target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/06/2014

UMP:Le Maire ou le merle…celui qui siffle tellement que plus personne ne l’écoute…

UMP:Le Maire ou Le Merle…celui qui siffle tellement que plus personne ne l’écoute…

 

Le gouvernement a tardé à réagir puis il se félicite de la réaction de M.Fabius qui est celle du président de la république.

Adoption du traité transatlantique par le parlement .M.le maire candidat à la présidence à l’ump,c’est à dire rien,exige d’un président de la république de garantir ce qu’il imagine ne pas voir appliquer.

Ainsi M.Le Maire invente un scenario dans sa petite tête de candidat à la présidence de lump après avoir été candidat à la primaire et nous fait un grand discours sur la résistance aux Etats Unis qui vont tout nous imposer en oubliant que ce n’est pas un traité franco américain mais un traité entre l’Europe et les Etats Unis.Soit il prend les négociateurs européens pour des benêts finis,soit il se fout des français.

La secrétaire d’état au commerce extérieur a déjà confirmé que cet accord ne sera validé que lorsque la représentation nationale se sera prononcé,il est désolant de voir des députés ump accorde quelques crédits aux postions du front de gauche avec le seul souci de nuire au président de la république.

Voila ce qu’en dit M.Poniatowski…


Ça Vous Regarde - Le débat : Traité... par LCP

Il a un petit,un gros,problème d’écoute ce M.Le Merle,Axel Poniatowski,de la commission des affaires étrangères à l’assemblée nationale confirme que ce traire sera adopté ou pas par le parlement,quelle utilité d’interpeller le président de la république en ce cas.

Dans l’affaire BNP les positions de l’exécutif sont claires et ce qui se passe en coulisse n’a rien à voir avec les déclarations de ces pantins.On l’a vu dans le dossier ukrainien.

Zu surplus il est faut affier que l’affairé BNP est une d’abord une affaire politique ou alors m.le maire admet que les précédent exécutif est plus fautif que celui qui est aux manettes a ce jour.Pourquoi ne pas demander à ce pitre:à quelle date a commencé l’affaire BNP,quelle est la nature de cette dernière,BNP a -t-elle triché,a-t -elle enfreint les règles américaines mêmes si celles-ci sont fort critiquables et méritent d’être changées…Pas un mot sur ces sujets dans les gencives de ce monsieur,non l’affaire BNP c’est  la faute de François Hollande,le responsable c’est Hollande,pas les dirigeants de BNP.Point.

Le seul souci de ces gredins,c’est celui là.

Aussi,François Hollande n’aurait pas du s’engager publiquement dans cette affaire.Non seulement il s’est exposé inutilement mais en plus en s’exposant il  devient la cible des critiques de celles et ceux qui lui reprochent de ne pas agir….de ne pas engager.

Si François Hollande réussit à faire baisser l’amende,on dira par l’intermédiaire amies que c’est Obama qui a agi auprès de la justice américaine alors qu’il vient de déclarer qu’il ne le peut pas,si François Hollande échoue on lui fera endosser la faute de la BNP .Et M.Le Maire critiquera François Hollande.

Enfin,sur le pacte de responsabilité.Que M.Roux de Bézieux,la moitié de M.Gattaz,nous l’a joue dans le Figaro en prétendant que les baisses impôts et de charges sont illusoires,un vrai responsable politique de droite ou de gauche si proche des préoccupation  des chômeurs comme l’est M.Le Maire devrait lui répondre qu’en échange des baisses de charges et impôts le MEDEF doit s’engager lui aussi sur des objectifs certes mais des objectifs à atteindre,pas une supercherie de premier choix comme le 1 million d’emplois,consignés dans des accords de branche ou entreprise par entreprise.

Aucune baisse de charges sans accord de réciprocité,je dis bien réciprocité pas contrainte,ni contreparties.Si l’intérêt national de notre pays si cher à M.le maire commande que les français fassent un effort ceux qui en bénéficient aussi.C’ est ça M.Le Maire de défendre les français pas des pantomimes et des déclarations à la petite semaine à la télévision.

Sauf que M.Le Maire malgré ses déclarations péremptoires,son ton supérieur à la moyenne, n’est que le représentant des intérêts du MEDEF et non des chômeurs,ça se saurait .1 000 000 de chômeurs de plus en 5 ans et au total de prés de 2 9000 000 âmes.

M.Le Maire a omis,tout en disant toute la vérité que la vérité sauf que c’est la sienne que les entreprise française veinent de percevoir la ;modique de 41 milliards d’aides.On n’a pas le droit selon de monsieur et ses amis de lump et du MEDEF de demander ce qui est fait de ces sommes.C’est ça la défense irréductible des intérêts des français mais quelques  français.

M.Le maire a omis de dire que le cout du travail en France est moindre  que celui de l’Allemagne….et les journalistes ont oublie de lui rappeler….

Sur les déclarations de M.Berger,dirigeant de la CFDT,elles ne s’adressent pas au président de la république ou au premier ministre mais au MEDEF.Je me permets de les rappeler au menteur professionnel qu’est devenu M.Le Maire et aux journalistes qui au lieu de se pâmer devant ce genre de personnage qui ne pèse rien dans la politique de notre pays auraient du les avoir à disposition et les mettre sous le nez de ce monsieur.

Seul le Figaro,lecture préférée de M.Le Maire titre sur un supposé ultimatum de M.Berger au gouvernement et parle à la place de M.Berger….et dans le contenu de l’article on s’aperçoit que c’est le MEDEF qui est la cible principale de M.Berger….

M.Le Maire serait-il plus menteur que le Figaro.Pour un honnête homme comme prétend l’être M.Le Maire on a de quoi s’étonner.Celui qui prône l’honnêteté intellectuelle la plus stricte,qu’on cesse de mentir aux français,,le plus grande probité,qui exige que les hauts fonctionnaire démissionnent s’ils sont élus,ce qu’il a fait lui quand sa retraite de la haute fonction publique lui suffisait….a menti durant la quasi totalité du temps qu’a duré son entretien, sur BFM

En voila les preuves….

Berger pose un ultimatum au gouvernement

"Si rien n'a bougé avant la conférence sociale de juillet (7 et 8 juillet), j'en tirerai les conclusions et je demanderai au gouvernement de revenir sur sa politique de soutien aux entreprises"

"Les négociations avec le patronat (sur les contreparties au pacte, comme l'emploi, la formation, etc) patinent, sauf dans la métallurgie. Je ne sais toujours pas aujourd'hui comment les entreprises utiliseront les 20 milliards d'euros du crédit d'impôt compétitivité emploi, ni les allègements de cotisations, et je n'ai pas confiance a priori" 

"Le patronat fait de la surenchère. Il explique semaine après semaine ce qu'il faut faire pour sauver l'économie et les emplois et quand on lui dégage des marges financières, il demande encore autre chose et se comporte en lobbyiste", ajoute-t-il. "Je suis engagé dans la négociation mais, pour négocier, il faut être deux", poursuit Laurent Berger.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/06/01/97002-2014060...

Pacte de responsabilité : Laurent Berger "demande des engagements" au Medef

On a besoin du pacte mais il est normal de demander comment seront utilisées les marges

"Le patronat a devant lui la capacité de dire s'il est prêt à s'engager".

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/pacte...

Laurent Berger met en cause la loyauté du Medef sur le Pacte

"Il y a un problème de loyauté du patronat. Il faut qu'il arrête de geindre et d'être dans la surenchère permanente. Il faut qu'il engage des négociations dans les branches", dit-il.

"Pour l'instant, il y en a trop peu et certaines ont mal démarré, avec une volonté patronale assez faible d'avancer sur des contreparties", déplore Laurent Berger. "C'est le cas dans les banques et les assurances."

"Le Medef est en train de faire diversion" et "d'allumer des feux un peu partout" pour ne pas avoir à assumer sa part de responsabilité dans ces négociations, ajoute-t-il.

http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKBN0E21OB2...

La CFDT plébiscite Berger et tacle le Medef

Et désigné un responsable : le patronat. «Le choix de la démocratie sociale oblige aussi à dénoncer le double ­langage des patrons», a assené ­Isabelle Rault, du syndicat de la chimie de Bretagne. Laurent Berger a dénoncé en tribune «un patronat qui fait les chochottes» sur le pacte de responsabilité alors que la CFDT a «pris des risques» en s’engageant.
http://www.lesechos.fr/economie-france/social/02035446294...

 

Berger (CFDT): la menace du Medef de sortir du pacte est "une provocation insupportable"

"Nous le disons au patronat,il n'y aura pas d'aides dans le cadre du pacte sans contreparties débattues et négociées dans les branches et entreprises+", a-t-il prévenu.
Selon lui, "si le patronat reste dans une posture attentiste", la CFDT "devra faire le constat de l'arrêt du pacte de responsabilité".
"Si le patronat ne s'engage pas pour toute la durée du pacte, la CFDT ne brandira pas, là encore, la menace de retirer sa signature mais demandera la remise en cause de la trajectoire" des aides, a-t-il lancé.

http://www.leparisien.fr/marseille-13000/berger-cfdt-la-m...

 

Sources:

http://www.lefigaro.fr/impots/2014/06/03/05003-20140603AR...

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/06/04/pacte-d...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu