target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/04/2015

Sarkozy:Les 4 millions d’euros d’Ali Nicolas….

Sarkozy:Les 4 millions d’euros d’Ali Nicolas….

 

sarkozy,sarkoton,copé,vautrin,fillon,ump,bygmalion

Désolé M.Goasguen ,une histoire pareille même le plus habile cabinet noir comme celui que vous accusez de toutes les basses manœuvres sur la foi d’un article d’un feuilletoniste de Valeurs actuelles ne peut inventer.D’autant que vous traitez et considérez le père François comme une truffe,on ne comprend comme on pourrait en même temps le soupçonner de fomenter de telles basses manœuvres aussi diaboliques….

4 millions de questions

Nicolas Sarkozy devrait être prochainement convoqué dans l'affaire des pénalités de l'UMP. Les juges s'intéressent par ailleurs à un étrange virement sur les comptes du parti à l'été 2013

VIOLETTE LAZARD

C'est la prochaine affaire qui  va empoisonner la vie de Nicolas Sarkozy. Les élections départementales passées, l'ancien chef de l'Etat sera convoqué au pôle financier du tribunal de Paris dans le cadre du dossier dit « des pénalités ». Il pourrait être mis en examen pour abus de confiance. L'affaire concerne la dernière campagne présidentielle. Juste après le rejet de ses comptes de campagne, en 2013, par le Conseil constitutionnel pour dépassement du plafond autorisé, Nicolas Sarkozy avait fait régler à l'UMP les quelque 400 000 euros d'une amende qui lui était personnellement infligée. Les juges estiment que c'était à lui de payer, et non au parti. Mais ce n'est pas tout : au cours de leurs investigations, les magistrats se sont également penchés sur le « Sarkothon », nom donné à la grande collecte de dons lancée par l'UMP et destinée à rembourser les frais de campagne, qui avait permis de récolter 11 millions d'euros en à peine trois mois. Un virement en particulier les intrigue. D'un montant de 4 millions d'euros, il a atterri sur les comptes de l'UMP en juillet 2013, c'est-à-dire juste avant le début de la collecte.

D’OU VIENNENT LES 4 MILLIONS D'EUROS?

C'est un grand-livre des comptes comme on en trouve dans toutes les entreprises. Sauf que celui-ci appartient à l'UMP et a été saisi par les juges dans le cadre de l'enquête judiciaire sur le paiement des pénalités. Ligne après ligne, ce grand-livre 2013 retrace les dépenses quotidiennes du parti politique - les salaires des employés, les trajets en avion, les notes de frais de ses dirigeants, les coûts des réceptions organisées... - et ses recettes. D'après nos informations, parmi ces milliers de pages truffées de chiffres, les juges se sont arrêtés sur une ligne, sur un virement. Montant : 4 millions d'euros. Date : 1er juillet 2013. Trois jours plus tard, le 4 juillet2013, le Conseil constitutionnel retoque définitivement les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, obligeant l'UMP à rembourser fissa 11 millions d'euros empruntés par le parti pour financer la campagne de 2012. Ces 4 millions d'euros, qui ont été virés par l' Asso­ciation nationale de Financement de l'UMP (les partis n'ont pas le droit de récolter eux-mêmes du cash, ils créent donc ces structures), ont ensuite servi à rem­bourser une partie du prêt

D'où vient cet argent ? « C'étaient des fonds antérieurs à h lancée de la souscription, mélange de dons et d'adhé­sions », explique le comptable de l'UMP, convoqué comme témoin le 6 février dernier. Mais cette réponse ne convient pas au magistrat II insiste. Car, autour de ce virement comme autour du « Sarkothon » en géné­ral, rien n'est cohérent. Pourquoi avoir utilisé cet argent alors que le « Sarkothon » a précisément été lancé pour rembourser ce prêt, demande le juge ? « Comme les banques étaient un peu frileuses, la direction de l'UMP a décidé d'anticiper le remboursement en juillet», explique le comptable. L'UMP avait pourtant jusqu'à septembre pour rembourser la dette engendrée par le rejet des comptes de campagne. Autre anomalie détectée par la justice : un compte avait été ouvert auprès de la Société générale pour recueillir l'argent Sur les 11 millions d'eu­ros, seuls 2,5 millions transiteront sur ce livret,et aucune comptabilité formelle n'a été tenue autour du « Sarkothon ». Impossible, donc, de savoir précisément combien d'argent a été récolté pendant l'été.

« C'était il y  a plus de deux ans je n'ai plus les détails des montants en tête, répond Catherine Vautrin, trésorière en 2013, contactée par "l'Obs". Ce que je peux vous dire de façon certaine, c'est que, à par tir du moment où on a lancé le "Sarkothon", on a récupéré 11 millions d'eu­ros. » Un ancien haut dirigeant du parti est plus per­plexe : « J'ai toujours été persuadé que le prêt n'avait pas été remboursé avec le "Sarkothon", qui a été lancé très tard. Cette opération a surtout servi à communiquer sur l'unité retrouvée au sein de l'UMP. » Les 4 millions auraient donc pu servir à anticiper les dons qui n'affluaient pas assez rapidement.. Après avoir épluché les comptes, les juges se penchent maintenant sur les lis­tings complets et nominatifs des donateurs de l'UMP.

A lire dans l’Obs 2629-26/03/2015

 


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu