target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/08/2014

Estrosi :Avec Copé,c’était l’amour vache…

Estrosi :Avec Copé,c’était l’amour vache…

Bizarrement,non pas bizarrement ce monsieur n’a aucun principe,M.Estrosi s’est aperçu un peu tard qu’il n’avait pas le même programme que celui de M.Fillon alors qu’il a soutenu ce programme en même temps qu’il soutenait celui qui en était le porteur en 2012,il a découvert un peu tard apparemment que M.Copé était un vil personnage alors qu’il a accepté d’être nommé vice président du mouvement sous présidence de M.Copé.Sans s’apercevoir jamais des dérives que connaissait lump.

Bizarre…

 

"Je savais que Copé nous conduirait à tout ce qui est sale et moche"

 

 

Pourtant,la farce n’a pas toujours été celle que vient nous clamer haut et fort le futur président de la république….de Nice !

 

C’était en septembre 2011…Vous ne pouvez pas avoir oublié…

  

 

estro2011.jpg

  http://ump.blog.lemonde.fr/2011/09/11/a-nice-la-droite-po...

 

  

ump petit diner en.jpg

«Après, on se fait un karaoké!» plaisante Jean-François Copé, attablé au restaurant La Petite Maison, une bonne adresse niçoise, avec, face à lui, Xavier Bertrand, à sa droite Christian Estrosi et, plus loin, Henri Guaino. L'instant est rare et vaut une photo, tant les principaux invités de ce dîner « unitaire » entretien­nent les pires relations qui soient avec le secrétaire général de l'UMP, accusé de verrouiller le parti ou d'être trop libéral. • 20 h45- Estrosi, maire de Nice et organi­sateur de ce dîner, accueille les invités à l'entrée du restaurant et refuse au réali­sateur Serge Moati de filmer l'intérieur, où se trouvent déjà Nathalie Kosciusko-Morizet et le dé­puté Lionnel Lucas. Copé arrive, le col ouvert, salue son hôte, puis s'installe. Dix mi­nutes plus tard, c'est au tour de Bertrand : Copé l'aperçoit, regard en biais, et, sans se le­ver, lui lance un «Ça va, Xa­vier ?». Le ministre de la Santé s'assied face à son rival. Entre eux:une chandelle... «On dirait la table du conseil des ministres », rigole Nicole, la patronne des lieux. • 2i h 30. Le homard est servi. Guaino, en chemise de lin, devise avec son voisin sur l'état du monde. Bertrand envoie des textos à des proches pour leur rapporter l'ambiance. Estrosi raconte une anecdote sur Sarkozy et lui à 30 ans. NKM ne parle pas. Les minutes passent, les convives n'ont rien à se dire. Certains scrutent le plafond, les toiles d'artistes niçois... Les anges passent... • 22 h. Nicole fait servir un tiramisu sur lequel est écrit: «Tous avec le président ». Chacun se marre. L'unité se révèle enfin. C'est alors, comme un clin d'œil de vérité, que retentit la chanson de Dalida : «Paro­les, paroles, paroles... »

Le temps a passé,on peut se demander si ce dîner n’était pas un dîner de con.La question est de savoir qui était le con de l’affaire !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu