target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

23/11/2010

UMP:la question qui tue

Sur BFM ce jour:

bfm securite.jpg
On verra si les reportages diffusés sur les toutes les chaînes à 20h - convoquées bien évidemment fort à propos -  y changeront quelque chose.Notons que ces contrôles - en tout cas ceux qui ont été filmés - ont été effectués dans le centre ville de Marseille. Dans le centre ville,pas dans les cités.On risquerait une émeute.

Ville de Nice:Merci M.Peyrat

CCF23112010_00002.jpg
Nice matin - 23 novemebre 2010
"Pres de 90 000 passagers voyagent sur la ligne 1".Benoit Kandel.
Eh,Benoit,vas le dire à ton collègue Rudy Salles - "le monsieur je sais tout".
Si on l'avait ecouté,on en voyagerait dans les tramway maquettes d'Estrosi". 300 000€ pièce.....sans les roues!

UMP:Une faute,pas la dernière pour sur!

cope.jpg
M.Jacob,nouveau président du Groupe UMP à l'Asemblée nationale

Christian Jacob succède à Jean-François Copé à la tête du groupe UMP

LEMONDE.FR | 23.11.10 | 12h35 • Mis à jour le 23.11.10 | 15h03

Le député de Seine-et-Marne Christian Jacob a été élu président du groupe UMP, mardi 23 novembre, au second tour de scrutin, par 182 voix contre 109 à son rival Jean Leonetti. Il succède ainsi à Jean-François Copé, devenu secrétaire général de l'UMP.

Au premier tour, M. Jacob avait recueilli 151 voix, loin devant le premier vice-président du groupe depuis 2004, le radical Jean Leonetti, qui obtient 84 voix, le gaulliste Hervé Gaymard avec 47 voix et le libéral Nicolas Forissier, avec 28 voix.

Jean-François Copé a félicité son successeur et a appelé à "l'union sacrée" avant la présidentielle de 2012. "Ma responsabilité est de veiller à ce que chaque sensibilité soit entendue et respectée au sein de l'UMP", a affirmé le secrétaire général du parti. "Tous au travail", a pour sa part lancé Christian Jacob après son élection. "Il y a la feuille de route tracée par le président pour continuer les réformes engagées et être tous à ses côtés rassemblés pour l'échéance de 2012, à la fois pour lui et notre majorité de députés", a-t-il ajouté.

Christian Jacob, député de Seine-et-Marne et maire de Provins depuis 1995, était jusqu'alors président de la commission du développement durable de l'Assemblée nationale. Il a également présidé le Centre national des jeunes agriculteurs. Ce "chiraco-chiraquien" devenu le premier des partisans de Jean-François Copé a été ministre de la famille, des PME puis de la fonction publique, entre 2002 à 2007. Il avait surpris en 2009 en refusant un portefeuille ministériel proposé par Nicolas Sarkozy.

L'élection d'un proche de Jean-François Copé, qui plus est ex-RPR, ne manquera pas de réveiller les critiques des députés UMP qui ne sont pas issus de l'ex-parti chiraquien. Les députés UMP issus des courant centristes, radicaux, ou libéraux de l'UMP dénoncent, depuis le remaniement, un gouvernement centré sur l'ancien parti gaulliste, qui laisse peu de place aux autres sensibilités.

UNE NOUVELLE VICTOIRE POUR COPÉ

Jean-François Copé a fait activement campagne pour son ami Seine-et-marnais, même si plusieurs députés ont jugé "excessif" que deux chiraquiens, Jean-François Copé et Christian Jacob, puissent occuper à la fois la présidence du groupe et le secrétariat général du parti. Une façon de faire coup double pour celui qui affiche ses ambitions élyséennes à l'horizon 2017 : contrôler l'UMP et garder la haute main sur le groupe majoritaire à l'Assemblée. Selon des sources parlementaires citées par l'AFP, François Fillon, qui surveille de près Jean-François Copé, aurait préféré une victoire de M. Leonetti. Une manière de limiter les pouvoirs du nouveau patron de l'UMP. avait, lui, tenu à afficher sa neutralité. "Il faut laisser faire les parlementaires. Surtout, il ne faut pas s'en mêler !" a-t-il déclaré mardi matin lors du petit-déjeuner de la majorité à l'Elysée, selon un participant. Après avoir refusé, pendant le remaniement, d'entrer au gouvernement, au ministère de l'intérieur, Jean-François Copé démontre qu'il est incontournable dans la majorité.

Juste avant le scrutin, le président Nicolas Sarkozy

Le Monde.fr (avec AFP et Reuters)

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/23/christian-jacob-succede-a-jean-francois-cope-a-la-tete-du-groupe-ump_1443758_823448.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20101123-[zonea]&ens_id=1441454

Je suis consterné de tant d'aveuglement....et à la fois satisfait.Cela vous étonnera sans doute tant j'ai cru que M.Leonetti serait élu.C'était à mon sens signe d'intelligence et de tempérance politiques,il était de surcroît le candidat du Méprisant et de Fillon.Cette non-élection - si je puis dire - sonne le glas de l'autorité du Méprisant sur le groupe parlementaire et la montée inexorable de M.Copé non vers son élection en 2012,en 2017,tout cela est prématuré, mais sur tous les leviers de décisions et surtout de blocage de la machine «majoritaire». Vigilance s'impose donc.M.Copé a toutes les qualités,n'en-t-il pas trop dans ce monde de médiocres.....Il paraît que Fillon guette et quand Fillon guette.......Copé,ce n'est pas Borloo...c' est vrai.Sauf quand il commencera à agacer...comme pour l'olibrius qui a pris la porte.

Pour ceux qui comme moi considère que l'UMP est devenue un bande de gredin et qu'il faut s'en débarrasser au plus vite,l'erreur - selon moi - commise par de cette désignation est une bénédiction.Elle augmentera le ressentiment à l'égard du Mouvement Populaire - de moins en moins - tant dans l'électorat centriste, seul appoint disponible - et dans une classe politique de plus en plus éloignée des lieux de pouvoirs nationaux et locaux..Veritables supplétifs corvéables à merci. La mise au rencard de tout ce qui ne correspond plus au modèle convenu dans le cadre de la nouvelle stratégie présidentielle - celle qui le mènera à la victoire en 2012 (sic) - n'est - sans aucun doute permis - la meilleure solution pour remonter la pente d'un impopularité grandissante et quasi permanente.

Voilà donc vous pourrez vous éclairer sur ma position. Le vote pour M.Leonetti était la meilleure solution c'est celle que j'aurai conseillé si je conseillais encore... Un solution qui aurait donné l'espoir de voir une UMP régénerée,celle qui nous aurions voulu voir fonctionner comme un parti démocratique,intelligent,créateur,fondé sur le mérite comme promis par Nicolas Sarkozy alors son président..... Nous avons quitté un navire sans capitaine, sans idées sauf celles que l'on nous imposait de l'Elysée. Quand ce n'est pas de l'Elysée,c'est d'un président de conseil général devenu maire, l'autre député ,puis conseiller général puis président du même conseil général après que l'autre ait magouillé une petite affaire à 7500€.Pas un parti cela,une bande de coquins qui ne vivent que de cela dés lors qu'il ne pourraient pas vivre d'autres professions .Pas un parti,cela une rente a vie....Toute la vie!

Alors ouste....62%* ce n'est pas encore assez.La claque doit être définitive!

 

*Voir Sarkozy:62%

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu