target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

28/06/2009

Dominique de Villepin:on va,enfin,se remettre au travail !

Villepin%20230609_1.jpg

Dominique de Villepin lance son club politique villepin.fr

Dominique de Villepin a annoncé mercredi la création dans les prochaines semaines d'un club pour réunir ses amis politiques.

Cette association loi 1901, dont les statuts doivent être déposés dans les prochains jours en préfecture, prendra le nom de Villepin.fr, selon le député villepiniste Jacques Le Guen. Elle sera présidée par l'ancienne ministre de l'Outre-mer Brigitte Girardin.

L'assemblée constitutive de l'association a eu lieu le 18 juin. L'association s'installera le 1er juillet dans ses locaux du Marais, à Paris.

Ses statuts prévoient de soutenir l'action de M. de Villepin "dans une politique de réforme, dans la défense des valeurs républicaines, avec une exigence de justice sociale et en veillant à un meilleur équilibre institutionnel et à l'indépendance et au rayonnement de la France".

Dominique de Villepin a franchi une nouvelle étape mercredi dans sa volonté d'incarner, le cas échéant, une alternative à Nicolas Sarkozy, en créant son propre club politique "Villepin.fr, les Amis de Dominique de Villepin".

"Nous sommes en train de créer quelque chose dans les prochaines semaines", a annoncé l'ancien Premier ministre à quelques journalistes en marge d'une rencontre avec l'Association des journalistes parlementaires (AJP).

A ses côtés, les députés UMP Jacques Le Guen et Jean-Pierre Grand, fervents villepinistes, ont précisé que les statuts de cette association loi 1901 seraient déposés "d'ici la fin de la semaine" en préfecture.

Elle sera présidée par l'ex-ministre chiraquienne (2002-2007) de l'Outremer puis de la Coopération, Brigitte Girardin.

Celle-ci a précisé à l'AFP qu'il s'agissait d'une "amicale", dont l'assemblée constitutive a eu lieu ...le 18 juin, qui s'installera le 1er juillet dans ses locaux du Marais, à Paris (IVe arrondissement).

Ses statuts prévoient de soutenir l'action de M. de Villepin "dans une politique de réforme, dans la défense des valeurs républicaines, avec une exigence de justice sociale et en veillant à un meilleur équilibre institutionnel et à l'indépendance et au rayonnement de la France".

Devant l'AJP, M. de Villepin a souligné qu'il entendait "résolument rester fidèle à (son) engagement gaulliste et sa famille politique" et qu'il était "à jour de sa cotisation" à l'UMP.

"Peut-être qu'un certain nombre de personnes n'avaient pas tout à fait bien compris que je n'étais plus à l'hôtel Matignon" pour l'envoi de la facture, a-t-il lancé. M. Grand a précisé que le chèque avait été remis ce mercredi à Xavier Bertrand.

"Une force alternative, c'est une nécessité au quotidien", a ajouté M. de Villepin. "Oui, aller à la rencontre des Français, c'est nécessaire. Oui j'y aspire et le moment venu, je répondrai présent".

"Quand on a les épaules larges et qu'on a été à bonne école, on acquiert de la résistance. Quand il y aura des choses difficiles à dire, je serai là", a-t-il encore prévenu.

Très en verve, M. de Villepin n'a pas ménagé M. Sarkozy et a fustigé les limites de l'ouverture, déplorant que le remaniement se soit limité à un simple "réajustement" et que le chef de l'Etat ne soit pas passé "à l'acte II du quinquennat".

"On voit bien que la majorité se recentre sur elle-même. Il y a aujourd'hui plus de difficultés peut-être à recruter parmi les autres familles politiques (...) J'aurais souhaité que des priorités claires du deuxième temps du quinquennat soit fixées. C'est dommage de ne pas anticiper sur la nécessité de l'action. On n'a pas de temps à perdre. La situation des finances publiques, sociale, économique, l'inquiétude des Français sont là pour en témoigner", a déclaré l'ancien Premier ministre.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a jugé que le renouvellement de l'équipe Fillon annoncé mardi soir était un "exercice classique à mi-parcours" pour "donner une chance aux jeunes".

Sur le fond, Dominique de Villepin a expliqué qu'il aurait préféré que Nicolas Sarkozy lance la deuxième étape de son quinquennat dans son discours devant le Parlement réuni lundi à Versailles, avec "une impulsion plus radicale, plus forte" face à une crise "sans précédent dans notre histoire récente". "Il faudra attendre encore quelques mois pour que cet acte II puisse s'engager au lendemain des régionales (...) Personnellement, j'aurais préféré que l'acte II s'ouvre plus tôt", a-t-il souligné.

Lui-même a plaidé pour "trois priorités": "une grande politique d'innovation et de compétitivité" face à la destruction d'emplois et à la désindustrialisation, "une grande politique de l'emploi" et une "mobilisation générale" contre la dette.

Il a également étrillé le discours de Versailles, qui l'a "laissé sur (sa) faim" car Nicolas Sarkozy "n'a pas pris toute la mesure de la situation".

Très en forme, l'ancien Premier ministre a multiplié pendant une heure les piques à Nicolas Sarkozy. Il a ainsi émis des réserves sur la proposition d'un grand emprunt. Une telle idée peut "avoir une force pédagogique, symbolique" face à la dette, mais "n'est pas suffisant(e) pour marquer la mobilisation de la nation", "coûte cher" et "peut servir, dans l'esprit de certains, de vocation plébiscitaire", a-t-il attaqué.

Face à "l'urgence" de la dette, il a proposé la réunion d'une commission réunissant la majorité, l'opposition et la société civile pour suivre la situation financière et des rapports trimestriels de la Cour des comptes sur la question. Si rien n'est fait d'ici 2012, "nous repartirions beaucoup plus lentement que les autres".

Alors que Nicolas Sarkozy a exclu d'augmenter les impôts, Dominique de Villepin a jugé qu'il sera "difficile d'échapper" à un alourdissement de la fiscalité et qu'il fallait étudier cette possibilité.

Plus largement, il a regretté que M. Sarkozy n'ait pas dressé le bilan de ses deux premières années à l'Elysée dans son discours de Versailles: "on ne peut pas rebondir sans à un moment donné poser le pied à terre", a-t-il lâché.

L'ancien ministre des Affaires étrangères a aussi déploré que le président n'ait pas parlé ni de l'Europe, ni du monde: "on ne peut pas considérer que la France soit une île".

Sur un ton plus ironique, il s'est amusé du "ralliement" de Nicolas Sarkozy à ses thèses sur la préservation du modèle social français, le refus de la discrimination positive et la défense de la laïcité.

"Au moins mes piques auront servi à quelque chose", a-t-il asséné, se félicitant de l'abandon de la notion de "laïcité positive" pour le retour à "notre bonne et vieille laïcité, dans un bon et vieux pays de notre vieux continent".

Interrogé sur le nombre de ses amis à l'Assemblée, Dominique de Villepin a affirmé qu'il était suffisant pour former un groupe, soit 15 députés: "si demain il fallait faire un groupe, nous ferions un groupe. Mais c'est parce que nous n'avons pas envie de diviser que nous ne le faisons pas".

Et tous en chœur, reprenons......

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins,en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu.........

Ami lecteur,sois tres attentif aux paroles.La symbolique est bien là 

Les sources :

http://2villepin.free.fr/index.php/2009/06/24/1164-dominique-de-villepin-lance-son-club-politique-villepinfr

 

http://www.youtube.com/watch?v=_CIWmO7W0gc

 

de Agostini :tu nous pompes l’air !

CCF28062009_00000.jpg

Avertissement :

Pardon de cette interruption involontaire de nos programmes scribouillards,nous vous devions une explication...

Nous nous sommes réunis,en salle de rédaction - ma salle à manger - entre nous,c'est-à-dire entre moi et moi-même,afin de statuer sur une question fondamentale et prendre une décision définitive,une décision stratégique:devions-nous continuer,de temps en temps,à mettre un con en vedette sur notre modeste blog?Devions-nous continuer à faire œuvre de charité à l'égard d'un âne volant en devenir,doublé d'un bourricot affirmé,d'un âne bâté...confirmé ?

Aprè moult tergiversations, consultations avec moi-même,il a bien fallu trancher.

Oui,nous allons continuer,persévérer devrions-nous dire,à taper - un peu plus fort - sur le sieur de Agostini et ses semblables....le jouvenceau du conseil départemental,le puceau de la politique,le nullissime de Agostini.

Oui,nous allons maître(sic) les pieds dans le plat!

Non que nous souhaitions nous acharner sur ce pauvre hère,l'imbécile de service.Que nenni !

Non,de Agostini n'est qu'un exemple.Celui de la déliquescence intellectuelle du mouvement auquel nous avons appartenu et que nous avons participé à construire,déliquescence qui  nous a conduit à ce que nous connaissons aujourd'hui.A savoir,se supporter des engeances comme de Agostini qui n'y est,au fond,pour rien.Il est ce qu'il est - et il le restera - car ses chefs s'en accommodent,l'encouragent même dans la manifestation de sa profonde connerie.Lui faisant croire,au surplus,qu'il sera un jour chef des ânes volants....C'est grave.

Grave car il faut bien admettre que l'UMP fut,sous la férule de Nicolas Sarkozy,une formidable machine à idées,une formidable laboratoire d'innovation en politique.Malheureuement,cela s'est arrêté au niveau des idées,la pratique n'a jamais suivi.Je le répète une fois de plus,l'idée selon laquelle la méritocratie républicaine est le seul facteur de choix dans une organisation politique reste le fondement de tout fonctionnement digne de ce nom:la république.La république dehors,la république dedans

Reste que l'exemple récent du problème que pose l'éventuel replâtrage de Monseigneur Lefebvre,évêque en provocation,est l'exemple type d'une pratique qui ne correspond en rien aux grands principes affichés lors de la prise en main de l'UMP par  Nicolas Sarkozy.Autre exemple,si vous le permettez:qu'est devenue la fondation créée par l'UMP pour devenir le "think-thank" de la droite républicaine.

Rien faute de budget et d'objectifs clairs.

A force de communiquer,on a fini par oublier de réfléchir !

Les grandes idées innovantes et audacieuses, en terme d'économie,par exemple,proviennent toutes d' intellectuels dits de gauche et du FMI.Suivez mon regard !

A situation grave,solution radicale...Ainsi,notre jeune ami va s'en prendre plein l'échine.Il va courber sous le poids de nos attaques.Son bât sera plein.Trop lourd pour lui.

Frapper fort,régulièrement et avec détermination !

Jusqu'alors,nous nous sommes contentés de mettre en exergue les attentats constants à la pudeur linguistique et sémantique,aujourd'hui nous allons lui poser quelques problèmes politiques à notre futur directeur de campagne,affidé du nouveau ministre de la sécurité ouvrière.Celui qui se proclame,sans ambages, ministre des ouvriers - sans avoir vaquer ne serait-ce qu'une semaine dans une usine - après avoir été celui des niçois et des niçoises,le temps de rafler la municipalité de la 5éme ville de France.

Aussi,le billet qui suit est une réponse - non définitive - à M.de Agostini et à ses semblables qui rêvent,aujourd'hui,d'un destin national.Après tout avec les mexicains,tout est possible y compris de voir un conseiller général de l'arrière pays devenir ministre de l'industrie!Aprés avoir mis ses 2 entreprises personnelles en faillite !

de Agostini :tu nous pompes l'air !

Cher Monsieur de Agostini,militant UMP et petit con en plus !

Vous êtes vraiment un petit con....Non seulement nous vous traitons,ici,plus bas que terre mais en plus vous osez vous manifester en jouant le petit malin au motif que vous vous réjouissiez que nous parlions de vous !Et comment que nous parlons de vous et nous allons continuer.

Compte tenu des événements,le chef des ânes volants azuréens au gouvernement,de nouvelle énergies qui se réveillent,enfin, dans notre camp,à l'évidence nous allons redoubler d'offensive contre les benêts de votre espèce et pour une simple et bonne raison;nous en avons assez - et je ne suis pas le seul - des engeances de votre type qui se croient tout permis au prétexte que les françaises et les français ont élu un président issu de leur mouvement.Mouvement que nous avons construit et que vous et vos semblables squattent parce qu'il détient le pouvoir.

Votre dernier message prouve que vous n'avez rien compris.Nous vous ciblons comme exemple de ce qu'est devenue l'UMP,un ramassis d'intéressés ou de militants sincères qui ne comprennent plus le sens de leur engagement au vu de ce qu'ils constatent eux aussi.Pensez-vous que pour les militants issus du RPR,vous soyez un exemple de notre jeunesse .Vous n'auriez pas continuer vos simagrées plus de 5 minutes à l'époque de l'UJP ou des jeunes RPR.Dans votre mouvement,il n'y a pas un cadre qui soit capable de vous demander,instamment,d'arrêter de nuire au parti du président de la république et à sa politique en faisant et en créant n'importe quoi.Au contraire,ils acceptent parce cela les sert.Être entourés de cons,quel avantage pour les médiocres qui vous dirigent !Plus con qu'eux,quelle aubaine !

Seule l'UMP peut permettre à des benêts ,de votre espèce,de mêler la France à un blog qui n'est qu'un fatras d'erreurs grammaticales,de léchages permanents de vos chefs qui n'ont,à la vérité,aucune valeur intellectuelle,ni prestige réel sauf celui que leur confère les places que les électeurs leur ont confiées.

Aucun passé glorieux comme se fut pour nous.Oui,nous pouvions aduler nos chefs puisqu'ils étaient issus des moments de gloire de la nation.Qu'y a-t-il entre Malraux et Mme Albanel...Qu'y a -t-il entre Malraux et Mitterrand,quelques émissions de télévision,un prix Goncourt,la guerre d'Espagne,la Résistance et le RPF....Le vrai!Qu'y-a-t-il entre Jean Charbonnel - ministre de l'industrie de Georges Pompidou - qui lançat le TGV,Ariane,Airbus Industrie,le développement du nucléaire civil français et M.Estrosi,ministre des ouvriers,le mardi et maire de Nice,le mercredi....Qu'y-a-t-il de commun entre M Fontanet,ministre du Général de Gaulle,deporté en Allemagne,qui resta toute sa vie fidèle au serment de la résistance et M.Lefèbvre dont le seul serment est celui qu'il a voué à son maître,directeur général de l'agence d'intérim gouvernementale.Qu'y-a-t-il de commun,M de Agostini,entre vous et tous ces militants qui soutinrent le Général de Gaulle,au risque de leur vie,lors de l'épisode douloureux de l'indépendance algérienne....Qu'y-a-t-il de commun entre René Capitant,gaulliste de gauche,initiateur de la participation des salariés à la gestion et bénéfices de leur entreprise et JM.Bockel,ancien député socialiste devenu plus sarkozyste que Nicolas Sarkozy lui même.Fervent partisan de la participation gouvernementale!

Vous devriez avoir honte d'évoquer  la France alors que vous êtes incapable de respecter sa langue.....

Je vous rappelle que je ne souhaite pas voir vos inepties polluer mon blog,ainsi votre message a été supprimé illico presto comme je m'y étais engagé.Je ne suis plus à l'UMP parce que je tiens à ma parole et je tiens surtout à ce qu'elle soit respectée.Au surplus,je ne me permets pas d'intervenir sur votre blog de crainte de voir ma modeste prose venir améliorer,un tant soit peu,votre torchon électronique.Merci d'en faire de même!

Voyez,moi je dis ce que je fais et je fais ce que je dis.En fait,je suis un authentique sarkozien,pas comme vous !

Cependant,pour vous être agréable nous allons lancer une vaste campagne auprès de nos amis pour collecter des fonds afin de vous offrir une édition complète du Littré,cela vous évitera les affres que connaît tout nul qui souhaite écrire pour être lu.....Ce cadeau bien utile,en l'espèce,vous sera remis le jour de la fête des cons.Soyez patient,ils sont nombreux.Prenez votre tour !

Enfin,pour parachever votre grande soirée du 25  juin dernier - vous vous êtes sans doute diriger vers les jardins du Conseil général pour essayer de toucher la main de votre gourou,votre exemple de compétence et de réussite politique - nous offrons à votre réflexion cette pensée profonde du regretté Michel Audiard qui lui respecterait la langue française et a su l'enrichir de ses saillies éternelles.

« Les cons,ça osent tout.C'est même comme ça qu'on les reconnait».Ou une autre,peut-être,pour vous permettre de vous endormir en paix avec votre orthographe défaillante.... « Faut pas parler aux cons,ça les instruit !».

A bientôt,M.de Agostini,les choses vont commencer à se gâter pour vous d'ici peu...Les «cultivés» reviennent et s'organisent.Fini de jouer au petit malin en se réclamant de la France.Le dernier qui en a parlé avec talent et ferveur à l'ONU est de retour.....Et vous,vous allez disparaître comme vous êtes venu.Sans laisser  trace de votre passage dans ce monde impitoyable qu'est la politique.

Au fait,si vous rencontrez le ministre des ouvriers,soyez assez aimable de bien vouloir lui demander de me rendre le tournevis qu'il m'a emprunté quand il était réparateur de mobylette !

 

 

 

 

25/06/2009

Estrosi : à la santé de ceux qui payent !

 

CCF25062009_00007.jpg

 

Ce soir,donc,sera organisée une réception,avec nos deniers, pour fêter la nomination ministérielle de notre bel âtre.

 Bel astre,pardon,puisqu'il est ministre.

Reste que l'ont peut s'interroger,légitimement,sur le bien fondé une telle manifestation si l'on considère qu'être nommé ministre est d'abord un honneur personnel et mérite la discrétion et la décence qu'exige le service de l'état et de la république.Il n'y avait ,par voie de conséquence,aucune raison d'organiser de telles agapes.Il est vrai que votre serviteur a été élevé au lait du gaullisme pur et dur où le moindre écart bling-bling était puni et l'intéressé banni.

Qui sera invité à cette réception et demandera-t-on la carte de l'UMP à l'entrée des  fabuleux jardins du Conseil général des  Alpes Maritimes? 

Les niçoises et les niçois approuvent-ils cette nomination qui vient sonner le glas des engagements électoraux de notre bon et dévoué Député Maire jusqu'au 22 juin dernier?

Approuvent-ils,les mêmes,ces débordements en terme de félicitations alors que l'on sait que la nomination du meilleur ami du président de la république de tous les français,et surtout de l'UMP,s'est effectuée au forceps et c'est ainsi que notre bel âtre s'est retrouvé,bon gré mal gré ,au ministère de l'industrie.Secteur qu'il ne connaît pas,secteur qu'il ne maîtrise pas et qui,et c'est essentiel,risque de devenir le chemin de Damas du nouveau ministre.

Acceptent-ils,les mêmes de voir leurs impôts - augmentés de 15% par M.Doubledécimètre - être utilisés,en partie,pour se congratuler entre umpistes ?

Piège a c...,le ministère de l'industrie....Par les temps qui courent,cette affirmation risque de se révéler bien vraie tant les difficultés qui attendent le nouveau ministre ne sont pas prêtes de s'éteindre.Pour être plus clair, multiplication des plans sociaux,retard dans l'industrie automobile même s'il est vrai qu'elle résiste bien grâce aux interventions publiques,restructuration à marche forcée dans les grands groupesfrançais,délocalisations qui ne cessent et ne cesseront pas,et,par-dessus tout,un MEDEF anesthésié et aphone pour cause d'élections internes.Belles perspectives pour M.Colgate car il semblerait que les beaux sourires ne suffiront pas à éteindre les foyers de forte tension salariale à la rentrée....sociale ou asociale.Et les belles promesses n'y suffiront pas.Mieux,notre spécialiste de la sécurité ne pourra pas actionner le bouton magique de l'insécurité pour calmer les salariés licenciés.Grosses difficultés en perspective.

Laissons pour l'heure les partisans de sa majesté du carnaval sarkozien à leur liesse ministérielle, raout qui ne leur coûtera rien,sauf une partie de leurs impôts..

Tout en leur rappelant 2 sondages instantanés ,l'un à l'initiative de FR3,l'autre de Nice matin.Sondages qui démontrent,s'il le fallait, que manipulation ne vaut pas approbation et que tôt ou tard le pétard finira par exploser.

En période de crise,seule la compétence sauve de la catastrophe... et travailler à 600% - outre que cela ne signifie rien,600% de rien cela fera toujours rien - c'est bon pour les incompétents et les laborieux au plein sens du terme.C'est à dire ceux qui sont obligés de faire des efforts pour bien travailler ou le plus souvent pour travailler tout court.Ceux qui souvent ne réfléchissent pas avant d'agir....Et nous pensons que c'est le cas du bel âtre qui confond travail et effort....Au contraire de ce que croit notre ministre à l'insu de son plein gré ,la grande force des hyper-compétents,c'est de pouvoir tout faire en ne travaillant qu'à 100% et souvent moins.Cela leur suffit pour réussir.

Christian Estrosi,pensant copier en cela son modèle gesticulateur,a toujours su entretenir le mythe du type infatigable et compensé son incompétence par cette image de gagneur,de compétiteur,de résistance....Nicolas l' a pris au mot en lui confiant le ministère des «grosses fatigues».

Gageons que le jour viendra où notre Cricri d'amour ne souhaitera qu'une chose!Revenir dare-dare à Nice et se contenter de ce qu'ont lui offert les niçoises et les niçois.Et enfin respecter ses engagements électoraux !

Bonne bourre,en tout cas, pour ce soir aux profiteurs de tout poil.Après tout,les occasions de boire un coup à l'œil se font rares.Et en plus,c'est eux qui payent.Pourvu que ça doure!

Ce ne sera pas le première fois,ni la dernière d'ailleurs,qu'ils se verront offrir un apéritif avec leur argent par ceux qui ne payent  jamais rien.

Les sondages bizarres qui se sont succédés sur FR3 et dans Nice matin

CCF25062009_00004.jpg
sondage publié par France 3 Nice 25 juin 2009 à 9h46
CCF25062009_00003.jpg
sondage publié par France 3 Nice 25 juin 2009 à 12h52
Les umpistes se lèvent vers 10h30 et pensent immédiatement,comme par hasard,à téléphoner  pour participer au sondage initié par Fr3.Le resultat ne s'est pas fait attendre....Sauf que les medias sont surprenants et en particulier lorsqu'ils sont imprimés.Ceux-là,on ne peut pas les manipuler en organisant des trains d'appels...
CCF25062009_00002.jpg
sondage Nice matin - édition du 25 juin 2009
Les vrais chiffres!
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu