target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

23/02/2014

UMP:Où il est où M.Lellouche…

UMP:Où il est où M.Lellouche…

ukraine lellouche.jpg

Ukraine:mais où est passé Viktor Ianoukovitch?

 

ukrainien.jpg

C'est finalement le grand absent du tourbillon politique qui étourdit l'Ukraine depuis 48 heures. Viktor Ianoukovitch est introuvable depuis samedi matin. La veille encore, il négociait l'accord de sortie de crise avec l'opposition ukrainienne à Kiev. 

Mais, voyant ses soutiens faire défection les uns après les autres, le président ultra-contesté a finalement fui la capitale, vraisemblablement pour son fief pro-russe, dans l'est du pays, abandonnant son propre destin politique aux mains d'un parlement qui a immédiatement invoqué cette vacance du pouvoir pour le destituer. 

Une première étape à Kharkiv

Dès samedi, les médias ukrainiens avançaient comme hypothèse la plus probable une fuite en avion pour Kharkiv, dans l’est du pays, cette région qui est son fief politique. L'une de ses conseillères a même annoncé qu'il s'y exprimerait, à la télévision. Et effectivement, quelques heures plus tard, alors que des milliers d'Ukrainiens investissaient sans rencontrer aucune résistance sa fastueuse résidence à Kiev, une chaîne régionale de l'Est du pays retransmettait une allocution non datée du leader déchu : «Le pays assiste à un coup d'Etat (...). Je n'ai pas l'intention de donner ma démission. Je suis un président élu de manière légitime», y déclarait Viktor Ianoukovitch. 

La présence de Viktor Ianoukovitch à Kharkiv samedi est d'autant plus probable que cette ville industrielle y accueillait un congrès de responsables politiques des régions pro-russes de l'est. Cette réunion a remis en cause la «légitimité» du Parlement ukrainien, estimant qu'il travaille actuellement «sous la menace des armes». Les décisions du Parlement prises dans ces conditions amènent à douter de «leur bonne volonté, de leur légitimité et de leur légalité», soulignent-ils. 

Au même moment, à Kiev, les députés prenaient en effet acte de la vacance du pouvoir, justifiant selon eux une destitution de facto du chef d'Etat et l'organisation d'une présidentielle anticipée le 25 mai. «Le président Ianoukovitch s'est écarté du pouvoir et ne remplit plus ses fonctions», ont estimé les parlementaires. 

Une fuite en Russie?

Destitué mais pas démissionnaire, le président Ianoukovitch a tenu à préciser dans son allocution qu'il ne «comptait pas quitter le pays», l'autre hypothèse qu'avançaient certains médias, et l'opposition ukrainienne, samedi. Or, selon le nouveau président du Parlement, Olexandre Tourtchinov, Viktor Ianoukovitch a bel et bien tenté samedi de fuir, en Russie, à bord d'un avion. Mais il en aurait été empêché par les gardes-frontières. Ces derniers ont confirmé par la suite que Viktor Ianoukovitch avait tenté en vain de les corrompre pour qu'ils laissent son avion décoller.

Depuis, plus rien. 

S'il semble bel et bien visé par le mandat d'arrêt international lancé par le parti d'opposition Oudar «pour que les criminels qui se sont enfuis ou qui souhaitent le faire n'échappent pas à la justice», Viktor Ianoukovitch n'est en revanche pas aussi isolé qu'il n'y paraît. Lâché par la police samedi, et par son propre parti dimanche, il bénéficie encore d'un soutien populaire dans l'ouest et le sud du pays. Ce dimanche même, à Sébastopol, en Crimée, une manifestation pro-russe est prévue.
http://www.leparisien.fr/international/ukraine-mais-ou-es...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu