target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

29/05/2014

UMP:Les amuses bouches du camarade Copé,pardon compagnon Copé!

UMP:Les amuses bouches du camarade Copé,pardon compagnon Copé!

 Bien évidemment,il n’est en aucun cas notre droit de déclarer que M.Copé serait coupable des opérations délictueuse qui lui-même dénonce,il était temps me direz-vous.Bien entendu nous n’avons pas le droit d’accuser M.Lavrilleux de toutes les turpitudes qu’il veut endosser à la place des vrais responsables.Notre seul droit,notre devoir de citoyen est d’examiner les faits,les pièces à notre disposition et les paroles que chacun  nous livre.

On peut douter cependant quand M.Copé nous assure que son intégrité est totale,quand M.Lavrilleux nous assure qu’il n’a jamais évoqué ces dépassements et les méthodes pour les régler avec messieurs Sarkozy et Copé,voila motifs de doutes sérieux.Quand on a vu,constaté les manœuvres dont sont capables ces deux illustres personnages on est droit de manifester quelques doutes….

Quand M.Lavrilleux sanglote en avouant ses torts,on peut douter en pensant qu’il y a encore deux ou trois semaines il prétendait « «si on (l’UMP) veut payer quatre à cinq fois le prix (d’une prestation), rien ne nous en empêche».

Ce qui suit démontre s'il le fallait que M.copé ne peut pas en l’état des affaires et des enquêtes en cours nous assurer que son intégrité est totale ou alors il faudra qu’il accepte de nous dire que non seulement il ne contrôlait pas les comptes de son parti mais aussi ceux de son micro parti.

Naif et incompétent,dur dur pour un futur président de la république et pour le plus grand donneur de leçons qu’a connu la Veme république.

 

 copé loto.jpg

Prix d'ami pour Copé,prix d'ennemi pour L’UMP

L'ENQUÊTE préliminaire ou­verte, le 5 mars, sur les fac­tures de Bygmalion ne menace pas que l'UMP. Les enquêteurs s'intéressent également aux relations de cette désormais célèbre agence de communica­tion avec le microparti de Jean-François Copé, Génération France.fr. Ils s'interrogent en particulier sur les tarifs avan­tageux consentis pour la tenue de sauteries organisées chaque fin d'été, en Provence, pour les aficionados du maire de Meaux. Ainsi, selon les comptes offi­ciels de son microparti, Copé a dépensé en 2010, pour l'organi­sation de « congrès, manifesta­tions, universités », 25 519 euros en tout et pour tout, et, l'année suivante, 29 708 euros. Pour­tant, ces deux étés-là, il a invité ses troupes à Maussane-les-Alpilles (Bouches-du-Rhône), chez son ami le député du coin Ber­nard Reynès. A en croire les ga­zettes de l'époque, ces ren­contres ont rassemblé entre 2 000 et 3 000 personnes, dont une soixantaine de parlemen­taires.

Vaseux communicants

Cruelle comparaison : pour le même type de manifestation, Bygmalion (ou une de ses fi­liales) facture à l'UMP autour de 300 000 euros. Ce fut le cas de la « convention sur le crédit » organisée le 31 mai 2012, pour laquelle Pierre Lellouche était le principal intervenant. Comme le député UMP de Paris l'a confié à « Libération » (15/5), il n'en a aucun souvenir. Pas plus qu'Arnaud Robinet, député UMP de la Marne, ne se rap­pelle avoir animé, le 31 mars 2012, une convention sur « la réforme des retraites et la sauve­garde du régime par réparti­tion ». Ça aurait pourtant dû le marquer...

Rien n'empêche, il est vrai, les dirigeants de Bygmalion de concéder un prix d'ami à Copé. Et pour cause : amis, ils le sont. Deux des fondateurs de l'agence,

Millot et Guy Alvès, ont été conseillers de Copé lorsqu'il était ministre du Budget. C'est grâce à leur soutien que Géné­ration France.fr a été créé, le 28 juillet 2006.

Le même jour, une associa­tion de financement était dé­clarée à la préfecture de police. Elle est présidée par Guy Alvès. L'agence et le microparti ont d'ailleurs longtemps élu domi­cile à la même adresse pari­sienne. Celle d'Alvès...

Comme « Le Canard » l'a révélé (7/11/12), Copé s'est constitué un joli magot avec Gé­nération France.fr, alors que l'UMP n'a plus un rond. L'an­née 2010 a été particulièrement florissante pour le microparti. Il a enregistré 8 140 euros de cotisations, et, surtout, 428 731 euros de dons. Depuis, les partisans du maire de Meaux ont été moins généreux : 284 895 euros en 2011 et 202 560 euros l'année suivante (dernier chiffre disponible). Au même moment, Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste, n'avait levé que 52 500 euros. Et le rival de Copé, François Fillon, et son microparti France.9 à peine 83 000 euros. Ils n'ont pas d'amis ou quoi ?

Didier Hassoux

vu dans le Canard enchainé

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu