leonetti, actuel vice-président du groupe, Christian Jacob, bras droit de Jean-François Copé, Hervé Gaymard et Louis Giscard d'Estaing.

M. Estrosi a par ailleurs préconisé une réforme des statuts de l'UMP pour permettre l'élection de son secrétaire général par les militants. Selon lui, il faudrait "plus de démocratie interne" au sein du parti présidentiel.

assemblee nationale.jpg

Bataille pour la présidence du groupe UMP à l'Assemblée

PARIS - La présidence du groupe UMP à l'Assemblée nationale, que Jean-François Copé quitte pour prendre la direction du parti présidentiel, provoque une féroce bataille entre "chiraquiens" et "sarkozystes".

Trois candidats étaient déjà en lice mardi pour briguer la succession de Jean-François Copé, qui a refusé le ministère de l'Intérieur lors du remaniement gouvernemental intervenu dimanche pour prendre les rênes de l'UMP avant 2012.

Le président sortant, qui sera, comme prévu à la suite d'un accord conclu dimanche avec Nicolas Sarkozy, intronisé mercredi soir par le bureau politique de la formation majoritaire, soutient la candidature d'un de ses proches, Christian Jacob.

Mais ce "chiraquien", qui préside la commission du développement durable de l'Assemblée, ne fait pas l'unanimité.

Certains élus UMP "sarkozystes" trouvent "un peu trop", comme l'a dit l'un d'entre eux, que des chiraquiens occupent à la fois la tête du parti et la tête du groupe à l'Assemblée.

Jean Leonetti, premier vice-président du groupe depuis 2004, qui est membre du Parti radical, est lui aussi candidat.

Pressenti pour entrer au gouvernement mais finalement laissé de côté, ce centriste a adressé mardi une lettre à chacun des membres du groupe UMP dans laquelle il prône "à la fois l'indépendance et la cohésion" du groupe.

Dans ce courrier dont Reuters a obtenu copie, le député-maire d'Antibes (Alpes-Maritimes), appelle à soutenir le gouvernement de François Fillon "avec une loyauté sans faille" et "à préparer la réélection" de Nicolas Sarkozy en 2012.

ESTROSI VOUDRAIT ÊTRE CANDIDAT

L'ancien ministre Hervé Gaymard, député de la Savoie, un autre chiraquien, brigue aussi la présidence du groupe qui détient à lui seul la majorité absolue à l'Assemblée.

Mais ce trio n'est pas seul à postuler.

Christian Estrosi, qui n'est plus ministre de l'Industrie depuis dimanche, voudrait aussi pouvoir être candidat.

Mais du fait du délai institutionnel, ce fidèle de Nicolas Sarkozy ne pourra retrouver son siège de député qu'à l'issue d'un délai d'un mois à partir de son départ du gouvernement.

Aussi a-t-il réclamé mardi sur France Info le report de l'élection afin, a-t-il dit, que les députés UMP aient "suffisamment de visibilité" sur l'attitude des députés centristes réunis autour de Jean-Louis Borloo, l'ancien ministre de l'Ecologie qui a quitté le gouvernement faute d'être nommé Premier ministre et tente d'organiser ce courant.

Une demande rejetée mardi par le groupe. "Nous n'allons tout de même pas attendre un mois pour désigner mon successeur", a sèchement répondu Jean-François Copé lors de son dernier point de presse hebdomadaire en tant que "patron" des députés UMP.

Il a d'ailleurs confirmé mardi qu'il avait proposé à deux anciens ministres éjectés du gouvernement, le libéral Hervé Novelli et le centriste Marc-Philippe Daubresse, qui est un proche de Jean-Louis Borloo, d'être deux secrétaires généraux adjoints de l'UMP.

Le dépôt des candidatures, a-t-on appris mardi, sera ouvert du jeudi 18 au lundi 22 novembre dans la soirée, l'élection devant avoir lieu le mardi 23 novembre à bulletins secrets.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Sans commentaires !

  

Complément d'information :

http://www.lepoint.fr/politique/accoyer-juge-non-souhaita...

 

UMP : Les encas de la semaine

Avant que le canon ne tonne en fin de semaine, commençons par quelques encas concernant nos mexicains.Certains nous ont quitté - le nôtre nous est revenu, nous continuerons à lui dire ses quatre vérité - d’autres arrivent, ça bientôt être leur fête.N’en doutons pas.A ceux-la s’ajoutent la paire de centristes qui s’agitent comme des puces sur la tête d’un Sarkozy,cela ne durera pas….Un petit coup de gueule du Petit,une embrouille menée par Guéant,2 missions à 9500€ et le tour sera joué.Pour l’heure, restons zen et profitons des dernières saillies mexicaines et autres.

La première concernera la porte-parole du mouvement de Dominique de Villepin,Mme Montchamp Nommée au secrétariat d’état aux solidarités nationale,elle s’est fendue d’une déclaration qui restera sans aucun doute dans les annales de notre république .En la matière ,on n’avait pas vu mieux ou pire.Voila ce çà quoi  ressemble les exploits sémantiques des nouveaux promus ou promues .Ça promet. La seconde salve concerne les divagations anti-Fillon de nos deux désœuvrés.Vous les reconnaitrez aisément.

montchamp.jpg

" La nouvelle secrétaire d'Etat aux Solidarités et proche de Dominique de Villepin, Marie-Anne Montchamp, a déclaré lundi à l'AFP qu'elle "ne reniait pas une seule chose de ce qu'(elle) a pu dire, écrire et faire" dans ses critiques contre Nicolas Sarkozy et qu'elle demeurait "villepiniste". "Ce que je viens de faire" en entrant au gouvernement, "c'est un choix difficile. Je l'ai fait par rapport à mon combat pour les personnes handicapées", a-t-elle ajouté. Elle devrait abandonner bientôt ses fonctions de porte-parole de République solidaire, le parti de Dominique de Villepin. La circonscription de cette ex-députée du Val-de-Marne a été supprimée dans le cadre du redécoupage électoral pour les législatives de 2012. Selon des sources concordantes, Marie-Anne Montchamp aurait obtenu de l'exécutif d'être tête de liste aux sénatoriales dans le Val-de-Marne en septembre 2011, ce qui lui assurerait de siéger au Palais du Luxembourg. Interrogée, elle n'a ni confirmé, ni infirmé. "Ce n'est pas d'actualité, c'est hors de propos", a-t-elle dit."

http://www.europe1.fr/Politique/Remaniement-Montchamp-ne-renie-rien-310856/

montchamp de villepin.jpg

Au train où vont les choses,au prochain remaniement ,tous les soutiens de Dominique de Villepin se retrouveront au gouvernement. Cela permettra à l’ancien premier ministre, de gouverner la France par soutien interposé.

« J’admire comment on peut mentir en mettant la raison de son côté » disait Jean Paul Sartre.Mme Montchamp a bien raison :un tiens vaut bien que deux tu auras.Un poste de Sénateur vaut bien un reniement .En Sarkozie,c’est le seule façon de faire de la politique.On a trahi M.Bayrou pour être élu aux législatives ,on trahit M.de Villepin pour conserver son gagne-pain…..Le titre de traitre supérieur avait été accordé a M.Besson…..Je crois que nous n’avons pas encore tout vu….On avait eu la république des copains et des coquins, nous voilà avec la république des laquais et des faquins.

Voyage dans le temps.Extraits d’un entretien par Mme Montchamp à Libération.

Fermer le ban.

Libération : Sommes-nous arrivés, après trois années d'exercice du pouvoir par Nicolas Sarkozy, à un point de non-retour ?

Marie-Anne Montchamp : Je le pense. Nous sommes à un vrai tournant marqué par trois renoncements de l'exécutif, qui provoquent dans la majorité des clivages politiques de plus en plus palpables. Le premier est le renoncement à la réforme. On nous a dit «il faut réformer» et l'on nous propose des mesures à courte vue. La seule question que l'on se pose est : sont-elles compatibles avec le socle acceptable par l'électorat de droite ? L'exemple des retraites en est l'illustration : on a juste reculé de deux ans l'âge de départ en espérant que cela ne compromettrait pas 2012. Et on a oublié de préciser qu'il faudra ensuite prendre des décisions budgétaires douloureuses, puisqu'il faut trouver 90 milliards d'euros.
Le second renoncement est plus profond : on n'ose plus regarder la société française en face. Une société qui a ses peurs, ses contradictions. Mais on préfère ne pas les voir. Qu'est-ce qui fait aujourd'hui la famille ? Quel doit être le rôle de l'Etat. Quels sont les risques en matière de santé ? Qu'attend-on, en positif comme en négatif, des migrations ? Toutes les options que nous propose l'exécutif font l'impasse sur ces questions. On se voile la face. Le troisième renoncement, c'est qu'on ne voit plus rien au-delà des échéances électorales de 2012. On sait qu'il faut rétablir l'équilibre des finances publiques, et qu'on ne pourra pas le faire sans augmenter les impôts. Mais on continue de faire comme si cela n'existait pas. On attend 2012.

Libération : 
Le remaniement annoncé, s'il est de grande ampleur, ne peut-t-il pas renverser la vapeur ?
Marie-Anne Montchamp : L'espoir est toujours possible. On peut changer, repartir sur de bonnes bases. Mais cela risque d'être difficile. Il faudrait beaucoup de courage à l'exécutif pour renoncer à ses dogmes. (...).

Complément d’information :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/15/montchamp-villepin-les-raisons-d-une-desertion_1440321_823448.html

http://www.romainblachier.fr/2010/11/marie-anne-montchamp-ou-le-retour-de-la-tradition-des-ministres-sans-porte-feuille.html#tp

http://www.rmc.fr/editorial/135083/dupont-aignan-marie-anne-montchamp-fait-de-la-prostitution-politique/

 Sus au Fillon

 

fillon borloo.jpg

A la lecture de certains communiqués de ministres ou sous ministres vires par M.Sarkozy, présentement président de la république ,on pourrait croire qu’en fait nous avions été pris pour des bonnes truffes.En fait de hyper président ,nous étions face à un hyper premier ministre .Tout ce qui n’a pas marché en fait ce serait la faute  à Fillon.

«Le plus souvent, assure celui qui fut un temps favori pour Matignon, j'ai accompli mes réformes malgré François Fillon. Il fut presque toujours mon principal opposant.».M.Borloo dans le Mondefadela amra.jpg

«  Matignon était autiste. François Fillon n’a pas respecté les engagements qui ont été pris. La politique de la ville avait deux rendez-vous prévus par an, on ne les a jamais tenus. Le dernier, c’était en janvier 2009. » Evoquant le débat sur l’identité nationale, la fondatrice et ancienne présidente de « Ni putes, ni soumises » a indiqué qu’elle était « mal à l’aise. » « On s’est retrouvé à libérer une parole raciste, qui stigmatisait. Or, il fallait dire que la tradition française, c’est d’accueillir les immigrés qui ont construit ce pays, qui l’ont enrichi ».Fadela Amara sur Europe 1.

Ce Fillon, il cachait bien son jeu.De collaborateuràa hyper premier ministre ,surprise de taille en somme.Sarkozy n’était qu’ un pantin ,une marionnette guidée par les fils du diabolique.C’est sans doute M.Fillon qui a dicté ce discours à sa chose.

 Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d'environnement, parce que là aussi ça commence à bien faire. Je crois à une agriculture durable. […] Mais il faut que nous changions notre méthode de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture. »

« Sur les normes environnementales, je souhaite qu'on montre l'exemple mais qu'on avance en regardant ce que font les autres, parce que sinon il n'y aura plus d'éleveurs de porcs bientôt chez nous. ».

Et celui-là de discours,c’est aussi Fillon qui l’a dicté à notre Méprisant:

sarko taxe carbone.jpg

  http://www.dailymotion.com/video/xcom23_faire-la-taxe-carbone-c-est-une-que_news

 

14/11/2010

Sarkozy:le meilleur des faiseurs!

Souvenez-vous!

borloo 99.jpg
Il s'en souviendra
borloo parti.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu